Russie : l'inflation tombe en août au plus bas depuis la chute de l'URSS

 |   |  237  mots
(Crédits : © Ilya Naymushin / Reuters)
La Russie a enregistré une nette baisse des prix en août qui a ramené l'inflation sur un an à son plus bas niveau depuis la chute de l'URSS, selon des chiffres officiels publiés mardi plaidant en faveur d'un assouplissement monétaire.

 Par rapport à août de l'année dernière, l'inflation a ralenti à 3,3% contre 3,9% sur un an en juillet, se plaçant bien en deçà de l'objectif de 4% de la banque centrale, a précisé l'agence des statistiques Rosstat.

"Ce chiffre est le plus bas de l'histoire de la Russie post-communiste", ont souligné les analystes du cabinet Capital Economics. "Après ces chiffres, nous anticipons une baisse de 0,5 point" du taux directeur de la banque centrale, actuellement à 9%, lors de sa réunion du 15 septembre, ont-ils ajouté.

Sur un mois, les prix à la consommation ont reculé de 0,5%, a indiqué Rosstat, ce qui selon l'agence Interfax constitue une baisse inédite depuis la chute de l'URSS, le plus fort recul enregistré étant de 0,4% en août 2003.

Après l'envolée suivant la crise monétaire provoquée fin 2014 par la chute des cours des hydrocarbures et les sanctions liées à la crise ukrainienne, l'inflation s'est modérée, bien plus que prévu par les économistes ces derniers mois, sous l'effet de la récession économique et de la politique très restrictive menée par la banque centrale.

Le mois d'août est favorable à la modération des prix car il est marqué par la récolte agricole. Cette tendance s'est vérifiée cette année avec un recul de 1,8% sur un mois des prix des produits alimentaires (-15,5% pour les seuls fruits et légumes).

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2017 à 11:55 :
L'inflation y devient assez faible, c'est sûr, mais vu les nouvelles méthodes statistiques de son calcul certains spécialistes posent des questions (disons très doucement) sur la fiabilité des chiffres.
a écrit le 06/09/2017 à 8:50 :
La Russie est pragmatique et c'est adapté aux sanctions imposées!
Réponse de le 06/09/2017 à 11:38 :
@Bref: 1. Très pragmatique avec le taux directeur de 9 % et l'inflation de moins de 4%. 2. Il n'y a pas de sanctions sérieuses envers l’économie russe. La seule chose serieuse, c'est la fermeture de l'accès au financement extérieur de long-terme pour certains, le reste est soit ridicule/non respecté, soit vise des personnes ou des entreprises précises.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :