Syrie : la France va protéger ses forces spéciales engagées aux côtés des Kurdes

 |   |  453  mots
Les forces françaises sont engagées aux côtés des Kurdes depuis plusieurs années dans la lutte contre l'État islamique. (Photo d'illustration: soldats français au Kurdistan, lors de la visite de François Hollande à un avant-poste à la périphérie de Mossoul contrôlée par l'État islamique, le 2 janvier 2017)
Les forces françaises sont engagées aux côtés des Kurdes depuis plusieurs années dans la lutte contre l'État islamique. (Photo d'illustration: soldats français au Kurdistan, lors de la visite de François Hollande à un avant-poste à la périphérie de Mossoul contrôlée par l'État islamique, le 2 janvier 2017) (Crédits : Reuters)
L'Élysée a annoncé vouloir prendre des mesures pour protéger les centaines de membres des forces spéciales françaises qui opèrent dans la région en collaboration étroite avec les milices kurdes, lesquels sont la cible de l'offensive lancée mercredi dernier par la Turquie. Des travailleurs humanitaires français sont aussi présents dans la zone. Par ailleurs, la présidence française s'inquiète des multiples risques liés aux évasions de djihadistes français.

La France va prendre "dans les prochaines heures" des mesures pour garantir la sécurité des personnels français militaires et civils présents dans le nord-est de la Syrie, où l'armée turque a intensifié son offensive, a déclaré l'Élysée à l'issue d'un conseil restreint de défense organisé dimanche soir.

Cette annonce survient quelques heures après que les États-Unis, dont la France est l'un des principaux alliés dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et Irak, ont annoncé le retrait de 1.000 soldats supplémentaires du nord-est syrien.

Les risques pour les forces spéciales françaises engagées aux côtés des Kurdes

Plusieurs centaines de membres des forces spéciales françaises opèrent dans la région en collaboration étroite avec les milices kurdes, qui sont la cible de l'offensive lancée mercredi dernier par la Turquie. Des travailleurs humanitaires français sont aussi présents dans la zone.

La France condamne "dans les termes les plus fermes" l'offensive turque et va accentuer ses efforts diplomatiques pour en obtenir la cessation, a déclaré l'Elysée.

Ankara veut créer une "zone de sécurité" dans la région frontalière turco-syrienne pour en écarter les miliciens kurdes et y transférer plusieurs millions de Syriens réfugiés sur son territoire.

Des représentants français avaient indiqué que le retrait des troupes américaines du nord-est de la Syrie contraindrait les forces françaises à quitter eux aussi la zone, du fait de l'importance du soutien logistique américain.

Une source diplomatique régionale avait déclaré jeudi à Reuters que la France se préparait à retirer ses forces spéciales.

L'offensive menée par l'armée turque est proche de la zone dans laquelle sont détenus, par des groupes kurdes, des dizaines de combattants français de l'EI et leurs familles.

Ce que craint l'Élysée si des djihadistes français parviennent à s'enfuir

Paris craint que les djihadistes français s'enfuient en marge des combats dans la région frontalière turco-syrienne et rentrent sur le territoire français pour y mener des attaques, ou qu'ils soient capturés par le régime de Damas et servent alors de monnaie d'échange.

"La priorité absolue doit être d'empêcher la résurgence de Daech dans la région", souligne l'Elysée dans le communiqué diffusé dans la nuit de dimanche à lundi.

La présidence française ajoute:

"Le risque d'évasion, en raison de l'offensive de la Turquie, des terroristes de Daech faits prisonniers, est pleinement pris en compte. Des mesures ont également été adoptées pour renforcer la sécurité du territoire national dans ce contexte."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2019 à 21:26 :
Nous pouvons tjrs critiquer les décisions prises à postériori.
Si la France n'avait participé à lutter centre daesh, en particulier après les attentats. Il y aurait eu des critiques. Genre : Lâcheté, incompétence,....
La France est donc intervenue avec d'autres nations alliées. Mais voilà, nos amis anglo-saxons nos laissent au milieu du gué... Pas très étonnant de leur par. Le soutien aérien était assuré par ceux-là, ....
Donc, la France doit parlementer avec ses ennemis d'hier, la queue entre les jambes pour sauver nos soldats en faisant appel à leur bien veillance. Humiliation garantie.
J'espère que l'on va en tirer des leçons.
Ne jamais suivre les anglo-saxons.
On ne s'engage pas dans un conflit si on n'a pas les moyens de s'en sortir seuls.
En se moment on se fout de notre gueule. ...
a écrit le 16/10/2019 à 18:16 :
Mandat d arrêt contres erdogan pour crime contres l humanité est cotres la destitution des trump pour complicité de génocide erdogan et trump deux malades mentaux
a écrit le 15/10/2019 à 15:32 :
Sachant que les forces française en Syrie utilise le train américain, si les américains partent, soit on les remplace (et donc on expédie frosso modo un millier de soldats et donc à fréjus ils sont en train de charger des avions pleins... ah ben non en fait) soit on part nous aussi.
Point, barre.

FAKE NEWS.

Arrêtez de re-vomir bêtement les mensonges évidents du gouvernement. Comment vous étonnez que les gens ne font pas confiance aux journalistes ensuite!
a écrit le 15/10/2019 à 12:15 :
Il faut arrêter les hypocrisies. La France, les US se sont appuyés sur le peuple Kurde pour réduire les positions de Daesh, créant une alliance de fait avec un peuple sans moyen, sans pays, mais finalement allié fidèle et efficace. Dans cette zone de conflit, le voisin Turc, allié officiel puisque membre de l'Otan, qui avait tous les moyens d'intervenir pour s'attaquer à Daesh n'a pas bouger le petit doigt. Pire, il joue les victimes et utilise les réfugiés sur son territoire comme moyen de pression sur l'Europe. Aujourd'hui, il cherche à tirer les marrons du feu et essaie de profiter de la pagaille pour régler ses comptes avec les Kurdes.
La France proteste, la France adopte quelques mesurettes pour montrer son désaccord avec les Turcs mais sans trop les froisser. Ce n'est pas de la diplomatie, c'est de la lâcheté! Une clarification doit être faite: Soit on soutient le peuple Kurde et on dénonce la présence de la Turquie dans l'Otan. Soit on fait bloc avec la Turquie, auquel cas, il faut le courage d'aller dire aux Kurdes dans les yeux: Merci, mais c'était sans engagement de notre part...
Réponse de le 15/10/2019 à 15:20 :
Pas bougé le doigt ?
Êtes vous aveugle ?
Qui a accueilli 3,5 million de réfugiés qui a enfoncé l’économie d’un pays en voie de développement ?
Pour rappel : tous les pays d’Europe y compris la turquie ont été victimes d’attentat ces dernières années.
Votre colère contre les turcs vous empêche d’être équitable ?
a écrit le 15/10/2019 à 11:57 :
C'est devenu un conflit où chaque acteur joue un jeu trouble , les Russes on peur d'entrée en conflit avec l'armée Turque , les Américains battent en retraite laissant les Turques prendre leurs positions après un accord non avouable, Les Syriens de Damas sont énygmatiques "peur-être on verra !"f aites nous confiance . C'est la meilleurs situation pour un conflit de 3ème guerre mondiale . A mon avis que les kurdes réfléchissent , ils ont une meilleur partie à jouer en laissant ces prédateurs se confronter car la pire des situation c'est de faire confiance .
a écrit le 15/10/2019 à 9:33 :
Au stade de France de La France, les joueurs turques ont joué au foot ball infligeant un match nul aux joueurs de Deschamps,

les joueurs turques ont foulé la pelouse du Stade de France

les joueurs turques ont aussi salué militairement et foulé aux pieds le gouvernement de la France qui n'a pas eu le courage de renvoyer ce match à huit clos ;

quelle débâcle de la politique Lrem modem de la france, un camouflet SANS PRECEDENT
a écrit le 14/10/2019 à 18:47 :
"Défendre les forces spéciales", mais pas les kurdes qui combattaient avec ces mèmes forces. Que veut-on?
Alors on traitele problème par le petit bout de la lorgnette, en l’occurrence le foot. Alors même que notre diplomatie est incompréhensible pour la majorité des citoyens. On se sert donc du sport, comme les turques, pour donner l'impression que l'on s'occupe de cette affaire Mais au delà des clichés (le salut des joueurs) qu'est ce que la France et l'Union Européenne ont à dire et qu'on-t-ils fait depuis des années? Ce sont bien les américains qui ont déclenché la crise actuelle en se retirant de la zone frontalière avec la Turquie.
Ce ne sont pas des imbéciles, ils savaient ce qui allait se passer. Comment expliquer aux citoyens français et européens que l'on condamne (verbalement) l'intervention turque et que l'on veut la peau du Président syrien Bachar el-Assad, alors que les troupes de ce dernier veulent s’opposer aux turques? Nous passons pour des faiseurs. Les américains tirent les ficelles, comme d'habitude et les kurdes en prennent plein la tête... comme d'habitude.
Réponse de le 14/10/2019 à 19:32 :
Quand des humains habitués à combattre sans civilité et san code veulent des terrains par la force en chassant des Syriens chez eux et vous tirent des roquettes des bombes , tuent des innocents
Que feriez vous ? Vous pardonnez ?vous vous asseyez à une table pour négocier?
Trump l’a dit: nous ne pourrons pas retenir encore 50 ans
les turcs
La haine vient de ces terroristes que seul l’UE laisse faire et que les usa laissent des armes en quittant la région ... une façon de laver leur conscience ?
Il faut stopper ces haines en stoppant toutes les violences et en rétablissant la paix
Cette opération militaire est pour rétablir la paix sur des frontières envahi par la terreur , le terrorisme avec l’argent qui vient d’Europe et d’ailleurs
a écrit le 14/10/2019 à 18:17 :
Ils est temps de vendre les frégates à la Grèce le plus tôt possible pour ça défense maritime face à la Turquie avec le s400 des frégates lances missiles est dés chars lances missiles des avions de combats f 35 l Europe elle peut Luis vendre à long terme pour défendre l Europe la Turquie doit quitter l Otan embargo contres la Turquie c est l Asie pas l Europe les turques en France qui défendent erdogan expulsion en Asie interdit des manifestations des turques en France est en Europe
Réponse de le 14/10/2019 à 19:42 :
comment fait tu avec un français qui soutient l'intervention Turc ??? Je suis le pkk (ypg) de pré et je connais tous leurs exactions ! De la barbarie à l'état pur !! Pour moi l'intervention est légitime ..
Réponse de le 14/10/2019 à 19:50 :
Le boycott et l’embargo peut être mutuel aussi , si votre souhait est de bloquer la croissance et l’économie : pas de problème.
Réponse de le 14/10/2019 à 22:03 :
Ne pas oublier que la Turquie a un génocide sur les bras et qu’ellle était l’alliee Des Allemands et des nazis lors des deux dernières guerres mondiales
a écrit le 14/10/2019 à 16:37 :
La France n'a pas autorisation de maintenir sa présence sur un état souverain qu'est la Syrie.
Pour les turcs le PKK est un mouvement terroriste d’où leur offensive, cela parait logique.
Ici c'est la désinformation totale on prétends que la Turquie massacre la population civile kurde or c'est uniquement le mvt militaire YPG.
Réponse de le 14/10/2019 à 17:05 :
Amusant , la France n'a pas le droit de maintenir une présence militaire en Syrie mais la Turquie, les US, oui. Vous avez une conception très "totalitaire" du droit international...
Réponse de le 14/10/2019 à 19:13 :
En réalité aucun pays n’a le droit d’être en Syrie .

La turquie est obligé de protéger ses frontières et de permettre les réfugiés Syriens que l’Europe a refusé
de retourner chez eux.

La France ou un autre pays normalement n’a rien à faire la bas.
a écrit le 14/10/2019 à 16:25 :
Les Turcs sont tout à fait capables de lâcher des bombes sur les français en disant après coup on est désolé, on ne l'a pas fait exprès . . .
a écrit le 14/10/2019 à 15:39 :
Que veut dire protéger les soldats ? Il n'y a pas 36 solutions. La seule est unique vraiment efficace est le retrait de la zone des combats... C'est donc une façon de dire qu'on laisse aussi tomber les Kurdes. L'autre serait d'agir pour faire arrêter les combats... Et là, on peut toujours rêver.
a écrit le 14/10/2019 à 15:29 :
la France va protéger ses forces spéciales engagées aux côtés des Kurdes ... attaqués par les turques ...

et en France, l'Etat Français se doit de PROTEGER LES FRANCAIS EN FRANCE d'expulser tous les turques terroristes en puissance,

à commencer par leur INTERDIRE l'ENTREE dans les STADES de SPORT
Réponse de le 14/10/2019 à 17:24 :
En tant que Français j’ai «  honte » de vous , vous faites pitié.

Cordialement
a écrit le 14/10/2019 à 13:49 :
Comment les journalistes peuvent se permettre de dévoiler que des forces spéciales sont sur le terrain au contact des forces kurdes?
Il faut éviter de divulguer ce genre d’information afin de protéger ceux agissants.
Réponse de le 14/10/2019 à 14:03 :
Les forces spéciales c’est pour sauver les enfants du daesh, que les terroristes kurdes ont laissé s’échapper
Réponse de le 14/10/2019 à 14:22 :
Ça n’était pas un secret.
Réponse de le 14/10/2019 à 14:49 :
Je ne pense pas ayant été moi-même de la partie
a écrit le 14/10/2019 à 13:27 :
Le lâchage des kurdes va nous couter cher, très cher. Sur un plan diplomatique bien sur, vu que les différents Etats passent généralement par des proxys pour leurs opérations militaires, et nous manquons de soutenir notre allié... Les uns et les autres s'en souviendront. Sur un plan militaire également, car les soldats ont toujours été sensibles à la fraternité d'armes ou a minima au respect des alliés. Si en 1943, l'Italie n'a pas rejoins les alliés contre le Reich, ce n'est pas par idéologie de l'Etat major,mais parce que la troupe aurait refusé de se retourner contre les soldats allemands.
Réponse de le 14/10/2019 à 13:52 :
Écoutez
il n’y a pas de «  lâchage «  c’est juste une opération de sécurisation sur un périmètre de 30km des frontières et un retour de réfugiés chez eux , car ils ont été chassés de chez eux et des terroristes ont pris leur maison et tient en otage des membres de leur famille de leur village

Ce n’est pas une guerre turc - kurde comme certains veulent faire croire , ( honte aux médias qui jettent de l’huile sur le feu)
c’est la création d’une zone tampon de sécurité pour lutter contre le terrorisme.
a écrit le 14/10/2019 à 11:40 :
En fait la France et…l'Angleterre, pourraient réparer leurs erreurs du passé. Les Kurdes ne sont ni des terroristes, ni des peuplades nomades invasives, ils sont un peuple connu depuis la très haute antiquité, entre Perse et Mésopotamie, des textes Sumériens et d'autres antérieurs l'attestent. Ce peuple occupait une Région très importante de l'Asie Mineure comprenant les sources des deux grands fleuves, le Tigre et l'Euphrate, de hautes montagnes (le mont Arara...). A notre époque il couvre des parties importantes du Sud Est de la Turquie, du Nord Est de l'Irak, du Nord Ouest de l'Iran et des parties dispersées du Nord Est et Ouest de la Syrie. L'Iran et l'Irak, eux, reconnaissent leurs Régions du Kurdistan. (autonome, même, en Irak). Au Moyen Age, comme pour la plupart des pays de cette contrée, leur histoire fut mouvementée. A noter que le grand Saladin était Kurde…Après la guerre de 14 et la chute de l'Empire Ottoman, le traité de Sèvres, en 1920, prévoyait un Etat Kurde dans la recomposition de la Région. Mais le traité de Lausanne en 1923 n'en tient pas compte à cause de son importance géopolitique (le Kurdistan pour son malheur est très riche en eau et en…pétrole !). Les accords Franco-Anglais (Syke-Picot) rayent le Kurdistan de la carte. Depuis, ce peuple tente par de nombreuses insurrections de retrouver son pays, son autonomie. C'est surtout en Turquie que les choses se passent le plus mal, la partir Kurde y est la plus importante et le régime Turc a toujours considéré les Kurdes comme des "sous-développés". Ce n'est de l'intérêt "économique" de personne de reconstituer cet Etat légitime et donc, on assiste à des massacres de population en faisant plus ou moins l'autruche. Mais, dans ce cas, on ne peut parler d'intervention au nom de la démocratie comme on l'a parfois fait "scandaleusement" ailleurs. La France et l'Angleterre, en se libérant, ponctuellement au moins, de la tutelle de leur "allié" majeur, devrait faire face à leur responsabilité historique et agir, par pression forte sur la Turquie et en assurant une présence militaire en lieu et place de celle abandonnée par les US. Personne n'irait au bout de l'escalade, et cela remonterait notre cote, même celle de l'Europe au passage, qui en a bien besoin.
a écrit le 14/10/2019 à 11:40 :
Les Etats-Unis ont bien changé, les voilà passés ouvertement du côté d'un dictateur.
D'ailleurs en Turquie il y a près de 50% de terroristes, les opposants au dictateur moustachu. Il serait bon que nos gouvernants se souviennent de Munich ,on ne gagne rien à une politique de faiblesse face à des régimes fascisants. Peut-on en se regardant les matins dans sa glace , laisser faire aux kurdes ce que les turcs ont fait aux arméniens? A propos quelles sont les mesures prises par notre état pour se protéger contre les djihadistes.Quand on voit ce qui se passe par ailleurs on peut penser que c'est encore des rodomontades de rond-de cuir.
Réponse de le 14/10/2019 à 19:52 :
Le daesh a tué énormément dans le monde c’est eux qui méritent Munich
a écrit le 14/10/2019 à 11:20 :
La diplomatie avec les turcs , c'est ma fois impossible, comme la hyène sur une proie malade . la région va s'embrasé en raison des intérêts croisés , c'est inéluctable . Tout ça pour une religion mortifère qui enflamme le monde paisible .
Réponse de le 14/10/2019 à 20:06 :
N’importe quoi , s’il y avait de la foi pour Dieu , les humains seraient pas ainsi .( des monstres , des barbares)
a écrit le 14/10/2019 à 10:59 :
La Turquie n'est donc plus notre alliée dans l'O.t.a.n ? Si l'armée turque tue des militaires français, la Turquie déclare la guerre à la France ? Si la France ne laisse pas tuer ses militaires mais les protège et tue des militaires turcs, elle est en guerre avec tous les autres pays de l'O.t.a.n ? Où sont tous ceux qui s'offusquent qu'on critique l'idée même de l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne ? Ils vont s'engager pour défendre les soldats français ?
a écrit le 14/10/2019 à 10:43 :
Mais qui va protéger les forces qui vont protéger nos forces spéciales? Je suppose que c'est la dette qui va payer cette dépense.
a écrit le 14/10/2019 à 10:32 :
Il faudra également penser à assurer la protection de nos militaires chargés de protéger nos forces spéciales. C'est là que l'on constate qu'il y a considérablement moins de risques à être militaire que civile dans les guerres modernes. On vit une époque formidable.
a écrit le 14/10/2019 à 10:04 :
1. Armer les Kurdes (missiles sol air, anti blindés...) et leur permettre de résister à l'offensive turque.
2. Livrer les prisonniers terroristes à Damas qui saura comment s'en charger efficacement!
Réponse de le 14/10/2019 à 13:17 :
La France et l’Allemagne arment les PKK et annexes( en Syrie )depuis 1980.
D’où le terrorisme en Turquie depuis plus de 40 ans.
Les victimes des attentats en Turquie à dépassé les 70000 morts.
Stop aux attentats partout dans le monde.
Contre le terrorisme la France «  doit » soutenir la Turquie sinon ce n’est pas «  logique » tout ce qui se passe.
a écrit le 14/10/2019 à 9:32 :
Difficile de menacer un autre membre de l'otan. Les US ont donné leur accord à la Turquie, les autres membres de l'alliance n'ont plus qu'à trépigner sur place. S'il fallait encore démontrer que ce sont les seuls USA qui commandent dans cette alliance… Il serait temps de faire l'armée européenne. Armée qui existerait déjà depuis 1954, s'il n'y avait pas eu le vote contre des communistes... L'existence de la communauté européenne de la défense aurait grandement facilité la fin de l'otan depuis 1991, qui ne sert qu'aux usa.
a écrit le 14/10/2019 à 9:31 :
Etrange déclaration du président Marcon. Si les soldats français ne peuvent pas se protéger eux-mêmes, sont-ils vraiment crédibles ?
Réponse de le 14/10/2019 à 10:41 :
etrange commentaire de quelqu'un qui manifestement est un ignorant notoire des choses militaires....
a écrit le 14/10/2019 à 9:20 :
Au lieu de craindre sans cesse, agissez pour changer et mettez vous du côté des kurdes les américains ne le sanctionneront jamais, alors oui je sais que vous n'êtes plus habitués à faire la guerre pour la puissance politique mais seulement pour les intérêts de nos mégas riches mais à un moment il faut évoluer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :