BCE : optimiste, Christine Lagarde considère que l'inflation « se rapproche du but »

« On se rapproche du but » d'une inflation à 2%, après avoir « couvert beaucoup de terrain et beaucoup avancé dans ce combat contre l'inflation », a déclaré dimanche dans une interview au Figaro Christine Lagarde, qui a évoqué l'éventualité d'une pause dans la remontée des taux.
Christine Lagarde.
Christine Lagarde. (Crédits : Reuters)

Christine Lagarde affiche un brin d'optimisme (et d'autosatisfaction) dans la lutte contre l'inflation. « On se rapproche du but » d'une inflation à 2%, après avoir « couvert beaucoup de terrain et beaucoup avancé dans ce combat contre l'inflation », a-t-elle déclaré dimanche dans une interview au quotidien Le Figaro.

Lire aussiBCE : « Personne ne peut dire où se situera l'inflation dans trois mois » (Christopher Dembik, Saxo Bank)

« De toute évidence, la politique monétaire a commencé à produire ses effets pour faire diminuer l'inflation. On le voit dans les chiffres du crédit, à la fois sur les taux d'intérêt - nos concitoyens le savent - et sur les volumes de crédit qui sont en baisse, ainsi que sur la demande de crédit des entreprises. On commence à le voir aussi dans l'économie réelle, dans l'immobilier ou en matière d'investissement », a constaté la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

Spéculations autour d'une « pause » de la BCE

Alors que des spéculations se font jour autour d'une éventuelle pause sur la hausse des taux après septembre, la présidente de l'institution n'a pas pris position clairement, en disant qu'« il y aura peut-être une nouvelle augmentation des taux directeurs, ou peut-être une pause ».

« Une pause, quelle qu'en soit la date, en septembre ou plus tard, ne revêtirait pas nécessairement un caractère définitif », a toutefois tempéré la responsable de la BCE. Pour envisager une pause, il faudrait, selon elle, que « l'inflation soit durablement ramenée à sa cible » de 2%.

La hausse des prix décélère

Pour l'instant, la hausse des prix décélère ces derniers mois, sur fond de hausses des taux de la BCE pour ralentir l'inflation. Elle reste néanmoins à 5,5% en juin sur un an en zone euro. En France, cette dernière a une nouvelle fois ralenti en juillet, s'établissant à 4,3% sur un an

La cible de 2% a été rappelé par la Banque centrale européenne (BCE) lors de sa conférence mensuelle, jeudi. « L'inflation ralentit, mais devrait rester trop forte pendant une trop longue période », a affirmé l'institution dans un communiqué précisant que « le Conseil des gouverneurs est déterminé à faire en sorte que l'inflation revienne en temps voulu à son objectif de moyen terme de 2 % ».

Lire aussiUne croissance mondiale meilleure que prévu et une inflation en léger recul en 2023, selon le FMI

Ce qui a entraîné une nouvelle hausse de 25 points de base de ses taux directeurs. Pour rappel, en augmentant ses taux directeurs, la Banque centrale européenne veut freiner les crédits, les investissements et la consommation pour juguler la hausse des prix.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 01/08/2023 à 16:07
Signaler
Elle est crédible a justifier des chiffres sortie de nulle part avec ces fausses dents en plastic et sa perruque en poil de q du père noël .

à écrit le 01/08/2023 à 13:38
Signaler
Grace à Madame Lagarde, monsieur Macron et tous leurs confrères , je sais maintenant ce que veut dire "les gens qui ne sont rien" et je commence à connaitre cette douce sensation qu'est de haïr quelqu'un . merci à eux de ces expériences nouvelles ...

à écrit le 31/07/2023 à 22:10
Signaler
A 6% on est proche de 2, comme disent les français dernièrs au PISA !!!! Elle a vu le deuxième tour salarial ou quoi? Une avocate qui fait de l'économie c'est comme un ingénieur qui fait de la gestion

le 01/08/2023 à 8:45
Signaler
une pause oui mais aussi un rebond a prevoir et bien entendu plus violent encore pour eux pas de prevision d'avenir pas de plan de societe mais une gestion au jour le jours cela fait un demi siecle que cela dure et ce n'est pas ces gens qui ont ru...

à écrit le 31/07/2023 à 21:17
Signaler
Une croissance bientôt à 2 % avec comme pour les températures un ressenti ã 10 % comme l’électricité, mais c’est pas grave ça ne fait qu’un plus d’inflation de 0,2 % , les eminences grises de BERCY feraient bien d’arrêter de se moquer de nous, c’est ...

à écrit le 31/07/2023 à 16:43
Signaler
Pourquoi jeudi dernier le taux des réserves obligatoires auprès de la BCE ont-ils baissé ?

à écrit le 31/07/2023 à 13:57
Signaler
comment la croire elle est toujours à coté de la plaque !!!!! nous payons ces taux negatifs !!!!!!

à écrit le 31/07/2023 à 10:15
Signaler
Il avait pour habitude de culpabiliser la hausse des salaires comme facteur d'inflation, mais il semblerai que cela soit, en réalité, la hausse "des dividendes" ! ;-)

à écrit le 31/07/2023 à 9:34
Signaler
Six banques, dont JP Morgan, Bank of America et Wells Fargo, ont soumis plus de 170 rapports d'activités suspectes ("SAR") au département du Tresor US concernant la famille Biden, alléguant leur implication dans le blanchiment d'argent, la traite des...

à écrit le 31/07/2023 à 9:15
Signaler
Entre Yellen au Tresor US qui renfloue les capital-risqueurs avec des fonds de la FDIC et Lagarde qui se montre irrationnellement optimiste, alors que dans certains secteurs essentiels, en France, le taux d'inflation dépasse les 20% (comme l'alimenta...

à écrit le 31/07/2023 à 8:47
Signaler
Les commentateurs de l'économie aux salaires indécents, tout ça pour nous bourrer le crâne.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.