Défense : DCNS confirme un contrat de 750 millions d'euros en Arabie Saoudite

 |   |  767  mots
Frégate saoudienne
Frégate saoudienne (Crédits : Reuters)
Le PDG de DCNS, Patrick Boissier, a confirmé avoir conclu un contrat de 750 millions d'euros portant sur la modernisation d'une partie de la flotte saoudienne. Il a également confirmé que l'Etat travaillait sur la création d'une société pour vendre des armements en leasing.

Le PDG du groupe naval DCNS a confirmé ce mercredi avoir remporté un contrat de 750 millions d'euros pour rénover des frégates en Arabie saoudite. "On est en train de finaliser le contrat LEX pour l'entretien et la rénovation des frégates Sawari I, contrat qui fera 750 millions à peu près pour DCNS", a déclaré Patrick Boissier devant la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Ce contrat LEX (Life extension Sawari I) porte sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers ravitailleurs de classe Boraida, mis en service en 1985-1986. La Tribune avait annoncé fin août la victoire de DCNS et de ses partenaires Thales et MBDA sur ce contrat, attendu depuis plusieurs années. L'ensemble du contrat représente environ un milliard d'euros, ce qui avait été confirmé à l'AFP de source officieuse.

DCNS tablait sur ce succès pour se positionner sur les prochaines acquisitions de la marine saoudienne. "L'Arabie saoudite veut des nouvelles frégates, veut des sous-marins, il faut qu'on se bagarre pour être présents dans ce pays où la France a toujours eu un rôle significatif dans le domaine naval", a estimé Patrick Boissier, qui était auditionné par la commission de la défense de l'Assemblée nationale dans le cadre de l'examen du projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Selon nos informations, François Hollande pourrait se rendre en Arabie Saoudite en décembre, et non plus à l'automne comme il en avait été question.

Des ventes en leasing

A l'export, DCNS cherche également à vendre ses navires en leasing pour remporter des marchés, a également confirmé mercredi Patrick Boissier. "Nous travaillons actuellement sur un projet qui est de mettre en place une société de leasing qui serait contrôlée par l'Etat (... afin) de prendre en charge un certain nombre de navires pour les mettre sur le marché international", a-t-il précisé. Selon lui, "c'est un levier extraordinaire pour l'export et nous avons un certain nombre de pays qui pourraient être intéressés par des frégates de type FREMM dans ces conditions là". Les FREMM sont des frégates multimissions furtives, prévues en version anti-sous-marine et en version défense aérienne. Elle coûtent environ 450 millions d'euros l'unité, a révélé Patrick Boissier. Pour DCNS, le programme FREMM représente douze unités, soit onze pour la Marine nationale, dont une a été livrée (Aquitaine) et une pour la Marine Royale du Maroc. Le groupe naval a mis à l'eau ce mercredi à Lorient la FREMM Provence.

Selon des sources concordantes, DCNS propose deux frégates à la Grèce et deux corvettes à Chypre. Le PDG a souligné que les Etats-Unis et l'Allemagne recouraient déjà à ce type de montage et que la Grande-Bretagne l'étudiait. Ainsi, a-t-il dit, "nous sommes candidats pour des sous-marins en Pologne mais nous avons en face de nous un projet germano-polonais qui consiste à donner en leasing à la Pologne des sous-marins allemands".

L'APE planche avec la DGA

DCNS, l'Agence des participations de l'Etat (APE) et la Direction générale de l'armement (DGA) planchent sur le projet au sein d'un groupe de travail. Ils espèrent aboutir à un accord avant la fin de l'année pour mettre la société en place au premier semestre 2014, afin de remporter des contrats à l'exportation, a indiqué le PDG de DCNS. Des succès à l'étranger permettraient selon lui de compenser les effets de la LPM, qui reporte des achats prévus de frégates et de sous-marins. La décision d'acquérir les trois dernières des onze frégates Fremm commandées par la France a même été reportée au-delà de la LPM.

Patrick Boissier a averti que si ces commandes étaient en fin de compte annulées, les surcoûts -- compensation dues au constructeur et à ses sous-traitants-- "seraient de 900 millions, c'est à dire là encore de deux frégates". Le projet de loi LPM prévoit des étalements de livraisons des sous-marins Barracuda, pour un surcoût que Patrick Boissier a évalué à 300 millions d'euros, et de frégate FREMM, pour un surcoût de 450 millions.

Plus de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013

Selon Patrick Boissier, le chiffre d'affaires de DCNS, qui est contrôlé à 64 % par l'Etat et à 35 % par le groupe Thales, "dépassera largement les 3 milliards d'euros" cette année et son carnet de commandes s'approche des 15 milliards.

Enfin, il a révélé que l'Etat allait bientôt proposer 1 % des actions aux employés, ce qui doublera leur participation au capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2013 à 12:26 :
Une sucette donnée par les saoudiens en "retour" de notre implication sur le dossier syrien. Pas sûr qu'il y ait une suite, au vu de l'évolution de ce dossier.
a écrit le 19/09/2013 à 10:06 :
Il me semblait que le contrat etait à la base (selon les journalistes) d'un milliard, maintenant c'est 750 millions. faudrait savoir
Réponse de le 19/09/2013 à 10:24 :
le reste va aux sous-traitants locaux et a MDBA il me semble. l'enveloppe globale du contrat doit bien approcher le milliard.
Réponse de le 19/09/2013 à 10:43 :
Bonjour icietla, le contrat est effectivement estimé à environ 1 milliard d'euros. C'était une "exclu" de La Tribune. Mercredi, le PDG de DCNS a seulement annoncé sa part dans le contrat, soit 750 millions. Selon nos informations, Thales doit avoir autour de 180 millions, MBDA autour de 40 et ODAS le reste.
a écrit le 18/09/2013 à 20:07 :
en espérant qu'il ni aura pas de rétrocommissions comme sous BALLADUR pour les quelles furent tués 15 ouvriers de la DCN au Pakistan en 1995 ceci pour financer sa campagne électorale de BALLAMOU
Réponse de le 19/09/2013 à 1:18 :
GRAND BRAVO A D.C.N.S. Non, la corruption n'est ni systématique, ni généralisée. Dommage, et Agaçant, et Consternant, que La France, n'a de cesse depuis 16ans de TOUJOURS, reporter toutes ses commandes, le Budget de la Défense a été réduit de moitié après Mitterrand et Chirac. Le formidable nouveau batiment multi-mission, de D.C.N.S a été acheté par l'Uruguay, c'est très bien. Mais, ignoré par Le Ministère Français de la Défense.
A quand 3 Porte-Avions à propulsion autonome (nucléaire) un porte-avions çà marche par deux (immobilisation maintenance de 18 mois) il en faut deux en permanence en mer, à la deuxième puissance maritime du monde : fabriqué de surcroit intégralement par l'Industrie Française dont il faut préserver le savoir-faire. Jospin avait remis à neuf ! le Foch, après l'avoir bradé à 400millions d'eur au Brésil (il est en service permanent : le désormais Sao-Paulo tout neuf : ex-Foch) Livrer au plus vite toutes les frégates multi-missions, qui font tant défaut : fabriquées par nos industries. Les avions ravitailleurs en vol, les drones en quantités importantes, Les hélicoptères Tigre et NH90, Les Sous-Marins nouvelle génération.Les équipements "Linx" pour les Soldats à terre. Le pays d'Europe dont la dépense publique est la plus élevée de la zone Euro : 10points de trop en P.IB a largement les moyens sur les 220 milliards de gaspillages en dépenses de fonctionnement, d'affecter 20% de ce gaspillage annuel, à ses industries de Défense Franco-Françaises, qui créent de la croissance et de la richesse, et ont des répercussions considérables sur les industries civiles : les U.S.A tirent une large part de leur croissance annuelle, de leur budget Défense, qui occasionne de nombreux brevets applicables aux nouveaux produits grand public (4.5% de leur P.I.B/An pour la Défense, contre seulement 1.55% pour la France : 3% au temps de Mitterrand et Chirac)
Réponse de le 19/09/2013 à 9:06 :
@pilotin le problème des armes c'est qu'un jour ,on est obligé de les utiliser.Je voudrais tempérer votre enthousiasme,c'est une légende urbaine que de croire ou faire croire que la technologie militaire à des retombées sur le civil ex les Us qui accaparent plus de 50% de l'armement mondial et qui sont en permanence en extension de déficit.L'armement c'est pas fait pour faire beau dans les défilés du 14 juillet,c'est fait pour faire la GUERRE.Heureusement que l'Occident fait parti du camp des démocraties sinon qu'est-ce que cela serait .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :