Ce que fait Air France pour supprimer les plastiques dans ses avions

En juin dernier, la compagnie française a annoncé sa volonté de se passer de la majorité de ses articles en plastique à usage unique. D'importants efforts ont été réalisés en ce sens déjà, mais Air France doit encore lever certaines contraintes pour atteindre son objectif.
Fabrice Gliszczynski

3 mn

La compagnie a décidé de remplacer les emballages en plastique par des conditionnements fabriqués en matières biosourcées.
La compagnie a décidé de remplacer les emballages en plastique par des conditionnements fabriqués en matières biosourcées. (Crédits : iStock)

Couverts, gobelets, « touillettes », emballages des couvertures, des trousses de toilette ou des oreillers... les articles en plastique à usage unique sont partout dans les avions. Et Air France les réduit de façon massive. En juin dernier, la compagnie française a annoncé sa volonté de se passer de la majorité d'entre eux pour les remplacer par des ustensiles fabriqués en matières biosourcées comme le bois ou le carton.

Six mois plus tard, Air France est passée à l'acte. Depuis le 17 décembre, les couverts, gobelets et autres « touillettes » en plastique sont en voie de disparition. Le temps d'écouler les stocks et ils auront définitivement disparu des avions de la compagnie tricolore. « Cela représente près de 210 millions d'articles, l'équivalent de 1.300 tonnes par an », explique Nathalie Simmenauer, directrice du développement durable à Air France, en précisant que 1,3 million de pailles ont été supprimées depuis 2015.

« Nous allons poursuivre dans cette démarche. Notre objectif est de réduire de 80 % les plastiques à usage unique d'ici à 2025 », ajoute-t-elle.

Lire aussi : Le plan d'Air France pour compenser 100% de ses émissions de CO2 (pour ses vols intérieurs)

Des contraintes à lever

Les emballages en plastique sont dans le viseur. Ceux des couverts ont été remplacés par des emballages en papier. Pour éviter le gaspillage, les sachets de sucre et de lait ne sont plus dans le même emballage. Les passagers n'accompagnent pas tous leur thé ou leur café de ces deux ingrédients. Enfin, les emballages des couvertures, des oreillers, des trousses de toilette seront fabriqués avec des matières biosourcées.

Cette politique se heurte néanmoins à certaines contraintes. Les alternatives au plastique prennent parfois plus de volume ce qui, dans un espace aussi restreint qu'un avion, pose des difficultés de stockage. C'est le cas des gobelets en carton, qui occupent un volume deux fois plus important que celui des gobelets en plastique. Pour y remédier, Air France a demandé aux fournisseurs de travailler sur le volume, tout en cherchant à inciter les passagers à ne pas gaspiller. En effet, sur les vols long-courriers, un passager utilise en moyenne sept gobelets par vol. Toujours pour limiter l'usage, la compagnie propose, pour la deuxième prestation des vols long-courriers, des « sacs bon appétit » avec des aliments qui ne nécessitent pas de couverts.

La réglementation est une autre contrainte. Procurant la même sensation en bouche que le plastique, le CPLA (Cristallised Poly Lactic Acid) aurait pu être utilisé pour remplacer les couverts en plastique, mais son interdiction dans la prochaine réglementation européenne sur le plastique a poussé Air France à choisir des couverts en bois.

Un système de tri

Un travail sur le poids a également été réalisé avec les fournisseurs. « Les ustensiles utilisés aujourd'hui ont un poids équivalent, voire inférieur au plastique », assure Nathalie Simmenauer. Pour autant, pour ne pas alourdir l'avion et augmenter la consommation de carburant et les émissions de CO2, plusieurs articles en plastique ne sont pas totalement bannis des avions. C'est le cas des bouteilles d'eau ou de certains récipients devant résister à la chaleur dans les fours. Enfin, un système de tri des bouteilles en plastique, des canettes et des « Tetra Pak » (des emballages en carton alimentaires) a été mis en place avec les hôtesses et stewards volontaires. Il ne concerne pour l'heure que les avions se posant à Paris.

Lire aussi : les autres articles de notre dossier spécial "Un Monde sans plastique, un pari impossible ?"

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 14/02/2020 à 18:04
Signaler
Au Nicaragua,du temps de l'embargo yankee, pour manger au restaurant, il fallait y venir avec ton verre et tes couverts. Ou bien manger avec ses doigts. C'est dans les pays sous embargo yankee et du tiers monde qu'on y invente des choses incroyables....

à écrit le 14/02/2020 à 4:32
Signaler
Bientot des avions en bois.

à écrit le 13/02/2020 à 14:59
Signaler
Pour supprimer le plastique dans les avions, la méthode efficace est de supprimer les avions.

à écrit le 13/02/2020 à 14:55
Signaler
Dorénavant les couverts sont en bois chez Air France mais leur taille est plus importante que celle des anciens couverts ce qui fait que le plateau repas comprend moins de nourriture pour une même surface.

le 14/02/2020 à 18:57
Signaler
Votre commentaire, me rappelle une plaisanterie. Dans un resto, le garçon mesure tout juste un mètre cinquante. Un ami demande : "Pourquoi as-tu un garçon si petit ?" "C'est pour faire paraitre les assiettes plus grandes."

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.