Grèce : Varoufakis s'explique sur son incroyable plan B

L'ancien ministre grec des Finances aurait envisagé de pirater ses propres serveurs afin de créer un système bancaire parallèle, selon le quotidien grec Ekathimerini. Il aurait même eu un feu vert de principe d'Alexis Tsipras avant l'élection de Syriza. Dans un entretien accordé au journal The Telegraph, l'économiste et "ministre-éclair" s'explique.

7 mn

Yanis Varoufakis a démissionné après le référendum grec du 5 juillet.
Yanis Varoufakis a démissionné après le référendum grec du 5 juillet. (Crédits : YVES HERMAN)

(Article créé le 26/07/2015 à 14:29, mis à jour le 27/07/2015 à 11:10)

 Un plan B pour le moins explosif. Yanis Varoufakis, l'ancien ministre grec des Finances, prévoyait de pirater la plateforme de l'administration fiscale grecque dans le but de créer un système bancaire parallèle en cas de faillite. Ce plan figure dans la retranscription d'une conversation attribuée à Yanis Varoufakis et Norman Lamont, qui fut également en charge des Finances mais au Royaume-Uni, publiée dimanche 26 juillet par le quotidien Ekathimerini. Des responsables de hedge funds auraient également assisté à cette téléconférence qui aurait eu lieu le 16 juillet, soit une semaine après la démission de Yanis Varoufakis.

Feu vert de Tsipras

Selon ces propos rapportés, l'ancien ministre qui a démissionné après le référendum de juillet aurait notamment déclaré:

"Le Premier ministre, avant qu'il devienne Premier ministre, avant que nous (Syriza) ne gagnions l'élection en janvier, m'avait donné le feu vert pour imaginer un plan B."

Ce plan aurait consisté à créer un système permettant de transférer des fonds directement des contribuables aux organisations ou entreprises créancières de l'Etat en cas de tarissement des fonds voire de fermeture des banques. Il est notamment écrit dans cet article:

"Prenons par exemple le cas où l'Etat devrait un million d'euros à un laboratoire pharmaceutique pour l'achat de médicaments (...) Nous pouvions immédiatement créer un transfert numérique vers le compte de la compagnie grâce à son numéro fiscal et nous lui donnions un code pour l'utiliser comme un mécanisme de paiement parallèle pour n'importe quel versement (...) vers n'importe quel autre fichier fiscal à qui elle devrait de l'argent ou bien pour régler ses propres impôts à l'Etat. Cela aurait créé un système bancaire parallèle au moment où les banques étaient fermées à cause de l'action agressive de la Banque centrale européenne visant à nous étrangler."

Nouvelles drachmes

Ce système initialement libellé en euro aurait même pu être rapidement transformé afin d'utiliser les nouvelles "drachmes" en cas de "Grexit" effectif. Seulement, une fois aux commandes, l'ex-ministre aurait constaté que la direction générale des impôts étant régie de fait par un représentant de la Troïka (BCE, Commission européenne et FMI), il n'était pas possible de tester ce plan sans éveiller les soupçons. Yanis Varoufakis aurait alors envisagé de pirater son propre système fiscal. Il aurait consulté secrètement un ami expert en informatique et professeur à l'université américaine de Columbia à ce sujet.

"Vous ne devez pas répéter cela, c'est totalement entre nous", aurait demandé l'ancien ministre grec à ses interlocuteurs selon les documents de Ekatherimini. Si l'information venait à fuiter, "je nierais l'avoir dit", est-il encore attribué à l'ancien ministre.

Explications attendues outre-Manche

Un responsable du quotidien britannique The Telegraph indique ce dimanche avoir contacté le principal intéressé. Il écrit sur Twitter:

"Je viens de discuter avec Varoufakis de ces allégations. Kathim [le quotidien grec] ne lui a jamais parlé. Il s'expliquera dans le Telegraph"

Un deuxième plan?

De son côté, le site du quotidien grec signale que le parti d'opposition Nouvelle Démocratie organisera lundi une réunion extraordinaire pour évoquer ces révélations. L'agence Reuters ajoute que le centriste To Potami et les socialistes du Pasok feront de même.

Le sujet semble pris d'autant plus au sérieux dans la classe politique grecque qu'un autre programme de secours aurait été préparé, cette fois par l'ancien ministre de l'Energie, Panagiotis Lafazanis. Dans une interview à l'édition dominicale de RealNews Daily, ce dernier déclare avoir proposé de réquisitionner les fonds de la Banque centrale grecque en cas de Grexit. Il a toutefois nié une affirmation du Financial Times selon laquelle il envisageait même d'arrêter le gouverneur de cette institution, Yannis Stournaras, en cas de résistance de sa part.

1000 personnes pour un plan?

Malgré ce plan surprenant, c'est un tout autre scénario qui s'est finalement produit, avec une fermeture des banques suivie d'un référendum et finalement d'une capitulation de la part du Premier ministre, Alexis Tsipras. Des envoyés de la Troïka, de retour après des mois d'absence, doivent d'ailleurs démarrer leurs travaux à Athènes à partir de mardi 28 juillet.

Pourquoi ce plan B - s'il a réellement existé - n'a-t-il pas été mené à son terme ? Dans cet entretien restranscrit, Yanis Varoufakis, clame qu'il comptait sur une équipe composée d'un millier de personnes afin de le faire aboutir. Faute d'accord de la part du chef du gouvernement, il n'aurait pu réunir ces effectifs.

"Ils veulent me faire passer pour un escroc"

Comme prévu, c'est au Telegraph que Varoufakis a choisi de se confier dimanche en fin d'après-midi. S'il confirme les citations du quotidien Ekathimerini sur l'élaboration d'un plan B, il dénonce la manière dont les médias grecs ont manipulé ses propos, en particulier sur la question du retour à la drachme.

Dans un entretien accordé au quotidien britannique le Telegraph dimanche, il assure que certains médias grecs cherchent à le faire tomber :

"Ils veulent me faire passer pour un escroc et me faire tomber pour trahison. C'est une tentative d'annuler les cinq premiers mois de ce gouvernement et de les mettre dans la poubelle de l'Histoire".

Sur son compte Twitter, il ne cache pas non plus sa colère : "Alors comme ça, j'allais prendre en otage les numéros fiscaux des contribuables ?  Impressionné par l'imagination de mes diffamateurs".

 Et déplore des "accusations (qui) déforment totalement le but du système bancaire parallèle comme je l'avais imaginé. J'ai toujours été opposé à la sortie de l'euro parce que nous ignorons les forces obscures que cela pourrait faire déferler sur l'Europe".

 Au Telegraph, il confie que ce fameux système bancaire parallèle à l'étude était "très bien conçu":

"Rapidement il aurait été possible de l'étendre, en utilisant des applis sur smartphone, et il serait devenu un système parallèle opérationnel. Bien entendu, il aurait été émis en euros mais convertible en nouvelles drachmes".

L'ancien ministre explique que Alexis Tsipras, d'abord partant, a finalement reculé à la dernière minute :

"J'ai toujours dit à Tsipras que ce n'était pas une partie de plaisir mais que c'était le prix à payer pour la liberté", explique l'ancien ministre des Finances au journal britannique.

Le soir du 5 juillet, Tsipras a préféré renoncer ...

Le soir du 5 juillet, qui consacre le "Oxi" en Grèce, Varoufakis lui, aurait voulu se servir de la victoire écrasante du "non" du peuple grec pour mettre à profit son plan. Mais faute d'avoir obtenu le soutien de son Premier ministre, il a préféré renoncer à son plan, et à son poste :

 "Mais quand le moment fatidique est arrivé, il s'est rendu compte que ce serait trop compliqué à mettre en place. Je ne sais pas exactement quand il est arrivé à cette conclusion mais je l'ai su explicitement le soir du référendum et c'est pourquoi j'ai présenté ma démission".

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 104
à écrit le 31/07/2015 à 12:53
Signaler
Le service grec des impôts a mis en place il y a 2 ans une plateforme informatique "Taxisnet" ou tout grec (individuel ou professionnel) muni de son numéro unique AFM peut accéder a son compte qui détaille les paiements dus (impôts sur le revenu, fon...

à écrit le 30/07/2015 à 23:33
Signaler
On aperdu romarin Godin et ses analyses de la crise grècque et européenne. Dommage. Romain Perez et sa défense de l'ultralibéralisme des créanciers au travers de l'Allemagne ne nous apprend rien . Sauf que ns ne souhaitons pas, contrairement à ce q...

à écrit le 29/07/2015 à 13:18
Signaler
"pirater ses propres serveurs" ? Il a perdu le mot de passe admin ?

à écrit le 29/07/2015 à 10:42
Signaler
dans les post on trouve cette perle :"Et oui, la TVA est un impôt plutôt juste puisque proportionnel au pouvoir d'achat." !!!!!!!! Proportionnel au pouvoir d'achat ? J'aimerais une démonstration ! En réalité , tout le monde sait (à par l'auteur de ...

le 30/07/2015 à 16:53
Signaler
Pourquoi tout impôt devrait être proportionnel ? A quand la baguette en fonction de ses revenu ? Et la baguette gratuite si on ne travaille pas ? A écouter les Chinois ... qui ont essayé l'égalitarisme ... ils disent; "que cela tue l'ardeur au t...

à écrit le 28/07/2015 à 16:26
Signaler
Tous aux abris ! Les Trotskistes de salon sont revenus ! Cordialement

le 30/07/2015 à 9:16
Signaler
farceur!

à écrit le 28/07/2015 à 16:06
Signaler
Tsipras est un peu comme le général Boulanger, cet homme d'extrême gauche qui monte de démagogie gauchiste en démagogie marxiste et qui doit, à un moment donné, poussé par tous, entrer en dictature, seul moyen d'appliquer un tel plan. Comme Boulanger...

le 28/07/2015 à 18:19
Signaler
@Corso il n'y a pas à dire un peu de culture ça masque toujours mieux la bêtise! et la démagogie droitiste si on en parlait, ah c'est! vrai vous n'êtes ici que pour casser du grec, mais du grec "gauchiste" pour reprendre votre langage. tout ça est...

le 30/07/2015 à 11:19
Signaler
Je ne sais pas ce que j'aurai fait à la place de Tsipras et j'avoue que sa position m'a désorienté. Mais il faut lui accorder deux choses : un grand souci de vérité et une admirable responsabilité, ce n'est pas du genre à se défosser. Même si on n'es...

à écrit le 28/07/2015 à 15:58
Signaler
une partie des français sont dans la schizo la plus totale : - ils veulent la sécurité de l'emploi, des hausses de salaire, la protection sociale, l'écologie, - mais ils achètent chinois, trichent la sécu, font travailler au black (le pire esclavag...

à écrit le 28/07/2015 à 15:58
Signaler
une partie des français sont dans la schizo la plus totale : - ils veulent la sécurité de l'emploi, des hausses de salaire, la protection sociale, l'écologie, - mais ils achètent chinois, trichent la sécu, font travailler au black (le pire esclavag...

à écrit le 28/07/2015 à 15:57
Signaler
une partie des français sont dans la schizo la plus totale : - ils veulent la sécurité de l'emploi, des hausses de salaire, la protection sociale, l'écologie, - mais ils achètent chinois, trichent la sécu, font travailler au black (le pire esclavag...

à écrit le 28/07/2015 à 15:50
Signaler
une bonne partie de la gauche et extrême gauche française est solidaire avec la gréce et on comprend pourquoi : même absence de toute logique de gestion, dépenses publiques inconsidérées, recrutements publics là où il y a déjà pléthore d'agents et de...

le 28/07/2015 à 18:41
Signaler
C'est pas la peine de nous égrener les mensonges quotidiens de la pensée unique ! On a ça dans la plupart des quotidiens qui ont pignon sur rue ! Le thème de "ils vivent au dessus de leur moyens " c'est du resucée depuis des dizaines d'années ! Sau...

le 01/08/2015 à 10:55
Signaler
Grèce-Europe : pour un vrai plan B Il faut cesser d’utiliser l’argent des Européens pour l’austérité par Frédéric Boccara, 
Yves Dimicoli, Denis Durand, Frédéric Rauch Commission économique nationale 
du PCF Le contenu et la méthode de l’« accor...

le 01/08/2015 à 12:59
Signaler
L'échec ,au demeurant fortement prévisible, du gouvernement grec à vouloir rompre avec les politques d'austérité relance avec force le débat sur la sortie de l'Euro. A noter que sortie de l'Euro ne signifie pas sortie de l'Europe ce qui serait effec...

à écrit le 28/07/2015 à 11:31
Signaler
"J'ai toujours été opposé à la sortie de l'euro parce que nous ignorons les forces obscures que cela pourrait faire déferler sur l'Europe". Toujours aussi inconscient, le Varoufakis. C'est pour la Grèce que la sortie de l'€ aurait représenté un séis...

à écrit le 28/07/2015 à 11:15
Signaler
"hijack" se traduit ici par détourner, pas par prendre en otage... Reste que si la piratage a bien eu lieu, il devrait conduire logiquement ses auteurs en prison.

à écrit le 28/07/2015 à 11:03
Signaler
Si on comprend bien, ce ministre préparait un coup fourré pour sortir son pays des conséquences des coups fourrés de certains de ses prédécesseurs. Drôle de logique, drôle de comportement. C'est désespérant.

à écrit le 28/07/2015 à 8:05
Signaler
Pour BPJ . Je suis tout à fait d accord avec vous . Ce sont les impôts des citoyens . Pays par pays . Qui paye . Et c est bien a l Europe et aux états , pays par pays , de protéger l intérêt general de la majorité . C est donc avec une application st...

à écrit le 28/07/2015 à 7:55
Signaler
La confiance est le points le plus important entre les etats... Malheureusement celle-ci n'existe plus avec ce gouvernement.... Pour ma part je reste suspicieux sur le faite de leur honnêteté economique... Dans ce pays personne ne veux payer de l'imp...

le 28/07/2015 à 15:02
Signaler
Est-ce-que vous payeriez joyeusement si vos impôts ne servaient qu'à payer une dette insoutenable, à soutenir une austérité irraisonnée alors que votre salaire baisse irrémédiablement, que tous les prix augmentent, que le service public est consciemm...

le 28/07/2015 à 21:35
Signaler
Apparemment on peut faire (un peu) plus confiance à Tsipras sans Varoufakis qu'avec. Varoufakis était vraiment le mauvais génie de l'affaire.

le 28/07/2015 à 21:47
Signaler
@Lila : on ne demande à personne de payer "joyeusement" des impôts, mais de les payer. Et oui, la TVA est un impôt plutôt juste puisque proportionnel au pouvoir d'achat. Enfin, même portée à 23%, le taux de TVA grec est loin d'être le plus élevé de l...

le 28/07/2015 à 21:47
Signaler
@Lila : on ne demande à personne de payer "joyeusement" des impôts, mais de les payer. Et oui, la TVA est un impôt plutôt juste puisque proportionnel au pouvoir d'achat. Enfin, même portée à 23%, le taux de TVA grec est loin d'être le plus élevé de l...

le 28/07/2015 à 23:25
Signaler
le probléme principal n'est pas le recouvrement de l'impôt (même en Gréce!) mais celui de la dette ! Même le FMI le dit, avec Tsipra et beaucoup d'économistes ! Même DSK !!! Et puis les politiques d'Austérité desqu'elles on ne sortira vraisembab...

à écrit le 27/07/2015 à 21:47
Signaler
N'oublions pas que les partis européo-compatibles (Pasok, Nouvelle Démocratie) sont au plus bas dans les sondages. Même la vitrine proprette de Potami n'a que peu gagné en intention de vote. Le parti Syriza est toujours TRÈS populaire. Pourquoi ? ...

à écrit le 27/07/2015 à 19:19
Signaler
pathétique cet homme....il ne doute de rien effrayant , affligeant de malhonnéteté ! et de médiocrité

le 28/07/2015 à 8:03
Signaler
ce jugement me paraît être fait quelque peu à l'emporte pièce non ? Cela dit ,en matière de malhonnêteté, il me semble que l'équipe Tsipra en tentant de négocier avec les Eurocrates durant presque 6 mois, a été à la bonne école non ?

le 28/07/2015 à 8:10
Signaler
Un économiste brillant, un homme intègre et un patriote. Des qualités rares de nos jours.

à écrit le 27/07/2015 à 18:11
Signaler
"Yanis Varoufakis aurait eu un plan B pour le moins explosif. Il aurait en effet impliqué de pirater la plateforme de ...." ça me rappelle un sketch de Colluche, "le journaliste" (https://www.youtube.com/watch?v=gus0b8Z-Ez8) ." de source autorisé on ...

le 27/07/2015 à 23:39
Signaler
Varoufakis a déjà réagi dans le Telegraph. Il reconnaît que c'est vrai et assume.

à écrit le 27/07/2015 à 16:09
Signaler
Je ne suis pas assez érudit pour comprendre le plan B . Mais je suis suffisamment admirative pour tous ces " fous" qui au service de leur etat imagine des plans B pour contrer des plan A inssolutionable . Eux sous pression donnent l impression de tra...

le 27/07/2015 à 21:31
Signaler
Vous oubliez que l'Europe, ce sont les impôts de 350 millions d'Européens. Donc merci à l'Europe de défendre nos intérêts et ceux de la vaste majorité. Les Grecs doivent décider si ils veulent rester dans l'euro avec ses règles ou bien hors de l'euro...

le 28/07/2015 à 15:12
Signaler
L'Europe ne défend absolument pas nos intérêts et joue avec les impôts des 350 millions d'Européens. Cette idée d'une belle forteresse qui nous protège est belle et rassurante, mais malheureusement fausse. L'idée dominante est avant tout l'ouvertur...

le 28/07/2015 à 16:26
Signaler
@Lila La France est une Grèce en devenir, avec son chômage en croissance, sa dette toujours plus grande et ses rigidités entretenues par une poignée de corporatistes, car elle ne respecte pas la discipline imposée par le vivre ensemble. Parlez à tou...

à écrit le 27/07/2015 à 14:59
Signaler
POUR CEUX QUI N'ONT PAS COMPRIS, TOUT EST DANS CET EXTRAIT QUE J'AI RECOPIÉ A PARTIR DE L'ARTICLE: "Prenons par exemple le cas où l'Etat devrait un million d'euros à un laboratoire pharmaceutique pour l'achat de médicaments (...) Nous pouvions immédi...

le 27/07/2015 à 15:54
Signaler
Votre explication est un peu courte, car tout paiement d'impôt sert à payer les dépenses de l'état et concernant la Grèce il y a plus de dépenses que de recettes. Il faudra donc trouver les liquidités nécessaires. Hormis ce bidouillage concernant le ...

le 27/07/2015 à 16:34
Signaler
Merci pour votre explication. C'est que j'avais compris mais j'ai trouvé cela tellement délirant que j'ai préféré demander. Je n'ai jamais travaillé dans la finance mais si j'avais proposé ce genre d'alternative à mon directeur financier (càd les cl...

à écrit le 27/07/2015 à 14:44
Signaler
Varoufakis est devenue “la star”, le beau gosse rebelle de l’équipe de négociateur grecs. On peut être surpris par ce qu’il raconte, en fait il avoue crûment qu’il s’est fait piégé et qu’il n’y avait pas de plan B. le piège a d’autant mieux fonction...

le 27/07/2015 à 17:03
Signaler
Le fait est que Konstantopoulou est pres a laisser l'aube doree tranquille pour redorer son blason. C'est un future didacteur qui se debarasse des employes de la chaine parlementaire qui ne montrent pas son bon profil. En ce qui concerne l'expertise...

à écrit le 27/07/2015 à 12:04
Signaler
Je pense que M. Varoufakis est un brillant joueur. Seulement, si au poker tout est dans les nerfs et sur la face apparente, en revanche dans l'art de la guerre (qui pour citer l'empereur est un "art simple et tout d'exécution") il faut un peu se souc...

à écrit le 27/07/2015 à 12:04
Signaler
Bonjour; on a tellement reproché à la Grèce de ne pas avoir de plan B (Krugsman, NYT) que c'est une bonne nouvelle que de savoir qu'ils se préparaient pour des temps de guerre. Leurs solutions pour celui qui n'y comprend rien paraissent tout a fait i...

le 27/07/2015 à 13:10
Signaler
" Nos ancêtres dans une logique exigeaient que la monnaie ait une valeur en elle-même (or, argent, bronze, dent de cochons de Papouasie)" ----> et quelle est donc la valeur de l'or ou du bronze?---> uniquement celle que leur attache les gens qui...

à écrit le 27/07/2015 à 11:26
Signaler
Veuillez m'excuser mais je n'ai pas compris ce "plan". Quelqu'un pourrait-il m'expliquer en deux phrases ? Cordialement

à écrit le 27/07/2015 à 10:50
Signaler
Système bancaire parallèle...On crie au loup quand on se trouve du coté oligarchie bancaire et que les boursicoteurs risquent de perdre leurs bijoux de famille. On hurle avec les loups quand on sait que cette économie parallèle a pour objectif de se...

le 27/07/2015 à 16:02
Signaler
Je suppose que vous avez déjà liquidé tous vos euros contre des Bitcoins? Si ce n'est pas le cas, vous n'êtes pas cohérent avec vos idées. Au fait, les systèmes bancaires existaient bien avant que les Etats-Unis existent.

à écrit le 27/07/2015 à 10:17
Signaler
ces politiques grecs sont du même tonneau que nos hollande, valls et melenchon qui lui tient bien la palme.

à écrit le 27/07/2015 à 9:34
Signaler
Ce genre de plan B etait voué a l'echec. A partir du moment ou le secret s'etendait a 1 milliers de personnes necessaires a son implementation, le secret n'existait plus et en 24h on aurait eu la parade légal pour empecher ce qui aurait ete une immen...

à écrit le 27/07/2015 à 9:24
Signaler
Il y a une guerre intestine actuellement dans la classe politique grecque. D'un coté, le première ministre qui s'est aligné finalement à a demande de Bruxelles et de l'autre coté les "dissidents" se on propre partie. Il fait tout pour éliminer et res...

à écrit le 27/07/2015 à 9:07
Signaler
A un coup d'état monétaire de la BCE, il faut savoir répondre par des mesures parfois extrêmes. Maintenant, tout le monde voit bien que le système financier va supprimer les billets dans les cinq prochaines années. Le Danemark n'imprime déjà plus ...

le 27/07/2015 à 9:30
Signaler
Et en quoi l'application du droit serait il un coup d'etat monétaire? En rien.

le 27/07/2015 à 11:53
Signaler
KidA@ Mais de quelles applications du droit parlez vous? Éliminer le monétaire est bien un coup d’état.

le 27/07/2015 à 13:19
Signaler
@KRI: les decisions de la BCE de geler l'ELA ne releve que de l'application du droit: les banques grecques devant mettre des collatreaux en garantie et devant montrer qu'elles sont solvables pour en beneficier. On peut meme dire que la BCE a ete a...

le 27/07/2015 à 15:37
Signaler
À Lionel Gilles, Pour 2016 peut-être mais l'avenir n'est même pas à la carte et bientôt les téléphones portables remplaceront tout ça : Les pièces, les billets et même les cartes !

le 27/07/2015 à 19:28
Signaler
les français sont attachés à leurs p'tits billets surtout les commerçants alimentaires c'est pas pour demain chez nous combien perdrait les banques en carte non monayée? on ne peut l'imposer... donc gratuité obligatoire

à écrit le 27/07/2015 à 8:51
Signaler
Tsipra et Syriza ont commis une grave erreur en croyant qu'une "négo" était possible avec les eurocrates . Ils ont pensé quu le poids géopolitique de leur pays serait de nature à faire front aux exigences de BRUXELLES. Jacques Sapir le dit , la nouve...

le 27/07/2015 à 13:20
Signaler
Plutot que de parler de bruxelles, parler des gouvernements élus d'europe. ce sont eux qui décident sur le sujet.

à écrit le 27/07/2015 à 1:18
Signaler
Pourquoi ce sensationnalisme ? Ce plan B était connu depuis des années, non ?

à écrit le 27/07/2015 à 1:18
Signaler
Pourquoi ce sensationnalisme ? Ce plan B était connu depuis des années, non ?

le 27/07/2015 à 9:40
Signaler
Pas vraiment sous cette forme-là : ici il s'agissait ni plus ni moins que de transformer le fisc en banque unique du pays. Quand on connaît un peu le fonctionnement de l'administration fiscale grecque, on sourit... et on comprend que Tspras n'a final...

à écrit le 27/07/2015 à 1:18
Signaler
Pourquoi ce sensationnalisme ? Ce plan B était connu depuis des années, non ?

à écrit le 27/07/2015 à 1:18
Signaler
Pourquoi ce sensationnalisme ? Ce plan B était connu depuis des années, non ?

à écrit le 27/07/2015 à 1:17
Signaler
Pourquoi ce sensationnalisme ? Ce plan B était connu depuis des années, non ?

à écrit le 26/07/2015 à 22:59
Signaler
C'est grave, mais ce qui est plus grave c'est de constater à quel point l'Europe est en train de faire endurer à ses propres peuples ce que ses pires ennemis ne parviennent pas à faire. Asservir, créer un stress intenable. On voudrait jeter les Gre...

le 27/07/2015 à 9:31
Signaler
Faut arreter de rever: les russes n'ont JAMAIS secourru Chypre. La russie n'avait DEJA pas l'argent pour le faire.

le 27/07/2015 à 9:46
Signaler
Si les russes en avaient eu la possibilité ils l'auraient fait depuis longtemps. Mais la Russie est elle-même en grande difficulté économique du fait de la baisse du pétrole et du gaz (merci les gaz et huiles de schiste) et des sanctions liées à l'an...

le 27/07/2015 à 11:22
Signaler
Janvier 2014> "La presse chypriote indique que les ministres de la Défense de la Fédération de Russie et de la République de Chypre, Sergueï Choïgou et Fotis Fotiou, ont, au cours des neuf derniers mois, mené des négociations à l’issue desquelles le ...

le 27/07/2015 à 13:26
Signaler
Hmmmm un communiqué de presse d'une agence de presse gouvernementale russe pour seule info? Alors une question: ou sont passés tous ces milliards vu que Chypre a été contraint de demander 10 milliards d'euro d'aide a l'UE et a du recapitaliser ses...

à écrit le 26/07/2015 à 21:00
Signaler
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ! Contrôle des capitaux, réquisition de la Banque Centrale et des banques et le tour est joué !

à écrit le 26/07/2015 à 20:01
Signaler
Ils n'ont pas besoin de faire cela. Il suffit qu'ils mettent en place un Fonds de Stabilisation Boursier assurant la stabilité boursière qu'il faut pour que les capitaux internationaux affluent et que la Banque nationale puisse optimiser cette situat...

à écrit le 26/07/2015 à 19:36
Signaler
J e pense qu'il y a un grand enfumage avec ce plan B de Varoufakis qui aurait consisté à "pirater" des serveurs ! Godin n'aurait pas commis l'erreur de rapporter une telle stupidité. Ou du moins, il l'aurait évoqué avec des réserves. Par contre , je ...

le 26/07/2015 à 22:42
Signaler
Godin est en train de chercher un job chez Podemos, car il a perdu le sien chez Syriza qui ne peut plus compter sur l'argent des européens.

le 28/07/2015 à 15:27
Signaler
@BPJ M. Godin est un des rares journalistes en France a expliquer correctement et avec un minimum d'analyses la crise grecque. Il devrait être remercié pour son travail et non calomnié. Lire un véritable journaliste çà change. Que la majorité des éd...

à écrit le 26/07/2015 à 19:22
Signaler
M'enfin ? Mais il est fou ? L'utilisation de ce genre de truc est réservé ? MAIS OUI ? EN EXCLUSIVITÉ PAR/POUR LES BANQUES CENTRALES ? La Fed, la BCE, la BNS, la BeO, ets, etc, les GROSSES BANQUE CENTRALES ONT LE MONOPOLE DE LA CRÉATION DE L'ARGENT F...

le 27/07/2015 à 17:26
Signaler
Bon, il va falloir etre un peu plus modéré avec les majuscules. Ecrire des phrases qui ont un sens aiderait pas mal aussi. Ensuite les banques centrales n'ont pas le monopole de la création de monnaie virtuelle mais de monnaie tout court, c'est le...

à écrit le 26/07/2015 à 18:41
Signaler
Il a la trempe d'un vrai chef d'état , une bonne solution pour la Grèce pour les années a venir . Cela m'étonnait qu'il n'avait pas prévu autre chose pour remédier à cette situation qui est quand même surmontable quoi que l'on en dise .

à écrit le 26/07/2015 à 18:28
Signaler
Sans vouloir critiquer le journaliste de la Tribune, je n'ai pas compris si le plan B de monsieur Y. Vourafakis consistait à revenir au Drachme d'une façon déguisée (ce qu'apparemment les Grecs ne veulent pas) ou à créer un Greekcoin comme le suggère...

le 27/07/2015 à 12:51
Signaler
Il n'y a pas de "journaliste de LT". Il y a seulement un employé qui s'est amusé à faire un copier-coller in extenso de ce qui est déjà paru, mot pour mot, dans d'autres medias ... qui ont été plus rapides que LT. Du ravail de journaliste ? Allons do...

à écrit le 26/07/2015 à 18:23
Signaler
Je crois que Varouf est prêt à n'importe quoi pour passer dans les médias :-)

à écrit le 26/07/2015 à 17:49
Signaler
C'est un plan qui mérite d'etre étudié. Il faut savoir que contrairement à La France qui donne des leçons à la Grece : Hollande et son équipe, confondant le mot Réforme et le mot mesure, n'ont mené aucune réforme structurelle. La France est le seul P...

le 26/07/2015 à 18:40
Signaler
effectivement la Grèce a un excédent primaire important, l'un des plus importants d'Europe. Mais l'augmenter encore tuerait l'économie grecque, sous le poids des impôts. Et sans augmentation de ce déficit primaire, impossible de payer toute la dett...

le 26/07/2015 à 21:47
Signaler
Hélas... après 5 mois d'approximations et de louvoiements de Syriza, la croissance a fait long feu et le pays est retombé en récession... et l'excédent primaire a disparu/

à écrit le 26/07/2015 à 17:30
Signaler
Mais alors ... Les dirigeants grecs ont triché, trichent, tricheront encore et toujours !!! Bien heureux d'avoir des responsables politiques comme Mme Merkel et non des irresponsables politique comme Varoufakis ou Hollande plus habitués aux mensonges...

à écrit le 26/07/2015 à 17:20
Signaler
Tiens, Romaric Godin a disparu et les vraies infos grecques sont publiées par La Tribune.

à écrit le 26/07/2015 à 17:09
Signaler
Voilà de quoi amuser la galerie un certain temps. Pendant ce temps, en Grèce, d'autres projets beaucoup plus sérieux sont en cours qui feront sortir la Grèce de l'UE, de l'Euro et finalement faire se disloquer l'UE. Ce qui, vu ce qu'elle est devenue ...

à écrit le 26/07/2015 à 16:42
Signaler
en clair ce brillant cerveau aurait reinvente le bitcoin, outil de paiement adosse a rien..... peut etre que les gens se seraient fait blinder en local, a l'international c'est moins sur, les gens preferent les euros, les francs suisses, les dollars,...

le 26/07/2015 à 17:46
Signaler
Sauf qu'à raconter n'importe quoi, vous êtes ridicule, le bitcoin a un cours de change, et de ce fait a une réelle valorisation.

le 26/07/2015 à 21:57
Signaler
@PIC SOUS : ben non, la valeur du bitcoin peut tomber à zéro du jour au lendemain..;;

le 27/07/2015 à 10:22
Signaler
C'est étrange cette confusion entre le fait d'avoir une valeur de marché (le bitcoin en a une, comme le dollars et l'euros, et dans l'absolu tous trois pourraient tomber à zéro. L'or aussi a une valeur de marché) et le fait d'être adossé à quelque c...

le 27/07/2015 à 15:47
Signaler
À La Voie du Bitcoin, Si ça existe encore ! Le rouble par exemple repose sur les ressources énergétiques du pays (c'est d'ailleurs pour ça qu'il baisse en même temps que le pétrole mais aussi qu'il ne pourra jamais s'écrouler complètement, ce qui r...

à écrit le 26/07/2015 à 16:33
Signaler
Heureusement qu'il a fini par dégager, ce type est schizophrène, il ne sait pas distinguer le milieu universitaire de la politique. Il ne reste plus qu'à en faire de même pour cette momie psychorigide et dangereuse qu'est Schaüble.

le 26/07/2015 à 22:05
Signaler
La France aurait grand besoin d'une "momie" telle que Schaüble. Il n'a rien lâché au vociférant Varoufakis et chaque jour prouve davantage qu'il avait raison. Un jour la Grèce lui élèvera une statue.

à écrit le 26/07/2015 à 16:28
Signaler
Le pire dans tout cela est qu'ils nous ont pondu un referedum sur une question completement banale sur le compte de la democratie, mais un changement de monnaie a l'insu d'un pays entier de 10 millions d'habitant semble tout a fait normal pour Varouf...

à écrit le 26/07/2015 à 16:27
Signaler
la confiance est totalement perdue envers la Grèce !

le 26/07/2015 à 19:37
Signaler
la confiance est perdue envers le système financier, qui empêche toute relance économique de l'europe, pour faire de petites affaires. A voir à la prochaine crise d'ampleur si ils pourront encore voler les états en se faisant "sauver".

le 26/07/2015 à 21:53
Signaler
Au contraire, Tsipras a exfiltré juste à temps ce dingue de Varoufakis.

à écrit le 26/07/2015 à 16:23
Signaler
Varoufakis est passé d'un héros à un proscrit pour la "troïka" européenne et son service de presse et propagande du jour au lendemain . Donc, méfiez-vous de tout "bashing" à son égard, les eaux sont encore trop troubles à ce moment.

à écrit le 26/07/2015 à 16:02
Signaler
Waouh, un plan qui consistait carrément à voler l'argent des citoyens en truquant les comptes officiels pour qu'ils ne s'en aperçoivent pas. A côté de cela la Troïka est gentille. Et maintenant posez vous la question pourquoi les banques insistent ...

à écrit le 26/07/2015 à 15:12
Signaler
Comme quoi , les marxo/socialistes sont prêt à tous ...pour s'emparer de l'argent ...qu'ils ne produiront jamais.....

le 26/07/2015 à 16:35
Signaler
Parce que les banksters en produisent par leur travail incessant, peut-être ?

le 26/07/2015 à 19:12
Signaler
Restons prudent. C'est peut-être de l'intox. Si c'est vrais, en effet, ca montre jusqu’où peut aller l’extrême gauche dans sa folie. Dans ce cas on pourra remercier l'Allemagne (et les pays du nord) de leurs altitude rationnelle et une nouvelle fois...

le 26/07/2015 à 19:34
Signaler
que dire des fonds financiers qui sucent les entreprises, les états et les particuliers pour récupérer de l'argent qu'ils ne produiraient jamais ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.