Salon de Dubaï : Boeing change de braquet au Moyen-Orient

 |   |  985  mots
La compagnie Emirates devrait commander jusqu'à 150 exemplaires du nouveau long-courrier de Boeing, le 777X
La compagnie Emirates devrait commander jusqu'à 150 exemplaires du nouveau long-courrier de Boeing, le 777X (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après avoir longtemps délaissé le Moyen Orient, le constructeur américain poursuit sa montée en puissance dans la région. Boeing vise 100 milliards de dollars de commandes pour son nouveau long-courrier, le B777X. Airbus va certainement relancer les ventes de l'A380.

Et le show peut commencer au salon de Dubaï. Toute l'industrie aéronautique civile et militaire s'est donnée rendez-vous à partir de dimanche et jusqu'à jeudi dans cet émirat clinquant pour exposer leurs best-sellers et dernières nouveautés… et tenter de séduire les compagnies aériennes et les richissimes pays du Moyen Orient. Ce salon ne sert pas seulement à réaliser des ventes d'avions, fussent-elles records, mais aussi à affirmer Dubaï comme un hub mondial d'excellence aéronautique.

Une fois n'est pas coutume, Boeing sera le principal animateur de ce show à dominante civile, qui s'annonce très, très prometteur en terme de prises de commandes. L'avionneur américain a décidé de frapper un très grand coup au salon de Dubaï en lançant son nouveau long-courrier le 777X. Car Boeing, qui a longtemps dédaigné ce marché, a une longueur de retard au Moyen Orient par rapport à son rival Airbus. Il ne détient que près de 40 % de parts de marché au Moyen Orient mais s'est dit convaincu qu'il jouerait un rôle grandissant dans cette région clé pour le développement du transport aérien.

Le 777X en vedette américaine

L'avionneur américain, qui n'attendait pas jusqu'ici les salons internationaux pour grouper un maximum d'annonces pour frapper les esprits, va cette année faire une razzia de commandes grâce à sa gamme d'appareils long-courriers notamment. Boeing vise, selon l'agence Reuters, plus de 100 milliards de dollars (74 milliards d'euros) de contrats pour assurer le lancement de son prochain modèle. Le 777X devrait ainsi engranger près de 250 commandes potentielles de cinq compagnies. Cet appareil, la réponse de Boeing à l'A350-1000 d'Airbus, est le plus gros biréacteur jamais conçu et devrait être décliné en deux versions, pour une capacité allant de 350 à 406 passagers.

Le constructeur de Seattle espère notamment annoncer à Dubai une commande de 150 exemplaires du 777X de la compagnie locale Emirates, dont le montant pourrait approcher la valeur totale de l'ensemble des commandes enregistrées au même salon de Dubai il y a deux ans, soit 62 milliards de dollars, selon Reuters. Mais cette commande pourrait être moins importante que ne le prévoit l'avionneur américain. Le rival d'Airbus devrait lancer officiellement le 777X dimanche avec la commande record d'Emirates et une autre d'environ 25 appareils pour la compagnie d'Abu Dhabi, Etihad.

Le 777X intéresse-t-il Qatar Airways ? 

Boeing pourrait aussi annoncer plusieurs dizaines de commandes supplémentaires de 777X. La compagnies aérienne Cathay Pacific s'est également montrée intéressée par cet appareil. Enfin, le lancement du 777X sera aussi marqué par la confirmation d'une commande de 34 exemplaires de la compagnie allemande Lufthansa.

Qatar Airways n'a pas l'intention de commander le nouveau gros porteur 777X de Boeing , a déclaré le 24 octobre son directeur général Akbar Al Baker. "Nous ne sommes pas intéressés", a-t-il répondu à la question de savoir si la compagnie du Golfe envisageait d'acquérir la nouvelle version du 777. "Nous ne savons rien concernant ce modèle. Nous pouvons seulement comparer la taille de l'avion. Nous attendons que Boeing nous présente l'appareil et nous explique ce que cet avion peut faire", avait-il nuancé quelques jours plus tard.

Le 787 relancé à Dubaï ?

Boeing espère que le salon de Dubaï marquera un tournant pour le 787 après les nombreux avatars techniques que les appareils en service ont rencontré. Tous les appareils ont été immobilisés plusieurs mois pour des problèmes de batteries en janvier. Le constructeur a estimé samedi avoir besoin de six mois supplémentaires pour que son Dreamliner soit aussi fiable que son long-courrier best seller, le 777. "Nous progressons bien (dans la résolution des problèmes), dans l'amélioration de sa fiablité. Avons-nous encore du travail devant nous ? Oui", a déclaré le vice-président des ventes d'avions commerciaux de Boeing au Moyen-Orient, en Russie et en Asie centrale, Marty Bentrott.

Selon Reuters, le Dreamliner pourrait franchir à Dubaï le seuil symbolique des 1.000 commandes grâce à un contrat de 30 exemplaires d'Etihad. Enfin, la compagnie flydubai pourrait signer une commande de 7,8 milliards de dollars pour 75 exemplaires du Boeing 737 MAX.

Et Airbus ?

Selon nos informations, Airbus négocie depuis le début de l'été une commande d'une centaine d'appareils tout type confondu avec Etihad, dont une cinquantaine d'A350 ainsi que des A320neo. Le constructeur toulousain discute également de la vente d'A320neo à plusieurs compagnies de la région.

Mais le salon de Dubaï pourrait relancer l'A380. Selon nos informations, Emirates, le plus gros client de l'A380, pourrait en commander ce dimanche entre 10 et 15, selon nos informations. Qatar Airways, qui s'est plaint publiquement du manque de fiabilité de ses 787, a aussi évoqué la possibilité de nouvelles commandes d'Airbus A380. Enfin, la compagnie de leasing, Doric Lease, souhaite confirmer "bientôt" une commande portant sur jusqu'à 20 A380, a déclaré son PDG le mois dernier.

Le constructeur européen, qui a dépassé Boeing en nombre de commandes sur les neuf premiers mois de l'année (1.215 commandes nettes, contre 957 à Boeing), espère avant tout mettre fin à la pénurie de commandes de son très gros porteur, dont le compteur 2013 reste bloqué à zéro

Plus de 2.600 avions au Moyen Orient

Les compagnies aériennes du Moyen-Orient auront besoin d'acheter 2.610 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années pour répondre à la forte hausse du trafic dans la région, soit un marché de 550 milliards de dollars (409 milliards d'euros), a estimé Boeing. "La croissance du trafic international au Moyen-Orient reste supérieure à celle du reste du monde", a expliqué Randy Tinseth, vice-président chargé du marketing de la division d'avions commerciaux de Boeing, à quelques jours de l'ouverture du salon aéronautique de Dubaï.

Environ le tiers de la demande projetée concernera le remplacement d'avions existants et le reste permettra d'augmenter les capacités de transport aérien dans la région, a-t-il précisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2013 à 11:25 :
J'aime bien comment airbus essaie de se rassurer. ça se voit trop que ça leur fait TRES mal le 777x et la raclée qu'ils vont se prendre. :D Vive BOEING
a écrit le 17/11/2013 à 9:43 :
Bravo à Boeing j'adore voler à bord de leurs avions, d'ailleurs Lufthansa l'a bien compris. Air France pourrait être intéressée mais avec le gouvernement de branquignols que nous avons ça va être difficile.
Réponse de le 17/11/2013 à 10:16 :
... avec ça on est mal barré...
Réponse de le 17/11/2013 à 10:22 :
@Des
Si Airbus vend plus d'avions que Boeing, c'est qu'il doit y avoir une raison...Qu' Air France a sûrement bien compris.
Quant aux Boeing de Lufthansa, ce ne sont ni plus ni moins que des avions, tout comme ceux d'Airbus, mal servis par un personnel dont la morgue n'égale que l'indifférence.
Réponse de le 17/11/2013 à 13:03 :
air France est déjà 63 777 ...je suis sure qu'il commanderons le 777x pour remplacer leur 747

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :