De l'Ecosse à l'UE : la victoire de Cameron rebat les cartes

 |   |  479  mots
Cameron veut gouverner pour tout le monde au Royaume-Uni.
Cameron veut "gouverner pour tout le monde" au Royaume-Uni. (Crédits : © Peter Nicholls / Reuters)
Outre-Manche, les conservateurs pourront gouverner sans coalition, le parti nationaliste écossais s'impose, les chefs de la nouvelle opposition démissionnent, Cameron confirme la tenue du référendum sur l'UE... Voici, dans les grandes lignes, ce que l'on peut retenir de l'issue du scrutin britannique ce vendredi.

Grande victoire pour David Cameron et pour le parti national écossais. L'actuel Premier ministre britannique est reconduit à la tête du gouvernement après la victoire annoncée des Tories lors du scrutin du 7 mai. Il a été reçu par la reine Elizabeth II en fin de matinée ce 8 mai.

Ayant obtenu 329 sièges à la Chambre des communes, il n'a pas besoin de former une coalition, ce qui laisse de larges marges de manoeuvre aux conservateurs pour faire voter leurs textes.

L'actuel chef du gouvernement britannique a assuré, lors de sa première prise de parole de la journée avant sa nomination officielle, qu'il "gouvernerait pour tout le monde en au Royaume-Uni". David Cameron a affirmé:

"Je veux que mon parti, et j'espère le gouvernement que je souhaite diriger, réclament la responsabilité que nous n'aurions jamais dû perdre, la responsabilité d'une nation, d'un Royaume-Uni".

Toutefois, la nouvelle donne écossaise modifie la carte politique. Au cours de son premier discours devant la porte du 10, Downing Street, David Cameron a d'ailleurs confirmé qu'il comptait accorder davantage de prérogatives à l'Ecosse pour en faire le "gouvernement décentralisé le plus puissant du monde".

  • Raz-de-marais écossais

En Ecosse, les indépendantistes du SNP (Scottish national party) remportent 56 des 59 sièges à pourvoir. Un mouvement qualifié de "tsunami électoral gigantesque" par son ancien leader, Alex Salmond. Lequel a estimé que cette présence privait David Cameron de toute légitimité en Ecosse.

  • Référendum européen

Pour ses partenaires européens, cette élection britannique représente un autre enjeu important. En effet, même avant l'élection du 7 mai, David Cameron avait promis qu'en cas de victoire, il organiserait un référendum sur la présence de son pays au sein de l'Union européenne. Il a confirmé sa tenue, prévue pour 2017.

>> Le Royaume-Uni et l'Union européenne : stop ou encore ?

  • Labour au plus bas

Ed Miliband, le chef de file des travaillistes depuis 2010  a annoncé sa démission. Son parti vient de vivre un double camouflet: la perte de la quasi totalité de ses sièges en Ecosse, initialement un bastion. Ensuite, avec seulement 239 sièges probablement acquis, et 31,3% des voix au plan national, le parti travailliste enregistrerait ses plus mauvais résultats depuis 1987, rappelle le Financial Times.

  • D'autres "perdants"

Les partenaires libéraux-démocrates des conservateurs dans le mandat précédent remportent 8 sièges selon le décompte de la BBC dans la matinée. Ils en détenaient 56 auparavant. Son chef de file Nick Clegg a lui aussi démissionné. Son ancien allié David Cameron l'a salué dans son discours.

Quant à Nigel Farage, le leader d'Ukip, parti anti-européen et anti-immigration, qui s'impose comme troisième force électorale d du pays mais ne s'arroge que 2 sièges, il a lui aussi démissionné.

(article créé le 8 mai 2015 à 09:30, dernière mise à jour à 14:16)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2015 à 14:10 :
Alex Salmond attends tranquillement Cameron aux Communes ! Si Cameron fait un referendum pour
faire sortir le RU de l'UE, le SNP maintenant majoritaire en fera tout de suite un pour maintenir
l'Ecosse dans l'UE, donc devenir de fait indépendante. Puis l'Ecosse se fédérera avec les autres
Nordics; Norvège, Islande, Suède, Finlande, ..qu'ils soient UE ou non !
Mon nom par mon ascendance Ecossaise est Hartley Mac Dowall.
a écrit le 11/05/2015 à 14:10 :
Alex Salmond attends tranquillement Cameron aux Communes ! Si Cameron fait un referendum pour
faire sortir le RU de l'UE, le SNP maintenant majoritaire en fera tout de suite un pour maintenir
l'Ecosse dans l'UE, donc devenir de fait indépendante. Puis l'Ecosse se fédérera avec les autres
Nordics; Norvège, Islande, Suède, Finlande, ..qu'ils soient UE ou non !
Mon nom par mon ascendance Ecossaise est Hartley Mac Dowall.
a écrit le 09/05/2015 à 11:51 :
@PME. Pan sur le bec. Ma tablette a remplacé "relecteur" par réflecteur.
a écrit le 09/05/2015 à 11:47 :
@Latribune
Détail: on ne dit pas raz-de-marais mais raz-de-marée.
Je suggère l'embauche d'un réflecteur ou une formation à un correcteur grammatical.
a écrit le 09/05/2015 à 9:39 :
Je vois que vous ne connaissez pas les contrats 0 heures. Libre à vous de traversez la manche!!!!!!. De quoi voulez-vous parler ? soyez plus précis ?
Je connais des gens qui sont enchantés de travailler à Londres.
Il n'aurait pas du tout la même situation en France vous savez.
Chez nous aussi des emplois au rabais on peut en trouver.
a écrit le 09/05/2015 à 9:35 :
mais en GB , la proportion de pauvres est plus importante qu'en France, et le delta entre ces gens là et les plus riches a augmenté considérablement.
Quelles sont vos sources pour affirmer cela ?
a écrit le 09/05/2015 à 4:29 :
La vieille démocratie anglaise qui n'éprouve même pas le besoin d'inscrire ses règles de base sur un corpus littéral vient d'adresser un message solennel aux démocraties occidentales:les partis mous et extrêmes n'ont pas leur place au sein d'une démocratie qui se respecte.Puissent les marchands du populisme de bas étage à la bonne franquette (et leurs électeurs égarés) saisir la clarté limpide de ce message.
a écrit le 08/05/2015 à 22:35 :
L'Europe et surtout l'Allemagne feront des concessions au R-U afin d'empêcher ce référendum. La France va perdre beaucoup dans ce jeu. Notre pays a perdu toute influence dans l'Union.
Réponse de le 11/05/2015 à 14:00 :
@chantage +1
a écrit le 08/05/2015 à 20:41 :
Vive l'Ecosse indépendante et dans l'UE !
a écrit le 08/05/2015 à 20:33 :
L'Anglais est habitué aux différences des statut; accepte les castes; supporte le sort sans beaucoup maugréer. Cela aide, lorsqu'on est un dirigeant de ce pays. Quant à penser que Cameron ou quelques autres sont les artisans de l'évolution récente de ce pays (NB on remarquera qu'aucun, parmi les commentateurs béats, ne prend la peine d'expliquer la situation sur... une dizaine d'années), cela fait sourire; Tout comme la Suisse (plus forte car elle tire pleins d'avantages de l'U.E. sans y être entrée), l'UK tire profit de sa marginalité. Si (mais il faudrait... qu'ils en aient) les dirigeants vont jusqu'au bout, organisent un referendum, et que le résultat est "on sort", on ne donnera pas cher de l'économie de ce pays...
a écrit le 08/05/2015 à 20:12 :
David Cameron devient le premier ministre d'un Royaume-Désuni !!
Réponse de le 08/05/2015 à 21:00 :
Désormais c'est l'instabilité politique qui va prédominer chez les britanniques, le SNP ne soutient pas le gouvernement conservateur qui devrait sortir de l’élection, les conservateurs l’ayant largement emporté au niveau national en dépassant la majorité absolue. Eh oui, Webcameron, "it makes things very, very difficult…" lol
a écrit le 08/05/2015 à 18:27 :
Pourquoi en Angleterre on crée des emplois et pas en France ? On fait dans la république de l’épure ? L’Europe c’est la croissance nulle et la dépopulation… en quoi est-ce un modèle mondial ?
Pourquoi ne pas fusilier les gouvernement de la stagnation du pib?
a écrit le 08/05/2015 à 15:41 :
Le Royaume-Uni, vote conservateur parce que Cameron a fait de vraies réformes et réduit le secteur public, et ce pays n' a pas plus de pauvres qu' en France ou un système socialiste de droite ou de gauche et un assistanat généralisé produit autant de pauvres, et beaucoup moins "de riches". Voilà le choix de 2017 sera entre un vrai réformateur libéral ou un socialiste immobile.
Réponse de le 08/05/2015 à 17:44 :
désolé de vous contredire mais en GB , la proportion de pauvres est plus importante qu'en France, et le delta entre ces gens là et les plus riches a augmenté considérablement. Au final, situation et résultats tout à fait conformes à la politique que peut mener un parti conservateur. Il faut respecter cependant le vote des anglais, et apparemment cette situation leur convient.
a écrit le 08/05/2015 à 15:33 :
Un grande partie des problèmes de l'Europe sont le résultat des manipulations et demandes Anglaises (souvent soufflées par les Américains). Ils ne veulent pas participer à l'Europe, tout en voulant les avantages. Le seul fait de ne pas utiliser l'Euro comme monnaie aurait dû les exclure de fait. L'Allemagne est un allié objectif de la GB qui ne trouve au sein de l'Europe aucun autre pays suffisamment puissant pour contrebalancer l'influence de la France. L'Allemagne fera tout pour que le RU reste dans l'Europe. De Gaulle avait compris la menace, qui ne voulait pas des Anglais dans l'UE, il avait raison.
Réponse de le 09/05/2015 à 9:16 :
Avec votre raisonnement, Danemark et Suède ne devraient pas faire partie de l'UE puisqu'ils n'ont pas adopté l'Euro.
Quant à écrire que la GB ne doit pas être dans l'UE, c'est votre opinion vous conviendrez que les Français ont pour en 1972.
Cordialement
a écrit le 08/05/2015 à 15:32 :
J'espère qu'il envisage maintenant de faire un pont entre Douve et Calais qui résoudrait pas mal de nos problèmes .
a écrit le 08/05/2015 à 15:30 :
faut il encore croire aux sondages... c'est la vraie question le peuple est constamment cocufié par ces gensqui vendent du vent déguisé en courant d'air.... ensuite la vraie democratie les perdants DEMISSIONNENT de leur poste aux partis vaincus... quel bel exemple j'ai perdu je m'en vais nous en France on s'accroche....
a écrit le 08/05/2015 à 15:28 :
Cameron est victorieux en raison d'un bilan économique correct. N'oublions pas aussi qu'il a procédé l'an dernier à un profond remaniement en nommant des ministres eurosceptiques, suite à l'élection de Junker à l'UE, tenant ainsi compte (fait incroyable !) de l'opinion publique britannique à l'époque eurosceptique, et hostile à Junker jugé trop fédéraliste (minilien.fr/a0ppet). Cameron ne doit-il donc pas aussi sa victoire à cette décision si conforme à l'esprit de démocratie ? A méditer...
a écrit le 08/05/2015 à 15:20 :
Attention ! Le nombre de sièges n'est pas proportionnel aux votants:

Parti > Sièges > %Voix
Conservative > 330 > 36,9%
Labour > 232 > 30,5%
Scottish National Party > 56 > 4,7%
Liberal Democrat > 8 > 7,8%
Democratic Unionist Party > 8 > 0,6%
Sinn Fein > 4 > 0,6%
Plaid Cymru > 3 > 0,6%
Social Democratic & Labour Party > 3 > 0,3%
Ulster Unionist Party > 2 > 0,4%
UKIP > 1 > 12,6%
Green Party > 1 > 3,8%

Source : http://www.bbc.com/news/election/2015/results
Réponse de le 08/05/2015 à 22:15 :
...puisque les lois électorales sont très proches (et surtout peu démocratiques...)
C'est tout le pb : à peu près 4 millions de votes FN et pratiqement aucun député.
A comparer à des partis style eelv, prg etc...
allez...bon courage
a écrit le 08/05/2015 à 15:19 :
... L'écrasante victoire... des instituts de sondage qui ont manipulé les chiffres en faisant croire à une victoire possible du Labour, ainsi qu'à un score élevé de UKIP.
L'amalgame a réussi, les conservateurs l'emportent. Les instituts de sondage devraient interdits, tout comme les agences de notation, au service d'un seul pouvoir, celui de l'argent.
a écrit le 08/05/2015 à 14:28 :
Non, je pense que la commission européenne et l'Allemagne finiront par céder et accorder à la GB quelques concessions dans une renégociation des rapports GB/UE pour créer l'illusion auprès du peuple GB et ainsi éviter à Cameron l'organisation du référendum. Car en cas de sortie de la GB de l'UE, l'Allemagne n'aura pas d'autre pays pour faire contrepoids à la France. Pire l'Italie et l'Espagne sont aujourd'hui plutôt français dans leurs visons de l'Europe...
a écrit le 08/05/2015 à 13:22 :
La victoire pour une politique économique qui a réussi le gouvernement ferai bien de s'en inspirer
Réduction de la dépense publique de 46% à 40 % du PNB
Suppression de 600 organismes publiques du jour au lendemain
Résultat plus de 2 000 000 de créations d'emploi à temps plein quand en France on a supprimé 110 000
Un taux de croissance à plus de 2,4 %
UN BON MODÈLE POUR SORTIR LA FRANCE DE SON DECLIN
Réponse de le 08/05/2015 à 14:10 :
Je vois que vous ne connaissez pas les contrats 0 heures. Libre à vous de traversez la manche!!!!!!
Réponse de le 08/05/2015 à 15:23 :
@ Carlier
"UN BON MODÈLE POUR SORTIR LA FRANCE DE SON DECLIN"
Assumez, dites: Un bon modèle néo-libéral pour assurer aux plus riches une vie encore plus confortable.
Réponse de le 08/05/2015 à 22:17 :
Vous oubliez, comme autres succès, le fait que la croissance du RU est bidon car financée par la dette (5% du PIB là où en France nous sommes aux alentours de 3%). Vous oubliez également un autre succès de leur politique économique. Le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire a explosé dans ce pays, passant de 40 000 à 1 000 000. Beau succès ! Les anglais sont donc soit masos, soit très mal informés. Je penche pour la seconde option, surtout s’ils ont les mêmes médias que chez nous, tous aux mains de riches argentiers.
a écrit le 08/05/2015 à 13:07 :
Cameron est ce qu'il est mais le référendum sur le Brexit est un espoir pour les millions de citoyens exaspérés par cette Union européenne qui organise les relations humaines exclusivement dans l'intérêt des détenteurs du capital et au mépris des choix démocratiques ( référendum de 2005, élections en Grèce …) et de l'intérêt général ( chômage de masse, régressions sociales ...). M. Schauble ( «  la France serait contente que quelqu'un force le Parlement » à voter des réformes. ) ou M . Juncker ( « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens » ) vont devoir ronger leur frein.
C'est le moment de rappeler que tout État membre a la possibilité de sortir de l'UE par l'article 50 du Traité sur l'Union européenne ce que l'Union Populaire Républicaine ( UPR ) est seule à expliquer aux français.
a écrit le 08/05/2015 à 13:07 :
"Tant que je présiderais la France ,la Grande-Bretagne n'entrera pas dans l'Europe "Ce Monsieur a commencé par déloger les bases américaines du sol français ,est sorti de l'Otan et a refusé l'entrée des Anglais dans l'Europe .Il s'appelait :"Charles DE GAULLE " " Tout autre commentaire serait superflu .
a écrit le 08/05/2015 à 12:51 :
suite a l'election de Cameron, Bruxelles s'angoisse et ca suffit pour me mettre en joie ....
a écrit le 08/05/2015 à 12:48 :
et la PAC y a t-il pensé quand même .
a écrit le 08/05/2015 à 11:58 :
Ceux qui voulaient un référendum sur l'EU devaient voter Tory, et ils l'ont fait. La GB est un pays en plein doute, entre une Ecosse qui finira par quitter le R-U dans quelques années, et une GB dominée par l'Angleterre plus europhobe que jamais. Il est vrai que ce qui se passe chez nous ( chômage de masse, crise de la dette grecque, euro en baisse constante, cacophonie au sein de l'EU) ne donne pas envie de continuer mais de dire "stop". La GB n'a pas cette envie de se fondre dans un ensemble plus large à vocation fédérale. Les anglais ne se sentent pas Européen mais Anglais, puis Britanniques mais sûrement pas Européens. Enfin, l'économie britannique est réactive et contrairement à la France, les politiques font tout pour aider les entreprises à se développer. La France est aveugle et no politiciens également. Oui la GB vient de dépasser ( encore) la France tant en PIB, PNB que croissance....il est clair que leur modèle est supérieur aux nôtre, quoiqu'en disent ceux qui disent le contraire. Quant à l'EU, si nous voulons la sauver, nous devrons commencer par sauver la Grèce et se résoudre à dire Goodbye à la GB et à dire Welcome aux Ecossais qui ne manqueront pas de quitter l'UK en qu'à de Brexit.
Réponse de le 08/05/2015 à 13:16 :
"Welcome aux Ecossais qui ne manqueront pas de quitter l'UK en qu'à de Brexit."
Il est intéressant de noter que l'UE, qui prétend vouloir dépasser les "nationalismes", s'en accommode très bien et même les favorise dès lors qu'il s'agit de détruire les États nations. C'est d'ailleurs le but de la réforme des régions en France ( créer des super régions ), qui a été commandée par Bruxelles dans le cadre des Grandes Orientations de Politique Économique ( GOPE ) en 2014.
Quant à la "vocation fédérale" de l'Europe, allez dire ça aux grecs et aux allemands ! Le seul fédéralisme envisagé par l'oligarchie est un fédéralisme de tutelle dans lequel les zones économiquement performantes mettent au pas les autres et les empêchent de développer leurs propres alternatives. Ce n'est pas viable sur le long terme !
Réponse de le 08/05/2015 à 13:49 :
L'euroscepticisme des anglais a été largement favorisé par la panne dans la construction européenne et les modalités aberrantes de la mise en place de l'euro: tout cela donne plutôt envie d'en sortir que d'y rentrer plus !! Si l'UE et à fortiori l'euro ressemblait plus que maintenant à quelque chose de cohérent, la position des anglais serai sans doute différente, moins eurosceptique disons. Là où votre commentaire est surprenant, c'est quand vous dites que conserver la Grèce contribuerai à consolider l'UE, et la ZE. Cette hypothèse n'est possible qu'en acceptant un allègement de la dette grecque, ligne rouge de l'Eurogroupe. Ce pays est en faillite: le conserver dans l'UE et la ZE est justement la meilleure façon de signer l'arrêt de mort de ces zones, car une majorité de membres refusent le maintient perpétuel sous perfusion. QUE LE GRECE SORTE AU MOINS DE LA ZE ET QU'ON POURSUIVE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE DANS LE SENS D'UNE PLUS GRANDE INTEGRATION !!!
Réponse de le 08/05/2015 à 15:43 :
"..il est clair que leur modèle est supérieur au nôtre"...Ca ne veut rien dire.
Vous pensez leur modèle supérieur, parce que vous considérez que vos intérêts seraient mieux protégés par le système Anglais, conservateur, néo-libéral, capitaliste et financier à souhait. Les Allemands des années 30 pensaient aussi que leur modèle était "supérieur"...ils ont même fini par penser que leur "race" était supérieure.
a écrit le 08/05/2015 à 11:57 :
Comme je vous disais, ce serait le candidat de Washington et de Bruxelles qui remporterait ces élections. D'ailleurs rien n'élimine les soupçons de fraude (comme a déjà existé pour le vote pour l'indépendance de l'Écosse, il y a quelques mois) car désormais en Europe comme nos Etats-Unis les scrutins ne sont que symboliques. Belle leçon d'anti-démocratie nous vivons au jour le jour, mais jusqu'à quand ?
Réponse de le 08/05/2015 à 13:55 :
Le Royaume Uni étant une Ile, les anglais ont toujours été indépendants. Par ailleurs, un candidat avec de tels résultats économiques qui est réélu est normal, ça s'appelle la méritocratie, qui tranche assez avec une culture française plus portée sur la prime à l'échec. Vous aurez noté que les leaders des partis battus ont démissionné ce que l'on ne voit jamais en France (sauf des faux départs comme Jospin en 2002 et Sarkozy en 2012).
Réponse de le 08/05/2015 à 16:00 :
@Livestrong1002
Les Anglais n'ont JAMAIS été indépendants, vu qu'ils ont TOUJOURS été dépendants du travail des autres. Ils n'ont jamais beaucoup produit (d'ailleurs leur productivité est faible) mais ils se sont appliqués à exploiter, rançonner, piller les pays sous leur domination. Ils continuent par le biais de la finance, la City est le seul vrai moteur de l'économie anglaise, une façon d'exploiter les richesses des autres, de piller les entreprises. Ce système convient très bien à la caste supérieure et ne profite certainement pas aux "contrats 0 Heures". Parler de méritocratie dans le cas anglais, c'est justifier les inégalités.
a écrit le 08/05/2015 à 11:12 :
45 % des francais pleurent ce jour le regime de vichy
a écrit le 08/05/2015 à 10:48 :
Je n'espère qu'une chose, que la GB sorte de l'UE grâce à ce référendum, entraînant de ce fait la tenue d'un autre référendum qui sortira l'Ecosse du Royaume Uni. Enfin ! Retour au projet de De Gaulle, l'indépendance vis à vis des anglo-saxons, et liberté pour l'Ecosse, soumise malgré sa résistance héroïque (et le défaut du soutien militaire promis des français) depuis si longtemps.
Réponse de le 08/05/2015 à 11:12 :
L'Ecosse a déjà eu très récemment son referendum. Et elle a décidé de rester dans le Royaume-Uni. C'est un peu comme le Québec, qui nous est si sympathique d'ailleurs...
a écrit le 08/05/2015 à 10:34 :
Les Anglais n'ont pas voulue d'une alliance entre le Labour et les nationalistes écossais. Puis sans doute la volonté d'avoir leur référendum sur la sortie de l'Union européenne. En tout cas les sondages se sont royalement trompés!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :