L'assureur April racheté par le fonds CVC

 |   |  527  mots
Bruno Rousset le fondateur et actionnaire majoritaire d'April, est prêt à céder le contrôle de l'assureur lyonnais au fonds CVC.
Bruno Rousset le fondateur et actionnaire majoritaire d'April, est prêt à céder le contrôle de l'assureur lyonnais au fonds CVC. (Crédits : Evolem)
Le courtier grossiste et assureur lyonnais, créé il y a 30 ans par Bruno Rousset, a annoncé ce week-end l'entrée en négociations exclusives de son actionnaire avec le fonds britannique CVC Capital Partners. L'action April bondit de 15% ce lundi, mais reste en dessous du prix proposé de 22 euros par action, valorisant l'assureur 900 millions d'euros.

Deux mois après avoir annoncé à la fois « des discussions avec son actionnaire majoritaire » - le fondateur et président Bruno Rousset -, l'analyse des « différentes options stratégiques et des possibles évolutions de sa participation au capital » ainsi que l'existence de « manifestations d'intérêt préliminaires », l'assureur lyonnais April a indiqué ce samedi que la holding du fondateur, Evolem, était entrée en négociations exclusives avec le fonds britannique CVC Capital Partners en vue de la prise d'une participation majoritaire. L'opération de transfert du bloc d'Evolem, qui détient 65,13% du capital et 78,3% des droits de vote, devrait avoir lieu au deuxième trimestre 2019 et une offre publique d'achat est prévue par la suite sur le reste du capital.

Le prix offert serait de 22 euros par action, valorisant le groupe lyonnais, qui emploie plus de 3.800 personnes, à 900 millions d'euros. L'action April bondit de plus de 15% ce lundi 31 décembre, à 20 euros, en dessous du prix proposé, qui représente une prime de 27% par rapport au précédent cours de clôture et de 75% par rapport au cours précédant l'annonce de discussions sur l'évolution du capital. Le prix reste loin du sommet historique de 47 euros remontant à décembre 2007-janvier 2008.

Prix ajusté en fonction du redressement fiscal

Mais ce prix pourrait être ajusté à la baisse en fonction du redressement fiscal dont est menacé l'assureur, qui a décidé de provisionner 15 millions d'euros sur les 69,8 millions d'euros notifiés par le fisc français, en lien avec sa filiale maltaise de réassurance Axeria Re. Un montant conséquent au regard des résultats du groupe April, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 928,4 millions d'euros et un bénéfice net de 39,6 millions d'euros en 2017.

« Fondé il y a 30 ans, April est devenu un groupe international de services en assurances, et le leader des courtiers grossistes en France », a commenté Bruno Rousset, âgé de 62 ans. « Je me félicite de l'entrée au capital de CVC pour accompagner la prochaine étape du développement d'April, qui a tous les moyens pour poursuivre sa transformation et réaliser un projet de croissance innovant et ambitieux », a-t-il ajouté dans le communiqué.

A l'origine courtier grossiste, April a lancé ses activités d'assurance en 1997 avec l'acquisition d'Axéria Prévoyance. Il est le seul courtier grossiste avec sa propre structure de portage de risque et un des rares disposant de son propre réseau de distribution (150 agences en France). Il est spécialisé dans l'assurance santé-prévoyance et, plus récemment, dans le dommage.

Le groupe a accéléré à marche forcée son développement international et sa diversification ces dernières années, en prenant notamment le contrôle de La Centrale de Financement (crédit immobilier). Nommé il y a deux ans, le directeur général Emmanuel Morandini a rationalisé les filiales étrangères pour résorber les foyers de pertes et redressé les comptes. Le management participera d'ailleurs à l'opération de reprise par CVC, tout comme le fondateur, Evolem ayant prévu de réinvestir une part minoritaire du produit de cession dans la société de reprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :