Hamon vainqueur de la primaire, ça va tanguer au PS

 |   |  668  mots
Benoît Hamon remporte la primaire du PS avec environ 59% des voix. Il va devoir faire face à la fronde de parlementaires tentés de partir rejoindre Emmanuel Macron.
Benoît Hamon remporte la primaire du PS avec environ 59% des voix. Il va devoir faire face à la "fronde" de parlementaires tentés de partir rejoindre Emmanuel Macron. (Crédits : JACKY NAEGELEN)
Benoît Hamon a largement remporté la primaire socialiste avec près de 59% des voix.

C'est fait, le "troisième homme" s'est imposé dans la primaire de "La belle alliance populaire" (BAP), organisée par le parti socialiste et ses alliés. A l'instar de François Fillon à droite, Benoît Hamon qu'on attendait pas a priori à pareil fête s'est imposé face à l'autre finaliste Manuel Valls avec environ 58,87 % des voix selon l'organisation de la primaire socialiste, confirmant ainsi des données avancées par La Tribune dès 19h45.

Si la victoire est nette, le plus dur commence maintenant pour le député des Yvelines. Il va lui falloir rassembler pour éviter un éclatement du PS. Car l'heure de la clarification au sein du parti né à Epinay semble arrivée.

Fronde à attendre de l'aile droite du PS

L'exercice s'annonce très difficile. En effet, plusieurs dizaines de parlementaires représentant "l'aile droite" du parti pourraient annoncer dès lundi 30 janvier ou mardi 31 janvier  - un certain nombre de réunions sont attendues - leur ralliement à Emmanuel Macron. Ils rejoindraient en cela Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon, qui, lui, a déjà pris les devants et a une nouvelle fois ce dimanche 29 janvier confirmé son choix en faveur de l'ancien ministre de l'Economie.

La semaine dernière, ces députés, proches notamment de Manuel Valls (mais pas que), s'étaient réunis pour se mettre d'accord sur le contenu d'un communiqué commun en cas de victoire de Benoît Hamon dont ils ne veulent pas défendre le programme. Parmi eux, on peut notamment citer les députés de la Gironde, Gilles Savary, et de l'Eure, François Loncle.  Ce dernier a d'ailleurs confirmé sur les plateaux TV,  qu'il se sentait plus proche d'Emmanuel Macron. C'est l'importance de ce mouvement qui va être scruté par Benoît Hamon et ses proches. Seront-ils 40, 50, 60, une centaine? Sachant que ces départs pourraient se produire par vagues successives et non d'un seul bloc. Il ne faut pas en effet oublier que derrière l'élection présidentielle se profilent les élections législatives.

Le nouvel homme fort du PS va avoir une semaine très chargée. Il espère qu'avec une participation finale à la primaire qui pourrait approcher les deux millions de votants, il aura alors une légitimité pour engager des discussions avec Jean- Luc Mélenchon... et Emmanuel Macron. Mais ce grand écart pour parvenir à une union de toute la famille "progressiste" paraît bien difficile. Benoît Hamon va surtout s'employer dans un premier temps à tenter de rallier dans son équipe de campagne toutes le sensibilités du PS. Là aussi, l'exercice va être périlleux.

Une convention le 5 février, en espérant une dynamique, sinon...

Pour tenter l'unité, le PS devrait organiser une grande convention le 5 février. Après, Benoît Hamon ne disposera que de quelques semaines pour mesurer si son élection a suscité une dynamique. Il ne pourra pas trop compter sur Manuel Valls pour le soutenir, même si celui-ci a tout de suite rencontré Benoît Hamon au siège national du PS. Manuel Valls a aussi assuré le service minimum en déclarant que Benoît Hamon "était maintenant le candidat de notre famille politique". L'appelant immédiatement au "rassemblement". Mais l'ancien premier ministre a aussi ajouté que "les germes de la décomposition politique sont là"!

Pour sa part, Benoît Hamon a tout de suite appelé à l'unité, non seulement au sein des socialistes mais aussi en tendant la main aux écologistes de Yannick Jadot et à Jean-Luc Mélenchon en leur proposant un  "contrat de gouvernement".

En tout état de cause, en mars, s'il s'avère que le candidat socialiste reste scotché à la cinquième place dans les sondages sur les intentions de vote à la présidentielle, alors l'heure des choix douloureux viendra. Benoît Hamon devra dire s'il persiste à vouloir aller jusqu'au bout ou bien s'il se désiste pour un autre candidat mieux placé dans les sondages pour faire barrage à la droite et l'extrême droite....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2017 à 19:53 :
COMME LE DISAIT MELENCHON QU IL S EN AILLE TOUS LES BOUFEURS DE CAMELLE DE DROITE AUX PS. LES AUTRES VRAIMENT DE GAUCHE DEVRONS SOUTENIR HAMON QUI A DES IDEES POUR L AVENIR QUI FAUT A LA FRANCE. MAIS ILS DOIT S UNIR A MELENCHON QUI NE CEDERAS PAS CETTE FOIS CAR HOLLANDE LA ROULE DANS LA FARINE LUI ET LES COMMUNITES . DONC IL DEVRAS AVEC JADOT AIDE A FAIRE ELIRE MELENHON SUR UN AUTRE PROCRAME COMMUN LES INSOUMIS. LE PS RECONPOSE. ET LES ECOLOGITES? POUR MOI C EST COMME CELA QUE JE GARDE ESPOIR DE VOIR VRAIMENT CHANGE CETTE SOCIETE EST IL Y A LOMPTEMPT QUE J ATTEND CELA???
a écrit le 31/01/2017 à 19:53 :
COMME LE DISAIT MELENCHON QU IL S EN AILLE TOUS LES BOUFEURS DE CAMELLE DE DROITE AUX PS. LES AUTRES VRAIMENT DE GAUCHE DEVRONS SOUTENIR HAMON QUI A DES IDEES POUR L AVENIR QUI FAUT A LA FRANCE. MAIS ILS DOIT S UNIR A MELENCHON QUI NE CEDERAS PAS CETTE FOIS CAR HOLLANDE LA ROULE DANS LA FARINE LUI ET LES COMMUNITES . DONC IL DEVRAS AVEC JADOT AIDE A FAIRE ELIRE MELENHON SUR UN AUTRE PROCRAME COMMUN LES INSOUMIS. LE PS RECONPOSE. ET LES ECOLOGITES? POUR MOI C EST COMME CELA QUE JE GARDE ESPOIR DE VOIR VRAIMENT CHANGE CETTE SOCIETE EST IL Y A LOMPTEMPT QUE J ATTEND CELA???
a écrit le 30/01/2017 à 23:52 :
Hollande a réussi sa mission : détruire les écologistes et détruire le PS ! Il faudra lui ériger des statues (dans les villes de gauche)...
a écrit le 30/01/2017 à 15:13 :
Valls s'en va , Hamon tour.
a écrit le 30/01/2017 à 13:34 :
Une bonne trentaine de députés "socialistes" sont en passe de rejoindre Macron, mais ce n'est ni un drame, ni un problème, au contraire.

Ce n'est pas un drame parce qu'ils sont de facto à droite depuis des années mais n'avaient jamais osé faire leur coming out libéral. Ils se sentiront mieux dans leur nouvel aquarium et ça assainira le climat au sein du PS.

et ce n'est pas un problème parce que ce qui compte in fine c'est de savoir si les électeurs les suivront quand ils se seront arrimés à Macron comme des moules à un rocher.

Macron, incarne la loi qui porte son nom, la loi travail et les cadeaux fiscaux faits aux entreprises sans contrepartie sociale.
C'est la politique que les électeurs de gauche ont méchamment fait payer au socialistes-libéraux qui ont perdu toutes les élections entre 2013 et maintenant. C'est elle qui a conduit Hollande à une démission honteuse et son exécuteur des basses oeuvres à se prendre une baffe à Lamballe et une seconde dans les urnes.

Bientôt il faudra que Macron sorte de son ambiguïté, et on comptera ce qu'il restera des groupies.

Le PS n'est pas mort hier soir, il a commencé à expurger ses parasites, ses erreurs de casting, ses mutations cancérigènes. Il est sur la voie de la rédemption et de la guérison et s'il ne l'emporte pas en 2017, il reviendra au pouvoir en 2022, après un quinquennat lugubre d'extrême droite.
Réponse de le 30/01/2017 à 15:09 :
@que se vayan...la leçon de 1983 ne vous a pas suffit, semble t-il ?
Réponse de le 30/01/2017 à 17:32 :
2022 !!! vous êtes bien optimiste. Je crains que la convalescence soit bien plus longue que vous ne le croyez, à moins que son logiciel évolue, pour tenir compte de l'environnement du monde moderne et des contingences extérieures. Le village des gaulois d'Astérix n'existe plus que dans les bd. On peut le regretter car la vie était nettement plus sympathique. Transformer le monde suppose une révolution des peuples à travers le monde et là il va vous falloir patienter un certain temps.
a écrit le 30/01/2017 à 13:21 :
MELENCHON A ETE LE PREMIER FRONDEUR DU PARTIE SOCIALISTE/ HOLLANDE LA IGNORE MALGRES SES LES 3MILLIONS DE VOIX A L EPOQUE/ C EST CELUI QUI A LE PLUS D EXPERIENCE AU NIVEAU NATIONAL ET INTERNATIONAL/ SURTOUS AVEC LE CHANGEMENT DE CARTES AU NIVEAUX MONDIAL/ DONC MOI JE DIS QUE HAMON JADOT ET MACRON DOIVENT DISCUTE AVEC MELENCHON POUR FAIRE GAGNIER CETTE ELECTION A GAUCHE/VUE QUE LA DROITE A ETE PRIX LA MAIN DANS LA CONFITURE/ CETTE ALLIANCE DERRIERE MELANCHON PEUT FAIRE GAGNIER LA GAUCHE FACE A L EXTREME DROITE MARINE/POUR NOUS EVITER D AVOIR ENCORE A CHOISIR ENTRE LA DROITE ET L EXTREME DROITE???NOUS AURON LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE ///ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 30/01/2017 à 13:03 :
a m hollande le responsable de la deroute
la demission s'impose
et surtout inutile de rever a un poste a bruxelles
seule le chomage s'impose
a écrit le 30/01/2017 à 12:01 :
Il y a une erreur d'analyse à s'inquiéter de la "fuite" des voix du PS vers Emmanuel Macron. Benoît Hamon a profilé son programme pour prendre les voix des électeurs d'extrême gauche. Il veut siphonner le potentiel électoral de Jean-Luc Mélenchon en se présentant comme l'ultime recours des déçus de François Hollande et de son tournant libéral. Il fait erreur car Jean-Luc Mélenchon est une "marque" électorale beaucoup plus forte que Benoît Hamon, et un débateur hors pair. Cette confrontation va émietter la base électorale sauf si Jean-Luc Mélenchon accepte de se ranger derrière Benoît Hamon, ce dont je doute.
Réponse de le 30/01/2017 à 12:29 :
Melenchon est comme Bayrou, dévoré par son orgueil et son égo surdimensionné, il préfère périr dans les urnes que de se rallier à qui que ce soit.
a écrit le 30/01/2017 à 11:47 :
C'est bon c'est dans la poche, le meilleur qu'il soit pour le PS il est parmi ceux qui a aidé a couler son camp , les socialistes s'y sont pas trompés , ils ont fait pareil en 2012 . Bon choix Mesdames et bon choix messieurs . L'avenir ce dégage peut-être que la démocratie va réellement exister et le peuple pourra enfon décider de son avenir .IL Y EN A VRAIMENT MARRE d'une telle cata qui dure depuis 45 ans .
a écrit le 30/01/2017 à 11:38 :
de toute façon ce n est pas lui qui gouverne mais Bruxelles c est ce que le haut responsable de Bruxelles a dit. donc hamon ne pourra rien faire de plus que hollande
a part gratter la croute .laisser macron de coté ce monsieur est a la solde des banques étrangères.
le seul qui pense autrement est assélineau
a écrit le 30/01/2017 à 11:08 :
Incroyable, cela me sidère qu'il y ait autant de français sympathisants du front socialiste capable de faire ce choix et de se laisser subjuguer par des propositions tellement irréalisables qu'elles mettraient le pays à genoux en moins d'un an.

Le revenu universel doublé d'un visa humanitaire, assorti d'un « 49-3 populaire » est la mort du pays, l'exode de ses forces les plus vives et la fuite de ses réserves financières. C'est tout simplement un retour aux sombres années bolcheviques.

Pour moi la victoire de Hamon signifie purement et simplement la fin programmée d'un parti socialiste représentant un poids suffisant pour peser sur la vie « démocratique » du pays, car il ne faut pas douter un seul instant que les retrouvailles de la soit disant belle alliance populaire ne se feront pas.

Mais ouf, heureusement, même avec ses 59 % de votants aux primaires, il n'a strictement aucune chance d'être présent au deuxième tour des présidentielles. Dans tous les cas, le système des primaires démontre encore une fois que ses résultats vont totalement à l'encontre d'une solution acceptable par le plus grand nombre. Ce système pernicieux fait mousser les plus incapables de rassembler tout un peuple.
Je crois que c'est bien ce qu'il faudra en retenir si les gauche/droite veulent rester présent sur la scène politique longtemps. Pour le moment il n'ont réussi qu'à faire la preuve qu'il n'y a aucun candidat providentiel parmi eux.
a écrit le 30/01/2017 à 10:59 :
Hamon ne joue pas pour 2017.Il sait pertinemment que son revenu universel est irréalisable mais il s'en fou c'est du marketing.La dispersion des voix à gauche ainsi que les départs qui vont de produire du PS vers Macron rend irréalisable l'élection d'un candidat du PS en 2017. Il se prépare pour devenir leader du parti d'opposition en prévision de 2023 et c'est bien parti.
a écrit le 30/01/2017 à 10:54 :
Ce serait un terrible camouflet pour la démocratie si en mars, au vu des sondages, Yannick Jadot ou Benoit Hamon se désistaient pour Mélenchon ou Macron, les seuls qui n'aient pas oser passer par des primaires!
a écrit le 30/01/2017 à 10:48 :
Hamon, Mélenchon, Le Pen , notre pays est décidément mal en point et les français bien désorientés.
a écrit le 30/01/2017 à 10:37 :
Un vrai apparatchik, le conservatisme à l'état pur, Monsieur croissance négative qui veut partager le travail qui d'après lui devient de plus en plus rare et redistribuer des richesses qui par conséquent le seront d'autant plus. Ce camelot pourrait en moins de deux années de pouvoir vider les super marchés et les pharmacies, à l'image de ces modèles grecques et sud américains.
a écrit le 30/01/2017 à 10:28 :
Les zonards de boboreveland ont élu leur mascotte, c'est la valse de Hamon CURRY , sel et poivre n'y feront plus rien, LE PS EST MORT
a écrit le 30/01/2017 à 10:13 :
Les promesses qui font miroiter des lendemains qui chantent sont devenues le sésame pour emporter des élections auprès d'une population toujours plus assistée et dépendante.
L'avenir dira si ce revenu universel est un mirage ou un miracle
a écrit le 30/01/2017 à 9:57 :
Je m'interroge sur les effets nocifs du socialisme sur les neurones. Constatons que plus d'un million de gauchos-socialistes cocufiés par Hollande qui n'a pas tenu ses promesses par médiocrité, sont allés ce dimanche s'écraser en troupeau au fond du gouffre! Hamon passe, maintenant de bonimenteur, puis vainqueur, à rassembleur, donc hâbleur et enfin fossoyeur de cette gauche archaïque.
a écrit le 30/01/2017 à 8:46 :
Dirigeants à droite ou "gauche de gouvernement" comme j'ai pu l'entendre dans les médias, enfin une distinction entre les deux, 30 ans après l'abdication des dirigeants socialiste envers le dogme néolibéral, et électorat de gauche/centre-gauche, c'est un parti forcément boiteux.

Hamon ne va pas faire de miracle, son parti est truffé de politiciens de droite, soit il fait un énorme ménage ce que je n'imagine pas du tout soit petit à petit la gangrène va rapidement reprendre les rennes et l'aberration continuer.

Parce que ce relatif succès des primaires socialistes vient essentiellement du vote anti-valls hein, c'est pas gagné que les électeurs trahis qui ont voté contre lui continuent à faire autant confiance au PS qu'avant, plus fragile que jamais en effet.
a écrit le 30/01/2017 à 7:48 :
Le problème c'est que le gagnant pense être l'élu choisi alors qu'il ne s'agit, comme pour les primaires a droite, que d'éliminer ceux qui nous ont fait des "misères"!
a écrit le 30/01/2017 à 7:44 :
Pauvre Hamon, il croit à la mouche qui pète....8% aux élections du premier tour de la présidentielle....du pain béni pour Macron, Melenchon et Le Pen.....l'incompétence élevée au rang d'Art.....on ne parle pas de Fillon qui est décomposé....même si si ses partisans tente de le ressusciter tel Lazare.....
Réponse de le 30/01/2017 à 8:51 :
Mettre trois points de suspension à la fin de chacun de vos phrases ne vous rend pas plus intelligent.
a écrit le 30/01/2017 à 6:57 :
Probablement exclu dès le 1er tour !
a écrit le 30/01/2017 à 6:39 :
La victoire des frondeurs.Les Hamon, Aubry etc..., ceux qui pensaient que les 35H nous debarrasseraient du chomage (cour de 20 milliards). Des utopistes de premiere.....
a écrit le 30/01/2017 à 4:56 :
Et voilà nos députés "socialistes "qui vont s empresser d aller soutenir un Macron qui dit qu'il ne fait partie d aucun parti et qui, il me semble avait dit que les élections c était dépassé (ou je me trompe ? )la place doit être bonne pour avaler des couleuvres pareilles ! !!
a écrit le 29/01/2017 à 23:43 :
Macron se frotte déjà les mains : comment Hamon pourrait-il demander l'union derrière lui, alors qu'i a encore le sang des couteau planté dans le dos des socialistes au gouvernement sur les mains ?? Pire : il demande à Mélanchon de fusionner ! Comment les Vallsistes pourrait-il le soutenir ?
Le PS est mort, disloqué entre les rêves utopistes et la réalité !
Réponse de le 30/01/2017 à 1:49 :
Valls et son gouvernement ont représenté une minorité au PS et ont gouverné en se coupant de la majorité du parti.

Il s'est juste trompé.

Cela n'est pas grave le parti a maintenant un leader avec un programme audacieux.

La page est tournée.
Réponse de le 30/01/2017 à 10:30 :
"alors qu'i a encore le sang des couteau planté dans le dos des socialistes au gouvernement sur les mains ??"

Sur quel sujet déja ?
a écrit le 29/01/2017 à 23:39 :
B.Hamon respecte tellement manuel Valls... qu'il lui a coupé la parole en plein discours ! Bon, après lui avoir planté tant de couteau dans le dos en tant que frondeur, on ne pouvait s'attendre à mieux !!!
Maintenant, réclamer l'union dernière lui, de la part d'un frondeur, c'est comique... voire pathétique !
Réconcilier Valls avec le Brutus Hamon : ha ha ha !!
a écrit le 29/01/2017 à 22:02 :
Mélenchon, Hamon, Macron, Fillon, il y a un biais indéfini sur le "on" final. La France a besoin d'une vraie personalité affirmée. Qui relèvera le défi?
Réponse de le 30/01/2017 à 3:12 :
François Asselineau !
a écrit le 29/01/2017 à 21:54 :
la censure est là.....
Réponse de le 30/01/2017 à 7:09 :
He oui ...... Big brother veille ( mais donne néanmoins des leçons de liberté d'expression ) !
a écrit le 29/01/2017 à 21:51 :
Les migrants du PS embarquent . Macron prêt à lancer les bouées de sauvetage , des investitures ...
a écrit le 29/01/2017 à 21:46 :
Les électeurs ont été très logiques,

90 % des Français subissent durement le déclin de la Fance sous les gouvernements SarkozyFillon puis HollandeVallsMacron ;

Logiquement Valls a été très très nettement écarté du paysage politique Français comme Sarkozy l'a été par 2 fois ;

Si Valls veut faire aussi bien que Sarkozy, il n'a qu'a se représenter une nouvelle fois !!!
a écrit le 29/01/2017 à 21:26 :
Sous la dernière nomenklatura au pouvoir en Europe , la gauche se marxo/socialise....
a écrit le 29/01/2017 à 21:17 :
Tout en Hamon et Orisis pour tous
Réponse de le 29/01/2017 à 22:40 :
C est fin ;--0)
a écrit le 29/01/2017 à 20:57 :
Bon, Allez Manu, ne vous en faites pas : ils vont peut-être avoir besoin de gens d'expérience en Catalogne bientôt...
Réponse de le 29/01/2017 à 21:39 :
"Manu" doit regretter de ne pas s'être présenté à la primaire de son véritable parti après tous il avait plus de chance chez les républicains vu sa politique.
a écrit le 29/01/2017 à 20:56 :
le suicide du PS est en marche. L'utopi aux commandes (pas au pouvoir) du PS, retour à la vieille SFIO et vive les 8 % a la presidentielle. Les deputés PS vont quitter le navire dès demain comme les sénateurs. 2 candidats avec JeanLuc Melanchon pour se partager 20% de l'electorat. Maintenant les choses serieuses commencent et finit le délire. Fillon contre Le Pen voila le vrai combat. ou Le Pen contre Fillon. suivant les opinions.
Réponse de le 29/01/2017 à 21:44 :
Ca dépend le FN est sûr de sa place, alors quand on en a marre des politiques actuelles autant laisser l'anarchie dans la politique s'installer et voter pour n'importe qui d'autre pour essayer d'avoir le FN face à n'importe quel petit parti... De toute façon le FN est toujours diabolisé et ne passera pas lors du second tour, et sa les politiciens du PS, des républicains et de la france debout le savent bien et en joue... Alors si aucun d'eux n'accédait au second tour ils ferraient des effort pour 2023.
a écrit le 29/01/2017 à 20:48 :
aux dernieres nouvelles nouvellent VALLS a obtenu 49,3 % des suffrages .
Réponse de le 29/01/2017 à 21:46 :
La gauche caviar résiste et il s'avère que le ps n'a rien de ce qu'il prétend être.
Les moins aisés ont voté Hamon et vu le résultat il y a du monde et tous n'ont pas voté... alors les prédictions pour le second tour : ne pas placer la charrue avant les bœufs !
a écrit le 29/01/2017 à 20:30 :
hamon tout comme fillon a été élu par défaut ,le ps est cuit avec un tel candidat qui veut faire du Mélenchon
a écrit le 29/01/2017 à 20:22 :
La victoire des utopistes ! Comme si notre pays avait besoin d'un parti qui n'a pas fait sa révolution interne. L'explosion du PS est inévitable. Bon courage à la Gauche, le parti ne sera plus au pouvoir pendant des décennies.
Réponse de le 29/01/2017 à 21:06 :
Depuis la seconde guerre mondiale, la gauche n'a été au pouvoir que 19 ans... Ne l'oublions pas et c'est probablement pour cela qu'ils perdent tant. Quand à Valls qu'il ne se leurre pas, il a perdu en acceptant la place de premier ministre... Et si la gauche voulait rester au pouvoir, c'est pas une primaire qu'ils auraient organisé mais un DSK comme candidat !!!
a écrit le 29/01/2017 à 20:11 :
Homon chef du Titanic
Musique !!!!
Les électeurs ont surtout votés contre Valls
Les 2 étaient à côté de la plaque aucune idée neuve et son histoire de 49.3 pour Valls
Et de la démagogie genre Mélenchon pour hamon
Le ps va sûrement couler au 1 Er tour avec 10% à la présidentielle et le pire sera aux législatives
Adieu PS ancien parti avec de grand homme et une vision du monde
a écrit le 29/01/2017 à 20:09 :
Il a démissionner d'un gouvernement à ses premières années de gouvernance; peut de politique peuvent s' en venté.
a écrit le 29/01/2017 à 20:00 :
Valls dégagé ! Ca sentira moins la m.... !
Réponse de le 29/01/2017 à 21:47 :
N'oubliez pas qu'il est comme Sarkozy, pour 2022 il ramènera son nez...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :