Airbus A380 : Emirates pourrait porter un coup fatal au programme

 |   |  540  mots
La compagnie du Golfe exploite 109 A380.
La compagnie du Golfe exploite 109 A380. (Crédits : ERIC GAILLARD)
Emirates envisage, selon l'agence Reuters, de transformer sa dernière commande d'Airbus A380 (20 exemplaires) en commandes d'A350, en raison d'un blocage des négociations sur les moteurs.

Si l'information se confirme, le pari fou qu'Airbus s'était lancé l'an dernier pour sauver l'A380 pour une dizaine d'années au moins sera perdu. Et les jours du superjumbo européen seront à nouveau comptés comme cela a été plusieurs fois le cas depuis une dizaine d'années. Sauf que, cette fois, Emirates, la compagnie qui avait jusqu'ici reculé l'échéance de l'arrêt du programme grâce à des commandes salvatrices, sera celle qui sifflera la fin de la partie.

Emirates, le plus gros client

Plus gros client de l'A380 avec 109 exemplaires dans sa flotte et l'essentiel du carnet de commandes restant à livrer à son nom, la compagnie de Dubaï envisage, selon l'agence Reuters, de transformer certaines commandes d'A380 en commandes d'A350. Ceci en raison du blocage des négociations avec Rolls-Royce sur la motorisation des 36 appareils (dont 20 fermes), commandés en janvier 2018, ceux-là mêmes qui devaient garantir à Airbus dix ans de production (avec une baisse de cadence importante) avec l'espoir de lancer ensuite une nouvelle version, équipée de nouveaux moteurs. C'était tout l'enjeu de cette commande pour Airbus.

Lire ici : Le plan en deux temps d'Airbus pour l'A380

Situation plus défavorable que l'an dernier

Sans celle-ci, et faute de nouvelles commandes, ce programme lancé seulement en 2000 s'arrêterait, affirmait-on l'an dernier chez Airbus, avant la signature de la commande. Si Emirates a réellement fait une croix sur cette commande, Airbus se retrouvera dans cette situation similaire à celle qui était la sienne début 2018. La situation est encore plus défavorable aujourd'hui. Si aucune nouvelle commande n'est venue gonfler le carnet de commandes, celui-ci a même dû enregistrer une annulation. Une commande portant sur 10 exemplaires d'un client qui avait souhaité conserver l'anonymat (mais attribuée à Hong Kong Airlines) a été annulée récemment. Résultat, Il ne reste plus aujourd'hui que 87 A380 à livrer, dont 53 à Emirates, sachant que la quasi-totalité des autres commandes émanent de clients qui semblent peu enclins à les recevoir (Air Accord, Amedeo...).

Au début du mois de novembre, une solution semblait se décanter. La compagnie du Golfe assurait avoir choisi les moteurs Rolls-Royce pour ses 20 derniers A380 et son président, Tim Clark, avait déclaré à La Tribune et à un journal allemand, le 1er novembre lors de l'APG World Forum, que l'accord avec Rolls-Royce "était sur le point d'être finalisé".

Si ces 20 A380 devaient être réellement annulés, il n'en resterait plus que 33 à livrer à Emirates. Ce qui peut certes représenter 5 ans de production au rythme de livraisons extrêmement bas de un avion tous les deux mois. Mais qui signerait l'arrêt de mort du programme. Selon Reuters, Airbus passe d'ailleurs attentivement en revue différentes options pour fermer la ligne de production des A380, mais aucune décision en la matière n'a encore été prise. Elle pourrait l'être rapidement si Tom Enders, l'actuel président exécutif du constructeur, décidait de trancher d'ici à la fin de son mandat en avril.

Dans un communiqué, "Airbus confirme être en discussions avec Emirates en lien avec son contrat A380", sans vouloir en dire plus. "Les détails des discussions commerciales avec des clients restent confidentiels", a-t-il ajouté.

Lire ici : A380 : les raisons d'un échec

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2019 à 12:05 :
20 ans après le début du programme, les premiers A380 sont déjà démonté et les pièces vendues comme pièce détachées. Cela dit tout sur l'échec commerciale de ce projet de prestige, très souvent pas rentable.
a écrit le 03/02/2019 à 15:19 :
l'A380 est vraiment un avion formidable. Prenant les lignes Emirates pour aller en Orient, il n'y a pas photos : aller Paris-Dubai en A380 dans un grand confort , pas de bruit proeminent et de la place; puis aller de dubai vers l'Asie en B777 : pas de comparaison possible, avion plus bruyant, pas de place, confort moyen . Bref ce serait dommage que l'A380 ne poursuive pas sa carrière, c'est vraiment un gros cargo plein de qualités.
Réponse de le 03/02/2019 à 17:57 :
La préoccupation des compagnies n'est pas le confort de ceux qui voyagent en classe économique mais la rentabilité par fauteuil qui est meilleure sur le B777.
a écrit le 03/02/2019 à 9:30 :
C'est vraiment navrant que ce bel avion ne trouve pas sa place en cette période de réchauffement climatique.

Sur tous les très long courrier il faudrait réduire les fréquences et mettre des 380.

Malheureusement la logique du point à point qui finira par nous tuer est la notre.... plus personne ne prend du temps pour voyager, tout le monde veut aller polluer le plus loin et le plus rapidement possible
a écrit le 02/02/2019 à 16:12 :
Pour avoir voyagé plusieurs fois vers Johannesburg en A380, je peux dire que je regretterais le silence qui règne à bord !!
Maintenant, il semblerait que Airbus, concernant la future saturation des aéroports, ait eu raison trop tôt ..
Je demande juste UNE chose : si Emirates a obtenu des créneaux horaires supplémentaires en compensation des commandes d'A380, il FAUT que ces créneaux soient retirées à Emirates !!!!...non?
a écrit le 02/02/2019 à 10:10 :
l'A380 est hors marché, il est arrivé trop tard avec une vision mégalo du monde par le constructeur et les acheteurs, avion invendable ! Boeing l'avait bien compris (évident avec le 747/800), finit les mégas hub avec 20 KM de bus ou autres avec 4H de cafet ou 10 $ le cookie starbuck ! ... , Aujourd'hui c'est du "Lyon - Toronto", "Montpellier - cuba", "Toulouse - Bangkok" ... et pour ça il faut maximum des A350 (superbe), 787 ... Dommage !
Un ami pilote m'avait dit "dommage mais ce sera un échec 'commercial' "
a écrit le 02/02/2019 à 9:53 :
Le B747 initial avait été amélioré avec des moteurs plus performants et un pont supérieur allongé (version -200) après quelques années … un beau succès commercial suivit.
12 ans après son entrée en service , l'A380 actuel est toujours très proche de sa version initiale ; parallèlement le modèle "hub to hub " alimenté par des moyens courriers a trouvé sa limite aux yeux des clients….. B797?/B787 et A321LR/A350 y ont contribué largement
TOM pourrait fermer la chaine avant de partir car les motoristes ne croient plus en ce programme et sans eux point de salut pour un marché de niche. Emirates y laissera quelques plumes ( valeur résiduelle de l'avion )mais a les reins solides et compensera partiellement cette perte par de bonnes conditions de RR sur l' A350
a écrit le 01/02/2019 à 18:09 :
Il est grand temps que les gars d'Airbus arrivent enfin à placer leur bécane auprès d'une compagnie chinoise !
Ces menaces de Emirates (qui au final se tire elle même une balle dans le pied) deviennent un peu ridicules.

Surtout, j'adore tellement voyager avec cet avion que j'espère vraiment qu'il ne va pas tomber aux oubliettes !
a écrit le 01/02/2019 à 12:18 :
Quoiqu'il arrive , ce programme est un échec total , sauf pour l'itinéraire à grand gabarit qui permet de mieux circuler sur les routes du sudouest .
a écrit le 01/02/2019 à 11:04 :
Encore un article au conditionnel. Donc aucune info!!!!
a écrit le 01/02/2019 à 8:30 :
A380,A400M,A340,les fleurons d'Airbus qui est plus fragile qu'il n'y parait l'avenir de l 'A350 etant mitige

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :