Guerre des mines : les futurs "pétardages" high-tech de Paris et Londres

 |   |  1071  mots
Ces nouveaux systèmes de lutte contre les mines marines permettront de détecter des objets de la taille d'une carte bleue à 300 mètres sous l'eau
Ces nouveaux systèmes de lutte contre les mines marines permettront de détecter des objets de la taille d'une carte bleue à 300 mètres sous l'eau (Crédits : ministère de la défense néerlandais)
La France et la Grande-Bretagne devraient commander chacun en octobre quatre systèmes de lutte contre les mines marines (programme SLAMF).

C'est une des capacités que la France ne peut absolument pas abandonner. Car la lutte contre les mines marines participe également à la dissuasion nucléaire française en sécurisant le goulet de Brest quand un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) quitte discrètement la base de l'Ile Longue. Une capacité qui sert également à "blanchir" les zones à risques pour les besoins d'une opération amphibie ou le passage du groupe aéronaval dans des détroits comme celui de Bab-el-Mandeb entre Djibouti et le Yémen.

Cette menace asymétrique, avec des mines devenant de plus en plus furtives, parfois prenant l'apparence de rochers, oblige aujourd'hui les marines à moderniser leurs systèmes de lutte contre les mines. Car une mine, dont le coût reste dérisoire (entre 5.000 et 10.000 euros), peut occasionner des dégâts désastreux en mer sur un sous-marin ou un porte-avions. Au niveau mondial, la Chine, la Russie, l'Iran et la Syrie possèdent de fortes capacités de minage. C'est également une arme "idéale" pour les organisations terroristes.

Un programme franco-britannique

C'est dans ce cadre que la ministre des Armées, Florence Parly, s'est rendue vendredi à Brest pour se faire présenter les avancées du programme SLAMF (Système de lutte...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2020 à 11:51 :
Les armées britannique et française doivent s'unir afin de représenter une force de frappe digne de notre continent européen, l'UE est un désastre, un pur naufrage, chaque euro dépensé pour sa défense est gaspillé puisque l'UE éradique la moindre notion de souveraineté puisque haïssant les nations qui d'ailleurs le lui rendent bien générant ce gros tas d'incompétences et de détournements d'argent public et c'est tout.

Par ailleurs le RU possède un énorme territoire maritime, la France également réunis nous dominerions les océans du monde et on pourrait commencer par un accord commercial ambitieux lié aux océans afin de mettre en place une stratégie militaire navale par la suite.

L’Europe avait un tel potentiel que malgré son dépeçage via l'UE, elle en aurait encore pas mal sous le pied mais bien évidemment en se libérant de la dictature financière de Bruxelles. Tuons l'UE afin de générer enfin une entité européenne.
Réponse de le 31/05/2020 à 8:58 :
Retour à l’entente cordiale contre la triple alliance ?
Ne repartons pas dans nos travers dont on sait qu’ils ne nous serviront pas à long terme. Des 2 conflits mondiaux sont nés les 2 superpuissances usa et URSS. L’URSS est à terre et la Russie reste une puissance, mais très rétrogradée, la Chine monte lentement en puissance, les EU continuent de faire la pluie et le beau temps.
Ce n’est pas le moment de nous désunir, il faut rester unis sur l’essentiel et monter des partenariats sur le reste. Au Mali, c est pas lUE mais un groupe de pays associés à la France qui intervient.
Réponse de le 31/05/2020 à 9:12 :
"Ce n’est pas le moment de nous désunir"

L'UE est désunie et je vous parle de s'unir justement mais avec le seul pays crédible en matière militaire, les allemands avec leurs trois bataillons et leurs deux chars sont grotesques.

Vous êtes comptable vous non ? Faire du sur place non seulement ne vous dérange pas mais vous rassure.
Réponse de le 31/05/2020 à 11:02 :
Faire confiance à l'U.K. comme partenaire ? Vous rêvez...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :