Uber veut croquer Deliveroo et devenir le leader de la livraison de repas

 |   |  253  mots
Deliveroo fait travailler quelque 35.000 coursiers à vélo, dans 12 pays et sur quatre continents.
Deliveroo fait travailler quelque 35.000 coursiers à vélo, dans 12 pays et sur quatre continents. (Crédits : Neil Hall)
Le groupe américain de réservation de voitures avec chauffeurs Uber pourrait racheter Deliveroo, startup britannique spécialisée dans la livraison de repas préparés. Une acquisition qui étofferait les services d'Uber et assoirait sa position dans le secteur de la livraison de plats.

L'appétit de la multinationale Uber ne se dément pas. Fort du succès d'UberEtats, son service de livraison de repas, le groupe américain de réservation de voitures avec chauffeurs envisage désormais d'acheter la start-up britannique Deliveroo, spécialisée dans le service de livraison de repas à l'aide de coursier. Selon l'agence d'information financière Bloomberg, les deux entités seraient en « discussions préliminaires » mais aucune n'a confirmé ces dires pour le moment.

Lire aussi : Uber débarque dans trois villes du sud de la France

L'opération devrait coûter au groupe dirigé par Dara Khosrowshahi la bagatelle de 1,7 milliards d'euros, une somme qui correspond à la valorisation boursière de Deliveroo. Mais selon Bloomberg la facture devrait être plus salée.

Expansion à l'internationale

Uber, qui investit beaucoup dans son service Eats et entend faire son entrée en bourse en 2019, voit la livraison alimentaire comme l'une de ses priorités stratégiques en vue de se développer dans de nouvelles villes en Europe ou encore au Moyen-Orient. Il a notamment mis la main sur la start-up Ando afin de renforcer son offre de livraison de repas.

Lire aussi : A la conquête des villes, Deliveroo part à l'attaque des bureaux

En France, Deliveroo, qui s'appuie sur 10 000 livreurs et 6 000 restaurants partenaires, a annoncé vouloir investir 100 millions d'euros dans les deux années à venir. Il prévoit de lancer un service de cuisines-relais permettant aux restaurants de desservir la périphérie des grandes villes.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2018 à 17:50 :
Il faudrait déjà que les livreurs Uber Eat en scooter se comportent correctement. De véritables danger et le meilleur exemple d'incivilité. Même les coursiers se comportent mieux, c'est peu dire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :