Nexter obtient un contrat qui donne un bol d'oxygène à Roanne

 |  | 522 mots
Le VBCI de Nexter
Le VBCI de Nexter
Selon nos informations, la Direction générale de l'armement (DGA) vient de notifier une commande de modernisation de 48 VBCI au groupe public. Un contrat qui va donner de la charge de travail au principal site de Nexter, Roanne, en attendant le lancement du programme VBMR et d'un contart export structurant.

C'est une bonne nouvelle pour Nexter en général, et en particulier pour les salariés de la chaine d'assemblage du véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI). Certes, le montant de la commande reste modeste mais le contrat va surtout donner un bon bol d'oxygène au groupe public en attendant mieux... c'est-à-dire le lancement d'un nouveau programme et/ou un contrat export d'envergure. Selon des sources concordantes, la Direction générale de l'armement (DGA) a récemment notifié une commande de modernisation de 48 VBCI, qui va dans cette opération prendre du poids... afin de mieux protéger les militaires en opération extérieure. Le véhicule blindé va passer de 28 à 32 tonnes.

Une commande qui va donner de la charge de travail aux salariés travaillant sur la chaine d'assemblage des VBCI (démontage et remontage des VBCI). Le retrofit des VBCI commencera seulement à la fin des dernières livraisons des actuels VBCI prévues à la fin de 2014. Soit au début de 2015. Les livraisons des VBCI modernisés devraient s'étaler jusqu'en mars 2016. Une deuxième tranche de 47 VBCI modernisés est également dans le viseur de Nexter.

Un relais en attendant mieux

En clair, l'avenir de Nexter était encore une fois dans les mains de l'Etat, le groupe ayant une visibilité d'un peu moins de 24 mois (exercices 2013 et 2014) grâce à son carnet de commandes. Mais il fallait un contrat pour faire la soudure entre la fin du VBCI et le lancement des programmes blindés VBMR et EBRC afin de donner de la charge de travail aux 800 salariés du site de Roanne. La consultation VBMR que Nexter Systems prépare en coopération avec Renault Trucks Defence (RTD) représenterait le relais pour le maintien du potentiel industriel du groupe. Le ministère de la Défense pourrait se décider avant la fin de 2013, sinon au plus tard début 2014. Nexter compte également sur un contrat export , notamment au Canada (de 108 à 138 exemplaires), au Danemark (autour de 250), au Qatar (plus de 400) et aux Emirats Arabes Unis (700). Un rapprochement à haut risque avec Krauss Maffei Wegman est même envisagé.

Un véhicule "combat proven"

Véritable "base vie" pour le fantassin, le VBCI offre un haut niveau de protection face aux différentes menaces des théâtres. Il a été projeté en Afghanistan et au Liban en 2010 puis au Mali en début d'année 2013 où il a à chaque fois "parfaitement rempli les missions qui lui étaient assignées à la grande satisfaction des troupes engagées", selon la DGA.

Véhicule blindé tout-terrain à 8 roues motrices, successeur de l'AMX 10 P, il existe en version poste de commandement (VPC) et en version de combat d'infanterie (VCI). La version VCI, commandée à 520 exemplaires, est armée d'une tourelle de 25 mm et permet l'emport de onze soldats Félin. La version VPC, commandée à 110 exemplaires, dont le dernier vient d'être livré à l'armée de terre en mai 2013, est équipée du système d'informations régimentaire (SIR). Le VBCI est un véhicule de la classe des 30 tonnes qui atteint une vitesse de pointe de 90 km/h.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2013 à 10:09 :
Bonjour, à la lecture de cette article , l'on parle de EBRC .... J'ai vue le prototype dernièrement.... Qui a définis le cahier des charges à cette entreprise? Car le fait de developer un canon de 40mm est totallement inutile est coûteux, car il existe des canon de 30 MM. Sûrement moins coûteux au développement.. Ensuite une des forces de la cavalerie légère français à toujours été d'avoir des canon puissants ( 90 ou 105mm ) alors l'on supprime un avantage pour équipier nos armee d'un armement médiocre. Pour le chassie on copie l'ERC , qui n'as jamais donner satisfaction dans un terrain difficile, il n'y a pas d'innovation, rien du côté train de roulement , même pas des roues directionnels à chaque extrémités comme sur l'EBR ... Ce matériel est loins de combler les attentes de la cavalerie, qui doit remplacer les AMX10RC et les ERC.... Ensuite si cela est un véhicule comme les autres, ( construit par tout le monde) je ne vois pas qui vas acheter plus chère se que tout le monde peut fabriquer.... Sûrement encore un future échec.
Réponse de le 31/07/2013 à 22:44 :
Sois un peu positif Rogger ! A te lire on sent bien que tu ne baignes pas trop dans le monde industriel et qu'il te manque quelques bases en armement moderne. Pourquoi pas un 140 pendant que tu y es (calibre final pour lequel le Leclerc a été conçu). N'oublie pas que des cartouches de 90, et encore plus de 105, prennent de la place et pèsent lourd. Si elles correspondent bien pour dégommer un char lourd, ce n'est plus ce genre d'objectif qu'on doit traiter en priorité aujourd'hui ...
a écrit le 19/07/2013 à 21:37 :
Bonjour, il est peut probables que le VBCI soit vendu à l'exportation.... Il est très spécifique à une demande de l'Adt, ensuite cette tourelle monoplace ne donne pas satisfaction.... Même si le discours officiel est que ce matériel est très performent.... Reste maintenant à savoir si nous allons savoir rebondir... Développement d'une famille complète sur se chassie, un véhicule de cavalerie serait bien venu....
Réponse de le 21/07/2013 à 11:40 :
Alors pourquoi le VBCI partout ou il y a prospect et dans les 2 derniers choisis ?il y a bien assez de pays interreser , sa ne pas va tarder...
a écrit le 19/07/2013 à 16:04 :
SATORY 1, SATORY 2 ...... les ventes AU TOPS après la mitosch et maintenant le têtard a hublots ce n'est pas avec ,que nous allons vendre de l'armement meme les ALLEMANDS nous ont depasses
a écrit le 19/07/2013 à 11:11 :
mon blog de lundi me donne raison: pour une firme d'armements privée se lier avec une
étatique française comme Nexter c'est la folie et suicide programmé.
L'Etat toujours l'Etat: c'est un signe de désarroi,faiblesse,manque des visions et népotisme.
(aidons les copains à survivre).Dassault c'est pareil... c'est le contribuable qui paye.Les aveugles
et les képis étoilés ne seront jamais d'accord.Assumer en France c'est un gros mot!!!!
Réponse de le 19/07/2013 à 13:08 :
Pour dassault c'est les falcons qui paient. On aurait difficilement trouver mieux que le Rafale en rapport qualité/prix, et cela même sans rajouter les bénéfices des emplois créés en France. Pour le soutien étatique mal avisé, il faut aller voir l'article sur Dexia.
Réponse de le 19/07/2013 à 13:18 :
+1. Les contribuables sont épatants. 5 millions de fonctionnaires à entretenir et on subventionne le privé. Encore quelques efforts, une crise de la dette française n'est plus loin. Bernanke va peut être nous mettre une petite hausse des taux en 2014. Ce sera la fin de l'en fumage et l'atterrissage risque de secouer.
a écrit le 19/07/2013 à 10:31 :
Scandaleux ...! c'est un encouragement à "l'improductivité non rentable" ...! nous migrons chaque jour... en économie marxiste ! Alerte ! c'est simplement du business politisé franco/français socialiste ...sur le compte de nos impôts...
Réponse de le 19/07/2013 à 11:03 :
C'est surtout la survie de 800 emplois, la conservation d'un savoir-faire et la préservation de l'indépendance nationale!!!
Réponse de le 19/07/2013 à 12:31 :
Et c'est surtout la manière dont les industries de défense du monde entier fonctionnent et ont toujours fonctionnées ... Les programmes sont développées sur la base des besoins des armées nationales avant d'être potentiellement exportés. Mais il est impensable pour un industriel de la défense de faire autrement. Vous croyez que les programmes US ou chinois sont financés comment ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :