Le Parlement européen lance le Fonds européen de la défense

 |   |  598  mots
Le Fonds européen de la défense doit contribuer à la mise en place d'une base industrielle et technologique de défense européenne forte, compétitive et innovante
Le Fonds européen de la défense doit contribuer à la mise en place d'une base industrielle et technologique de défense européenne forte, compétitive et innovante (Crédits : Reuters)
Le Parlement européen a approuvé un accord partiel sur la création et la dotation financière du Fonds européen de la défense pour 2021-2027.

C'est une première étape. Le Parlement européen a approuvé jeudi dernier à Strasbourg un accord partiel sur la création et la dotation financière du Fonds européen de la défense pour 2021-2027, qui vise une approche plus ''européenne'' de la défense. Conclu avec les ministres de l'Union européenne (UE), cet accord a été approuvé par 328 voix pour, 231 contre et 19 abstentions. Cette somme devra toutefois encore faire l'objet de négociations dans le cadre des discussions relatives au budget à long terme de l'UE pour la période 2021-2027. Dans ce cadre, le prochain Parlement poursuivra les négociations avec les États membres sur les questions qui restent en suspens.

''Le Fonds européen de la défense aidera à développer conjointement des produits et technologies de défense innovants, en coopération avec les industries de défense de différents États membres, notamment ceux qui n'ont pas été impliqués dans ce processus jusqu'ici, a expliqué le rapporteur Zdzisław Krasnodebski (groupe des conservateurs et des réformistes européens). Grâce à ce fonds, non seulement nous empêcherons de gaspiller l'argent des contribuables sur des capacités de défense inutilement dupliquées, mais nous renforcerons surtout la sécurité de l'Europe et nous créerons des nouveaux emplois dans le secteur de l'industrie de défense".

Le Fonds européen de la défense doit en principe contribuer à la mise en place d'une base industrielle et technologique de défense européenne forte, compétitive et innovante. Il va favoriser les initiatives de l'Union européenne qui souhaite une plus grande intégration du marché européen de la défense, notamment les deux directives sur la passation de marchés et sur les transferts dans le domaine de la défense au sein de l'UE, adoptées en 2009. Le Fonds européen favorisera ainsi l'innovation technologique et la coopération dans le secteur de la défense européenne et ambitionne de positionner l'UE "parmi les quatre premiers investisseurs européens en matière de recherche et de technologie de défense", a expliqué un communiqué du Parlement européen. Le Parlement plaide pour un budget de 11,5 milliards d'euros (13 milliards d'euros en prix courants).

Un soutien à l'industrie de défense européenne

Le Fonds européen de la défense pour la période 2021-2027 inclut un soutien à l'ensemble du cycle de développement industriel des produits de défense, de la recherche (jusqu'à 100%) au développement de prototype (jusqu'à 20%) en passant par la certification (jusqu'à 80%). La phase de recherche est essentielle dans la mesure où elle conditionne la capacité et l'autonomie de l'industrie européenne. En revanche, le Fonds ne soutient pas la recherche fondamentale, laquelle devrait être appuyée par d'autres dispositifs. Seuls les projets en coopération impliquant au moins trois industriels de trois États membres ou États associés sont éligibles. Il encourage également par des taux de financement plus élevé une participation des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) dans le cadre de projets menés par des consortiums.

Les projets seront définis en fonction des priorités de défense convenues par les États membres dans le cadre de la politique étrangère et de sécurité commune. Le Fonds contribue également à déterminer les secteurs dans lesquels l'Union est dépendante de pays tiers pour le développement de produits et de technologies de défense. Toutefois, d'autres projets tels que ceux de l'OTAN peuvent également être pris en compte. C'est là que le bât blesse...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2019 à 7:27 :
Contre qui va t on se défendre? Qui va décider d’engager un conflit ? La souveraineté européenne n’existe pas encore et celle des États n’est pas au mieux de sa forme.
Il n’y a qu’un vrai problème à traiter, c’est le changement climatique que nous provoquons et son corollaire l’atteinte à la biodiversité....
La sont nos vrais ennemis et nous ne faisons rien !
a écrit le 24/04/2019 à 12:01 :
"cet accord a été approuvé par 328 voix pour, 231 contre et 19 abstentions".

Et qui a voté quoi ,mystere ,il manque toujours dans ce genre d'article la répartition des voix par groupe.
a écrit le 23/04/2019 à 13:00 :
Une utopie qui va nous laisser croire que nous décidons de notre sort alors que l'Oncle Sam nous entraîne chaque jour un peu plus bas !...
a écrit le 23/04/2019 à 12:37 :
L'objet de ce fond, c'est la sécurité. Et pour la majorité des pays, la sécurité, c'est dans le cadre de l'OTAN pour se défendre contre la Russie, et pas les interventions extérieures.

Donc, ça va forcément s'orienter vers des capacités industrielles européennes destinées aux besoins dans le cadre de l'OTAN. Au niveau industriel, c'est la spécialité allemande, tandis que la France est plus orientée vers les capacités de projection.

Qu'on le veuille ou non, cette spécificité française fait que l'armée européenne se construit, mais dans le cadre de l'OTAN, et sans la France.
Réponse de le 25/04/2019 à 15:04 :
+1
En Allemagne, se passer des USA est encore une idée irréaliste. Seule la France a la bombe, des capacités de projection et une ambition mondiale, les britanniques étant en train de s'éloigner de l'UE.
Réponse de le 25/04/2019 à 17:45 :
Il faut noter que le Brexit n‘empêche pas le RU de mettre sa force nucléaire au service de l‘OTAN, alors que la France se réserve la sienne même dans un cadre européen, de quoi douter de son engagement européen.
a écrit le 23/04/2019 à 11:19 :
il (le fonds) va aller se ''servir'' dans quelles poches ?
a écrit le 23/04/2019 à 11:04 :
Quand on aura des frontières qui ne soient pas des passoires, on pourra penser a leur défense!
a écrit le 23/04/2019 à 8:35 :
Qu'attends l'Europe pour imposer, pour tout appel d'offre en Europe, notamment militaire, pour imposer, comme les autres, un seuil de production sur le territoire européen ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :