Bond historique du climat des affaires en juin, du jamais-vu depuis 1980 (Insee)

La crise du coronavirus et le confinement avait entraîné en avril une dégringolade historique du climat de l'emploi, qui avait perdu 25 points par rapport à mars pour se situer à 70 points, son niveau le plus bas depuis la crise de 2008.
Cet indicateur synthétique du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, a connu sa plus forte hausse mensuelle depuis son lancement en 1980, affirme l'Insee.
Cet indicateur synthétique du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, a connu sa plus forte hausse mensuelle depuis son lancement en 1980, affirme l'Insee. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)

Le climat des affaires en France s'est redressé "très nettement" en juin après le déconfinement, enregistrant un rebond historique, mais il demeure dégradé en raison de la crise du coronavirus, a indiqué mercredi l'Insee.

Cet indicateur synthétique, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, a connu sa plus forte hausse mensuelle depuis son lancement en 1980, pour atteindre 78 points en juin, a précisé l'Institut national de la statistique dans un communiqué.

Lire aussi : Le confinement a coûté près de six points de croissance à la France

Le climat des affaires reste toutefois "très en deçà" de sa moyenne de longue période, qui est elle de 100 points.

"Cette forte hausse de l'indicateur synthétique global s'explique notamment par le regard plus optimiste que portent les entreprises sur leurs perspectives d'activité, dans tous les secteurs, sous l'effet du déconfinement", a souligné l'Insee.

Rebond du climat de l'emploi après le plongeon historique d'avril

La crise du coronavirus et le confinement avait entraîné en avril une dégringolade historique du climat de l'emploi, qui avait perdu 25 points par rapport à mars pour se situer à 70 points, son niveau le plus bas depuis la crise de 2008.

Au cours du mois de juin, le climat de l'emploi a également connu un rebond, avec un gain de 13 points à 66 points, restant toutefois très éloigné de sa moyenne de long terme (100).

Tendance identique pour le climat des affaires dans le secteur des services qui a connu en juin "la hausse la plus importante" depuis que cet indicateur est calculé, en gagnant 25 points à 77 points.

Lire aussi : Malgré un nouveau budget de crise, Bercy anticipe la suppression de "800.000 emplois"

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 26/06/2020 à 9:49
Signaler
Ces indicateurs, qui sont censés être prédictifs en plus, ne veulent plus rien dire avec la crise sanitaire. Pourquoi continuer à se gargariser avec ? Et le monde d'après, b... !

à écrit le 24/06/2020 à 18:08
Signaler
quelle belle annonce .... bon une partie de mes petits clients n'ont rien fait pendant trois mois le mois de mai ils ont encaissés 60 % de leurs recettes habituelles bon dans les autres activités que je suis (ca demarre assez mal mais a coté du vide....

à écrit le 24/06/2020 à 10:47
Signaler
Les informations à la grecque, à savoir, après que les banquiers européens aient tout pillé les médias européens s’égosillaient sur les remarquables chiffres économique de ce pays alors que partant de zéro c'est normal. Quand les médias de masse ...

le 24/06/2020 à 13:46
Signaler
après que les banquiers européens ont tout pillé. on peut être socialo- marxiste et écrire Français

le 24/06/2020 à 13:47
Signaler
après que les banquiers européens eurent tout pillé. on peut être socialo- marxiste et écrire Français

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.