Airbus, Safran et Tikehau vont acquérir le groupe stratégique Aubert & Duval (Eramet)

Airbus, Safran et Tikehau ont signé un protocole d'accord avec Eramet en vue d'acquérir sa filiale stratégique Aubert & Duval, l'un des leaders mondiaux des aciers de hautes performances, des superalliages, du titane et de l'aluminium.
Michel Cabirol

6 mn

(Crédits : Airbus, Safran et Tikehau)

Enfin... Après des mois de négociations interminables, Airbus, Safran et Tikehau Ace Capital vont mettre la main sur une des entreprises les plus stratégiques du secteur de l'aéronautique et de la défense, Aubert & Duval, sous réserve de l'obtention de l'avis des instances représentatives du personnel et aux autorisations règlementaires nécessaires. Ils ont franchi un jalon décisif : les trois partenaires ont signé un accord (Memorandum of Understanding) avec le groupe minier et métallurgique Eramet en vue d'acquérir sa filiale, ont-ils annoncé dans un communiqué commun publié mardi. Dans un communiqué distinct, Eramet a précisé que l'accord n'était pas engageant. Enfin, l'État aura dans le cadre de cette opération, une action spécifique au sein d'Aubert & Duval en vue de protéger certains de ses actifs stratégiques. La finalisation de la transaction est attendue au quatrième trimestre de cette année.

La reprise d'Aubert & Duval "assurera une souveraineté nationale à nos programmes stratégiques de moteurs disruptifs civils et militaires", a affirmé le directeur général de Safran, Olivier Andriès. Car cette société est "un fournisseur historique de Safran qui possède un savoir-faire technique unique en Europe".

C'est une très bonne nouvelle pour ce secteur. Cette acquisition va permettre à Airbus et Safran, ainsi qu'aux autres clients d'Aubert & Duval, de sécuriser leur approvisionnement stratégique et le développement de nouveaux matériaux destinés aux programmes d'avions et de moteurs civils et militaires, actuels et futurs. Car Aubert & Duval est un fournisseur de matériaux et pièces critiques pour des industries très exigeantes, notamment l'aéronautique, la défense et le nucléaire. Cette entreprise est d'ailleurs l'un des leaders mondiaux des aciers de hautes performances, des superalliages, du titane et de l'aluminium. "Notre secteur, qui émerge tout juste de la crise du Covid, a besoin d'un partenaire solide pour accompagner l'augmentation de la production et préparer les prochaines technologies du secteur", a précisé le président exécutif d'Airbus, Guillaume Faury.

En outre, "cette opération s'intègre aux initiatives de soutien à l'ensemble de la filière aéronautique française prises ces dernières années, notamment la création du fonds Ace Aéro Partenaires, géré par Tikehau Ace Capital, avec l'appui de l'État français", ont rappelé les trois partenaires. "Cette acquisition est un message fort et encourageant sur l'accélération de la restructuration, de la transformation et de la consolidation de la filière aéronautique", a estimé le président de Tikehau Ace Capital, Marwan Lahoud

Une transaction à moins de 100 millions d'euros

"Les trois partenaires visent l'acquisition de la société Aubert & Duval à travers une holding détenue à parts égales créée à cet effet", a détaillé le communiqué des trois partenaires. Selon Eramet, la cession d'Aubert & Duval, qui réalise un chiffre d'affaires d'environ 500 millions d'euros et emploie 3.600 personnes, s'effectuerait "sur la base d'une valeur d'entreprise de 95 millions d'euros et serait assortie d'un ensemble de garanties spécifiques en complément des garanties usuelles". L'impact comptable de la transaction pour Eramet est estimé à - 340 millions d'euros sur le résultat de l'exercice 2021. Il "sera sans impact sur l'endettement net du groupe au 31 décembre 2021", a précisé Eramet.

"Cette opération s'inscrit pleinement dans la feuille de route stratégique d'Eramet qui vise à se recentrer sur ses activités amont et se développer dans les métaux pour la transition énergétique", a expliqué Eramet.

"L'acquisition par le consortium apportera le soutien nécessaire au développement de l'entreprise", a assuré le groupe minier. Les trois partenaires vont effectivement prendre le contrôle d'une société en mauvais état financier et qui est depuis des années dans une situation de sous-investissement notoire. "Avec Airbus et Safran, nous apportons les ressources financières et la meilleure expertise industrielle nécessaires pour développer l'excellence stratégique d'Aubert & Duval", a souligné Marwan Lahoud. C'est Safran qui assurera le rôle principal dans la direction opérationnelle d'Aubert & Duval en raison de ses compétences industrielles dans le domaine métallurgique.

Restructuration et transformation

Avant de se lancer définitivement - ce qui a pris du temps -, les trois partenaires ont dû  travailler sur un plan de redressement avec dans un premier temps une restructuration, puis la transformation d'Aubert & Duval pour lui permettre de redevenir une société compétitive sur le plan économique, gage de son avenir et de son développement. "Le projet de transformation prévu permettra de renforcer la confiance des clients et de créer un champion national dont la forte base industrielle française sera capable de servir le marché mondial de l'aéronautique", a d'ailleurs assuré Olivier Andriès.

Les trois partenaires promettent un plan ambitieux pour cette société. Sa reprise "devra permettre de restaurer l'excellence opérationnelle et la confiance du marché vis-à-vis d'Aubert & Duval, et de créer à moyen et long termes un leader européen compétitif face à la concurrence mondiale et de réduire le risque géopolitique d'approvisionnement", a souligné Guillaume Faury.

Michel Cabirol

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.