Bitcoin : l'incroyable histoire des 150 millions de dollars emportés dans la tombe

 |   |  531  mots
(Crédits : DR)
Le jeune fondateur de la plateforme d'échange de crypto-monnaies canadienne QuadrigaCX, mort subitement en décembre, était le seul à détenir les clés privées d'accès aux comptes de ses clients. Sa veuve demande l'aide de la justice : 115.000 clients ne peuvent plus accéder à leurs avoirs représentant 126 millions d'euros.

L'histoire est éclairante sur la complexité de la conservation des crypto-actifs ou actifs numériques, Bitcoin, Ether, entre autres monnaies virtuelles. La plus importante plateforme d'échange de crypto-monnaies canadienne, QuadrigaCX, a demandé à être placée sous la protection de la loi des faillites après le décès brutal de son fondateur, Gerald Cotten, à 30 ans, en décembre, des suites de complications de la maladie de Crohn, lors d'un voyage en Inde, où il participait à la création d'un orphelinat. Le jeune fondateur a emporté dans la tombe les clés privées d'accès aux comptes de ses clients.

Selon le témoignage de sa veuve, Jennifer Robertson, cité par plusieurs médias canadiens, Gerald Cotten était le seul à connaître les codes permettant d'accéder aux comptes 115.000 clients détenant des crypto-monnaies d'une valeur de 190 millions de dollars canadiens (plus de 126 millions d'euros).

« Je ne connais pas le mot de passe ni les codes de récupération », a assuré Jennifer Robertson. « Malgré des recherches répétées et méticuleuses, je n'ai pu en trouver aucune trace écrite ».

La veuve, nommée unique exécutrice testamentaire, aurait embauché un inspecteur privé pour mettre la main sur ces 190 millions de dollars canadiens stockés sur un seul ordinateur.

 « Les réserves de crypto-monnaies sont inaccessibles et pourraient être perdues », a reconnu la veuve.

Problème de trésorerie

Une audience préliminaire est prévue ce mardi 5 février devant la Cour suprême de Nouvelle Ecosse, afin de nommer Ernst & Young comme mandataire judiciaire pour piloter la procédure, explique  le site sur sa page d'accueil.

« Au cours des dernières semaines, nous avons beaucoup travaillé pour résoudre nos problèmes de liquidités, qui consistent notamment à tenter de localiser et de sécuriser nos très importantes réserves de crypto-monnaie conservées dans des portefeuilles "froids" [portefeuilles virtuels hors ligne chiffrés, ndlr], et qui sont nécessaires pour satisfaire les soldes en dépôt de crypto-monnaie des clients, [nous avons aussi travaillé à] la recherche d'une institution financière qui accepte les chèques de banque qui doivent nous être transférés. Malheureusement, ces efforts n'ont pas abouti », indique l'entreprise de Vancouver.

La société française Ledger a écoulé plus de 1,5 million d'exemplaires de son "cold wallet" Nano S, un mini-coffre numérique individuel où les détenteurs de crypto-monnaies peuvent stocker leur clé privée personnelle. Elle conseille de noter un mot de passe de récupération composé de 24 mots sur une fiche papier à mettre dans un vrai coffre-fort. De nombreuses plateformes d'échange comme le géant américain Coinbase proposent à leurs clients de stocker leurs crypto-actifs dans un portefeuille en ligne.

Selon la presse canadienne, QuadrigaCX avait déjà de sérieux problèmes de trésorerie depuis que la Banque canadienne impériale de commerce (CIBC) l'avait attaquée en justice en Ontario pour des irrégularités : elle avait gelé des actifs d'une valeur de 24 millions de dollars canadiens. Au point que sur les réseaux sociaux, certains en sont même venus à douter de la mort du fondateur de la plateforme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2019 à 2:30 :
Un coffre-fort digne de ce nom au domicile relie electroniquement a une societe de surveillance. Un solide contrat entre les deux parties. Pas trouve mieux depuis vingt ans. Pas un seul bugg.
Guere plus d'une minute entre l'alarme et l'intervention in situ.
Tout cela pour 80 euros/ mois.
a écrit le 05/02/2019 à 20:30 :
Un atrappe gogo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :