Goldman Sachs voit ses profits s'effondrer

 |   |  383  mots
(Crédits : Reuters)
Le bénéfice net de la banque américaine a chuté de 83% au deuxième trimestre, à seulement 453 millions de dollars. C'est bien inférieur aux attentes du marché. En cause notamment, la chute des revenus dans les activités de trading.

Dans le sillage de Bank of America et Citigroup qui ont déçu les marchés vendredi, Goldman Sachs jette un nouveau froid sur le secteur bancaire.

La banque américaine publie ce mardi un résultat trimestriel largement en dessous des attentes. Son bénéfice net part du groupe s'est effondré de 83% à 453 millions de dollars. Rapporté par action, le bénéfice net s'établit à 0,78 dollar alors que les analystes l'attendaient à 2,08 dollars.

Les résultats sont également en chute libre comparés au premier trimestre. Sur les trois premiers mois de l'année, le résultat net part du groupe a atteint 3,29 milliards de dollars (5,59 dollars par action), soit une baisse de 86%.

La chute des profits de la grande banque de Wall Street, souvent montrée du doigt dans les dérives de la sphère financière, s'explique par la forte baisse des revenus dans les activités de trading. Le produit net bancaire (équivalent du chiffre d'affaires) de cette division a reculé de 43% à 5,29 milliards de dollars. 

Dans la banque de financement et d'investissement, le produit net bancaire se replie également fortement de 36% à 917 millions de dollars. Au total, les revenus de Goldman Sachs ont plongé de 36% à 8,84 milliards de dollars à la fin juin. Un chiffre là encore inférieur aux prévisions.

La banque met en avant un environnement de marché devenu plus difficile au deuxième trimestre et ce alors que la réforme financière de Wall Street, adoptée la semaine dernière, va encore venir limiter les activités de trading.

Les résultats de Goldman Sachs ont aussi été impactés par des élements exceptionnels, dont l'amende record de 550 millions de dollars à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain pour mettre fin à une enquête pour fraude.

La banque a aussi dû débourser 600 millions de dollars liés à la taxe sur les banques au Royaume-Uni. Hors ces élements exceptionnels, le bénéfice par action s'établit à 2,75 dollars.

Goldman Sachs garde néanmoins de solides fonds propres avec un ratio Tier One de 15,2% à la fin juin. Après ces performances pour le moins mitigées des banques américaines, les marchés vont surveiller d'autant plus près les résultats de Morgan Stanley qui seront dévoilés ce mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :