Retraites : qui est le mastodonte BlackRock au coeur de la polémique ?

 |   |  627  mots
(Crédits : Shannon Stapleton)
Créé il y a plus de 30 ans, BlackRock, considéré comme le plus important gestionnaire d'actifs au monde, se retrouve au coeur d'une polémique en plein conflit sur la réforme des retraites. En quoi consiste ses activités ? Qui sont ses clients ? Quels sont les leviers de sa croissance exponentielle ? Et, qui est Larry Fink, son emblématique patron et fondateur ?

BlackRock, considéré comme le plus gros gestionnaire d'actifs indépendant au monde, a connu depuis sa création en 1988 une croissance exponentielle, qui s'est accélérée avec la crise financière de 2008.

Depuis la nomination mercredi du patron de sa branche française au rang d'officier de la Légion d'honneur, le groupe se trouve au coeur d'une polémique en France, les opposants à la réforme des retraites accusant BlackRock d'avoir voulu l'influencer à son avantage.

Le plus important gestionnaire d'actifs

Ce monstre financier basé à New York est considéré comme le plus important gestionnaire d'actifs (actions ou obligations par exemple) au monde, et gère les investissements de ses clients, qui sont tant des particuliers que des institutions:  syndicats, institutions publiques, fonds souverains, banques...

BlackRock est également un acteur très important dans la gestion de l'argent de certains fonds de pension. A fin septembre, BlackRock avait en charge la gestion d'environ 7.000 milliards de dollars et comptait quelque 16.100 employés dans plus de 30 pays. Son succès est principalement dû aux produits qu'il commercialise, qui sont peu chers et faciles d'accès.

Comment le groupe a grossi

Créé par son actuel directeur général, Larry Fink, avec des collègues de l'ancienne banque d'investissement First Boston, BlackRock appartenait initialement au Blackstone Group.

Blackstone a vendu sa part dans BlackRock à la banque PNC en 1996 pour 240 millions de dollars, après des différents entre Larry Fink et le PDG de Blackstone Stephen Schwarzman. Celui-ci a, depuis, estimé que cette vente était sa pire décision professionnelle.

BlackRock est entré en Bourse en 1999, et avait terminé cette année-là avec 165 milliards de dollars de gestion d'actifs. Les acquisitions ont joué un rôle primordial dans sa croissance fulgurante, notamment la prise de contrôle de Merrill Lynch Investment Management en 2006 pour plus de 9 milliards de dollars, et celle de Barclays Global Investors pour 13,5 milliards de dollars en 2009, alors que le groupe britannique vacillait à cause de la crise financière.

Comment BlackRock gagne de l'argent

BlackRock facture à ses clients un pourcentage des actifs sous gestion et, dans certains cas, des commissions sur les performances, et fournit des services commerciaux et technologiques. La croissance du groupe est liée à sa capacité à attirer des clients grâce à des véhicules d'investissement innovants.

En 2018, BlackRock a réalisé un bénéfice de 4,3 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 14,2 milliards de dollars. Environ deux tiers des actifs gérés par le groupe se trouvent sur le continent américain.

Larry Fink, figure emblématique de la finance

Larry Fink n'est certes pas aussi connu du grand public que d'autres PDG du monde bancaire, mais il est considéré comme l'une des principales personnalités du monde de la finance. Durant la crise financière de 2008, il aurait conseillé à la fois les PDG des plus grandes banques, mais aussi le secrétariat d'Etat américain au Trésor et la Banque centrale américaine (Fed). Vanity Fair l'avait décrit en 2010 comme "le principal acteur du renflouement de Wall Street par Washington", surveillant les actifs toxiques dont le gouvernement avait alors pris le contrôle.

Sa franchise a été remarquée, notamment lorsqu'en 2015 il avait reproché le "court-termisme" des investissements à Wall Street dans une lettre largement diffusée aux PDG, exhortant les entreprises à mettre l'accent sur la croissance à long terme et à ne pas céder à la pression des investisseurs. Plus récemment, BlackRock a plaidé pour une action plus forte sur les armes après des tueries de masse aux Etats-Unis, et a dévoilé des produits d'investissement négociés en 2018 qui excluent les fabricants et vendeurs d'armes à feu. Le groupe se prépare depuis l'an passé à la succession de Larry Fink, âgé de 67 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2020 à 23:52 :
On ne sait pas quels actifs hors la monnaie en $ possede blackrock.
a écrit le 04/01/2020 à 9:29 :
Je m'en tape le coquillard.
a écrit le 03/01/2020 à 19:27 :
@helios : vous dites " la récompense du pouvoir à la fraude fiscale " En avez vous des preuves de ce que vous avancez ? Parions que non. Ne serait-ce pas que de la paranoïa?
a écrit le 03/01/2020 à 19:02 :
C'est vraiment l'art de monter une mayonnaise avec rien, bravo les médiats, j'aimerai que l'on me dise, quel est la part de l'épargne des Français placée sur les marchés financiers mondiaux. Personne ne connais la réponse mais tout le monde crie au loup.
a écrit le 03/01/2020 à 17:20 :
la recompense du pouvoir a la fraude fiscale.
tout les beaux discours ne change rien aux intention de l'executif de la France
les vers sont dan le fruit
a écrit le 03/01/2020 à 17:04 :
Beaucoup plus intéressant que la nième confirmation du lien du tandem Macron/Philippe VS blacrok, une poignée de statisticiens vient de dénoncer le faux argument de la nécessité de réformer -en novlange bruxelloise- les retraites des français,

RETRAITES : UNE ANALYSE PRÉCISE, ÉTABLIE PAR DES STATISTICIENS DE L'INSEE, DÉMASQUE LES FAUX ARGUMENTS DU GOUVERNEMENT.


Un groupe d'une vingtaine de statisticiennes et statisticiens de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) - réunis en un « Comité de mobilisation de la direction générale de l’Insee » - a publié, il y a quelques jours, un dossier très précis sur la question des retraites est rapporté et analysé par F Asselineau du parti UPR

"Analyses retraites Par le comité de mobilisation de la DG de l’Insee"

Ce dossier présente des données statistiques chiffrées incontestables et des remises en perspective afin de permettre au grand public de bien comprendre la nécessité d’un refus collectif de la réforme régressive en cours.

Ce Comité de mobilisation est soutenu par les sections syndicales CGT, FO et SUD de l’INSEE.

Je conseille à tous nos lecteurs de prendre connaissance de ce document très intéressant et de le faire circuler au maximum autour d'eux et sur Internet..
Réponse de le 04/01/2020 à 9:18 :
Comité de mobilisation soutenu par CGT, FO et SUD. On a compris , c'est très fiable .
a écrit le 03/01/2020 à 11:55 :
Henri Kravis un des sponsors financiers de Macron pour la présidentielle est le patron de KKR aux USA, il possède 1.8% de Black Rock, il connait bien Larry Fink, lui-même une vieille relation de Macron, ce dernier l'a reçu à l'Elysée il y a peu. Black !rock a remis ses propositions pour la gestion de l'épargne retraite des Français, précisément au moment de la préparation de la réforme de celles-ci. Ce n'est pas le fruit du hasard, de telles occurrences sont statistiquement très peu probables. Si on tire les fils, et il y en a d'autres, c'est très vraisemblablement une entente et c'est grave.
Réponse de le 03/01/2020 à 16:38 :
Vous voulez dire que le gouvernement Macron-Philippe est directement influencé par Black rock ; ce serait effectivement très grave .
a écrit le 03/01/2020 à 11:38 :
Les Français et leurs fantasmes apocalyptiques. Quel roman qui hélas ne trouvera jamais sa plume ! Ce peuple assez infantile aime à s'inventer des peurs imaginaires. C'est pourtant un bon politique est celui qui le câline et le berce .
Réponse de le 03/01/2020 à 13:13 :
2008 vous en avez entendu parlé ? fantasme ou cauchemar, NB c'est le public qui a remboursé les dettes privées ..... trop gros pour tomber ....
avec 7000 milliards de dollards d'actifs ......
Réponse de le 03/01/2020 à 20:25 :
@makhno : Blackrock semble justement tourner le dos aux pratiques qui ont conduit à 2008, avec comme résultat qu'elle a très bien traversé la crise financière en se tenant à l'écart de ce qui était toxique. Très clairement Blackrock c'est plutôt la bonne finance.
a écrit le 03/01/2020 à 11:32 :
"les actifs sous gestion", ça veut dire que Black Rock comme toutes les sociétés équivalentes sont là pour lettre la pression sur les entreprises, pour maximiser les profits. Ça signifie délocalisation, réduction de personnel, pression sur les États pour moins de charges, moins d'impôts.
C'est la traduction financière du néolibéralisme.
La réforme des retraites en France est donc bien idéologique...et en ce qui concerne Philippe...Revancharde.
a écrit le 03/01/2020 à 11:07 :
@Sufren79
L'état a sauvé les banques mais les banques ont remboursé ces aides depuis belle lurette. Cela n'a d'ailleurs rien à voir avec Black Rock. L'explosion des dettes vient de l'écroulement de l'économie et la non maitrise des dépenses publiques.
a écrit le 03/01/2020 à 10:58 :
La bourse, c'est comme le casino : il y a des données rationnelles comme non rationnelles, et quand l'irrationnel prend le pas, le crack n'est pas loin. Quant à Black Rock, il est le produit d'une pensée économique : aux US la retraite est forcément par capitalisation, bien différente du système français, même si celui-ci tend vers plus de capitalisation. Dire yaka faucon sur la bourse, c'est bien méconnaitre ce domaine....
a écrit le 03/01/2020 à 10:29 :
Black Rock est entré en bourse en 1999 à 14 Dollars. Il vaut aujourd'hui plus de 500 Dollars. Si on avait un fond de retraite qui aurait investi sur Black Rock, son investissement aurait été multiplié par 36 malgré la crise de 2008. Cette donnée vaut mieux que tous les fantasmes et idioties que l'on peut lire ici et là sur la bourse en général.
Réponse de le 03/01/2020 à 10:45 :
bjr.Qui a sauvé les banques lors de crise de 2008? l'état, de fait la dette a explosé et le contribuable paye en dernier ressort.
Réponse de le 03/01/2020 à 20:28 :
Black Rock n'a nullement eu besoin d'être sauvé par le contribuable, n'ayant jamais été mis en danger en 2008. Au contraire cette crise l'a considérablement renforcé, ayant su se tenir à l'écart de ce qui était toxique.
a écrit le 03/01/2020 à 9:51 :
On n’aurait pas besoin de faire une réforme des retraites par répartition si nos politiques des 30 dernières années avaient généralisé les fonds de pension comme ceux des fonctionnaires qui sont gérés par les syndicats de toutes obédiences
a écrit le 03/01/2020 à 9:51 :
Bjr, du pognon, et toujours du pognon..... Dommage que la médaille de la Légion d'Honneur soit galvaudée. Elle ne devrait être attribuée qu'aux actes héroïques. Distribuée au showbiz, à la tête du client ou à la personnalité, elle devient alors une médaille chocolat et perd de sa valeur.......
a écrit le 03/01/2020 à 9:37 :
1) Black Rock ne commercialise pas de produits d'épargne retraite
2) Sa vision de la finance semble plutôt saine voire même éthique.
Next.
Réponse de le 03/01/2020 à 14:40 :
"1) Black Rock ne commercialise pas de produits d'épargne retraite"
Exact, mais il gère l'argent collecté par les fonds de pension et prend sa commission qui est déduite des retraites en plus de celle des administrateurs de fonds de pension.
a écrit le 03/01/2020 à 9:32 :
Faiblesse dramatique de nos politiciens français pour aller récompenser un simple exécutant de la finance, franchement quitte à récompenser une économie, autant que cela soit une GAFAM, M.Z. aurait été le mieux placé.

Ils font quand même très peur nos LREM, chacun de leurs choix étant inscrit dans le principe de soumission.

Des exécutants ça fait pas des dirigeants. Les souris votent pour les chats via leurs serviteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :