Le Boeing 737 MAX est "fondamentalement défectueux et dangereux", dit le Congrès américain

 |   |  254  mots
(Crédits : Reuters)
Alors que le groupe aéronautique américain prévoit une remise en service au milieu de l'année la commission des Transports du Congrès américain lui a porté un coup très dur.

Nouveau coup dur pour le 737 MAX de Boeing, cloué au sol depuis près d'un an. Alors que le groupe aéronautique américain prévoit une remise en service cet été, la commission des Transports du Congrès américain lui a porté un coup très dur.

Nécesité de réformer la certification

Pour lui, l'avion est "fondamentalement défectueux et dangereux", qui démontre la nécessité de réformer la législation et les réglementations relatives à la certification des avions de ligne.

"Le fait que plusieurs erreurs de conception technique ou erreurs de certification aient été jugées conformes par la FAA (régulateur aérien, ndlr) illustre un besoin crucial de réformes législatives et réglementaires", indique-t-elle dans les conclusions de son rapport préliminaire, dévoilées vendredi.

"Développer un avion commercial conforme aux règlements de la FAA mais fondamentalement défectueux et dangereux met en évidence un système de surveillance de l'aviation qui a désespérément besoin de changements", ajoute cette commission.

L'avion vedette du constructeur américain est cloué au sol depuis le 13 mars 2019 après deux accidents ayant fait 346 morts. Le système anti-décrochage MCAS a été mis en cause et Boeing travaille actuellement sur un correctif.

L'avion vedette du constructeur américain est cloué au sol depuis le 13 mars 2019 après deux accidents ayant fait 346 morts. Le système anti-décrochage MCAS a été mis en cause et Boeing travaille actuellement sur un correctif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2020 à 13:31 :
Un avion raté par la faute d'irresponsables cupides qui ont préféré corrompre l'organisme de certification plutôt qu'investir dans la sécurité. Navrant, quel gâchis.
a écrit le 08/03/2020 à 11:46 :
Bref, reste plus qu'à faire des canettes de soda, avec l'alu des 137 Max.
a écrit le 08/03/2020 à 10:01 :
On se souvient du TITANIC qui respectait toutes les normes de sécurité concernant le naufrage. Le progrès technique parvient à rendre les normes obsolètes.
a écrit le 07/03/2020 à 13:16 :
L'avenir de Boeing ? Devenir une filiale (remise en ordre) d'Airbus... Quand les financiers prennent les commandes, ils conduisent au désastre...
a écrit le 07/03/2020 à 12:43 :
Cet avion est mort: qui voudra prendre le risque de voler dessus?
a écrit le 07/03/2020 à 12:14 :
on aborde enfin le vrai problème: pourquoi faut il un système anti décrochage sur cet avion ?
Certains avaient mis en cause sa conception même: moteur trop volumineux pour être placé sous les ailes et donc placé en avant d une structure globale de l avion non prévue pour cela a l origine ( délai de développement et coût pour partir de zéro et non d un avion existant).
Si c est exact, Boeing a effectivement du souci à se faire !
Réponse de le 07/03/2020 à 14:08 :
"système anti décrochage" pour améliorer la sécurité des passagers, la fiabilité de l'avion ? Non ?
J'avais lu que les pilotes US avaient été "informés" voire entrainés mais pas les autres, ça ça ne va pas, si y a un système sur votre voiture dont on ne vous parle pas à l'achat ni dans la doc et qu'il agit, vous serez surpris (remettre le véhicule dans le fil de la route quand elle dévie, on peut vouloir (sur-)corriger et avoir un accident) !!
Logiciel + capteurs en nombre insuffisant, cocktail néfaste quand ça pêche.
a écrit le 07/03/2020 à 9:42 :
Aux états unis il y a des gardes fous donc, même tardifs c'est vital.
Réponse de le 07/03/2020 à 14:31 :
Ça aurait été en Europe, ne nous auriez-vous pas tenu le discours inverse???
Réponse de le 09/03/2020 à 9:30 :
@ multiseudos:

"Ça aurait été en Europe, ne nous auriez-vous pas tenu le discours inverse??? "

Non, tu ne parles que pour rien dire, signalé.

"Vous adorez aligner des âneries, hein? "

Non plus, signalé.
a écrit le 07/03/2020 à 7:19 :
Les américains sont toujours prêt a tricher pour gagner surtout au prix de la vie des autres ! pareil pour les voitures autonomes qui tue sans qu'il y ai eu assez de contrôle préalable, le sacrifice de certains pour la grandeur et surtout, rester premier !
a écrit le 07/03/2020 à 6:54 :
Pour consoler Boeing, le coronavirus va clouer au sol tous les autres avions à ce rythme!
a écrit le 07/03/2020 à 6:33 :
Et ils en ont combien en stock? Ce n'est plus la fin du 737max mais la fin de boeing
a écrit le 07/03/2020 à 0:06 :
Dès l'instant où cet avion a été cloué au sol, son sort était scellé.
Le Mcas, on le voit pas, l'avion...si, et il saute aux yeux qu'il n'est pas équilibré, à défaut d'être harmonieux. Ce qu'on remarque, ce sont les 2 gros moteurs montés sur l'avant (et non sous les ailes) qui déséquilibrent la silhouette générale de la machine.
A côté, un DC3 à une classe, une majesté incomparable et certains volent depuis 60 ans. Un avion se doit d'être beau pour bien voler.
Réponse de le 07/03/2020 à 10:34 :
On sent le connaisseur.....
Réponse de le 08/03/2020 à 12:53 :
" et il saute aux yeux qu'il n'est pas équilibré" quelle finesse d'ingénierie aéronautique, on sent le connaisseur....
Réponse de le 08/03/2020 à 17:55 :
Si certains qui font des commentaires idiots pouvaient lire ce que Marcel DASSAULT disait d’un avion. S’il est beau, équilibré alors il y a de forte chance qu’il vole bien. Désolé BILL mes références dans le domaine ont fait leurs preuves, manifestement pas les vôtres.
a écrit le 07/03/2020 à 0:01 :
C'est carrément un coup de grâce que lui porte le congrès US. On voit mal de futurs clients ne pas tenir compte de cette annonce et aller commander à tours de bras le merveilleux 737 Max irrésistiblement attiré par le sol.
Ces avions qui trainent sur les parking de Boeing sont désormais destinés à la casse.
a écrit le 06/03/2020 à 23:58 :
Est ce le début de la fin pour le Max ??
Avec un Congrès qui peut s'opposer à sa remise en vol.
Si oui, ça va saigner à blanc les finances de B. déjà fortement mises à mal avec une capitalisation boursière qui va s'effondrer suite à un tel tsunami , ce qui risque d'emporter tte la finance américaine...
a écrit le 06/03/2020 à 22:29 :
Il est problable que airbus ne soit pas à l'abris de ce genre de problème à l'avenir. C'est récurent chez les fournisseurs de logitiels.

À force de MAJ, les logitiels deviennent des millefeuiles imbuvable même pour des programmeurs, aussi bon qu'ils soient. On a le même problème avec un logitiel d'autodesk qui crache si on fait pas la bonne manip'... Alors qu'ils ont les rapports de bugs...

Evidement, autodesk ne tue personne, enfin je crois.
Réponse de le 07/03/2020 à 0:28 :
Airbus a eu un pb de logiciel qui a conduit au crash de l'A320 sur le mont st Odile il y a près de 30 ans.
Les pilotes avaient fait une mauvaise interprétation des données affichées : pensant avoir affiché l'altitude, le logiciel leur donnait en fait sur leur écran la vitesse de descente...je crois.
Après, Airbus a rectifié le tir pour qu'une telle erreur ne soit plus possible.
Je pense dc qu'Airbus est très sensibilisé par le risque potentiel lié à l'assistance informatique au pilotage, d'autant plus qu'il est l'initiateur de l'installation des cdes électriques sur les avions de ligne qui nécessitent obligatoirement l'aide d'un ordinateur de bord.
Airbus a dc acquis une gde expérience en la matière, ce qui n'est pas forcément le cas de Boeing..
Réponse de le 07/03/2020 à 13:30 :
Ce n’est pas un problème de logiciel c’est un problème d’avion mal conçu, mal équilibré dont le centre de gravité n’est pas placé au bon endroit. Le logiciel incriminé est là pour palier à ce problème de conception !
Même avec un bon logiciel anti décrochage cet avion restera un mauvais avion. Il est bon pour la casse.
Réponse de le 08/03/2020 à 12:56 :
Ce n'est pas vraiment comparable, l'avion était sain d'un point de vue pilotabilité et c'est l'absence de GPWS, à la demande du client, qui a conduit au crash final....On peut critiquer l'affichage d'un paramètre mais tout était documenté et le logiciel fonctionnait parfaitement. Après, d'un point de vue général, nul constructeur n'est à l'abris d'une c...e.
a écrit le 06/03/2020 à 22:21 :
Et toc sur le nez du nouveau patron surpayé de Boeing !
Ce n'étaient donc pas les malheureux pilotes qui étaient "fondamentalement défectueux et dangereux", mais bien cet indomptable Crash-machine-737MAX...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :