Washington a discrètement déclassé l’UE de son statut protocolaire

 |   |  491  mots
David O'Sullivan est l'ambassadeur de l'UE à Washington.
David O'Sullivan est l'ambassadeur de l'UE à Washington. (Crédits : Julien Warnand/EPA/EFE)
L’UE se penche sur les « possibles implications » d’un changement de protocole diplomatique américain. Le statut de l’ambassadeur européen a dégringolé au rang de celui d’une organisation internationale, derrière tous les ambassadeurs d’Etat. Un article de notre partenaire Euractiv.

La radio allemande Deutsche Welle a épinglé une dégradation du statut diplomatique de la délégation de l'Union européenne aux États-Unis. Dans l'ordre de préséance du corps diplomatiquedu département d'État américain, David O'Sullivan, qui dirige la délégation de l'UE, n'apparait qu'après tous les ambassadeurs nationaux, qui sont quant à eux classés en fonction de la date de présentation de leur lettre de créance. En tant que représentant d'une « organisation internationale », il se retrouve donc au même rang que l'ambassadeur de l'Union africaine à Washington, Arikana Chihombori Quao.

Lors des funérailles de l'ancien président George H.W. Bush, David O'Sullivan n'a donc pas été appelé dans l'ordre chronologique habituel, sur un pied d'égalité avec les ambassadeurs nationaux, mais à la toute fin. Sans le changement protocolaire, il aurait fait partie des 20 ou 30 premiers ambassadeurs (sur plus de 150 représentants étrangers), étant donné qu'il est en poste à Washington depuis 2014.

| Lire aussi : Washington juge l'Union européenne «poussiéreuse»

Un déclassement très discrètement effectué

Le déclassement a sans doute été appliqué fin octobre ou début novembre, et a été très discret. Quand des diplomates ont demandé des explications, il y a peu, on leur a répondu que les États-Unis avaient oublié de les informer.

« Selon nos informations, il y a eu un changement dans la manière dont la liste de préséance diplomatique est établie par le protocole américain et nous discutons actuellement avec l'administration des États-Unis des possibles implications que cela a pour la délégation de l'UE à Washington », a indiqué la porte-parole européenne Maja Kocijancic le 8 janvier.

Encore une mesure de Barack Obama défaite par Donald Trump

Interrogée sur le déclassement, qui intervient dans un contexte de relations rafraichies entre Bruxelles et Washington, la porte-parole a cité Federica Mogherini, Haute Représentante de l'UE, qui a récemment assuré que les liens entre l'UE et les États-Unis allaient bien au-delà de Washington DC et étaient profondément ancrés dans les sociétés des deux côtés de l'Atlantique.

« Quels que soient les désaccords politiques que nous pouvons avoir avec l'administration américaine, nous restons des partenaires naturels, des amis naturels et notre amitié avec les États-Unis est faite pour durer », a-t-elle ajouté.

Maja Kocijancic n'a pas voulu discuter de possibles représailles européennes. L'UE avait été élevée au même rang que les États dans le protocole sous l'impulsion de Barack Obama, en 2016. L'administration Trump est donc retournée à l'ordre plus ancien, qui place les représentants d'organisation internationale après les ambassadeurs. « Vous savez comme moi que l'UE est bien une organisation internationale », a-t-elle commenté.

___

Par Georgi Gotev, Euractiv.com (traduit par Manon Flausch)

(Article publié le 9 janvier 2019)

___

Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

EURACTIV 2017 new logo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2019 à 14:52 :
Tout à fait normal... L' U.E est à sa juste place... Ce n'est en aucun cas un pays souverain et de ce fait n'a pas à être mise au même niveau.
a écrit le 11/01/2019 à 14:32 :
Tempête dans un verre d'eau, l'UE n'est pas un État.
En résumé, retour à la normale.

Accessoirement, un camouflet de plus pour Macron et ses rêves d'armée Européenne.
a écrit le 11/01/2019 à 14:18 :
L'UE n'est pas un état à ce que je sache. Il n'y a donc aucune raison pour que son ambassadeur soit considéré comme un ambassadeur national.
L'administration américaine ne fait que redonner le status qui correspond à l'ambassadeur de l'UE.
a écrit le 11/01/2019 à 12:24 :
J'espère que tous les fervents d'une Europe fédérée, atlantiste, sous tutelle de Washington vont enfin comprendre. On nous a fait de l'intox sur le danger des "nations" pour déstructurer l'Europe et en faire une système économique, sous Défense OTAN, soit, sans souveraineté. Ainsi, cette décision va dans le sens de la volonté d'aller au bout de cette stratégie, (lancée après la dernière guerre) et d'assimiler l'Europe au bloc Atlantique qui couvre tout le continent Américain et les pays d'obédience anglo-saxonne et la Méditerranée.. Dans la situation actuelle de constitution ou renforcement des "grandes nations " (Chine, Russie, Inde…) ou nous disparaissons peu à peu dans la culture yankee, comme les latinos d'Amérique, ou nous avons, comme nos aïeux l'ont eu souvent dans le passé, le courage, la volonté de nous ressaisir et de constituer une vraie Europe des nations, entendant "tout" le continent européen, avec sa propre Défense, sa propre géopolitique. Tout est encore faisable et notre civilisation, notre culture, peuvent et doivent re-peser dans ce monde plus qu'incertain.
Réponse de le 11/01/2019 à 18:14 :
si l'UE était aussi atlantiste que vous le dites, alors pourquoi les USA dégraderaient son rang diplomatique?
Réponse de le 11/01/2019 à 22:38 :
à John; ne pas reconnaitre, malgré les outrancières évidences, que l'UE est totalement atlantiste est symptomatique d'une certaine position….Par ailleurs, enfoncer le clou a toujours été la tactique yankee pour cadrer les dominés. la Diplomatie n'a jamais été leur arme première…On ne peut pas tout avoir.
a écrit le 11/01/2019 à 10:25 :
Encore un groupe de hauts fonctionnaires inutiles, payés à grand frais à ne rien faire. c'est cela aussi l'europe des planqués dorés. Ambassadeur de l'UE, fallait oser l'inventer, les technocrates européens y ont donc penser.
a écrit le 11/01/2019 à 10:13 :
Trump a remis les choses dans l'ordre. Un État est un État, et il est représenté en tant qu'Etat. C'est clair.
Une organisation n'est pas un État. C'est un montage de diverses choses supposées avoir les mêmes intérêts. UE, ONU, etc ne sont pas des États au sens propre du terme.
Même s'ils se targuent d'avoir une vocation supranationale (mais en souhaitant la mort des nations/états en faveur d'un nouvel ordre mondial Neom). Respect du protocole finalement. J'aime bien... Quand le supra est rétrogradé derrière l'ordinaire...
a écrit le 11/01/2019 à 10:11 :
@john Vous voulez une autre preuve que l' UE est la créature us comme le démontre la vidéo glissée hier ci-dessous et qu' elle ne prendra JAMAIS une direction qui ne soit souhaitée par son instigateur, une preuve géopolitique d' actualité cette fois ..?
https://reseauinternational.net/iran-lue-rend-ses-armes-et-capitule/?fbclid=IwAR3q3pnZ-amO4qgiUfewmwDKz18mGL_w1fzTMWUyA8EfEEg-MYilnoI7UQ4
L’Europe a fini par se plier et lamentablement. Alors qu’elle promet depuis des mois de mettre en place un « mécanisme » censé assurer ses propres intérêts, quitte à contrer les sanctions extraterritoriales US, l’UE devient elle-même, comble d’ironie, adeptes des sanctions..
a écrit le 11/01/2019 à 9:34 :
Combien de tanks peut déployer l'Europe? 0. Bon alors on la met derrière ,en queue avec les autres qu'il faut inviter mais qui ne comptent pas.
a écrit le 11/01/2019 à 9:26 :
Les peuples passent avant les organisations intergouvernementales qui ne les représentent pas directement. C'est la simple application des principes démocratiques qui va de soi dans le pays le plus démocratique du monde.
a écrit le 11/01/2019 à 0:24 :
Merci Trump de remettre ces représentants bidons à leur place ! Qui représente cette personne ? QUI ? QUOI ? Ambassadeur de l'EU ? C'est quoi au juste ? Alors il est 100% normal qu'il soit en fin de liste. Encore une démago d'Obama pour faire pote Trump remet juste comme c'était AVANT. Trump veut parler avec des chefs d'Etats pas des fonctionnaires du polit buro !
Réponse de le 11/01/2019 à 7:59 :
Comme quoi les eurosceptiques qui parlent de souveraineté rêvent que la France fasse un Frexit pour mieux s'agenouiller devant les USA et faire allégeance à D. Trump.
Réponse de le 11/01/2019 à 14:39 :
Faut développer John, car là on comprends rien.

Par ailleurs l'histoire vous donne tords, la France de De Gaule était indépendante et tenait tête aux US.
a écrit le 10/01/2019 à 18:43 :
Il n'y aura pas de représailles européennes parce que ceux ci savent bien que les américains n'ont pas fait ça pour rien hein.

Quel régal la gouvernance Trump quand même, que de vérités sont écrites entre les lignes.
a écrit le 10/01/2019 à 18:26 :
"notre amitié avec les États-Unis est faite pour durer"
J'aimerais bien que les dirigeants de l'UE ne répondent pas aux humiliations américaines par des amabilités.
La haute représentante de l'UE devrait démissionner pour avoir osé caresser les USA dans le sens du poil suite à ce qui devrait être un incident diplomatique prétexte à des représailles.
On devrait expulser un ou deux représentants des usa dans l'UE.
Réponse de le 10/01/2019 à 20:36 :
Comment voulez-vous qu' elle démissionne puisqu' elle est sous tutelle us ..?
https://www.youtube.com/watch?v=Bb8dB7d3BdE

D'une lucidité implacable. Une analyse remarquable, complète, précise et sourcée. 04H15 d'une conférence qui laisse pantois. Merci Monsieur ASSELINEAU d'avoir mis des mots sur un sentiment flou et désagréable ressenti par les français ! Grâce à vous et à votre pédagogie, ça y est, tout s'imbrique parfaitement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :