Berlin tente de trouver une solution dans le dossier grec

 |   |  444  mots
Le dénouement de la crise grecque se rapproche-t-il ?
Le dénouement de la crise grecque se rapproche-t-il ? (Crédits : Reuters)
Alors que le Fonds monétaire internationale (FMI) a quitté la table des négociations, jeudi, le ministère allemand des Finances a indiqué samedi qu'il "concentrait ses efforts sur un règlement" de la crise grecque. Il a précisé qu'il ne travaillait à un plan en cas de défaut de paiement, scénario ouvertement agité par les créanciers européens d'Athènes. Une délégation de haut niveau du gouvernement grec est attendue samedi à Bruxelles pour présenter de nouvelles propositions aux créanciers du pays.

Jeudi, le Fonds monétaire international (FMI) quittait la tables des négociations. Deux jous plus tard, ce samedi, le ministère allemand des Finances a indiqué samedi qu'il "concentrait ses efforts sur un règlement" de la crise grecque, disant ne pas travailler à un plan en cas de défaut de paiement, scénario ouvertement agité par les créanciers européens d'Athènes.

"Nous concentrons nos efforts sur un règlement de la crise grecque dans le cadre du programme actuel", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère, jugeant "infondées" les informations de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel selon lesquelles Berlin préparerait un plan pour les pays de la zone euro en situation de défaut de paiement.

Un mécanisme pour sécuriser la restructuration de la dette grecque

Dans son édition de samedi, le magazine, qui ne donne pas de sources, affirme que le ministère des Finances allemand travaille à "un mécanisme" qui sécuriserait une restructuration de la dette d'un pays en situation de défaut et garantirait le maintien du pays dans la zone euro.

Dans le même temps, le ministre des Finances, le conservateur Wolfgang Schäuble, souhaite limiter les aides financières "afin d'éviter que les pays dont les finances sont en bonne santé soient mis sous pression par un pays qui a besoin d'argent", écrit Der Spiegel.

Une délégation grecque à Bruxelles samedi

Une délégation de haut niveau du gouvernement grec est attendue samedi à Bruxelles pour présenter aux institutions créancières du pays, UE et FMI, de nouvelles propositions pour tenter de surmonter les désaccords et éviter un défaut de paiement.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'est dit prêt à un "compromis difficile" pour permettre "un accord viable" avec les créanciers du pays, UE et FMI, a indiqué samedi une source gouvernementale.

"Si on arrive à un accord viable, même si le compromis est difficile, on va relever ce défi car notre seul critère est la sortie de la crise et la fin de la soumission aux +memoranda+ (politiques de rigueur)", a indiqué Alexis Tsipras lors d'une réunion vendredi soir avec ses collaborateurs, cité dans un communiqué du gouvernement.

Athènes s'écharpe depuis près de quatre mois avec ses créanciers sur les réformes à mettre en œuvre pour pouvoir obtenir le déblocage d'une aide de 7,2 milliards d'euros restant à verser dans le cadre de son plan d'aide en cours depuis 2012.

Sans ces fonds, le doute persiste sur la capacité du pays à rembourser 1,6 milliard d'euros de prêts du FMI qui arrivent à échéance le 30 juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2015 à 14:25 :
Merkel est bien bonne, il faut laisser la Grèce faire défaut pour en finir.
a écrit le 14/06/2015 à 14:08 :
Trop tard ! et j'espère que cela va bien remettre cette Allemagne intolérante au pas ! De plus, Merkel a bien montré à tout le monde sa soumission aux USA, ce qui est le plus inquiétant. Soutien au traité de libre échange avec les USA, soutien aux meurtriers de Kiev qui veulent la guerre et surement pas faire ce qui leur est demandé par Minsk 2 (autonomie des régions), aucun soutien à une armée franco-allemande (les troupes US sont là et bien là occupant l'Europe et vont se renforcer par des missiles moyenne portée et des chars lourds basés .. dans les Etats Baltes !!) ...Bref ces dirigeants allemands sont le pire qu'on ait connu depuis Hitler. Ils ne veulent pas d'une UE indépendante, ils ont choisi les USA et la GB, finis la France et le projet d'UE indépendante basé sur le lien fort France-Allemagne.
a écrit le 14/06/2015 à 12:40 :
Remboursez les dettes de guerre aux Grecs et fin de la tragédie ce n'est pas plus difficile que ça , comment il faut vous le dire ?
Réponse de le 14/06/2015 à 19:06 :
@sophocle: 1) pourquoi pas si la Grèce rembourse les ravages de l'Antiquité. 2) il y a eu plusieurs traités que la Grèce a signé en ce qui concerne les réparations de guerre. Tout le monde doit-il faire comme les Grecs et renier sa signature ? si c'est le cas, le monde va être un beau bordel invivable !!!
Réponse de le 15/06/2015 à 0:11 :
oui mais faut d'abord régler sa dette avant de réclamer aux autres de payer la leur.
Réponse de le 15/06/2015 à 12:24 :
@Pat: LIFO ou FIFO ? je serais plutôt pour 1ere dette contractée, 1ere dette payée :-) Mais bon, les Grecs veulnet qu'on leur donne d'abord les 7,5 milliards, alors avec eux il n'y a pas vraiment de règle, si ce n'est la règle arabe du "de toute façon, je ne respecte pas mes engagements" :-)
a écrit le 14/06/2015 à 10:02 :
ROMARIC REVIENT STP!!
a écrit le 14/06/2015 à 9:10 :
Le discours des grecs c'est

on est pret a faire des efforts pour un accord mais on ne veux plus faire d'économies supplémentaires et on voudrait revivre un peu aux dessus de nos moyens car notre cher président a plein d idées de dépenses Rires !!!

Les grecs sont comme nous des drogues de la dépense public
a écrit le 13/06/2015 à 23:23 :
Pourquoi ne pas transférer directement le siège de la Commission et du Parlement européen à Berlin et en profiter pour changer le drapeau européen par le drapeau allemand?
Réponse de le 14/06/2015 à 9:33 :
"Dêsolé de ne pas pas prendre part aux discussions sur la crise grecque. Ce WE, j'avais course de voitures" - FH président Français
Réponse de le 14/06/2015 à 11:48 :
@Viktor, ja, je vous comprends Franz, bien le bonjour à Chulie et à votre scooter pas made in France. Manuel va-t-il revenir à Berlin, avec Jet, voir du foot?
a écrit le 13/06/2015 à 22:41 :
Et pourtant, c'est ce que tous les pays font: ils empruntent sur les marchés pour rembourser leur dette et une partie de leur déficit primaire (Belgique, France, etc...)
a écrit le 13/06/2015 à 21:33 :
M. Tsipras a déjà donné tous les gages de soumission aux autorités de Washington et de Bruxelles. Il a déclaré dans le journal Allemand Die Zeit en 2012 "Nous devons défendre l'Euro et l'idée européenne à n'importe quel prix" et c'est bien le cas aujourd'hui : très élevé pour les Grecs. Il s'est aussi rendu en 2013 devant de prestigieux cénacles américains en affirmant qu'il n'était pas "aussi dangereux que certains le pensent" et a été auditionné à huis-clos par des officiels du FMI et du Département d'Etat : voir ici minilien.fr/a0nv00. Avec lui on peut être certains que la Grèce va rester boulonnée à l'Europe et toujours en pâture à la prédation financière.
Réponse de le 14/06/2015 à 9:40 :
Tsipras dit systématiquement une chose quand il est a l'etranger / devant les membres de la Troïka et l'inverse quand il est en Grèce / devant son parlement. L'Europe et le FMI sont a 2 doigts de làcher l'affaire.
a écrit le 13/06/2015 à 18:47 :
Emprunter pour rembourser c'est de l'esclavage!
Réponse de le 13/06/2015 à 22:42 :
Et pourtant, c'est ce que tous les pays font: ils empruntent sur les marchés pour rembourser leur dette et une partie de leur déficit primaire (Belgique, France, etc...)
a écrit le 13/06/2015 à 17:46 :
Tout programme aura -ou aurait- besoin du FMI, or celui-ci ne négocie plus, parce qu'il ne croit plus aux projets présentés par la Grèce. Donc ni l'Europe, ni l'Allemagne ne peuvent résoudre le problème. Il faut d'abord passer par les fourches caudines du FMI, qui n'est pas européen et qui a des règles très strictes pour accorder de nouveaux prêts. Tsipras ferait bien de prendre un avion pour Washington.
Réponse de le 13/06/2015 à 22:45 :
" Il faut d'abord passer par les fourches caudines du FMI, qui n'est pas européen et qui a des règles très strictes pour accorder de nouveaux prêts"

FAUX! La preuve, c'est que le FMI va accorder des prêts à l'Ukraine sans aucune condition, aucune règle strict!!
a écrit le 13/06/2015 à 15:06 :
je sais pas si vous etes comme moi mais chaque fois çà me met en joie...L'Europe ,de la zone euro bien entendu, c'est d'abord de l'humain . J'adore mais j'adore les article de monsieur Godin avec ses articles bien éclairants mais très bien éclairants mais si mais si sur le sujet très compliqués de la Grèce.avec ses créanciers gloutons,y compris les Teutons, m'éclairent comme la lumière du phare d'Alexandrie avec sa neutralité incoyable à faire palir meme un Helvète c'est pour dire. Encore un autre article svp monsieur Godin pour nous conforter A bas la dictature de la finance. Bravo le peuple grèce avec leur retraite à 50 ans. (((0)))(((0)))
Réponse de le 14/06/2015 à 11:54 :
Quand la Grèce faisait des dettes pour se payer des chars des sous marins des avions . Aucun créanciers , ne se posaient la question du remboursement qu en pensez vous , vous , vu des alpes bavaroises .
a écrit le 13/06/2015 à 14:14 :
Après des mois de défoulement autosatisfait et inconscient, L'Allemagne semble devenir raisonnable, face à la crise humanitaire et industrielle de la Grèce.
Réponse de le 13/06/2015 à 16:03 :
romaric godin, je te vois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 13/06/2015 à 17:04 :
Vous ne croyez pas que Romaric a autre chose à faire que poster avec un pseudo sous ses propres articles ? Ne prenez pas vos modes de trollage pour une généralité. On a déjà un Patrickb que plus personne ne croit lorsqu'il nous affirme habiter à Nauplie, en Grèce.
Maintenant on a un Churchill pour enfoncer les Grecs quotidiennement. J'espère que votre famille ne sera jamais dans la situation de beaucoup de Grecs, qui n'ont plus de sécu, dont les enfants sont mal nourris ou obligés de voler dans les supermarchés...
"Sa...ds de pauvres" disait bien à propos le regretté Coluche.
Réponse de le 13/06/2015 à 22:06 :
"Vous ne croyez pas que Romaric a autre chose à faire que poster avec un pseudo sous ses propres articles ?"

Etant donné le temps qu'il passe a imaginer ce qu'il se passe dans la tête de Tsipras/Varouf/Shauble/Angela et a élaborer des scénari toujours plus abscons, je pense qu'il aurait tout a fait la disponibilité nécessaire pour répondre avec un pseudo a ses articles. Ce qui ne signifie pas qu'il le fait effectivement.
Réponse de le 13/06/2015 à 23:14 :
Si ils volent dans les supermarches, c'est vraiment que personne d'autre en Grece ne s'interesse a eux. Mais ou est l'eglise, ou est l'Aube Doree si flamboyante qui aide ces grecs en difficulte. Ou est SYRIZA qui est suppose sauve la couche populaire. Ah oui, la liste Lagarde qui devait apporter 3 Mlds d'euros dans le plan pre-electoral. On re-embauche les fonctionnaires et on laisse les gens voles dans les supermarches !! Bahh incroyable.
Non, il faut mieux arreter le populisme primaire LG.
Réponse de le 14/06/2015 à 11:53 :
" il faut mieux arreter le populisme primaire LG."
Je pourrais vous renvoyer le compliment.

Et puis vous pourriez signer vos interventions.

L'Eglise est riche en propriété, mais beaucoup sont des domaines non constructibles (forêts, littoral) et donc pas rentables. Les prêtres paient leur impôts comme tout le monde et l'Eglise paie des taxes, pas suffisamment certes. D'autre part des collectes de vêtements et nourriture ont lieu, et croyez-moi beaucoup de citadins sont sauvés grâce à ça. Je vous rappelle que le niveau de récession (contraction du PIB de 25 % en quelques années) est comparable à un temps de GUERRE !
L'Aube Dorée est très forte dans certains quartiers (par ex au Pirée ou à Nikaia), où elle fait plus ou moins la loi avec ses soupes et collectes, mais ailleurs elle doit affronter un forte résistance du PKK ou des groupuscules anarcho-socialistes, antifas,etc.
Vous croyez que quand les "institutions" veulent taxer la facture d'électricité à 23% et que le gouvernement Syriza refuse catégoriquement, jusqu'à se faire traiter de menteurs par Juncker et Cie, ils ne vont pas dans le sens du bien-être des pauvres ?
La chasse aux gros profiteurs a commencé, parce qu'avec les gouvernements précédents, impliqués jusqu'au coup dans les magouilles (liste trafiquée par Papadimos !), c'est sur ça ne progressait pas trop...
"On ré-embauche les fonctionnaires" : ben oui, quand on voit le délabrement des services publics, c'est pas complètement stupide. Surtout que les salaires soutiendront la consommation.
"on laisse les gens voles dans les supermarches" ! Il y a tellement de vols que les chaînes ont du mal à faire face. On vole même du savon ou d'autres produits de base. Relisez les Misérables, ça vous fera grand bien.
a écrit le 13/06/2015 à 14:04 :
A craindre qu'en cas d'échec de ces discussions, la situation en Grèce cet été soit perturbée, et même en cas de réussite..... avis aux vacanciers !
Réponse de le 13/06/2015 à 18:25 :
Ca ne changera pas grand chose, une sortie de l'UE de la Grèce (le pire scénario possible) ne fera pas pleuvoir de sauterelles dans ce pays. Je dirais même qu'avec l'inflation résultant d'un changement de monnaie, cela sera plus que bénéfique pour le touriste ^^
Réponse de le 13/06/2015 à 22:25 :
@Robinson Crusoé, en 2015, j'ai déjà été plusieurs fois en Grèce et j'irai encore plusieurs fois après le 30 juin.

Déjà cette crise a apporté ce que je souhaitais depuis longtemps: le touriste philhellène, celui qui va en Grèce car il adore la Grèce, ce qui fait déjà un bon 15 millions à travers le monde (c'est bien, la Grèce et sa beauté n'est pas fait pour un tourisme de masse). Les autres, comme toi, qu'ils mettent surtout pas les pieds ... touristes inutile qui gâcheraient le plaisir des autres!!
a écrit le 13/06/2015 à 13:52 :
Les travaux de Berlin pour une solution doivent être pris avec des pincettes. AUCUNE confiance envers un pays qui espionnait ses "alliés" pour le compte des USA!

Le travail de Berlin ne sera certainement pas pour le bien de la Grèce, que les grecs se le disent!
Réponse de le 13/06/2015 à 15:12 :
Peut être pas bons pour la Grece, mais tout le monde s'en fiche, ils se son moques de nous. Ce qui compte c'est de protéger les contribuables des autres pays européens
Réponse de le 13/06/2015 à 17:01 :
@Louis
Non, tout le monde ne "s'en fiche pas". La Grèce a peut-être des torts, mais les européens, Allemands et Français en tête ont bien "poussé au crime". Les gouvernements Grecs précédents avec la collaboration de GS en ont aussi bien profité. Y avait-il vraiment des dupes? Certainement pas. Mais il n'avaient pas prévu Syriza pour dire stop, parce que tous pensaient que la Grèce était irrémédiablement arrimée à l'Europe est de fait libérale. Grave erreur... et qui risque de se reproduire avec l'Espagne...et là, ce sera un autre morceau à avaler, ce qui pourrait aussi signifier la fin de l'Europe.
Réponse de le 13/06/2015 à 17:53 :
on joue le jeu ou pas mais la Grèce veut le beurre et l'argent du beurre. Depuis le début ils ont triché. Faut_il que nous entretenions les Grecs? Qui peut aujourd'hui payer par carte de crédit en Grèce? Personne ne l'accepte. Alors s'ils ne sont pas contents, personne ne les retient. Aujourd'hui on sait ce qu'on aura à payer pour eux, mais si on continue à les financer combien auront nous à rembourser pour eux?
Réponse de le 13/06/2015 à 18:28 :
Qui, "ils" ? Certainement pas "les Grecs", qui n'ont jamais eu à s'exprimer en faveur de ce trucage.
Réponse de le 13/06/2015 à 18:58 :
de ne pas confondre l'UE avec l'Europe!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :