Energie solaire : un partenariat entre Steadysun et le CEA

 |   |  668  mots
(Crédits : Steadysun)
Dès le 1er janvier prochain, la réglementation européenne imposera de facto aux fermes photovoltaïques la diffusion de leurs plans de production pour le lendemain. Une bonne nouvelle pour Xavier Le Pivert - PDG fondateur de Steadysun - start-up experte de la prévision de production solaire.

Cleantech Republic : Quels sont les enjeux de la prévision de production solaire ?

Xavier Le Pivert : Dans certains pays comme la France, pour initialiser le marché du photovoltaïque, on a choisi non seulement de subventionner fortement la production, mais surtout de laisser aux gestionnaires du réseau la charge de l'équilibre du système électrique. Autrement dit, les producteurs injectaient 100% de leur électricité sans se soucier de la demande. Depuis, le marché a bien évolué : avec la parité réseau, l'électricité solaire est de plus en plus considérée, et donc traitée, comme les autres. En clair, cela signifie que les producteurs devront s'engager sur un plan de production précis, permettant aux responsables du système électrique d'équilibrer le réseau et de se positionner favorablement sur les marchés pour acheter de l'électricité ou vendre les surplus. A l'échelle mondiale, avec la croissance de la puissance solaire installée, le potentiel économique résultant d'une meilleure prévision des productions atteindra un milliard d'euros par an d'ici trois ans.

Qu'est-ce qu'une bonne prévision de production selon Steadysun ?

L'objectif est bien sûr d'obtenir la meilleure précision, c'est-à-dire se rapprocher au maximum de la réalité, et donner des informations probabilistes (une fourchette) sur les écarts potentiels. Bien sûr, il faut pouvoir traiter plusieurs échelles de temps, typiquement de 24 heures (prévision du lendemain) à une heure, voire moins.

Quelles sont les spécificités de votre technologie ?

C'est justement la combinaison de plusieurs technologies/méthodologies qui fait notre spécificité, et probablement notre force. Pour simplifier, chaque échelle spatiale nécessite une approche spécifique. A la maille régionale, de l'ordre de 50 à 10 km, nous exploitons les données météorologiques, dont la fréquence de mise à jour oscille entre 6 et 12 heures. A la maille locale, pour une précision de quelques kilomètres, nous utilisons des images satellitaires, mises à jours tous les ¼ d'heure. Nous y associons enfin des photos prises depuis les sites de production eux mêmes (ndlr : Steadysun a développé ses propres caméras communicantes, qui scrutent le ciel sur1 à 2 km de rayon, en temps réel). Toutes ces données sont traitées dans un mixeur algorithmique, issu de nos recherches alors que nous étions au CEA (ndlr : Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies renouvelables). On y trouve des modèles physiques, mathématique, des statistiques, de l'intelligence artificielle...

Vous êtes encore proches du CEA avec qui vous venez de signer un partenariat. Avec quels objectifs ?

Ce programme de 800 000 € sur deux ans vise bien sûr à conforter notre expertise et à affiner nos prévisions. Mais il s'agit aussi pour nous de mettre un pied dans les technologies solaires du futur : le solaire thermodynamique à concentration (CSP) et le photovoltaïque concentré (CPV). On parle ici de centrales de plusieurs dizaines (voire centaines) de mégawatts : impossible à "maquetter" pour une start-up. Nous allons donc bénéficier des démonstrateurs du CEA implantés à l'Institut National de l'Energie Solaire (INES, Chambéry) et à Cadarache. L'objectif final étant d'adapter nos outils de prévision à ces modes de production très différents du photovoltaïque : moins linéaires, avec des effets de seuil, etc.

En attendant, comment conduisez-vous le développement de votre entreprise ?

Après une première levée de fonds de 500 000 € en 2014 - destinée à la finalisation de notre offre et au lancement commercial (ndlr : abonnements annuels) - nos résultats sont très encourageants. Nous sommes déjà présents dans 4 pays, pour une dizaine d'opérateurs et avons remporté 4 "benchmarks" clients sur 5 en 2014. Nous allons donc entamer notre deuxième tour de financement cette année avec en ligne de mire plusieurs implantations à l'étranger.

---
Steadysun en bref...

  • Création : 2013 après plusieurs années de R&D au laboratoire CEA-Liten
  • Effectifs : 8 (en croissance)
  • Chiffre d'affaires 2015 (prévisionnel) : 500 000 €
  • Références : Red Electrica De Espana, Solaire Direct, La compagnie du vent, Quadran, ERDF, Bosch, EKZ...

Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :