Natixis (BPCE) change de patron en pleine forme

 |   |  462  mots
François Pérol (à gauche) a participé à sa dernière conférence de présentation des résultats. Il sera remplacé à la tête de BPCE le 1er juin par Laurent Mignon (à droite), l'actuel directeur général de Natixis.
François Pérol (à gauche) a participé à sa dernière conférence de présentation des résultats. Il sera remplacé à la tête de BPCE le 1er juin par Laurent Mignon (à droite), l'actuel directeur général de Natixis. (Crédits : BPCE)
La filiale cotée de BPCE, dont le DG, Laurent Mignon, succède à François Pérol au 1er juin à la tête de la maison-mère, a mieux résisté que ses concurrents au contexte de marchés difficile au premier trimestre. Le léger recul dans la banque de financement et d'investissement a été compensé par la gestion d'actifs.

Fort contraste entre les performances en berne des BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole, et celle de Natixis au premier trimestre. Certes, la filiale cotée en Bourse du groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d'Épargne) enregistre elle aussi une baisse de ses activités de banque de financement et d'investissement, mais de 3% seulement, et de 4% hors change pour les seules activités de marchés, contre 20% à 30% à la concurrence.

Le produit net bancaire de Natixis a progressé de 3% à 2,4 milliards d'euros sur le trimestre, grâce à la gestion d'actifs et de fortune (+10%). Son bénéfice net a bondi de 15% à 323 millions d'euros. Des résultats jugés solides par le courtier Jefferies.

« Natixis a réalisé de bonnes performances au 1er trimestre 2018 avec une activité en forte croissance et une amélioration de la rentabilité de tous les métiers. Ces résultats sont parfaitement conformes aux ambitions du nouveau plan New Dimension et démontrent que nos choix de métiers diversifiés et créateurs de valeur permettent à Natixis de progresser dans des marchés volatiles », a commenté Laurent Mignon, qui quittera la direction générale de l'entreprise au 1er juin pour succéder à François Pérol à la tête de BPCE.

Il sera remplacé à la tête de Natixis par François Riahi, l'actuel directeur général de BPCE en charge des finances, de la stratégie et des affaires juridiques. Ce dernier verra l'actuel directeur Finance et Stratégie de Natixis, Nicolas Namias, lui succéder à la maison-mère, où il suivra Laurent Mignon.

L'action Natixis signe la meilleure performance boursière des valeurs bancaires françaises depuis le début de l'année, avec un gain de 3,5%.

Les taux bas pèsent encore sur BPCE

Du côté de BPCE, l'environnement de taux d'intérêt a continué de peser sur la banque de détail. Cette activité accuse un repli de 2,9%, à 4,2 milliards d'euros, « dans un contexte de taux très bas et et de concurrence accrue », a souligné le président du directoire François Pérol. Le produit net bancaire consolidé est stable à 6 milliards d'euros et le résultat net de l'organe central du groupe mutualiste baisse de 3,7% à 605 millions d'euros.

« Je laisse un groupe en bonne santé, en développement dans l'ensemble de ses métiers et, surtout, dans d'excellentes mains ,» a commenté jeudi 17 mai en début de soirée François Pérol, lors d'une conférence téléphonique, qui était sa dernière présentation de résultats.

Il va retourner chez la banque d'affaires Rothschild & Co, où il a été associé gérant de 2005 à 2007. François Pérol a estimé que « le processus de succession a été exemplaire, dans un parfait professionnalisme. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2018 à 9:19 :
oui. separons les activités bancaires. vite.
a écrit le 22/05/2018 à 10:02 :
NTX peut difficilement continuer à porter le reste du groupe. La bonne solution serait un exercice hardi d'efficacité et de sang neuf avenue Pierre Mendes-France. La sciure est prête.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :