Le plan d'Air France pour compenser 100% de ses émissions de CO2 (pour ses vols intérieurs)

 |   |  209  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
Tous les clients d'Air France se verront proposer "un voyage neutre en carbone en France" à partir du 1er janvier 2020, "un voyage responsable", explique Anne Rigail, directrice générale d'Air France, dans un communiqué. Seuls les vols domestiques sont concernés dans un premier temps, soit 450 vols et 57.000 clients chaque jour.

Air France a décidé de compenser à partir de l'an prochain les émissions de CO2 de tous ses vols intérieurs afin "d'accélérer la transition vers un transport aérien plus durable", annonce mardi la compagnie.

Tous les clients d'Air France se verront ainsi proposer "un voyage neutre en carbone en France" à partir du 1er janvier 2020, explique Anne Rigail, directrice générale d'Air France, dans un communiqué.

Moins de 3 litres de carburant aux 100 km par passager

"Cette compensation prendra la forme de participation à des projets certifiés par des organismes reconnus", ajoute la compagnie.

Air France annonce également un nouvel objectif à l'horizon 2030 : réduire de 50% ses émissions de CO2 au passager/km par rapport à 2005, soit une consommation de carburant par passager aux 100 km inférieure à 3 litres.

Pour pouvoir proposer à ses clients un "voyage responsable", Air France promet "des actions concrètes" : moderniser la flotte d'avions, favoriser l'éco-pilotage, réduire le poids à bord de ses avions, recycler les déchets, supprimer le plastique à usage unique... Le tri sélectif est notamment mis en vigueur depuis le 1er octobre.

Seuls les vols domestiques, à travers la France, sont dans un premier temps concernés par cette annonce, ce qui représente environ 450 vols et 57.000 clients quotidiennement.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2019 à 15:15 :
Prendre le train pour faire un paris - marseille ou un paris lyon (hors vols en correspondance) me semble être une bonne idée...
L'ouverture à la concurrence des lignes à grande vitesse va rendre le voyage en train plus compétitif, et c'est tant mieux.
a écrit le 02/10/2019 à 15:13 :
Prendre le train pour faire un paris - marseille ou un paris lyon (hors vols en correspondance) me semble être une bonne idée...
L'ouverture à la concurrence des lignes à grande vitesse va rendre le voyage en train plus compétitif, et c'est tant mieux.
a écrit le 02/10/2019 à 14:48 :
Cela me fait rire ,vous polluer 100 fois plus que d’autres transport mais ne vous inquiétez pas ,la pollution généré sera éliminé par un arbre que vous allez financer...qui poussera dans 20 ans.
Pourquoi ne pas nouer des partenariats avec la sncf sur les ligne a transport équivalent (ligne tgv) ?
a écrit le 02/10/2019 à 14:27 :
Compenser le CO2 ne changera rien au problème du réchauffement climatique. C'est un moyen de continuer à polluer en se donnant bonne conscience.
De plus le marché du carbone intéresse les financiers (véreux...mais existe-t-il un financie
honnête?).
Comme il n'y a rien à attendre du secteur aéronautique, c'est une nouvelle fois individuellement qu'il faut agir en limitant ses déplacement aériens, voire tendre vers l'abandon total de ce moyen de transport, particulièrement pour du tourisme de masse... qui est en passe de détruire des sites remarquables, les polluer et pourrir la vie des autochtones.
a écrit le 02/10/2019 à 11:00 :
"proposer" ou "imposer" ? Autrement dit augmentation facultative ou obligatoire du prix des voyages ? Si c'est facultatif je serais curieux de savoir quelle proportion des passagers accepteront de payer le surcoût.
a écrit le 02/10/2019 à 10:02 :
la compensation carbone est une vaste arnaque. Le seul moyen d'agir vraiment est de baisser les émissions. Le reste c'est 100% green-washing.
Réponse de le 02/10/2019 à 11:38 :
Vu les milliers d'hectares de forêt qui ont brulé cet été, partout dans le monde, je pense qu'on aura besoin de l'argent des "vilaines" entreprises pour financer la reforestation. Même si c'est par opportunisme, cet argent sera le bienvenu!
a écrit le 02/10/2019 à 10:00 :
"Cette compensation prendra la forme de participation à des projets certifiés par des organismes reconnus""

Pourquoi envisager sans arrêt de générer des usines à gaz dont on ne sait jamais à qui profitera le pognon alors qu'il suffirait de planter tant d'arbres par an selon son activité polluante ?

Pourquoi sans arrêt faire compliqué alors que l'on peut faire simple ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :