Les banques françaises dans la tourmente de l'Euribor

 |   |  499  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après le scandale du Libor, bientôt celui de l'Euribor ? Crédit Agricole, Société Générale, HSBC et Deutsche Bank pourraient bientôt être accusées de complicité dans la manipulation de l'Euribor, rapporte le Wall Street Journal.

La Commission européenne pourrait bientôt accuser plusieurs banques, dont Crédit Agricole, Société Générale, HSBC et Deutsche Bank, de complicité dans la manipulation de l'Euribor, rapporte ce lundi 10 décembre le Wall Street Journal. L'Euribor est avec le Libor un des deux principaux taux de référence du marché interbancaire. La Fédération bancaire européenne (FBE), chargée de l'élaboration de ce taux, a régulièrement défendu sa crédibilité. Selon elle, l'Euribor serait moins sujet aux manipulations de marché que son cousin britannique le Libor, en raison de l'étendue plus large du panel de banques qui participent à son élaboration : plus de quarante, contre moins de 20 pour le Libor de la British Bankers Association.

Un panel plus large que pour l'Euribor

"Nous avons toute confiance dans la gestion de l'Euribor. Etant donné le grand nombre de banques qui sont impliquées dans la détermination du taux, il serait impossible de la compiler de manière artificielle", avait déclaré Cédric Quemeneur, le directeur d'Euribor-EBF mi octobre lorsque la Commission avait lancé une série de perquisitions dans plusieurs banques proposant des produits financiers liés à l'Euribor. "Nous sommes ouverts et prêts à partager les données avec les autorités", avait-il annoncé à cette occasion.

Une des priorités de la Commission européenne

"C'est une enquête que nous considérons comme une de nos priorités. Pour autant, je ne peux pas en dire plus, si ce n'est que l'enquête se poursuit et notamment je ne peux pas donner le nom des banques qui sont concernées par cette enquête", a déclaré le le porte-parole de Joaquin Almunia, le vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de la concurrence, refusant de confirmer les dires du quotidien américain.

Selon le Wall Street Journal, au moins une douzaine de banques seraient concernées par l'enquête, dont au moins quatre, Crédit Agricole, Société Générale, HSBC et Deutsche Bank, pour avoir collaboré avec Barclays pour manipuler l'Euribor.

Barclays, UBS... et les autres

La banque britannique avait reconnu avoir tenté de manipuler le taux de référence, et accepté de payer des amendes astronomiques pour mettre fin aux poursuites. D'autres banques devraient être poussées par les régulateurs, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et ailleurs, à faire de même. La semaine dernière, le New York Times estimait ainsi que la banque suisse UBS pourrait écoper d'une amende supérieure à celle de Barclays (450 millions de dollars) aux Etats-Unis.

Quatorze autres banques y sont citées à comparaître , parmi lesquelles la Société Générale, Bank of America, Deutsche Bank et Citigroup. Toutes sont accusées d'avoir manipulé les taux d'intérêt interbancaires qui déterminent le prix de produits financiers grand public représentant un total de 300.000 milliards de dollars. Certains experts estiment que le montant total des amendes pourrait avoisiner les 20 milliards d'euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2012 à 7:41 :
Une fois de plus un article sur une mise en cause de nombreuses banques avec en image de couverture la Société Générale. Décidément "La Tribune" dispose de bien peu de photo(s) dans sa bibliothèque d'image à "moins" qu'elle cherche toujours et encore à capitaliser sur les anciens déboires de la Société Générale pour attirer le lecteur....comme le font les magazines "People" pour attirer l'œil plutôt que la réflexion intellectuelle. Pauvre "journalisme" d'investigation....auparavant.
Réponse de le 13/02/2013 à 9:59 :
En même temps, la SG le vaut bien. 5 milliards de perte "à cause" (wink wink) de Kerviel, 5 autres milliards envolés mais on en parle pas, un Daniel Bouton qui se fait oublier -et à raison- parce qu'il traîne des casseroles en or, sans oublier leur objectif quasi-avoué de se concentrer sur la "gestion" de grosses fortunes -une façon polie de dire qu'ils se spécialisent dans l'évasion fiscale à grande échelle...

Ah oui, vraiment, pauvre journalisme d'investigation. Sinon, vous y travaillez depuis combien de temps à la SG?
Réponse de le 12/10/2014 à 15:53 :
Macron manque de courage aucune réforme sur les 8 milliards d'euros que coûtent chaque année les privilèges injustifiés des 5,5 millions de fonctionnaires publics, territoriaux, salariés des entreprises publiques, y compris députés, sénateurs et des régions... 20 milliards d'économies à trouver... moins 8 milliards voilà une économie substantielle trouvée. Hélas la société civile va continué à payer pour cette minorité de nababs. La République bananière a encore de beau jour devant elle et la France poursuit son déclin. Macron c'est un marron glacé complètement geĺé...

Réponse de le 12/10/2014 à 22:53 :
le problème avec cette présentation c'est que le détail des reformes ne corroborent pas le buzz pro-business general
a écrit le 10/12/2012 à 23:01 :
BNP Paribas évite tous les écueils décidément...
Réponse de le 11/12/2012 à 0:04 :
Les noms n'ont pas été publiés, il faut donc attendre pour savoir quelles banques seront éventuellement mises en cause. Cela dit si une grande banque ne devait pas faire partie du lot il y a des chances pour que ce soit BNP Paribas.
a écrit le 10/12/2012 à 21:29 :
De mieux en mieux !!
a écrit le 10/12/2012 à 20:20 :
Il faut que justice soir faite et que les coupables soient mis en PRISON. IL serait inacceptable que ces délits potentiels soient jugés par d'autres instances que les tribunaux, comme la SEC ou l'AMF? qui sont toujours beaucoup trop cléments et ne mettent personne en prison, alors que des faits bien moins graves envoient les particuliers en prison. IL faut une vraie justice, équitable, pas une justice pour banquiers et une justice plus dure pour les autres. Qui est allé en prison dans la crise actuelle ? Juste les gens qui ont manifesté (6 mois de prison pour un vol de bouteille d''eau pendant une manif en Angleterre !!!!).
Réponse de le 10/12/2012 à 22:25 :
il y en aurait des choses à changer, à améliorer, ça n'en prend pas le chemin! c'est tout le contraire..
Réponse de le 11/12/2012 à 5:22 :
C'est pas encore de la faute à Kerviel.
a écrit le 10/12/2012 à 19:24 :
Personne ne peut être étonné de trouver dans ce nouveau scandale les banques françaises scandalleurses par nature, ces banque que l'on retrouve dans tous les coups fourrés depuis plus de 15 ans !!! en tête des ces faits divers ... la Société Générale, et le Crédit Agricole, et peut être aussi d'autres !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :