Le virement instantané décolle et va passer au mobile cet été

 |   |  688  mots
(Crédits : European Payments Council (EPC))
Le virement immédiat est déjà possible chez les Caisses d'Epargne, Banques Populaires depuis l’automne, où il a passé le cap du million. Il va s’appliquer au remboursement entre amis depuis son téléphone mobile sans Iban cet été. Mais ce service est souvent payant, facturé environ 1 euro. Le flou demeure pour l'instant sur la tarification.

Un simple numéro de téléphone mobile, pas de RIB ou IBAN à rallonge, et le virement est quasi immédiat, en moins de dix secondes. C'est la révolution de l'Instant Payment, à l'initiative de la Banque centrale européenne (BCE), qui a mis à disposition son infrastructure de règlement en temps réel. Les banques françaises s'y mettent doucement. D'ici juin ou juillet, elles proposeront presque toutes ce service, dans leur application de banque mobile, après avoir activé Paylib, le service de paiement en ligne créé par les grandes banques de la place : Crédit Agricole, BNP Paribas et Hello Bank !, La Banque Postale, Société Générale, Banque Populaire et Caisse d'Epargne, Arkéa, Crédit Mutuel et CIC seront au rendez-vous.

« D'ici cet été, en utilisant Paylib depuis l'application de leur banque, les Français pourront envoyer instantanément de l'argent de compte bancaire à compte bancaire en saisissant le numéro de téléphone mobile d'un bénéficiaire » a annoncé Paylib ce jeudi 4 avril dans un communiqué. « Fini le délai de 1 à 2 jours pour que la somme souhaitée soit créditée sur le compte bancaire du bénéficiaire. »

Paylib, qui revendique 1,8 million d'utilisateurs, propose déjà le paiement mobile entre particuliers depuis l'an dernier, gratuitement, mais pas en temps réel. Il faut généralement un à trois jours pour que le compte soit crédité, comme chez les applications non bancaires Lydia, Pumpkin ou PayPal.

Plus d'un million de virement instantané chez BPCE

Le virement instantané existe déjà chez plusieurs banques depuis l'automne dernier, mais il faut un Iban et le service est payant, généralement facturé un euro (gratuit pour le bénéficiaire). Il a été lancé en premier en octobre 2018 chez le groupe BPCE, pour tous les clients des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires, puis chez Arkéa en décembre, Société Générale en janvier.

« Le service du virement instantané est opérationnel, il fonctionne et a reçu un très bon accueil de la part des clients. Nous avons passé le cap du million de virements instantanés depuis le lancement, dont 600.000 depuis le début 2019 : 400.000 réalisés par des particuliers et 200.000 effectués par BPCE Assurance pour du règlement de sinistres » nous confie Jean-Philippe Van Poperinghe directeur des offres particuliers et gestion privée chez BPCE.

Le montant moyen serait de l'ordre de 300 euros. L'un des cas d'usage typique est de dépanner un proche (un enfant étudiant loin de chez lui par exemple), qui a un besoin urgent d'argent.

« Ce virement coûte un euro par rapport à un virement classique qui est gratuit mais prend 24 à 48 heures. C'est un peu comme un colis urgent que l'on envoie par Chronopost : l'immédiateté a un coût » fait-il valoir. « C'est un vrai plus, un vrai service au client. A 1 euro, nous sommes loin de rentabiliser les investissements informatiques nécessaires, de l'ordre de 15 millions d'euros. »

Boursorama, la banque en ligne de Société Générale,voulant rester fidèle à son image de banque la moins chère du marché, a décidé de ne pas facturer le virement instantané, lancé en début d'année, gratuit quel que soit l'interface (fixe ou mobile), le plafond étant de 500 euros. Sa maison-mère le facture 80 centimes, quel que soit le canal, le plafond étant de 15.000 euros, comme chez BPCE (contre souvent 5.000 euros pour un virement classique).

Quid du passage à l'instantané pour le pair-à-pair cet été ?

« Le virement entre amis est aujourd'hui gratuit, nous n'avons pas arrêté la tarification lorsqu'il deviendra instantané cet été » indique Jean-Philippe Van Poperinghe de BPCE.

Faire payer risque de freiner grandement l'adoption de ce service. Chez BNP Paribas, on assure en revanche que la solution Paylib entre amis en Instant Payment restera gratuite en juin.

Dans un livre blanc co-rédigé avec le cabinet de conseil BCG, le groupe BPCE avait estimé que le paiement instantané pourrait représenter entre 6% et 13% des transactions scripturales (hors espèces) en France d'ici à 2022, soit entre 2 et 5 milliards d'opérations par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2019 à 7:36 :
carte bleue revolut, virements entre particuliers et carte gratuite depuis des annees.
les banques francaises cherchent encore a faire payer des services gratuits chez les concurrents,
a écrit le 06/04/2019 à 8:16 :
Prudence avec Android.
a écrit le 05/04/2019 à 15:35 :
Est-ce un travail de journalisme que de parler des nouveautés sorties par la finance ?

On a la publicité à la télé pour nous en parler les gars, économisez vous du taf et en ces périodes de brexit, de Trump, de Chine qui dévisse, de nouvelles théories monétaires, de guerre commerciale et donc de retour fracassant du protectionnisme, de serviteurs des marchés financiers directement au pouvoir de l'Etat français, de crise économique mondiale, d'essor économique américain et-c... vous avez plein de sujets à aborder en matière économique.
Réponse de le 08/04/2019 à 11:12 :
Son travail est d'informer, et c'est bien fait. Par contre les reacs qui s'informent qu'avec la TV en crachant tous les termes economiques qu'ils connaissent ... bof bof

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :