Tensions en Corée du Nord : Trump envoie une "armada", la Chine appelle au calme

 |   |  408  mots
Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump se sont rencontrés pour la première fois la semaine dernière, en Floride.
Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump se sont rencontrés pour la première fois la semaine dernière, en Floride. (Crédits : Reuters)
La péninsule coréenne connaît une escalade des tensions depuis ce week-end. En cause : l'envoi d'un groupe aéronaval par les Etats-Unis. La Chine, unique alliée de la dictature, appelle le gouvernement américain à utiliser des moyens pacifiques.

Pour tenter d'apaiser les tensions en Corée du Nord, le président chinois Xi Jinping a décroché son téléphone mercredi. La Chine insiste auprès des Etats-Unis pour résoudre la crise coréenne avec des moyens pacifiques, alors qu'un groupe aéronaval américain se dirige avec Pyongyang depuis ce week-end. Washington a avancé que l'envoi de cette délégation n'était pas lié à un événement particulier, prétextant une simple mesure de prudence. Donald Trump a évoqué ce mercredi "une armada. Très puissante", sur la chaîne de télévision Fox Business Network"Nous avons des sous-marins. Très puissants. Bien plus puissants que le porte-avions. Ça, je peux vous le dire."

Le président américain met la pression sur Pékin afin de sévir contre la dictature. Dans une interview publiée début du mois par le Financial Times, le magnat de l'immobilier assure que les Etats-Unis n'hésiteront pas à agir de manière unilatérale contre Pyongyang. S'il reste évasif quant aux moyens pouvant être déployés, il dit vouloir "régler" le problème coréen. Fidèle à son habitude, Donald Trump a réitéré mardi sa demande envers la Chine sur Twitter.

"Washington déborde de confiance et d'arrogance"

Les médias nord-coréens ont menacé mardi les Etats-Unis avec une attaque nucléaire, qui, disent-ils, serait déclenchée au moindre signe, laissant croire à une agression de Washington. La dictature a réalisé un tir de missile balistique la semaine dernière, à l'occasion de la première rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump en Floride.

| LIRE AUSSI : Rencontre Trump-Xi Jinping : le commerce et la Corée du Nord à l'ordre du jour

L'influent tabloïd chinois Global Times estime, dans son édition du jour, que la Corée du Nord devrait arrêter ses projets en matière d'armement nucléaire et de missiles "pour sa propre sécurité". Un constat partagé par le Quotidien du peuple, l'organe officiel du Parti communiste chinois : "Non seulement Washington déborde de confiance et d'arrogance après l'attaque de ses missiles en Syrie, mais Trump veut aussi être considéré comme un homme qui honore ses promesses."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2017 à 16:36 :
En parlant de Trump :

Alaska : Donald Trump autorise la chasse aux ours polaires et aux loups, y compris les bébés.
a écrit le 14/04/2017 à 13:07 :
On découvre petit à petit Normal 2, qui après avoir clamé un certain nombre de choses lors de la campagne, fait exactement le contraire une fois élu :-)
a écrit le 12/04/2017 à 21:26 :
Xi est un tigre en papier. Les souffles des Tomawak feront envoler ce tigre en l air ha ha
Réponse de le 13/04/2017 à 6:44 :
Vous avez une connaissance tres limitee de la Chine. Ne croyez pas que Pekin va rester les bras croises. Il semble neanmoins que la theorie de tampon entre la chine et la Coree du nord a du plomb dans l'aile ? Quelle va etre la position de Pekin, a ce jour c'est ?. Ceci pose, l'armee americaine installee au Sud va quintupler sous peu sa force de frappe deja tres consequente.
La regle primaire de la guerre est de ne jamais sous-estimer l'adversaire.
On sait grace a l'observation satellite que le kim n'est pas encore pret. Donald ne lui laissera pas le loisir de continuer a provoquer. Desormais la partie de billard a trois bandes est lancee. Si ca devait degenerer, le nord n'a aucunes chances. Il sera vitrifie en un temps trois mouvements avec il se peut des degats collateraux sur le sud, mais est-il possible de faire autrement avec un fada double de paranoia ? Le challenge est de mettre hors jeu definitivement le nain grassouillet dope au cognac et aux cigares cubains.
La population de Seoul est prete, les exercices et les abris sont operationnels. La seule inconnue est l'utilisation des armes telles que le sarin ou bacteriologiques.
Wait & see. On a affaire a un feuilleton bien plus interessant que vos elections. A suivre.....
a écrit le 12/04/2017 à 20:32 :
Si les USA se présentent en face de la Corée du Nord avec leur armada, ça montera que le danger dont parle leur grand timonier est réel, et que les efforts pour se défendre sont justifiés. D.Trump semble ne pas apprécier la diplomatie, il faut montrer ses muscles, un peu brutal comme gestion.
a écrit le 12/04/2017 à 19:41 :
Entre Kim et Donald, la diplomatie va se faire toute en finesse....Qui a la plus grosse?
En suivant twitter on sait au moins ce qui se passe à la maison blanche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :