L'Allemagne s'attend à 0,2% de croissance en 2023, la récession s'éloigne

Berlin estime que son économie échappera au scénario de récession craint ces derniers mois. Mais à 0,2%, la croissance allemande sera à son plus bas niveau depuis 2009, exception faite du Covid.
Robert Habeck estime que l'Allemagne a franchi le pire des difficultés pour cet hiver.
Robert Habeck estime que l'Allemagne a franchi le pire des difficultés pour cet hiver. (Crédits : Reuters)

L'horizon n'est pas totalement dégagé, mais il s'éclaircit quelque peu outre-Rhin. L'Allemagne devrait échapper à une récession cette année, selon les prévisions du gouvernement qui considère que son économie encaisse mieux qu'attendu l'onde de choc de la guerre en Ukraine.

Lire aussiPour l'Allemagne, il faut plus de charbon pour se passer du charbon

D'après le ministère de l'Economie, la croissance du PIB sera faible mais positive à 0,2 % en 2023. À l'automne dernier, Berlin anticipait encore une contraction de 0,4% du PIB due à l'envolée des prix de l'énergie pour le secteur industriel et la chute du pouvoir d'achat.

Des prévisions plus optimistes à mesure que l'hiver passe

La perspective d'une récession en Allemagne faisait quasiment consensus parmi les économistes germaniques. De nombreux instituts économiques et experts évoquaient une chute de la richesse produite en 2023, avant de revoir à la hausse leurs chiffres récemment. Les dirigeants allemands ont également tenu un discours plus optimiste ces dernières semaines, estimant que le pays avait déjà surmonté l'essentiel des difficultés pour cet hiver.

L'Allemagne « a tenu bon », s'est vanté le ministère de l'Economie Robert Habeck, soulignant la « résilience » de l'activité face à la crise énergétique, à mettre au crédit des économies d'énergies des consommateurs après la perte du gaz russe.

Lire aussiOlaf Scholz en Chine pour préserver le modèle économique allemand

« La légère amélioration des perspectives s'explique par la hausse moins forte que prévu des prix de l'énergie (...) en raison notamment de l'intervention de l'État », justifie l'institut IfW qui rappelle néanmoins que « la crise énergétique pèse lourdement sur l'économie allemande ». Si elle tient son rythme de 0,2% en 2023, la croissance allemande sera historiquement faible à son plus bas niveau depuis 2009, si l'on excepte l'épisode 2020 marqué par le Covid.

L'effet des 200 milliards d'euros sur l'inflation

La semaine dernière, le chancelier Olaf Scholz se disait « convaincu » que le pays n'entrerait pas en récession. « Je pense que personne ne s'attendait vraiment à ce que nous survivions facilement à une situation où il y aurait un arrêt total de l'approvisionnement en gaz russe à l'Allemagne », avait-il déclaré.

Lire aussiÉnergie, industrie, commerce... pourquoi le modèle allemand ne fonctionne plus

La politique de Berlin a consisté à débloquer un budget inédit de l'ordre de 200 milliards d'euros fin 2022 pour amortir le choc énergétique sur les ménages et les entreprises, notamment industrielles. Le montant colossal de l'enveloppe a provoquer l'ire de ses partenaires européens, inquiets de l'avantage concurrentiel offert aux entreprises allemandes. En parallèle, l'Allemagne a engagé la construction de sept terminaux gaziers, dont trois sont déjà opérationnels, pour importer du gaz naturel liquéfié (GNL) par bateau et compenser la fin des importations de gaz russe.

Les mesures ont permis de calmer l'inflation, qui a commencé à décroître après le pic de 10,4% en octobre. Le ministère de l'Economie s'attend à ce que cette tendance continue cette année. D'après ses chiffres publiés mercredi, l'inflation devrait revenir à 6% cette année, après avoir atteint 7,9% en moyenne en 2022, du jamais vu dans l'Allemagne d'après-guerre.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 26/01/2023 à 2:27
Signaler
L'Allemagne comme la France pratique le deni. Un PIB producteur est a minima 2 a 3%, en deca, c'est de la deflation.

à écrit le 25/01/2023 à 17:33
Signaler
Bonjour, Bon espérons que d'ici le prochain hivers nous aurons trouvez des solutions de remplacement énergétique.... Dans tous les cas l'Allemagne a de fortes débouchés sur le matériel militaire en centre Europe...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.