Lydia lève 40 millions d'euros et fait entrer le géant chinois Tencent à son capital

 |   |  246  mots
Depuis son lancement en 2013, la plateforme a au total levé 60 millions d'euros.
Depuis son lancement en 2013, la plateforme a au total levé 60 millions d'euros. (Crédits : DR)
Ma Danying, directeur des investissements de Tencent, affirme voir dans la startup française un futur "leader européen" des services financiers sur mobile.

La Fintech de paiement mobile Lydia a annoncé, mercredi, avoir levé 40 millions d'euros au cours d'un tour de table mené par Tencent, géant chinois de l'internet, en vue de déployer son activité en Europe.

Les actionnaires historiques Open CNP, fonds de capital risque du groupe CNP Assurances, XAnge et New Alpha ont également participé à l'opération "et continuent de soutenir l'équipe et sa vision", souligne dans un communiqué la Fintech qui n'a pas précisé quelles étaient les parts des uns et des autres.

Faire de Lydia un futur "leader européen"

Depuis son lancement en 2013, la plateforme française a au total levé 60 millions d'euros. Elle revendique trois millions d'utilisateurs et entend lancer à grande échelle en Europe sa palette de services financiers parmi lesquels le transfert d'argent et le paiement par smartphone.

"Ces nouvelles ressources et l'appui d'un actionnaire tel que Tencent vont nous permettre de gagner beaucoup de temps et d'éviter de nombreux faux pas dans cette phase d'hyper-croissance", déclare Cyril Chiche, co-fondateur et président de Lydia, cité dans le communiqué.

"Nous soutenons la vision d'une évolution cashless [sans argent liquide, NDLR] de l'Europe portée par Lydia depuis sa création", ajoute pour sa part Ma Danying, directeur des investissements de Tencent, dans ce même document, qui affirme voir dans Lydia un futur "leader européen" des services financiers sur mobile.

Lire aussi : Paiement mobile : la startup Lydia lève 13 millions d'euros pour conquérir l'Europe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2020 à 19:08 :
Le paiement P2P (peer to peer) sans banque intermédiaire a un grand avenir. Mais il y a une forte concurrence, Paypal (Ebay), Paysafe (zone euro), paipai (Alibaba) etc. Justement Tencent qui devient un grand du multimedia (commerce, jeu, video, services, en ligne) n'a pas d'outil de paiement privilégié.
a écrit le 16/01/2020 à 9:10 :
voila la fintech - un petit mot identitaire? non parce que dire ou parler du cup comme ce fut le cas d'un concept nationale, encore une fois aucune entreprise mondialisé n'a de patrie, ni d'intérêts autres que le rendement.

Du coup la levé est aussi ce montre effectivement le futur

50 milliards de dividendes du cac du coup côté investissement ce n'est pas ça......

Cela montre aussi que le concept d'identitarisme est la pour faire croire que l'économie aurait une nation.....

La preuve que non !
Réponse de le 16/01/2020 à 12:00 :
@gonzague: qu'est ce que c'est que ce jargon ? pourriez vous vous exprimer en français SVP ? merci d'avance pour les lecteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :