Séoul fait plonger le bitcoin

 |   |  337  mots
(Crédits : Dado Ruvic)
Le cours du bitcoin chutait jeudi de 11% après l'annonce par la Corée du Sud d'une interdiction des échanges anonymes de cryptomonnaies et d'un renforcement de la lutte contre leur utilisation à des fins de blanchiment.

Investir dans les cryptomonnaies est devenu très populaire en Corée du Sud, un pays fasciné par les technologies. Les échanges sud-coréens de bitcoins représentent environ 20% des échanges mondiaux de la devise, soit environ 10 fois plus que le poids de la Corée du Sud dans l'économie mondiale.

Pas de compte anonyme !

Les mesures annoncées jeudi par la Corée du Sud incluent l'interdiction d'ouvrir des comptes anonymes de cryptomonnaie, ou la possibilité pour le régulateur d'empêcher si nécessaire certains échanges.

"Les autorités partagent l'idée que les échanges de monnaie virtuelle connaissent une surchauffe irrationnelle (...) et que nous ne pouvons ignorer plus longtemps cette situation spéculative anormale", a déclaré dans un communiqué le gouvernement sud-coréen, précisant que tous les comptes anonymes existants seraient fermés le mois prochain.

Les mesures annoncées impliquent également un renforcement de la lutte contre les activités de blanchiment d'argent et de fraudes financières -y compris la manipulation de cours- utilisant les cryptomonnaies.

"Nous répondrons de façon résolue à ce type de crimes en infligeant les peines les plus lourdes aux contrevenants", a précisé le gouvernement qui se réserve "toutes les options possibles, y compris celle d'empêcher des échanges de cryptomonnaie quand c'est nécessaire".

Pas de transaction en monnaie virtuelle

L'annonce sud-coréenne faisait plonger jeudi le cours du bitcoin de 11,6% à 13.827 dollars. Séoul a récemment interdit à ses institutions financières de faire des transactions en monnaie virtuelle, en particulier en bitcoin, au moment où cette cryptomonnaie flambait.

Selon les estimations, un million de Sud-Coréens, pour les plupart des investisseurs à la petite semaine, possèdent des bitcoins. La demande est si forte que le cours du bitcoin excède de 20% celui des Etats-Unis, son plus grand marché.

(avec agence)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2018 à 21:30 :
Quand des personnes qui n’ont jamais pris de risque vident le livret A pour acheter du Bitcoin....Olivier pour myalgotrade.com
a écrit le 29/12/2017 à 19:03 :
With or without bitcoin,. You are going tout Sky where Christ receive you.
Réponse de le 30/12/2017 à 18:38 :
... and the Bitcoin ? loooool
a écrit le 29/12/2017 à 15:34 :
Les banques veulent déjà fabriquer des produits dérivés avec le bitcoin et même si à mon avis le bitcoin ne vaut rien, le cours peut encore monter, surtout si les banques commencent à s'approvisionner en bitcoin (de manière concertée) pour faire monter le cours. Puis les banques vont refourguer en douceur leurs produits dérivés au prix fort et au moment où le cours repartira à la baisse, on s’apercevra qu'ils n'auront plus un seul bitcoin en leur possession, inversement de nombreuses entreprises et de nombreux particuliers se rendront compte qu'ils avaient du bitcoin dans leurs actifs sans même le savoir.
2007 bis
a écrit le 29/12/2017 à 13:28 :
Bonjour faites attention lorsque vous publiez une information avec le bitcoin elle peut tres vite devenir obsolete en quelques heures il a eu le temps de remonter a 15 000 la la news est sorte il y a 20h votre article date de il y a 3h
a écrit le 29/12/2017 à 10:34 :
Quand la Chine qui est un marché bien plus grand que la Corée du sud, a interdit les Bitcoin il y a 4 mois, ca a fait baisser le cours pendant 3 jours avant qu’il ne reparte de plus belle vers les 20000$. Les etats n’ont aucune influence. On est juste dans une vague de baisse. Le fait qu’il y ait 90% d’acheteurs suffit largement.
a écrit le 29/12/2017 à 10:13 :
ON se dirige bien vers ce que je pensais, le bitcoin étant un concurrent direct des paradis fiscaux qui appartiennent à nos banques, il fallait, lui, le réguler. Ce sont nos banques qui dirigent le monde, encore une preuve flagrante.

Quelle économie de guignols.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :