L'Irlande, l'ultime frontière du Brexit

 |   |  204  mots
(Crédits : Francois Lenoir)
L'éventuel retour d'une séparation physique entre l'Ulster au nord et la République d'Irlande au Sud suscite beaucoup d'interrogations dans les régions frontalières. Alors que cette question n'est toujours pas tranchée, ce documentaire donne la parole à cinq Irlandais d'horizons et de sensibilités divers, tous riverains de l'ancienne frontière.

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants ? Alors que cette perspective redoutée fait l'objet d'âpres discussions entre la Première ministre Theresa May, le Parlement à Westminster et les dirigeants européens et que l'échéance, toujours fixée au 29 mars, se rapproche inexorablement, ce documentaire sonde l'état d'esprit et les aspirations de cinq habitants des régions frontalières.

En cette période de bouleversements et d'incertitudes, la parole est successivement donnée à un éleveur de moutons, un lobbyiste politique, un pêcheur du Donegal, un jeune Irlandais idéaliste, inquiet du flou de la situation et déterminé à faire entendre sa voix, et un ancien officier de l'Ulster Defence Regiment, fermement attaché à la couronne britannique. À travers ces points de vue divers, voire divergents, le film s'efforce de mettre en lumière tous les impacts du Brexit dans cette zone sensible, qu'ils soient commerciaux, économiques, politiques ou identitaires. Sans oublier la crainte qui hante nombre d'Irlandais, le retour de la guerre entre le Nord et le Sud, les protestants et les catholiques, les républicains et les unionistes.

(source ARTE)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2019 à 15:11 :
L'Ulster doit devenir un port franc au grand désavantage de l'Irlande!
a écrit le 04/03/2019 à 8:37 :
L'Irlande est une place majeur d'évasion fiscale européenne alors que ce dumping fiscale est une politique de l'union européenne faite par les riches européens pour les riches européens, du coup notre UE, tenue en laisse par les milliardaires allemands et championne en la matière n'est pas prête de laisser cette hémorragie de capitaux entre les mains des anglais.

Quelque chose me dit qu’une fois de plus Arte n'a pas abordé le sujet ou vite fait...

Vite un frexit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :