Armées : Florence Parly compte sur une hausse de ses crédits pour relancer l'industrie française

La ministre des Armées estime que son ministère aura un "rôle particulier à jouer lorsqu'il s'agira de relancer l'économie française". Pour l'heure, le budget des armées est épargné.
Michel Cabirol

3 mn

Lorsque nous examinerons le prochain budget, je ne doute pas que certains de nos crédits de paiements auront augmenté, afin d'amplifier la relance, a assuré le 10 avril la ministre des Armées Florence Parly lors de son audition au Sénat
"Lorsque nous examinerons le prochain budget, je ne doute pas que certains de nos crédits de paiements auront augmenté, afin d'amplifier la relance", a assuré le 10 avril la ministre des Armées Florence Parly lors de son audition au Sénat (Crédits : BENOIT TESSIER)

C'est une première indication. Et elle est positive pour les armées et l'industrie de défense française. "Lorsque nous examinerons le prochain budget, je ne doute pas que certains de nos crédits de paiements auront augmenté, afin d'amplifier la relance", a assuré le 10 avril la ministre des Armées Florence Parly lors de son audition au Sénat. Premier investisseur de l'État, le ministère des armées aura "un rôle particulier à jouer lorsqu'il s'agira de relancer l'économie française", a-t-elle expliqué.

Le ministère dispose, dans le cadre du programme 146 (Equipements militaires), "de moyens importants pour faire travailler aussi bien nos grandes industries de défense que le tissu de PME qui les entourent", a fait valoir Florence Parly. Car compte tenu de la récession qui s'annonce, le ministère des armées sera "un acteur clef, avec une responsabilité particulière", a-t-elle insisté. Interrogés par La Tribune, certains industriels de l'armement ne demandent ni plus, ni moins que le respect de la LPM (Loi de programmation militaire). Et ils rappellent que cette industrie produit 100% "Made in France" ou presque.

L'industrie au service des armées

Le ministère des Armées a demandé dès le début de la crise du Covid-19 aux industriels de la défense de maintenir leurs activités industrielles indispensables aux forces armées pour qu'elles poursuivent leurs missions. Florence Parly l'a redit vendredi dernier : "La continuité de l'industrie de la défense est essentielle à nos opérations". En outre, elle a demandé au délégué général pour l'armement de porter "une attention spéciale à la trésorerie des PME, et de réduire les délais de paiement". Pour suivre au plus près la santé financière et économique de la base industrielle et technologique de défense, le ministère a dressé une cartographie précise de la situation des entreprises.

Le ministère porte également une attention à ses nombreux fournisseurs. Dans ce cadre, elle a demandé à ce que toutes les factures de moins de 5.000 euros soient traitées selon une procédure accélérée. "Depuis le 20 mars, nous en avons payé 22.000, pour un montant de 23 millions d'euros, a souligné Florence Parly. Hier, à Metz, la personne en charge de cette procédure m'a dit que 1.500 des 2.000 factures qui étaient en stock au début de la crise ont été réglées en quelques jours. Les équipes de la direction générale des finances publiques se montrent très réactives et assurent rapidement le paiement final".

 Le budget des armées pour l'heure épargné

Pour l'heure, le ministère est épargné au niveau budgétaire. Le premier projet de loi finances rectificative (PLFR), adopté il y a quelques jours, "n'a aucun impact sur le budget de mon ministère, a affirmé la ministre. Le second, qui sera présenté au prochain conseil des ministres, ne l'affectera pas davantage". En outre, a-t-elle souligné, "nous veillerons à ce que les réflexions sur le système de santé publique prennent en compte le service de santé des armées". D'une façon générale, il est "un peu tôt pour parler du coût de l'opération Résilience (notamment sur le programme 146, ndlr), d'autant qu'il faudra apprécier l'impact de cette crise sur le budget global des armées : certaines activités ont été moins importantes que prévu, aussi".

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 21/04/2020 à 17:33
Signaler
Un problème actuel concerne le SCAF . l'Allemagne envisage d'acheter des avions américains pour continuer à pouvoir larguer des bombes nucléaires mais aussi pour la détection électronique .A la place des Tornado ..La presse allemande explique que ce ...

à écrit le 17/04/2020 à 17:49
Signaler
Bon , la France depences dans les 2,5% de sont PIB dans la defence. La professionnalisation des armee est catastrophique, l'on a perdu toute càpacitée dè lever en masse de citoyens instruit militairement... Le corps des sous officiers à etait sacr...

à écrit le 17/04/2020 à 15:32
Signaler
Parly doit démissionner vu le coronavirus dans le porte-avions Charles de Gaulle 900cas contaminé dés mission du commandant ils attend quoi Macron ils vas enfermer les personnes âgées une facture sale ils y a assez d’en merder en France 👎

à écrit le 17/04/2020 à 12:58
Signaler
C’est un gouffre à pognon qui est à quai 11 mois de l’année. La France n’a plus les moyens. Là, vraiment plus. Quand les politiques vont prendre conscience de la catastrophe sur les finances publiques ?

à écrit le 17/04/2020 à 12:45
Signaler
la marine française n'a pas de chance: obligée de saborder sa flotte à deux reprises , elle dévoile aujourd'hui au monde entier sa pitoyable faiblesse opérationnelle avec la mise en confinement pour de nombreux mois de son principal outil d'interve...

à écrit le 16/04/2020 à 23:11
Signaler
Je préférerais des hôpitaux et des écoles!

à écrit le 16/04/2020 à 22:00
Signaler
Et puisque c'est désormais d'actualité de rapatrier tte production stratégiques, en profiter pour identifier de manière exhaustive ts les composants fournis par les US qui équipent les matériels militaires et peuvent tomber sous le coup des suspensio...

le 17/04/2020 à 8:12
Signaler
Latécoère par exemple tombé dans le giron US il me semble ?

à écrit le 16/04/2020 à 15:18
Signaler
Oui, il sera bon de produire en France les composants de notre armement actuellement produits aux USA ou dans d'autres pays "amis"

à écrit le 16/04/2020 à 13:58
Signaler
Notre gouvernement va transformer la FRANCE à compter du 11 MAI en porte avions charles de Gaulle.

à écrit le 16/04/2020 à 13:49
Signaler
Wishful thinking!! En fait ce ne sont que des voeux pieux car il est très probable que le budget défense sera revu sérieusement à la baisse afin de tenter de compenser l’envolée des dépenses sanitaires et sociales liées au covid19. On continuera nos...

à écrit le 16/04/2020 à 13:38
Signaler
La marine fait les boîtes de nuit fidele a là tradition -. La ministre a le commandement léger... c'est le bordel sur le CDG , pièce maîtresse , de la dissuasion ...

à écrit le 16/04/2020 à 11:27
Signaler
que sont devenus les 600 testés positifs de ce fleuron ! doute du confinement sur ce batiment

le 16/04/2020 à 19:18
Signaler
Le Charles De Gaulle est excessivement court et étroit : .extérieurs ( piste) d'où le museau bricol avant conçu en toute fin de chantier .intérieurs bien trop petits Un P.A çà marche par deux ( maintenance l'immobilisant 18 mois ) : En 99 ...

à écrit le 16/04/2020 à 10:38
Signaler
Vu les tensions internationales qui vont s ´ exacerber ( russir- turquie - chine- usa) On n a pas intérêt à baisser la garde ... la France a la 1er empire maritime au monde et n est plus capable de ladite respecter ses eaux et territoires outre mer ...

à écrit le 16/04/2020 à 10:00
Signaler
J'ai du mal à croire que le porte-avions 2 en remplacement du Charles de Gaulle verra le jour cette année. Et rien pour les hôpitaux ?

à écrit le 16/04/2020 à 9:36
Signaler
"Les équipes de la direction générale des finances publiques se montrent très réactives et assurent rapidement le paiement final". L'article s'arrête ici de mon côté, vous avez mon mail merci de me dire si c'est chez moi qu'il y a un problème cel...

le 16/04/2020 à 11:29
Signaler
Vous avez un problème. L'article est plus long

à écrit le 16/04/2020 à 9:21
Signaler
vu la tête qu'elle fait sur la photo , elle doit déjà savoir qu'elle n'aura rien du tout voire des coupes budgetaires !

à écrit le 16/04/2020 à 8:31
Signaler
Les entreprises produisant pour les armées sont disséminés sur absolument sur tout le territoire FR TPE PME Il s'agit là d'une relance SAINE. Il manque de tout dans les trois Armées. Les U.S.A l'ont toujours utilisé pour tirer leur croiss...

à écrit le 16/04/2020 à 8:15
Signaler
Mais oui, les dépenses d'équipement des forces armées sont excellentes pour l'économie, l'industrie, les PME sous-traitantes, l'emploi, la sécurité sanitaire...et le budget de l'Etat : avec la récupération immédiate de la TVA qui fait retour dans les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.