"Il n'y aura pas deux patrons chez Safran" (Philippe Petitcolin, DG)

 |   |  402  mots
Philippe Petitcolin, directeur général de Safran
Philippe Petitcolin, directeur général de Safran (Crédits : DR)
Début novembre, 14 mois avant la fin du mandat de Philippe Petitcolin comme directeur général de Safran, le groupe aéronautique annonçait le choix d'Olivier Andries, président de la division moteurs d'avions, pour lui succéder en 2021. Alors que cette longue transition interpelle, Philippe Petitcolin a expliqué comment il envisageait cette période.

L'année 2020 s'annonce "sportive" chez Safran sur le plan de la gouvernance. La façon de procéder du groupe pour assurer la succession du directeur général, Philippe Petitcolin (67 ans) suscite des interrogations. Début novembre en effet, 14 mois avant la fin du mandat de Philippe Petitcolin le 31 décembre 2020, Safran a annoncé qu'Olivier Andries, 57 ans, président de Safran Aircraft Engines, lui succéderait. Pour assurer la transition, Olivier Andries occupera à partir du 1er janvier prochain les fonctions de "directeur auprès du directeur général" et consacrera l'année 2020 à mener à bien des missions spécifiques sous l'autorité de Philippe Petitcolin, selon les termes du communiqué de presse qui annonçait début novembre la nomination d'Olivier Andries.

"Transition intenable"

Si cette annonce anticipée a permis d'éviter une bataille rangée entre les différents prétendants, elle peut potentiellement créer des tensions entre le directeur général actuel et son successeur, selon plusieurs observateurs.

"Quatorze mois ! Je n'ai jamais vu une période de transition aussi longue. Que se passera-t-il en cas de débat sur des dossiers stratégiques dont l'exécution se déroulera après le départ de Philippe Petitcolin ? Olivier Andries voudra forcément que sa voix compte", fait valoir l'un d'eux, qui estime cette situation intenable.

Lundi soir, lors d'une rencontre avec la presse, Philippe Petiticolin a expliqué les raisons d'une transition aussi longue et sa vision de la gouvernance l'an prochain.

"Olivier Andries sera au point pour me remplacer"

"Lorsque nous avons commencé à réfléchir à ma succession, j'ai voulu que les choix soient le plus large possible avec des personnes internes, mais aussi externes, des séniors et des "juniors". Pour que des "juniors" soient au niveau de prendre éventuellement le poste, il fallait un temps de transition long. Sinon on tuait l'option d'un junior". Le comité des nominations a fait le choix d'un sénior issu de l'interne. Ma préférence allait vers un candidat interne et Olivier Andries était dans ma liste. Il n'y a donc aucun problème. Il sera au point pour me remplacer", a expliqué Philippe Petitcolin.

En revanche, pas question d'instaurer un quelconque système de codécision.

"C'est moi qui décide. Il n'y aura pas deux patrons chez Safran", a-t-il lancé.

Reste désormais à nommer un successeur à Olivier Andries à la tête de Safran Aircraft Engines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2019 à 20:41 :
Mr Petit Colin, est patron de rien... les entreprises qui forment ce groupe ont toutes autonomies pour faire ce qu'elles veulent.. donc il n'y a pas 1 patron mais une petite vingtaine !
Le discours "groupe", c'est juste pour donner une bonne image.. ce qui est malheureusement loin d'être le cas !
a écrit le 06/12/2019 à 11:08 :
C'est incroyable qu'un grand patron qui annonce déjà le nom de son successeur soit tout de suite mis en conflit potentiel avec cette personne. Ca s'appelle de la bonne gouvernance et ça évite les luttes internes car il ne faut pas trop d'un an pour prendre le relais. De toute façon Peticolin prend sa retraite après, donc passage de témoin en douceur.
a écrit le 05/12/2019 à 18:37 :
M. Andries possede certainement du sang froid - tres froid.
Réponse de le 06/12/2019 à 16:11 :
Ca c'est déjà vu : remplacement de Calvet par Folz chez PSA.
Folz a du fermer sa gueule jusqu'au dernier jour, sachant très bien que Calvet n'attendait qu'une occase pour le dezinguer.
Et ca a fonctionné.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :