Croissance allemande : la Bundesbank révise nettement à la hausse ses prévisions

 |   |  354  mots
La Bundesbank se montre nettement plus optimiste qu'il y a six mois, lorsqu'elle s'était vu contrainte de tailler drastiquement dans ses prévisions de croissance pour tenir compte du coup de mou de l'économie en Allemagne durant l'été 2014.
La Bundesbank se montre nettement plus optimiste qu'il y a six mois, lorsqu'elle s'était vu contrainte de tailler drastiquement dans ses prévisions de croissance pour tenir compte du coup de mou de l'économie en Allemagne durant l'été 2014.
La banque centrale allemande table sur une croissance de 1,7% en 2015 contre une prévision initiale de 1%. En 2016, le PIB allemand pourrait croître de 1,8%, contre 1,6% visé précédemment.

La Bundesbank, la banque centrale allemande, a nettement relevé vendredi ses prévisions de croissance pour la première économie européenne en 2015 et 2016, prenant acte d'un redémarrage de l'activité plus rapide que prévu en début d'année.

Pour cette année, la "Buba" mise désormais sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% contre 1% en décembre dernier, et de 1,8% l'an prochain contre 1,6% précédemment, selon un communiqué. L'institution monétaire a également publié une première prévision pour la croissance allemande en 2017, attendue à 1,5%.

Pour rappel, la Banque de France a publié, hier jeudi, ses prévisions pour la croissance du PIB français en 2015. D'après elle, la croissance devrait atteindre 1,2% soit un chiffre supérieur aux prévisions officielles du gouvernement (1%). En 2016, la Banque de France table sur une croissance de 1,8%, et 1,9% en 2017.

La Buba nettement plus optimiste

L'institution monétaire allemande se montre nettement plus optimiste qu'il y a six mois, lorsqu'elle s'était vu contrainte de tailler drastiquement dans ses prévisions de croissance pour tenir compte du coup de mou de l'économie en Allemagne durant l'été 2014. Depuis, l'activité dans le pays s'est redressée plus rapidement que prévu, note la banque centrale.

"Le marché intérieur profite d'une situation favorable sur le marché de l'emploi et d'une hausse robuste des revenus", souligne son président Jens Weidmann, cité dans le communiqué, confirmant une nouvelle fois que la demande intérieure est en train de ravir au commerce extérieur le rôle de moteur de l'activité en Allemagne.

Les anticipations d'inflation revues à la baisse

Mais, "même si l'activité extérieure est lestée par un ralentissement dû à l'économie mondiale, elle tire parti de l'affaiblissement de l'euro et de la poursuite du redressement économique en zone euro", ajoute M. Weidmann.

Les attentes d'inflation ont en revanche été révisées à la baisse pour cette année. La hausse des prix devrait s'établir à 0,5% en 2015 au lieu de 1,1% attendu en décembre. La prévision d'inflation pour 2016 a elle été maintenue à 1,8% et fixée à 2,2% pour 2017.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2015 à 19:43 :
On pourra faire des éloges assez mesurés à Mme Merkel qui, même sans avoir le savoir-faire économique d'un Hollande et des socialistes, a quand-même réussit à remonter la morale des allemands. Cependant il ne faut surtout pas oublier que c'est bien un social démocrate Gerhard Schroeder qui a relevé l'Allemagne pendant que l'UMP coulé la France! pour l'anecdotique, Schroeder est copain-copain avec Poutine et la Dame Merkel sa plus coriace ennemie….. le premier, un pro-Europe, la deuxième une pro-….. je vous laisse découvrir.
a écrit le 05/06/2015 à 17:34 :
Le titre est un parfait exemple d'un néoplasme. Remplacez "allemande" et "bundesbank" par "française" et "banque de France" et vous avez un parfait exemple d'un oxymore. A bon entendeur salut ^_^
a écrit le 05/06/2015 à 13:06 :
Mais que font nos socialistes? Le deutschland-bashing est terminé? Deutschland Uber Alles !!!
Réponse de le 05/06/2015 à 15:09 :
Vos socialistes ont gagné le premier trimestre 0.6-0.3 mais les allemands sont traditionnellement forts dans les deuxièmes trimestres. C'est le fameux "rouleau compresseur allemand". Il se pourrait bien qu'un cinquième trimestre soit nécessaire pour les départager.
Bon allez, je retourne voir le match.
Réponse de le 05/06/2015 à 17:33 :
La croissance allemande remonte, le CAC 40 plonge et cela depuis des jours….. que c'est morose. Peut-être que la solution pour tous ces problèmes de hauts et des bas dans nos marchés et nos économies ce serait une 3è guerre mondiale. À vous, les sages de Kiev, de donner le coup d'envoi, l'Europe vous en remerciera.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :