Eurogroupe : Philip Lane prendra la direction de la BCE

 |   |  338  mots
Jeroen Dijsselbloem ci-contre.
Jeroen Dijsselbloem ci-contre. (Crédits : Reuters)
Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) ont nommé Philip Lane, le gouverneur de la banque centrale d'Irlande, futur chef économiste de la Banque centrale européenne (BCE), a-t-on appris ce lundi de plusieurs responsables de la zone euro.

Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) ont nommé ce lundi Philip Lane, le gouverneur de la banque centrale d'Irlande, futur chef économiste de la Banque centrale européenne (BCE), a-t-on appris de plusieurs responsables de la zone euro.

Il succédera au Belge Peter Praet dont le mandat arrive à terme le 31 mai. Philip Lane, 49 ans, dirige la banque centrale irlandaise depuis 2015. Sous son mandat, l'Irlande a connu une solide croissance économique grâce à une aide de l'Union européenne (UE), échelonnée de 2011 à 2014, qui lui a permis de surmonter sa pire crise depuis la Deuxième Guerre.

Période charnière pour la BCE

Il était le seul candidat à la succession de Peter Praet et sa nomination doit être officiellement confirmée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE lors du Conseil de mars. Considéré comme étant accommodant et dans la ligne de pensée du président Mario Draghi, Philip Lane devra préparer les décisions de politique monétaire, ce qui en fera l'un des responsables les plus influents de la banque centrale. L'Irlandais intègrera la BCE en une période charnière pour cette dernière; l'institution doit en effet faire face à la remise en cause de son objectif de normaliser sa politique monétaire, qui passerait par sa première hausse de taux depuis plus de dix ans, en raison du ralentissement marqué de la croissance dans la zone euro et de la faiblesse de l'inflation.

En outre, le président, Mario Draghi, quittera l'institution au terme de son mandat fin octobre; l'un des autres membres du directoire, le Français Benoit Coeuré, doit partir en décembre. Enfin, près du tiers du Conseil des gouverneurs, qui compte 25 sièges entre les membres au directoire et les gouverneurs des banques centrales nationales, sera renouvelé cette année, une proportion exceptionnellement élevée. Les gouverneurs des banques centrales de Belgique, d'Autriche, d'Estonie, de Slovaquie et de Chypre devraient en effet être remplacés cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2019 à 10:31 :
"Il était le seul candidat à la succession de Peter Praet "

Ça se passe comme ça en UE...

"Il n'y a pas d'alternative démocratique aux traités européens" JUncker

"Le « Selmayrgate » allume le feu au Parlement européen" https://www.humanite.fr/le-selmayrgate-allume-le-feu-au-parlement-europeen-651875

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :