Recycler davantage le plastique, une promesse semée d’embûches

 |   |  873  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Faut-il instaurer une filière de recyclage, en misant sur des textes contraignants ? Ou faut-il parier sur une réduction du plastique ? Politiques, industriels et ONG ne sont pas toujours sur la même ligne.

« Cent pour cent de plastique recyclé d'ici au 1er janvier 2025 »: depuis l'adoption fin janvier de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, cette promesse de campagne d'Emmanuel Macron figure parmi les objectifs vers lesquels la France doit officiellement « tendre ». Une ambition partagée par un nombre croissant d'entreprises, qui rivalisent dans leurs engagements publics visant à recycler plus et mieux: Coca-Cola promet de recycler toutes ses bouteilles et canettes en 2030, Nestlé que tous ses emballages seront recyclables en 2025...

Les bénéfices environnementaux du recyclage par rapport à une utilisation linéaire des ressources ne font en effet pas de doute: « Recycler une tonne supplémentaire de plastiques, par exemple, réduit les émissions de CO2 de 1,1 à 3,0 tonnes par rapport à la production d'une même tonne de plastiques à partir de matières premières fossiles », écrit la fondation Ellen MacArthur dans un rapport de 2017, citant une étude du cabinet Deloitte datant de 2015. Mais les taux bas du recyclage du plastique illustrent les difficultés en cascade qu'il rencontre partout dans le monde.

Impossibilités techniques

Premier problème:...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2020 à 14:49 :
recycler on pourra sans doute pas, mais y trouver d'autres usages plus pérennes oui!, on trouve souvent des palettes en plastique compressé totalement recyclé par exemple, fabriquer des objets dont il il y a aucune raison de les modifier ou en changer l'usage.
a écrit le 11/02/2020 à 11:51 :
"Vaste programme" dirait DeGaulle.
Il risque de se retourner contre ses promoteurs dont on finira tot ou tard par se demander à quoi ils peuvent bien servir.
a écrit le 11/02/2020 à 11:39 :
Il est strictement impossible de recycler 100°/° des plastiques et ce sera toujours ainsi même en imaginant les techniques les plus futuristes .
En effet tout processus laisse un résidu non traitable et d'autre part une proportion importante d'humains se comporte de sale façon en rejetant dans la nature ce qu'il considère comme encombrant .
Croire à ce slogan " 100°/° de plastiques recyclables " revient à croire au père Noël et nous laisse un sentiment d’écœurement dans cet essai de manipulation .
Ce n'est pas sérieux .
a écrit le 11/02/2020 à 9:02 :
les promesses a la con n'engagent que les imbeciles qui y croit
faut faire simple et efficace
en Allemagne, y a une consigne sur les bouteilles (' Pfand')
tout le monde ramene ses bouteilles
et au moins c'est pas demago
Réponse de le 11/02/2020 à 10:01 :
En Suède c'est 1Kr par bouteille plastique (10cts), y a une consigne sur les canettes (en Finlande aussi) mais on en voit quand même dans les conteneurs métaux (civisme), mais le verre, non, y a des conteneurs "coloré" et "incolore" séparés (on voit marqué Tak (merci) sur les lieux de collecte). Chez nous, quand le verre était consigné, on voyait des bouteilles à la poubelle, trop lourd, pas assez cher (1F50 me semble en 1980). A 1 euro peut-être que ça serait "pédagogique" ? SI vous achetez 2 packs d'eau et payez 12€ de plus que le prix des produits ça peut inciter à les rapporter dans la machine ?
a écrit le 11/02/2020 à 8:50 :
Disons que le recyclage c'est un bon argument pour eux de produire du plastique, on connaît la rhétorique de la cupidité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :