Grèce : les banques bientôt à court de liquidités ?

Selon Reuters, la BCE n'est "pas sûre" que les banques grecques puissent rouvrir lundi. La Banque de Grèce devrait demander une élévation d'urgence du plafond de la liquidité d'urgence, mais le pays est menacé d'une "course aux guichets."
Y aura-t-il un Bank Run en Grèce ?
Y aura-t-il un Bank Run en Grèce ? (Crédits : reuters.com)

La réunion de l'Eurogroupe de ce jeudi 18 juin s'est achevée comme prévu, sans accord avec la Grèce. Mais si cette issue était prévisible, les événements ne s'en sont pas moins accélérés dans les heures qui ont suivies la fin des discussions. Selon Reuters, citant notamment Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, l'institution de Francfort n'est « pas certaine que les banques grecques pourront ouvrir lundi. » La rapidité des retraits aux guichets devient désormais si inquiétante que les banques helléniques pourraient rapidement arriver au bout de leurs possibilités.

Les banques grecques sans liquidités lundi ?

Mercredi, la BCE avait accepté de relever une nouvelle fois le plafond de liquidité accordé aux banques grecques dans le cadre du programme d'urgence ELA, qui est la dernière réelle façon pour les banques grecques de se refinancer dans l'Eurosystème. Mais ce relèvement avait été minime : 1,1 milliard d'euros de plus pour la semaine à venir. Or, parallèlement, la perspective d'une absence d'accord avec les créanciers et d'un défaut sur le FMI le 30 juin - encore renforcée par les déclarations de la Christine Lagarde sur l'absence de "période de grâce" - inquiètent les Grecs qui redoutent à juste titre la mise en place de contrôle des capitaux, de mesures restrictives de retraits aux guichets, voire une sortie de la zone euro. Mercredi, 950 millions d'euros avaient ainsi été retirés des comptes grecs, ce jeudi le chiffre d'un milliard a été évoqué. Avant la réunion de l'Eurogroupe, l'agence Bloomberg évoquait le chiffre de 2 milliards d'euros restants dans les caisses des banques grecques. Au rythme de mercredi et jeudi, les banques pourraient donc dès dimanche se retrouver à court de liquidité. Du reste, selon le journal grec Proto Thema, la Banque de Grèce réclamera vendredi 19 juin un relèvement du plafond du programme ELA d'urgence à la BCE.

Bank Run dès ce vendredi ?

A l'issue de l'Eurogroupe, Yanis Varoufakis, le ministre hellénique des Finances, a repoussé les rumeurs sur les banques grecques, mais la BCE n'a pas officiellement démenti l'information qui a été confirmé par « deux officiels européens » à Peter Spiegel, journaliste du Financial Times. Une façon de faire planer la menace sur les déposants grecs. La Grèce est donc clairement dès ce vendredi 19 juin menacée d'un « Bank Run », d'une course aux guichets où chacun tentera de mettre à l'abri ses dépôts. Désormais, c'est à la BCE de décider si elle entend apaiser ce risque en relevant, en dehors des délais habituels (chaque mercredi) le plafond de l'ELA ou si elle ne fait rien pour stopper les craintes des déposants helléniques. Dans ce dernier cas, elle prendra naturellement une décision très politique en plaçant une pression extrêmement forte sur le gouvernement grec pour qu'il accepte les conditions fixées par les créanciers.

Réunion d'urgence du conseil européen lundi 22 juin

Où en sont les négociations ? C'est extrêmement difficile à dire. Certaines informations indiquent que Yanis Varoufakis est venu avec de nouvelles propositions qu'il a posté sur son blog et qui ont encore été repoussées par les créanciers. Le commissaire européen Pierre Moscovici a, pour la troisième fois de la journée, répété que « la balle était dans le camp de la Grèce. » Il a invité Athènes à « rejoindre la table des négociations sérieusement. » Le président du conseil européen Donald Tusk a convoqué un conseil européen d'urgence sur la Grèce lundi 22 juin et c'est sans doute là que se jouera l'avenir de la Grèce, même si Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, a indiqué qu'il pouvait convoquer un Eurogroupe « avant lundi » si nécessaire. Bref, un accord serait encore possible.

Choix du gouvernement grec

Mais cette convocation rapide montre très clairement que les créanciers espèrent désormais que la pression sur les banques grecques sera suffisante pour faire céder le gouvernement grec sur ses deux dernières « lignes rouges » : la réduction de 1,8 milliard d'euros des pensions versées aux retraités et une hausse équivalente de la TVA. Un bank run serait une aubaine pour les créanciers, car il lui permettrait de casser la résistance hellénique. L'apparition de rumeurs si opportune à le déclencher sur le montant des liquidités disponibles dans les banques ce jeudi soir n'est peut-être pas un hasard. Si après la diffusion de ces informations, comme cela est probable, les banques sont prises d'assaut ce vendredi en Grèce, même la BCE pourrait être prise au dépourvu. Et le relèvement du plafond du programme ELA - on évoque le chiffre de 3 milliards d'euros - pourrait ne pas être suffisant pour calmer les craintes des déposants jusqu'à lundi. Le gouvernement grec devra alors se décider rapidement : soit jeter l'éponge et capituler devant les conditions des créanciers, soit prendre des mesures de contrôles des capitaux forcément impopulaires. Le gouvernement a parlé de plan de "déstabilisation financière." Mais il reste une réalité : la Grèce ne tient désormais plus qu'à un fil dans la zone euro et le gouvernement Tsipras se trouve face au choix le plus difficile de sa courte existence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 83
à écrit le 20/06/2015 à 14:08
Signaler
Seule solution: que la Grèce sorte de l'Euro et adopte le US $ comme les états en faillite d'Amérique Latine et d'Afrique (le Zimbabwe en dernier !). Alors la dette Grecque sera transférée au Trésor US qui n'en est plus à 285 milliards d'Euros près ...

à écrit le 20/06/2015 à 9:01
Signaler
il y a une replique devenue " culte " dans un film célèbre : " sortez la tete de votre poubelle ..." bravo à Romaric ...de l'avoir fait . et , un conseil : maintenant que vos jambes sont à ma bonne longueur ... pour que vos " pieds touchent par...

à écrit le 19/06/2015 à 17:19
Signaler
Une bonne fermeture des banques. Un bon prélèvement comme à Chypre pourquoi pas. Mais en plus souple et géré par l'état Grec avec un taux = à la BCE sur 50 ans façon impôt sécheresse. Un reçu pour l'enregistrement de l'opération. Les affaires seron...

le 20/06/2015 à 12:54
Signaler
"Les affaires seront ainsi vite réglées. " Oui, les grecs seront ruinés ;-)

à écrit le 19/06/2015 à 15:16
Signaler
Hey, quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi les diables créanciers devraient sauver les banques grecques que les gentils grecques sont en train de les tuer en les vidant ?

le 20/06/2015 à 12:56
Signaler
Parce que tous ce qui arrivent aux grecs et le résultat d'un immense complot des Chinois, de la BCE, de la Mondialisation, du FMI, du Transport, du Japon, de la Finance, etc, etc, etc, et qu'eux n'y sont pour rien du tout et "Résiste pour l'Honneur",...

à écrit le 19/06/2015 à 14:44
Signaler
Petit florilèges des articles de Godin à lire à l'aune de celui du jour... http://www.latribune.fr/actualites/economie/union- europeenne/20150202trib8cbf2dbf0/pourquoi-la-grece-est-deja-en-position-de-force.html http://www.latribune.fr/economi...

à écrit le 19/06/2015 à 14:43
Signaler
C'est bizarre, il y a une semaine, on disait, Schoeble en tête, eh bien, les Grecs, s'ils ne sont pas contents, s'ils ne veulent pas de notre "aide", qu'ils sortent de l'Euro. Aujourd'hui, on fait une pression ÉNORME sur le gouvernement avec des m...

à écrit le 19/06/2015 à 14:34
Signaler
il est grand temps que la Grèce vende ses bijoux de famille (stock d´or - entre autres - de 112 tonnes) dont 47 Tonnes iront directement au FMI, le restant servant de contrepartie à la nouvelle monnaie émise ...et aux créances en suspens....

à écrit le 19/06/2015 à 14:21
Signaler
Pour une fois, un article réaliste. Cher Romaric Godin, bienvenue dans le monde réel.

le 20/06/2015 à 9:02
Signaler
...on va voir la suite ...; là , il n'avait plus le choix .. .

à écrit le 19/06/2015 à 12:39
Signaler
Ohhhh le grand stratège Alexis Tsipras selon M.Godin va capituler? En plus il vient de recevoir l'arme fatale qui est le rapport sur la dette grecque.

à écrit le 19/06/2015 à 12:23
Signaler
L'extrême gauche ne pourra pas cette fois se défiler et porter des masques comme au début des années 90 dans nombre de pays europeens. Il me semble que 75,9% des grecs sont propriétaires de leur logement. Ce taux n'est pas aussi elevé en France. ...

le 19/06/2015 à 13:36
Signaler
Ne pas faire d amalgame entre peuple grec qui a un peu profité de la situation, les politiques grecs aidés par les politiques europeens style Barosso, Juncker et nos idiots nationaux qui ont pillé massivement (contre remunerations directes et indirec...

le 21/06/2015 à 16:03
Signaler
Un très grand pourcentage des Grecs est proprio de son logement car il n'y a aucune forme de logement social et les loyers, avant la crise, étaient très -trop- chers. De plus, la période 1975-1995, avec des taux d'inflation officiels qui atteignai...

à écrit le 19/06/2015 à 12:01
Signaler
On va voir si Varoufakis, adepte de la théorie des jeux, va gagner à ce jeu là... enfin prendre en otage le peuple grec et peut-être l'ensemble de la zone euro au nom d'une passion pour le "gambling", cela me paraît un peu léger pour un ministre des ...

le 19/06/2015 à 13:34
Signaler
Si on considère que depuis Février le gvt. grec ne cesse de dire que la solution est politique, et non économique ou encore technique, on peur dire qu'il a gagné ! La décision sera prise au final par les chefs d’états, et non par leurs ministres des...

le 19/06/2015 à 14:25
Signaler
oups, fatigué ce matin ...lire "on peut dire" et "il est temps" ... Désolé!

le 19/06/2015 à 15:17
Signaler
> A. Tsipras est ce matin très satisfait du résultat de la réunion Mon pauvre, vous croyez encore en son cinéma ? Après chaque réunion qui se termine en échec, Varouf et Tsipras sortent la bouche en coeur en affirmant que tout va bien et qu'un acc...

le 19/06/2015 à 19:55
Signaler
@Viktor vous dites "Mon pauvre": comment vous le savez que je vis en Grèce ? Et plus de 60% des grecs y croient encore, a ce cinéma ... Et vous, vous croyez vraiment que c'est le réunion de la dernière chance ? Ça fait 6 mois qu'on a des réun...

le 20/06/2015 à 12:58
Signaler
"Si on considère que depuis Février le gvt. grec ne cesse de dire que la solution est politique, et non économique ou encore technique, on peur dire qu'il a gagné !" Des victoires comme cela, nous sommes heureux de les lui laisser. "Et plus d...

à écrit le 19/06/2015 à 11:58
Signaler
Aux dernières nouvelles à 11h, il n'y a pas de panique bancaire en Grèce actuellement. Lire par exemple le fil de the guardian

le 19/06/2015 à 12:46
Signaler
Il n'y a pas de bank-run version panique en effet. Mais les mouvements de retraits, constant depuis février, se sont accelerés. La question ets surtout de savoir ce que les banques grecques peuvent encore supporté comme retrait avant d'etre insolvabl...

le 20/06/2015 à 9:06
Signaler
...il y a longtemps que tout à étéb retiré ? non ?

le 20/06/2015 à 13:55
Signaler
Les retraits qui augmentent juste au moment ou les touristes arrivent, quelle coincidence !!! Parce que sinon, les retraites et la plupart des salaires sont payés en liquide, que les grecs gardent grenelassent bien au chaud chez eux ...

à écrit le 19/06/2015 à 11:54
Signaler
et donc? la conclusion du truc? plus de chomage ? plus d'impots? comme d'hab?

à écrit le 19/06/2015 à 11:50
Signaler
Je suis lassé car cette séquence tourne en longueur. Il est temps de changer de scénario, d'acteurs, d'éclairage, de costumes.... Il faut du changement (c'est maintenant) à cette histoire grecque.

à écrit le 19/06/2015 à 10:56
Signaler
Romaric Godin ne comprend pas bien apparemment le probleme que cela pose pour la BCE une telle décision. La BCE a un mandat et des obligations légales. Le financement d'urgence des banques grecques reposent sur leur solvabilité (uniquement assurée p...

le 19/06/2015 à 11:35
Signaler
Entièrement d'accord. Le programme en cours repose sur des actifs (des obligations de l'état grec) appartenant aux banques dont il est probable qu'ils ne vaudront plus rien si le gouvernement actuel fait défaut, et c'est bien le message que ce dernie...

le 19/06/2015 à 13:55
Signaler
Syriza n'a jamais dit qu'il ne voulait pas rembourser les dettes. Il y a juste une autre recette qui permettra au peuple grec de bouffer se loger etc

à écrit le 19/06/2015 à 10:49
Signaler
V

à écrit le 19/06/2015 à 9:59
Signaler
M. Tsipras, si pas d'accord de dernière chance lundi avec restructuration de la dette grecque à la clé garantie, laisser les banques faire faillite pour ensuite dans la foulé les nationaliser et créer une grande banque publique garantissant l'épargne...

le 19/06/2015 à 10:49
Signaler
@V-v: Sauf que pour nationaliser, garantir l'epargne et récreer une grande banque, il faut de l'argent Frais, BEAUCOUP d'argent Frais, que la Grece n'a pas et qu'elle ne peut même pas emprunter? Capito? Quand l'Islande a laisser faire failli...

le 19/06/2015 à 11:15
Signaler
"Comment expliquez-vous, M. Tsipras, que nos soi-disant alliés de l€, de l'UE, de l'Otan agissent d'une hostilité sans précédent envers la Grèce la laissant crever," Parce qu'à l'Ouest le néo-libéralisme règne, anti-démocratique, il dicte ses règles...

le 19/06/2015 à 12:07
Signaler
Si nouvelle drachme il y a, la seule façon de relancer la machine économique grecque sera au contraire de la dévaluer fortement, disons de 70% par rapport à son cours initial. Le coût des salaires et des prestations sociales ainsi réduits des 2/3 per...

le 19/06/2015 à 12:28
Signaler
C'est bien beau de parler de bons sentiments et de haine, mais il ne s'agit de rien de tout cela. Le fait est que la Grèce est tellement endettée que le reste de l'Europe ne peut payer pour la Grèce. Imaginez-vous, que payer la dette des Grecs, p...

le 19/06/2015 à 13:09
Signaler
@V_v: et pourquoi pas une drachme valant 5 ou 10 euros pendant qu'on y est :-)

le 19/06/2015 à 13:17
Signaler
L'ouets est anti-democratique selon vous? Apparemment, il a du vous échapper que l'UE est intégralement constitué de démocraties, que ce sont des gouvenrements élus démocratiquement de 18 pays qui négocient avec le gouvernement grec, et que si Syr...

le 20/06/2015 à 13:01
Signaler
"Parce qu'à l'Ouest le néo-libéralisme règne, anti-démocratique, il dicte ses règles. " Hum, en Europe en tout cas c'est le Socialisme qui règne, avec son cortège de dette, pauvre, chômeurs, etc, etc..

à écrit le 19/06/2015 à 9:57
Signaler
question simple : qui après la grèce ?

à écrit le 19/06/2015 à 9:28
Signaler
A quoi sert le bouton "signaler un contenu abusif" dans ce journal si au final on n'en tient pas compte?

à écrit le 19/06/2015 à 8:54
Signaler
Le gouvernement grecque devra " capituler devant les exigences des créanciers " : c'est la faute à, € aux banques, au FMI etc.. Il ne serait pas politiquement correcte de dire que c'est la faute aux hommes politiques de gauche qui on des idéologie ma...

le 19/06/2015 à 10:19
Signaler
Ce n'est pas le gouvernement grec qui va capituler mais les fonctionnaires européens qui paniquent à l'idée qu'une sortie de l'euro puisse à terme être bénéfique pour les grecs. Ce n'est pas le dernier gouvernement élu qui est la cause des problèmes ...

le 19/06/2015 à 10:52
Signaler
@PaulC: Faudra nous expliquer comment la disparition de l'épargne des grecs (citoyens et entreprises ensemble), une enorme dose d'inflation (notamment sur les produits alimentaires et l'energie, en grande majorité importée) pourrait etre bénfique ...

à écrit le 19/06/2015 à 8:29
Signaler
"Désormais, c'est à la BCE de décider si elle entend apaiser ce risque en relevant, en dehors des délais habituels (chaque mercredi) le plafond de l'ELA ou si elle ne fait rien pour stopper les craintes des déposants helléniques. Dans ce dernier cas,...

à écrit le 19/06/2015 à 8:05
Signaler
doit on craindre un effet de contagion ???

à écrit le 19/06/2015 à 7:51
Signaler
Laisser les banques "en Grèce" fermer (pas seulement les "banques grecques"...) serait une décision de même nature et portée que d'avoir laissé Lehman Brothers faire faillite... On veut jouer ?

à écrit le 19/06/2015 à 7:45
Signaler
Monsieur Godin, je vous serais reconnaissant d'utiliser des termes francais dans vos articles et d'eviter d'utiliser des expressions comme "bank run". Ce n'est pas du francais. Deuxiemement, vous surestimez la volonte des creanciers d'arriver a un...

à écrit le 19/06/2015 à 4:56
Signaler
Le problème ce sont nos banques françaises, allemandes, italiennes qui risquent gros si la Grèce sort de l'euro car elles se sont gavées d'obligations souveraines Grecques qui ne vaudront plus un clou. Alors bank run dans la foulée en France et en Eu...

le 19/06/2015 à 9:13
Signaler
@Sylvie Non, les créanciers (autres que FMI/BCE/Etats) portent un partie très faible de l'encours total. Il est raisonnable de penser que les banques et les compagnies d'assurances se sont déjà débarrassées des obligs Grecques sur le marché secondai...

le 19/06/2015 à 13:00
Signaler
La BCE a racheté la grande majorité des obligation grecque pour sauver les banques...

à écrit le 19/06/2015 à 2:41
Signaler
romaric godin semble commencer a bifurquer, desormais davantage de faits dans ses articles.sa machine a laver plus blanc que blanc les grecs fonctionne plus doucement.enfin!!.

à écrit le 19/06/2015 à 0:35
Signaler
C'est une des raisons pour lesquelles la CE va céder devant Tsipras! comme elle a cédé devant l'Islande... et les USA devant l'Argentine! Ce n'est que le début d'un renversement des pouvoirs! il était temps!

le 19/06/2015 à 11:38
Signaler
Pour votre info, l'Islande n'a jamais fait partie de l'UE ni de l'Eurozone. Quant a l'argentine....les USa n'ont riena voir dans leur faillite et l'hyper-inflation qui gangrenne le niveau de vie des classes populaires.

à écrit le 19/06/2015 à 0:20
Signaler
Que la Grèce cesse cette mauvaise expérience " l' Euro a défait beaucoup d'économie" qu'elle retourne à sa monnaie Nationale et suive la voie de l'Argentine .

le 19/06/2015 à 10:24
Signaler
Quelle est la voie de l'Argentine ?

le 19/06/2015 à 13:01
Signaler
"Quelle est la voie de l'Argentine ?" Licenciement de la moitié des fonctionnaire, euthanasie de la classe moyenne, population vivant dans des bidon ville pendant environ trois ans faute de fric...

à écrit le 19/06/2015 à 0:16
Signaler
Ce ne serait pas sympa d'augmenter encore l'ELA ; d'abord c'est de l'argent que la BCE ne reverra jamais, ensuite c'est de l'argent qui sera retiré des comptes bancaires et donc soustrait aux besoins de l'Etat grec.

à écrit le 18/06/2015 à 23:54
Signaler
Le Bank Run parait inévitable vu les déclarations de ce soir (FMI : Il faut des adultes à la Table / Eurogroupe : Pas d'accord etc ...). Le contrôle des retraits risque de provoquer une panique générale en Grèce. ça va mal finir cette histoire (aussi...

à écrit le 18/06/2015 à 23:14
Signaler
J'avais oublié de signaler la coquille dans le titre : on dit "à court de liquidités".

à écrit le 18/06/2015 à 23:14
Signaler
Un grand merci pour cet article, qui, comme les précédents , fait honneur au métier de journaliste. Rien à voir avec la langue de bois bien drue de la plupart de vos confrères.

à écrit le 18/06/2015 à 23:12
Signaler
Laisser les banques faire défaut de préférence demain, déclarer la faillite (ce week-end au plus tard) du pays, sortir de l'€ et bien-sûr de l'UE qui va avec l'€. Repartir sur de nouvelles bases saines avec l'appui de la Russie, c'est le seul avenir...

le 19/06/2015 à 14:45
Signaler
La Russie n'a pas les moyens de financer l'Etat grec. Elle ne les avait deja pas quand il s'agissait de Chypre... Le morceau grec est trop gros pour les russes dont l'economie est entrée dans une profonde recession et dont l'intégralité des reserves ...

à écrit le 18/06/2015 à 23:12
Signaler
J’ai quand même ce souvenir odieux d’une France empruntant à 1% pour prêter à 5% à la Grèce. Mais il faut savoir que prêter à taux usuraire comporte des risques, et qu’on ne peut tondre un œuf. Nous avons voulu gagner de l’argent facilement sur le d...

le 19/06/2015 à 0:37
Signaler
C'est lke cas de toutes les banques qui empruntent à 0.5% à la BCE, en fait les états ne prêtent rien mais remboursent par anticipation les banques et reprennent ainsi les crédits

le 19/06/2015 à 9:24
Signaler
"J’ai quand même ce souvenir odieux d’une France empruntant à 1% pour prêter à 5% à la Grèce. " Très drôle. C'est évidement l'inverse. "C'est lke cas de toutes les banques qui empruntent à 0.5% à la BCE" Oui, elles empruntent leur prop...

le 19/06/2015 à 10:22
Signaler
D'accord, Nick, on a tous compris que vous êtes le porte-parole des banquiers, c'est comme ça la vie. Bon week-end tout de même !

le 19/06/2015 à 10:29
Signaler
A tous ceux qui disent, on prête à 5% aux grecs, il faut répondre qu'on ne prête pas mais on donne car la dette donc les prêts ne seront jamais remboursés.La perfusion permet simplement de payer les intérêts, les salaires et retraites

à écrit le 18/06/2015 à 23:03
Signaler
j'oubliais !!!!!!!!!!!!! proverbe a mediter ' rien n''est plus irrationnel que de se precipiter a la banque en annonce de bankrun.... mais quand le bankrun commence, rien n'est plus rationnel que d'aller retirer son argent' !!!!!!!!!!! et comme dit...

le 19/06/2015 à 14:52
Signaler
T'inquiète pas Churchill, la première banque systémique à trépasser sera la Deutsche Bank. Alors Griechenland ne sera pas seul en enfer ! Dans la foulée, Deutschland aussi se fera rôtir avec son Euro-mark, ou ce qu'il en reste.

à écrit le 18/06/2015 à 22:59
Signaler
cela dit pour reprendre votre article de ce matin, ils vont justifier de l'illegalite de ce qu'ils veulent, en expliquant pour quoi ils ne vnot rien rembourser ' car c'est injuste', donc ' immoral' dans 6 mois, ca deviendra dur d'expliquer ca a des ...

à écrit le 18/06/2015 à 22:54
Signaler
Il faut reconnaitre dans cet article et depuis fort longtemps une forme de neutralité appréciable...

le 18/06/2015 à 23:27
Signaler
@dutch. D'accord avec vous, Mr Godin semble avoir un peu évolué. Mais Romaric ne peut pas s'empêcher de voir un complot derrière le bank run, alors que , comme le dit justement Churchill, rien de plus rationnel que de retirer son argent de la banque ...

le 19/06/2015 à 8:11
Signaler
Il ne parle pas de complot mais de pression politique qui consiste à pousser un peu plus le mouvement de "bon sens" qui consiste à retirer son argent. Il suffit de lire l'article...

le 19/06/2015 à 11:37
Signaler
@Picnidouille. Merci pour votre bon conseil. J'avais lu l'article et je l'ai relu. Il ne parle pas de complot, mais de plan de déstabilisation financière (terme attribué au gouvernement grec). Pas si différent. Je persiste et signe: les retraits grec...

à écrit le 18/06/2015 à 22:50
Signaler
Laissons la Grèce vivre .. et mourir. Nous avons déjà trop payé. Prenons nos pertes et laissons-les face à leur destin (mais n'oublions pas de présenter la note à nos politicards)

à écrit le 18/06/2015 à 22:44
Signaler
Penser que les grecs vont céder c'est rêver Il ne doit pas rester beaucoup d'argent sur les comptes car il suffit de voir les discours haineux des grecs pour comprendre qu'ils ont décider de couler le navire Depuis son election tsirysa a décider ...

le 19/06/2015 à 7:39
Signaler
Effectivement la plupart des grecs n'ont en banque ... que des dettes. Ceux qui ont été les plus touchés par les mesures d’austérité, les classes populaires ou ceux qui touchent une petite retraite (380 euros), n'ont pas d'argent à retirer et à pla...

le 19/06/2015 à 9:22
Signaler
" les classes populaires ou ceux qui touchent une petite retraite (380 euros), n'ont pas d'argent à retirer et à planquer sous leur matelas ... donc pardonnez-moi l'expression mais ils s'en foutent des banques ! " ah, parce que ces gens n'ont pas ...

le 19/06/2015 à 15:01
Signaler
@Pierre Étonnamment, le "Tiers-Monde" va plutôt bien merci. Même l'Afrique a ses nouveaux tigres (Éthiopie, Mozambique, etc.). Sauf les pays où il y a la guerre, et comme par hasard, la plupart se trouvent dans les zones pétrolifères et comme par h...

le 20/06/2015 à 13:04
Signaler
"Étonnamment, le "Tiers-Monde" va plutôt bien merci. Même l'Afrique a ses nouveaux tigres (Éthiopie, Mozambique, etc.)." Oui, voila, les grecs peuvent parfaitement vivre comme les Mozambique, dehors !

à écrit le 18/06/2015 à 22:42
Signaler
Monsieur GODIN, Vous êtes l'honneur des journalistes de la presse quotidienne sur ce sujet actuellement. Merci pour votre travail, de salubrité publique.

le 19/06/2015 à 2:54
Signaler
@ Mr Godin, @ alex : Je suis entièrement d'accord avec alex. Et les commentaires positifs comme négatifs sur votre travail ne sont souvent que des réactions, plus ou moins épidermiques, qui sont fonction des notions de "bien" et de "mal" de chacun...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.