Stress tests : les banques européennes à l'épreuve en 2016

 |   |  280  mots
Le test de résistance public et général l'an prochain pourrait toutefois ne concerner qu'une partie des 123 banques que nous supervisions directement (Danièle Nouy, superviseur bancaire européen)
Le "test de résistance public et général l'an prochain pourrait toutefois ne concerner qu'une partie des 123 banques que nous supervisions directement" (Danièle Nouy, superviseur bancaire européen) (Crédits : Forex)
Le superviseur bancaire européen organisera un nouveau test de résistance pour les grandes banques de la zone euro en 2016.

Le superviseur bancaire européen organisera un nouveau test de résistance pour les grandes banques de la zone euro en 2016, a fait savoir sa présidente, Danièle Nouy, dans une interview à la presse allemande diffusée ce samedi.

"Il y aura un test de résistance public et général l'an prochain. Il pourrait toutefois ne concerner qu'une partie des 123 banques que nous supervisons directement", a déclaré Danièle Nouy dans un entretien à l'édition dominicale du journal "Die Welt".

La Française n'a donné en revanche aucun détail sur les modalités de ce test.

"Que se passerait-il si...?"

En parallèle, "il y a en permanence des tests de moindre ampleur et ciblés, portant sur des risques particuliers. A chaque fois que nous posons la question à une banque 'Que se passerait-il si...?', c'est une forme de test de résistance", a précisé Danièle Nouy.

Depuis le mois de novembre, le mécanisme de surveillance unique (MSU) bancaire est directement responsable de la surveillance de quelque 123 groupes bancaires européens, dans le cadre de l'union bancaire, en cours de constitution.

Cette jeune autorité, qui opère sous l'égide de la Banque centrale européenne (BCE), avait mené l'an dernier un vaste examen des actifs bancaires en zone euro, ainsi qu'un test de résistance qui avait révélé des besoins de capitaux pour une dizaine d'établissements financiers de la région.

Pour mémoire, un test de résistance ("stress test") est une simulation de différents scénarios de crise financière ou explosion de bulles qui sert à tester la solidité du bilan des établissements bancaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2015 à 3:04 :
Le jour où il va falloir annoncer aux Charlie qu'on va devoir ponctionner leur épargne (comme à Chypre), alors que leur épargne se trouve dans des banques qui avaient réussi les pseudo "stress test" quelques mois plus tôt (exactement comme ce fut le cas à Chypre), ça va faire moche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :