Braqués et ligotés pour leurs bitcoins

 |   |  462  mots
Avec le bitcoin un voleur à main armée peut vous voler des millions de dollars instantanément relève l'économiste américain Nouriel Roubini.
"Avec le bitcoin un voleur à main armée peut vous voler des millions de dollars instantanément" relève l'économiste américain Nouriel Roubini. (Crédits : Benoit Tessier)
Un couple de trentenaires britanniques, entrepreneurs dans les cryptomonnaies, a été agressé à son domicile et forcé de transférer ses avoirs en bitcoin aux braqueurs. Une première du genre.

C'est dans le petit village cossu et tranquille de Moulsford, dans le riche comté de l'Oxfordshire, au sud de l'Angleterre, qu'un couple s'est fait braquer... pour ses bitcoins. Le Telegraph  et le Mail on Sunday ont rapporté ce week-end ce vol à main armée qui s'est produit lundi dernier dans la matinée. Quatre hommes encagoulés ont débarqué l'arme au poing dans ce grand corps de ferme où réside un couple de trentenaires et où leur société Aston Digital Currencies Ltd est domiciliée leur : la femme aurait été ligotée, leur bébé laissé à l'extérieur dans un landau, son compagnon, décrit comme un "trader", contraint à transférer par ordinateur ses avoirs en bitcoins aux malfaiteurs. Un braquage dans le monde bien réel pour obtenir de la monnaie virtuelle qui serait une première.

Malgré la baisse du bitcoin depuis son pic de décembre dernier près des 20.000 dollars aux alentours de 11.200 dollars, le butin pourrait être important. De nombreux vols de portefeuilles de cryptomonnaies ont été déjà été rapportés, mais il s'agissait de piratages et généralement sur des plateformes d'échanges et de stockage. Ce fait divers vient rappeler que, si la technologie Blockchain (« chaîne de blocs ») des monnaies cryptographiques est réputée inviolable, les monnaies virtuelles sont vulnérables aux attaques physiques et peuvent même exposer leurs détenteurs à de plus grands risques.

Plus de dégâts qu'avec une carte ou du cash

Ce type d'attaque peut en effet causer plus de dommages qu'avec de l'argent liquide ou une carte bancaire, comme l'a relevé l'économiste américain Nouriel Roubini :

« Avec l'argent réel, un voleur à main armée est limité par le peu d'argent que vous avez dans votre portefeuille ou par la limite quotidienne modeste de retrait au distributeur que permet une banque. Mais avec le bitcoin un voleur à main armée peut vous voler des millions de dollars instantanément » a-t-il réagi sur Twitter.

Le professeur d'économie à la Stern School de NYU est, il est vrai, très critique à l'égard des cryptomonnaies et de la Blockchain, qu'il juge surmédiatisée, elle-même.

La police pense toutefois qu'il sera peut-être possible de remonter le fil au moment de la revente des bitcoins dérobés ou de la conversion en monnaie fiduciaire. L'anonymat n'est en effet que partiel en matière de crypto-monnaies, il s'agit plutôt de « pseudonymat », derrière des adresses bitcoin. Les spécialistes recommandent d'ailleurs aux détenteurs de cryptomonnaies de sécuriser leur clé privée (leur mot de passe personnel et unique en 256 chiffres, indispensable pour y accéder) dans un vrai coffre-fort physique, chez soi, sur soi, ou à la banque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2018 à 17:43 :
"Plus de dégâts qu'avec une carte ou du cash"
Pas si le détenteur utilise un hardware wallet pour stocker ses avoirs, et utilise une passphrase pour protéger sa seed...
Premier compte (le compte "visible") sur lequel il stocke ce qu'il accepte de se faire voler, et un deuxième comtpe protégé par une passphrase (personne n'est en mesure de connaitre l'existance de ce deuxième compte), sur lequel il stocke la totalité de ses avoirs.
a écrit le 29/01/2018 à 16:42 :
"Mais avec le bitcoin un voleur à main armée peut vous voler des millions de dollars instantanément "

Tandis qu'avec les paradis fiscaux vos milliards bien planqués ne risquent rien du tout ! Même les états ne peuvent rien contre !

Non franchement il n'y a pas à hésiter hein...

C'était un message du consortium financier européen qui dispose de plusieurs paradis fiscaux afin de faciliter le mieux possible vos fraudes fiscales.
Réponse de le 30/01/2018 à 16:32 :
Votre commentaire est totalement hors-sujet.
Réponse de le 31/01/2018 à 10:34 :
Absolument pas, du coup bien entendu j'ai signalé votre seule volonté de me faire taire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :