Vingt banques européennes travaillent sur une solution de paiement paneuropéenne PEPSI

 |   |  319  mots
(Crédits : DR)
L'Europe aura-t-elle sa solution alternative de paiement ? Une initiative, baptisée PEPSI (Pan European Payment System Initiative), est en discussions au sein du secteur bancaire.

Vingt banques européennes travaillent à la création d'un dispositif de paiement paneuropéen qui pourrait à terme permettre de se passer de Visa, Mastercard et de géants étrangers de la technologie, a appris l'AFP de sources concordantes. Cette initiative du secteur bancaire baptisée PEPSI - pour Pan European Payment System Initiative - a pour ambition de gérer toutes les formes dématérialisées de paiements, a appris l'AFP auprès de ces sources.

Carlo Bovero, responsable monde cartes de BNP Paribas, a fait une allusion au projet mardi lors d'une conférence organisée par Revue Banque, publication spécialisée du secteur, évoquant des "discussions" entre des banques "qui représentent une grosse partie de l'Europe".

A l'origine de cette initiative, des "injonctions positives, courant 2017, venues de la BCE qui, inquiète de la souveraineté des paiements, a expliqué qu'elle verrait d'un bon œil que l'on se saisisse du sujet", a confié à l'AFP sous couvert d'anonymat une source bancaire française proche du dossier.

"Au départ PEPSI n'est pas une initiative technique mais politique", a poursuivi cette source, évoquant la mainmise de Visa et Mastercard en Europe ainsi que l'influence grandissante des réseaux chinois de paiement qui souhaitent aussi y prospérer.

"En deux ans, le regard sur la question de l'avenir des paiements a considérablement changé" en Europe, a estimé pour sa part Jérôme Reboul, sous-directeur à la direction générale du Trésor du ministère français des Finances, en charge notamment des sujets de paiements, lors de la conférence bancaire de mardi.

Signe du caractère sensible de ce dossier, aucun des groupes bancaires sollicités par l'AFP n'a souhaité s'exprimer officiellement sur la question jusqu'à présent. Néanmoins, d'après différentes sources, une grande partie des banques françaises sont notamment impliquées dans l'initiative ainsi que Deutsche Bank en Allemagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2019 à 14:32 :
A côté de Visa, Mastercard, Paypal pour effectuer un paiement en ligne, on verra peut-être un jour un(e) icône "Pepsi" ? Paypal a dû se mettre sur pieds plus facilement que des banques de 27+1 pays se concertant pour trouver un système qui satisfasse tout le monde (et l'Allemagne avant tout ? Non, ils paient tout en liquide la bas, habitude). L'initiative de la SocGen et deux autres banques ça a débouché ? On peut y adhérer et s'en servir ? Les systèmes étrangers encaissent les commissions sur les achats planétaires, une petite part à récupérer ? Pepsi va-t-il faire pschiiit ? Espérons que ça devienne une alternative à ce qui existe déjà. UE First. :-)
a écrit le 06/11/2019 à 12:40 :
Il est plus que temps que l'Europe prenne en main cet outil de souveraineté.
a écrit le 06/11/2019 à 10:26 :
"PEPSI"

Ils ne manquent pas une seule occasion de se ridiculiser !!!
a écrit le 06/11/2019 à 8:56 :
Tout ce que savent faire nos pauvres banques en crise parce que bien trop gâtées par leurs politiciens incapables de comprendre que moins les gens ont d'argent plus ce genre de service devient inutile.

LE déclin c'est long surtout vers la fin.
Réponse de le 06/11/2019 à 10:44 :
Même quand l'UE annonce une très bonne initiative vous trouvez le moyen de critiquer.
Réponse de le 06/11/2019 à 12:43 :
Ceux qui voient toujours tout en noir devraient se demander si ce n'est pas eux plutôt qui déclinent. Cela relève de la théorie de la relativité.
Réponse de le 06/11/2019 à 18:47 :
@ multipseudos: tu dis n'importe quoi, tu trolls, signalé.
Réponse de le 07/11/2019 à 10:45 :
Si je peux pas faire supprimer cette réponse faite pour troller vous virez mon commentaire de base vous ne l'instrumentalisez pas.
a écrit le 06/11/2019 à 8:48 :
Ce serait bien intéressant de savoir quand ????
a écrit le 05/11/2019 à 18:51 :
C'est une initiative heureuse , des initiatives équivalentes dans d'autres domaines, notamment sur le web permettraient d'échapper aux mainmises américaines ou chinoises seraient les bienvenues pour la CEE , comme on en connaît pour la géolocalisation et quelques autre domaines.
a écrit le 05/11/2019 à 18:02 :
ca commence a bouger
les etats unis vont nous envoyer des experts pour nous expliquer que c'est pas possible technologiquement parlant
eet accessoirement qu'ils ne pourront plus faire ce qu'ils veulent s'ils ne maitrisent plus rien en la matiere, notamment pour appliquer des sanctions a des gens pas concernes
Réponse de le 05/11/2019 à 20:35 :
Ils vont surtout venir dire qu'ils n'autorisent pas cette techno sur leur continent pour une raison fallacieuse, empêchant ainsi cette nouvelle carte d'être fonctionnelle dans toute l'amérique du nord. Après ça, plus personne ne voudra de cette carte et préférera une visa ou mastercard. Ils vont détruire l'intérêt de cette techno plutot que la techno elle-même.
Réponse de le 05/11/2019 à 23:29 :
@ @churchill : perso, je voyage pas mal...mais pas en amérique du nord : alors une carte ni Mastercard ni Visa, ça ne pose AUCUN problème ...!!
Et de toute façon, quelle est la proportion de porteurs de cartes en Europe qui n'a jamais et ne mettra jamais les pieds aux USA ???
Réponse de le 06/11/2019 à 4:28 :
Je voyage souvent aux USA, malgré les sanctions commerciales, je vois les logo Alipay et Wechat dans de nombreux commerces pour régler ses achats.
Réponse de le 06/11/2019 à 12:55 :
@Réponse de @churchill : Vous avez raison. N'oublions pas le concorde. Les Américains ont toujours été mauvais joueur. Ils ne supportent pas que l'on puisse les dépasser. Nous avons été trop naïfs pendant trop longtemps, car ils faisaient tout cela sous couvert de normes, de lois extraterritoriales etc. Trump a ceci de bon, que c'est le révélateur qui met brutalement à jours toutes ces manigances.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :