Pour les Etats-Unis, la Chine empêche l'allégement de la dette des pays pauvres

Le FMI et la Banque mondiale appellent régulièrement la Chine, premier créancier du monde, à s'engager dans la restructuration de la dette des pays pauvres et en développement, notamment en Afrique, à travers le cadre commun de négociation mis en place par le G20. Les Etats-Unis dénoncent le manque de coopération de la Chine, accusée de profiter de la situation.
Janet Yellen, la secrétaire américaine au Trésor.
Janet Yellen, la secrétaire américaine au Trésor. (Crédits : Jonathan Ernst)

[Article mis à jour à 18h00]

Les tensions entre les deux plus grandes puissances mondiales s'expriment sur tous les terrains de jeux, y compris d'Afrique. La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a accusé vendredi la Chine, principal créancier des pays pauvres et en développement, de faire obstruction aux efforts internationaux visant à alléger la dette de ces pays, notamment ceux du continent africain.

« L'obstacle à de plus grands progrès est un important pays créancier, à savoir la Chine », a déclaré la ministre de l'Economie et des Finances de Joe Biden, vendredi lors d'une conférence de presse au siège du Fonds monétaire international (FMI), à Washington. « Il y a donc eu beaucoup de discussions sur ce que nous pouvons faire pour amener la Chine à la table et favoriser une résolution plus efficace de ces problèmes », a-t-elle précisé, alors que les réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale, qui ont également vu se réunir les G7 et G20 Finances, touchent à leur fin.

« Très peu de pays » demandent que leur dette soit traitée dans le cadre commun du FMI, avait souligné la ministre plus tôt dans la journée, lors d'une réunion avec ses homologues des pays de la zone euro. Parmi ceux qui l'ont fait, « la Chine est un facteur important expliquant pourquoi cela ne fonctionne pas » et Pékin « ne participe pas de manière constructive », a-t-elle dénoncé.

Lire aussiLa Banque d'Angleterre va cesser d'acheter de la dette britannique, les taux à 30 ans flambent à nouveau

La pandémie a aggravé les difficultés des pays pauvres

Les dégâts économiques provoqués par la pandémie de Covid-19 ont conduit de nombreux pays à devoir emprunter encore, avec des situations de surendettement, renforcées par la hausse des taux d'intérêts qui doit permettre de juguler l'inflation.

La situation dans les pays africains et dans d'autres pays en développement « est extrêmement préoccupante », a souligné la secrétaire au Trésor.

« Les problèmes d'endettement deviennent de plus en plus aigus pour les pays africains », a alerté Mme Yellen, qui a reconnu « l'importance de faire des progrès en vue de disposer d'un cadre meilleur et plus efficace pour résoudre le surendettement ».

L'encours total des prêts officiels chinois est évalué entre 500 et 1.000 milliards de dollars, concentrés dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et « pas moins de 44 pays doivent désormais une dette équivalant à plus de 10% de leur PIB à des prêteurs chinois », avait précisé fin septembre un conseiller de Mme Yellen.

Alléger la dette est « vital » pour les pays africains

Les gouvernements africains ont exhorté samedi les créanciers à accélérer l'allègement de la dette, estimant que les retards limitaient la croissance sur un continent confronté à toute une série de défis, de la forte inflation à l'insécurité alimentaire.

S'exprimant lors d'une conférence de presse en ligne du Fonds monétaire international (FMI), le ministre zambien des Finances Situmbeko Musokotwane a déclaré que l'allègement de la dette était « vital » pour ramener l'économie mondiale « à la normale ».

« Notre capacité à participer à l'économie mondiale est limitée », a déclaré M. Musokotwane. « Tout ce que nous pouvons faire est d'exhorter nos partenaires, les créanciers, à considérer cela comme une question d'urgence. C'est ce que nous demandons. De la rapidité, de la rapidité, de la rapidité, voilà ce dont nous avons besoin ».

Fin 2020, la Zambie était devenue le premier pays africain en défaut de paiement depuis le début de la pandémie de coronavirus avec une dette extérieure estimée à 17,3 milliards de dollars. Le mois dernier, elle a obtenu un prêt de 1,3 milliard de dollars du FMI pour l'aider à rétablir la stabilité budgétaire.

Le ministre zimbabwéen des finances, Mthuli Ncube, a déclaré au panel du FMI que les appels de Mme Yellen à une plus grande participation de la Chine étaient « appropriés ». « Nous entrons dans une période très difficile au niveau mondial », a-t-il déclaré. « Nous ne voulons pas que l'endettement freine la croissance des pays africains, simplement parce que les créanciers sont trop lents à faire ce qu'il faut », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la semaine semaine, le FMI a estimé que l'Afrique subsaharienne était confrontée à un « contexte le plus difficile depuis des années », la reprise de la région étant perturbée par une inflation galopante, des taux d'intérêt en hausse et un ralentissement mondial.

Le FMI a appelé à une meilleure mise en œuvre du « cadre commun », en soulignant que les niveaux d'endettement avaient augmenté mais que la hausse des taux d'intérêt mondiaux signifiait que l'accès au financement risquait de "devenir beaucoup moins clément". Alors que la région traverse sa troisième année de crise, les responsables politiques disposent d'une marge de manœuvre limitée pour faire face.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 16/10/2022 à 18:05
Signaler
En fait, la Chine applique ce que les Américains ont fait après la 2e guerre mondiale.

à écrit le 16/10/2022 à 12:18
Signaler
La Chine construit des infrastructures coûteuses aux pays pour les aider à se développer et pouvoir ensuite rembourser rapidement, sinon ils échangent contre la propriété de biens, de mines (indispensable, ces ressources de toute sorte !), etc. Un pa...

le 16/10/2022 à 21:33
Signaler
ça tombe bien les us en connaissent un rayon sur l'exploitation des ressources naturelles de pays tiers (cf. Amérique du sud), leur jardin", ils ont encore beaucoup à apprendre aux chinois.

à écrit le 15/10/2022 à 19:49
Signaler
Il faut vraiment être naïf pour parler de pays "pauvres" tandis que l'économie informelle donc non fiscalisée est la norme dans ces territoires à la natalité explosive sous pression religieuse notamment chez les musulmans dont le but est de conqué...

à écrit le 15/10/2022 à 19:34
Signaler
Merci beaucoup pour cet article, ça c'est de l'information. La Chine qui prête grâce aux capitaux des États Unis en grande partie, le gouvernement chinois a franchement intérêt à coopérer tout en le mettant à son avantage vis à vis de son peuple et e...

le 16/10/2022 à 14:04
Signaler
Bonjour, La Chine dépense les papier dollars dans sa politique d'expansion.... ( Ils savent très bien que en cas de confrontation sa ne vaudra pas grand chose ) . Ensuite en demandant au usa de rembourser leur dette pharaonique, ils réduise l'infl...

à écrit le 15/10/2022 à 18:44
Signaler
10 % c'est noté dans l'article.. 10 % pour 500 à 1.000 milliards ( notons l'à peu près.. pour des banquiers mondiaux donnant des leçons.. )... La question est donc à qui donc les 90 autres %... ? Article du département d'État étasunien qui a déjà été...

à écrit le 15/10/2022 à 17:56
Signaler
Bonjour, Ils faut bien comprendre que la dette sont des moyens d'oppression de la politique d'expansion de la Chine communistes... Avant tout chose, cela reste de la faute de la mondialisation voulut pas les usa , cela a enrichi se pays communistes...

à écrit le 15/10/2022 à 17:08
Signaler
Quel intérêt pour l'occident, d'alléger la dette des pays pauvres ? C'est idiot. Alléger leur dette leur permettrait de faire encore plus d'enfants, aggravant par là le problème du réchauffement climatique. Mme Yellen est stupide

le 16/10/2022 à 13:59
Signaler
Bonjour, Lorsque que la France efface la dette des pays africains s'est surtout qu'ils sont incapable de rembourser.... La France ne s'empare pas des infrastructures pour 99 ans en guise de remboursements. Bien sûr ils ne faut pas le dire...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.