Royaume-Uni : Rishi Sunak en piste pour succéder à Liz Truss au poste de Premier ministre

L'ancien Premier ministre Boris Johnson a annoncé dimanche son retrait de la course à la présidence du Parti conservateur. Sa décision, prise au nom de « l'unité », ouvre la voie à l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak pour succéder à Liz Truss.
Rishi Sunak, gardien de l'orthodoxie budgétaire et bourreau de travail, serait le cinquième Premier ministre que les Britanniques connaîtraient en six ans.
Rishi Sunak, gardien de l'orthodoxie budgétaire et bourreau de travail, serait le cinquième Premier ministre que les Britanniques connaîtraient en six ans. (Crédits : TOBY MELVILLE)

Rishi Sunak Premier ministre britannique dès ce soir ? L'ancien ministre des Finances britannique apparaît désormais en position de force pour devenir, peut-être dès ce lundi, le nouveau Premier ministre britannique à la place de Liz Truss, après l'abandon spectaculaire de Boris Johnson dimanche.

Lire aussiRoyaume-Uni: le banquier brexiter Rishi Sunak candidat au 10 Downing Street

Ce dernier, dont la candidature divisait profondément son parti conservateur, a affirmé dimanche soir dans un communiqué qu'il avait les 100 soutiens nécessaires pour se présenter, mais qu'il y avait renoncé, en raison des divisions dans la formation de droite.  « Ces derniers jours, je suis arrivé à la triste conclusion que ce ne serait simplement pas la bonne chose à faire. Vous ne pouvez pas gouverner efficacement si vous n'avez pas un parti uni au parlement » a ajouté l'ancien chef de gouvernement, qui avait quitté Downing Street début septembre, après un trop plein de scandales.

De retour de vacances caribéennes, deux jours après la démission de Liz Truss au terme d'un mandat de 44 jours, Boris Johnson, qui reste populaire auprès de la base du parti, s'était lancé samedi dans une campagne éclair pour recueillir les cent parrainages de députés nécessaires à sa candidature à la présidence du Parti conservateur. Sa candidature n'avait toutefois pas été officialisée. Le Parti conservateur, dans une procédure accélérée, avait théoriquement fixé à lundi 15h00 (heure de Paris) le dépôt des candidatures.

Il a expliqué avoir recueilli les parrainages de 102 députés mais avoir échoué à convaincre les deux autres prétendants, l'ancien ministre des Finances Rishi Sunak et l'ancienne ministre de la Défense Penny Mordaunt, de s'unir « dans l'intérêt de la Nation ». « En conséquence, le mieux est que je ne pousse pas plus avant ma candidature et que je m'engage à soutenir quiconque l'emportera », a-t-il déclaré. « Je pense avoir beaucoup à offrir, mais ce n'est tout simplement pas le bon moment.»

Lire aussiAprès la démission fracassante de Liz Truss, Johnson et Sunak en piste pour Downing Street

Par conséquent, ce retrait de « Bojo » laisse le champ libre à Rishi Sunak, autre favori qui, selon la BBC, dispose de 150 parrainages à ce stade. S'il est le seul prétendant à disposer du nombre de parrainages requis, il pourrait être nommé Premier ministre dès lundi, selon les règles établies par les Tories. Penny Mordaunt ne disposait dimanche que de 23 parrainages. Elle a fait savoir qu'elle restait dans la course, se présentant comme celle qui pouvait unir le parti. Si elle obtient les soutiens nécessaires et se maintient malgré l'avance de son rival, les adhérents devront les départager par un vote en ligne d'ici à vendredi.

Gardien de l'orthodoxie budgétaire

Rishi Sunak, rival malheureux de Liz Truss pour le poste de Premier ministre, a annoncé dimanche sa candidature sur Twitter pour « redresser » l'économie britannique et « unir » le Parti conservateur. Cet ancien banquier de 42 ans avait vivement critiqué le programme économique de Liz Truss durant la campagne interne, des réductions massives d'impôts jugées alors irréalistes, et dont l'annonce en septembre a déclenché une tempête sur les marchés.

Rishi Sunak, dont la tempérance économique est à même de rassurer, avait quitté avec fracas le gouvernement Johnson en juillet, déclenchant une fronde au sein des Tories. Il s'est attiré des accusations de trahison à l'égard de l'ex-Premier ministre, avec lequel les relations sont désormais tendues. L'actuel ministre des Finances Jeremy Hunt, qui doit présenter le 31 octobre un projet de budget révisé, soutient sa nomination, selon le Telegraph.

Pour de nombreux députés conservateurs, qui ont pris soin de professer leur affection pour Boris Johnson, Rishi Sunak, gardien de l'orthodoxie budgétaire et bourreau de travail, apparaît comme un meilleur choix alors que le pays traverse une grave crise économique et sociale, encore aggravée par les errements calamiteux de Liz Truss qui ont déstabilisé les marchés et fait chuter la livre.

Si Rishi Sunak devait être nommé, ce petit-fils d'immigrés indiens serait le premier non blanc à ce poste dans le pays. Il serait aussi le cinquième Premier ministre que les Britanniques connaîtraient en six ans.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 24/10/2022 à 13:22
Signaler
Un gros cursus: Oxford, Stanford, Goldman Sachs et d’autres..Nul doute qu’il soit à la hauteur d’une situation difficile. Le Royaume Uni a bien e la chance...

à écrit le 24/10/2022 à 12:54
Signaler
Hier il y avait une grande manifestation pour joindre l union, "we want our star back", comme la majorité des anglais se rendent comptent que le brexit les a appauvri. Rishi a peu de marge pour limiter les dommages.

le 24/10/2022 à 13:28
Signaler
Merci pour la messe néolibérale mon frère et amen. Que les voies du saigneur te portent le plus loin possible.

à écrit le 24/10/2022 à 9:40
Signaler
Il a quand même une sacré bonne tête, on voit mal comment il pourrait être complètement pourri. Maintenant le "bourreau de travail" c'est comme un gage de qualité pour vous, un label rouge, une preuve de compétence et qu'on pourrait se fier à lui les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.