61 milliards d’euros d’aides publiques aux banques espagnoles en 5 ans

 |  | 189 mots
Lecture 1 min.
Les banques espagnoles ont été fragilisées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. /Reuters
Les banques espagnoles ont été fragilisées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. /Reuters (Crédits : Reuters)
Ces aides ont été octroyées en raison de la fragilisation des banques due à l'éclatement de la bulle immobilière en 2008 en Espagne.

La Banque d'Espagne a annoncé jeudi 11 juin que les banques espagnoles avaient reçu 61.495 milliards d'euros d'aides publiques depuis 2009. Moins de 3% (1.76 milliard d'euros) ont été récupérées pour le moment. Cela s'explique par le fait que les banques espagnoles ont été fragilisées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008 d'après l'AFP.

Des aides pour nettoyer les actif immobiliers toxiques

Ces aides ont permis de restructurer le secteur en réduisant fortement le nombre de caisses d'épargne, à la gestion souvent peu professionnelle, et en le nettoyant de ses actifs immobiliers les plus toxiques.

La partie récupérée provient notamment de CaixaBank, qui a rendu 977 millions d'euros après avoir acheté Banca Civica, et de la vente par le Fonds d'aide au secteur, le Frob, de sa part dans NovaCaixaGalicia pour 712 millions d'euros.

Cette annonce survient quelques jours à peine après l'annonce par le gouvernement espagnol qu'il commencerait dès maintenant à rembourser une partie de l'aide européenne de plus de 41 milliards d'euros reçue en 2012 pour ses banques.

 >> L'Espagne annonce le remboursement anticipé d'une partie de l'aide européenne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2014 à 0:51 :
"Aides publiques" ?!?
On crois rêver... Il ne s'agit pas d'une aide, mais d'un racket en bande organisé !!!
a écrit le 13/06/2014 à 12:01 :
il faudrait que l'armée aille occuper dans les banques et au gouvernement pour arrêter cette folie et libérer le peuple du joug de ces tyrans... C'est leur devoir de veiller au bien être des peuples quand les gouverneux sont nuisibles à ce point. Tant pis pour les banques qui ont prété des sommes folles sur des années et des années, elles n'avaient qu'à faire attention.
Sans compter qu'en plus, elle touchent capital et intéret usuriers directement dans la poche des gens qui eux ne peuvent même pas acheter leur propre logement...
a écrit le 13/06/2014 à 11:04 :
A fin Mars 2014, les banques espagnoles ont encore 193 milliards de créances douteuses dans leurs comptes, et cela malgré la création de défaisance (bad bank) qui a repris pour seulement 45 milliards d'actifs pourris et reçu 41 milliards de notre argent ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :