Défense : Nouvelle Démocratie veut des méthodes d'acquisitions innovantes pour la Grèce

 |   |  321  mots
La Grèce pourrait être le premier pays à mettre en œuvre la doctrine Défense à Valorisation Positive pour modéliser et planifier sa politique industrielle de défense.
La Grèce pourrait être le premier pays à mettre en œuvre la doctrine Défense à Valorisation Positive pour modéliser et planifier sa politique industrielle de défense. (Crédits : REUTERS/Alkis Konstantinidis/File Photo)
Le parti de droite Nouvelle Démocratie envisage des solutions de financement innovantes dans le domaine de la défense pour rééquiper les armées grecques.

Où l'on reparle en Grèce d'un projet similaire à Socle défense, qui est soutenu par un ancien pilote de l'aéronavale, devenu aujourd'hui consultant Défense & Innovation, Fabrice Wolf... Le député grec de Nouvelle Démocratie (droite), Vasileios Kikilias, en charge de la défense au sein de son parti, a présenté la semaine dernière une stratégie innovante pour financer les acquisitions de matériels militaires.

"Il est fort possible que la Grèce, fortement contrainte économiquement et pour qui la défense demeure un enjeu majeur sous la menace turque, soit le premier pays à mettre en œuvre la doctrine Défense à Valorisation Positive pour modéliser et planifier sa politique industrielle de défense", a expliqué sur son compte Linkedin, Fabrice Wolf, qui collabore depuis plusieurs mois avec la commission défense de Nouvelle Démocratie.

Une planification sur un temps long

Nouvelle Démocratie souhaite mettre en place une planification longue (25 ans) en vue d'acquérir des équipements militaire. Le parti de Kyriakos Mitsotakis, aujourd'hui en tête dans les sondages, souhaiterait lier "les recettes de l'industrie de Défense aux dépenses de défense dans un objectif global de croissance et de création d'emplois", a précisé Fabrice Wolf. Cette doctrine implique de trouver les bons partenariats avec des pays étrangers pour les achats militaires. Un pari difficile car Athènes n'a pas une base industrielle et technologue de défense.

In fine, selon Fabrice Wolf, elle pourrait permettre de remplacer les nombreux équipements obsolètes des armées grecques, qui ont payé le prix fort des mesures d'austérité imposées par l'Europe, leur budget ayant été divisé par deux depuis 2010. D'où l'idée de Nouvelle Démocratie de se lancer dans des solutions de financement innovantes pour rééquiper la Grèce sur le plan militaire. D'autant que la Turquie, l'ennemi de toujours n'a jamais baissé les armes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2019 à 15:11 :
... consacré à la défense qui a été coupé en deux, cela fait encore 50 % de trop. Le meilleur budget armement d'un pays est égal à zéro. Il est significatif de constater que les pays qui ont le courage et l'intelligence de ne pas avoir d'armée ne sont pas non plus victimes d'un "terrorisme" que ces pays provoquent eux-mêmes. Ces mêmes pays intelligents peuvent aussi consacrer des budgets - autrement gaspillés en armée et armement - à la santé publique et à l'éducation. Quand on voit, par exemple, les sommes astronomiques que la france consacré à ses ploucs et que l'on voit aussi l'état lamentable du secteur de l'éducation et de celui des soins de santé dignes d'un pays en voie de sous-développement, on a vite compris. Enfin... à condition d'avoir un minimum de courage et de cervelle, bien entendu.
a écrit le 16/04/2019 à 5:21 :
La Grèce disposait déjà de règles d’offsets contraignantes car le pays est sous industrialisé, le tout géré par une administration de la Défense ubuesque qui aurait mérité un coup de Karcher ... intéressant de voir ce que donneront ces nouveaux offsets en cas de retour des partis qui avaient mené la Grèce à la faillite avec leurs pratiques

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :