Défense/Souveraineté : Vivez les débats du Paris Air Forum 2021

Coopérations européennes, sauvegarde de la base industrielle et technologique de défense (BITD), course aux technologies disruptives, importance des exportations, espionnage de la BITD et lutte anti-drones. Six thèmes du Paris Air Forum qui donnent des clés de la véritable ambition stratégique de la France en matière de défense et de sécurité.
Michel Cabirol

6 mn

A moins d'un an d'une élection présidentielle française à l'issue encore très incertaine, toute la filière de la défense tricolore va entrer en 2022 dans une période d'incertitudes, voire d'inquiétudes. C'est également le cas en Allemagne, le partenaire privilégié par Emmanuel Macron dans le domaine de la défense, avec les élections fédérales en septembre prochain. Si pendant quatre ans, le budget du ministère des Armées a été quasiment consommé à l'euro près avec des crédits en hausse grâce à une loi de programmation militaire (LPM) de réparation mais aussi de relance, de très nombreuses interrogations restent toutefois encore à lever dans un secteur bousculé par les nouvelles technologies, par un contexte géopolitique très versatile et par les ambitions stratégiques des futurs dirigeants de la France et de l'Allemagne.

Le Paris Air Forum, grâce à un plateau exceptionnel d'intervenants dans le domaine de la défense et de la souveraineté, vous donnera des clés pour comprendre et anticiper les tendances de ce secteur stratégique pour la France et l'Europe. Tous les grands dirigeants (politiques, industriels et opérationnels) du secteur, qui ont accepté notre invitation, décrypteront pour vous les tendances à venir dans le domaine de la défense. Ils en sont d'abord les acteurs et contribuent à leur manière à façonner le bouclier et le glaive de la France et de l'Europe dans un monde toujours plus incertain et dangereux.

Quel avenir pour les coopérations européennes

Dans le domaine de l'armement, la coopération franco-allemande, axe fort du quinquennat d'Emmanuel Macron, tout comme la coopération européenne, n'ont pas encore donné tous les fruits escomptés par la ministre des Armées, Florence Parly, et l'Élysée. Ce thème fera l'objet d'un décryptage à travers la table-ronde intitulée "Quelles sont les clés du succès d'une coopération européenne ?" à laquelle participeront Martin Briens, directeur de cabinet de Florence Parly; le général Philippe Lavigne, chef d'État-major de l'armée de l'Air et de l'Espace; Eric Trappier, président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation; Bruno Even, PDG d'Airbus Helicopters et Frank Haun, directeur général de KNDS, la société franco-allemande à parité entre Nexter et Krauss-Maffei Wegmann.

Une BITD en danger ?

Sans la base industrielle et technologique de la défense, la fameuse BITD, la France ne serait plus crédible en matière de défense sur le plan international. Avec la crise sanitaire qui l'a en partie déstabilisée, elle est aujourd'hui plus que jamais scannée et auscultée méticuleusement par la direction générale de l'armement (DGA), le ministère de l'Économie et les grands maîtres d'oeuvre, dont notamment les "Big Four" (Airbus, Dassault Aviation, Safran, Thales), qui sont très dépendants de leur supply chain. Avec la table-ronde intitulée "La BITD française est-elle sauvée ?", le Paris Air Forum vous offrira des clés pour savoir où en est la BITD en donnant la parole à Joffrey Célestin-Urbain, chef du service de l'information stratégique et de la sécurité économique au ministère de l'économie; François Mestre, chef du Service des affaires industrielles et de l'intelligence économique à la DGA; Antoine Bouvier, directeur de la stratégie, des fusions acquisitions et des affaires publiques chez Airbus et Marwan Lahoud, président du directoire d'ACE Management.

Une course à la technologie

IA, quantique, cyber, laser, robotique... Toutes les puissances mondiales et régionales ont bien conscience, encore plus maintenant, qu'elles ne peuvent pas se faire distancer dans la course à l'armement technologique. Il en va de leur suprématie et, surtout, de leur crédibilité. Avec la table-ronde "IA, quantique, cyber, laser, robotique...quels leadership opérationnel et industriel de demain ?", le général André Lanata, commandant suprême à l'OTAN; Patrice Caine, PDG de Thales; Dirk Hoke, président du BDLI et directeur général délégué d'Airbus Defence and Space et Bruno Sainjon, PDG de l'ONERA, dresseront un panorama des technologies disruptives dans lesquelles les États doivent absolument investir pour rester dans la course technologique, et donc in fine obtenir la supériorité opérationnelle. Et vous diront quelles seront les puissances sur lesquelles il faudra compter à l'avenir.

L'export, entre atouts et menaces

Pour l'État français, l'exportation des armements "Made in France" est clé dans son modèle économique. Sans exportation, l'État français ne peut pas entretenir seul tout le spectre de son industrie de défense. Sans exportation, la France perd de son poids dans le monde. Si les industriels français disposent de beaucoup d'atouts dans leur jeu (vaste portefeuille de produits, de technologies et de savoir-faire...), ils subissent néanmoins de plus en plus des contraintes exogènes, qu'ils ne maîtrisent pas forcément. Notamment la pression exercée par les ONG sur leur secteur et sur les banques qui les financent, ou encore les lois extraterritoriales notamment américaines (ITAR, EAR)... Ce sera le thème de la table-ronde intitulée "Export : atouts et menaces pour l'industrie de l'armement française" avec Thierry Carlier, directeur du développement international à la DGA; Éric Béranger, PDG de MBDA; Nicolas Chamussy, directeur général de Nexter et Pierre Eric Pommellet, PDG de Naval Group.

La BITD sous la menace de l'espionnage

Depuis les attentats de 2015, la France avait peut-être un peu perdu de vue que son patrimoine technologique et industriel intéresse toujours énormément les puissances étrangères. C'est pourtant encore plus le cas avec la menace cyber, qui croît de façon exponentielle, d'autant que la course aux technologies est vitale pour tous les États. Dans la table-ronde "Comment la France protège son patrimoine industriel face aux cyber-attaques ?", le général Didier Tisseyre, commandant de la cyberdéfense; le colonel Mathieu Marchand, officier cohérence cyber de la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) et Emmanuel Naegelen, directeur adjoint de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) feront un état des lieux de cette menace omniprésente et expliqueront comment ils luttent pour protéger les intérêts français.

Quelle lutte anti-drones

Les drones sont un des cauchemars des services de sécurité. Notamment ceux qui sont en charge des grands événements sportifs et culturels. Comment détecter cette menace et la neutraliser ? Où en est la France, qui va prochainement organiser la Coupe du Monde de rugby et les Jeux Olympiques ? Cédric Perrin, vice-président de la commission des Affaires étrangères, défense et forces armées du Sénat; Hervé Grandjean, porte-parole du ministère des armées; Eric Blanc-Garin, directeur général de CS Group; Franck Lefevre, directeur technique général de l'ONERA et Christophe Salomon, directeur général adjoint, en charge des Systèmes Terrestres et Aériens chez Thales nous donneront des clés pour comprendre la dangerosité de cette menace et ce qu'il faut faire pour la contrer, au cours de la table-ronde intitulée "Quelle lutte anti-drone efficace ?"

2.13.0.0

Michel Cabirol

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.