Rafale à l'export : le pari gagné de Jean-Yves Le Drian

 |   |  622  mots
La vente du Rafale à l'export était surtout le pari fou de Jean-Yves Le Drian dans la construction de la loi de programmation militaire 2014-2019 (LPM)
La vente du Rafale à l'export était surtout le pari fou de Jean-Yves Le Drian dans la construction de la loi de programmation militaire 2014-2019 (LPM) (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Entre 2014 et 2019, Jean-Yves Le Drian prévoyait de ne livrer que 26 Rafale à l'armée de l'air française pour dégager des marges de manœuvre budgétaire pour financer d'autres programmes prioritaires. Avec le contrat signé vendredi en Inde, le pari du ministre est aujourd'hui définitivement gagné.

L'Égypte, le Qatar et maintenant l'Inde. En moins de cinq ans, François Hollande et son ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ont réussi là où jusqu'ici tous les présidents et gouvernements précédents ont échoué plus ou moins piteusement : vendre le Rafale à l'export. Soit à ce jour 84 avions de combat tricolores (24 pour Le Caire, 24 pour Doha et 36 pour New Delhi).

La vente du Rafale à l'export était surtout le pari fou de Jean-Yves Le Drian dans la construction de la loi de programmation militaire 2014-2019 (LPM). Il était très clairement indiqué que l'exportation de l'avion de combat français devait prendre le relais de la commande française. Un pari pas aussi insensé que cela car un contrat n'était pas inaccessible, contrairement à ce que pensaient certains observateurs. Mais la question était de savoir quand le ou les contrat(s) serai(en)t signé(s) pour libérer des marges de manœuvre pour le budget de la défense.

"La LPM repose sur certains paris. Ce qui veut dire que nous allons être extrêmement vigilants. Cette LPM est exigeante mais équilibrée à condition que tous les crédits affectés à cette programmation soient exécutés. Si une brique est absente, à ce moment-là, c'est l'ensemble de l'édifice qui tombe", avait expliqué en novembre 2013 Jean-Yves Le Drian à La Tribune.

Le pari fou de la LPM : 26 Rafale France livrés entre 2014 et 2019

Avec le contrat signé vendredi en Inde, le pari du ministre est aujourd'hui définitivement gagné. Les succès du Rafale à l'export ont permis "de lever l'hypothèque principale qui pesait sur la LPM - nous devions prendre 26 Rafale dans le cadre de cette loi et en exporter au moins 40. Cet objectif est pratiquement atteint et le sera à coup sûr si nous formalisons le contrat indien dans des délais raisonnables", avait estimé en octobre 2015 le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.

Entre 2014 et 2019, le ministre prévoyait de ne livrer que 26 Rafale à l'armée de l'air française pour dégager des marges de manœuvre budgétaire pour financer d'autres programmes prioritaires. Sachant que la chaîne Rafale doit livrer un minimum 11 appareils par an pour tenir la route.

"Le contrat stipule la livraison annuelle de onze Rafale, avait expliqué en 2012 Laurent Collet-Billon. C'est la cadence minimale fixée au regard de la continuité industrielle et de la capacité des fournisseurs de Dassault à produire les équipements nécessaires".

Six Rafale France encore à livrer

Depuis 2014, Dassault Aviation a livré à fin juin 2016 à l'armée de l'air française 20 Rafale (onze en 2014, cinq en 2015 et quatre en 2016), compte tenu du prélèvement sur la chaîne de production de six avions biplaces initialement promis à l'armée de l'air française au profit de l'Égypte. L'une des exigences du Caire était de disposer très rapidement du Rafale, et ce dès 2015 (trois avions livrés en 2015 et trois autres en 2016). Ainsi, les six derniers Rafale seront livrés à l'armée de l'air française en 2016 (2 appareils), en 2017 (un) et en 2018 (trois). Ce qui lui permettra de constituer le deuxième escadron nucléaire de Rafale biplace à l'été 2018, conformément à la programmation de l'état-major des armées.

Bref, le projet de la LPM faisait un sacré pari en inscrivant la livraison de seulement 26 Rafale sur la période de six ans au lieu de 66 appareils. Car le pari de l'export avait déjà été tenté par la précédente majorité pour les mêmes raisons. Avec l'échec que l'on sait. D'ailleurs, si les prévisions d'exportation du Rafale n'étaient pas au rendez-vous, le ministère avait prévu fin 2015 de les réactualiser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2016 à 14:44 :
La porte est ouverte...d' autres pays vont s' engouffrer , la pression Us en est amoindrie , tous ceci n' est qu'un début les tensions mondiales sont à leur sommets bref le carnet de commandes est au haut de la page.....merci,merci Mr Le Drian pour tous ces emplois .
a écrit le 25/09/2016 à 13:00 :
Pour mémoire, c'est Juppé et sarkozy qui ont signés le contrat Rafale dés Janvier 2012.
Le drian ne récolte que les altermoiements des Indiens. 126 au départ, 36 à l'arrivée.. Tu parles d'une réussite !
Idem pour le navire destiné aux russes qui va nous couter en net 100 millions, par pure idéologie.
On est brouillé avec les Russes, copain avec les Saoudiens qui financent le terrorisme.
Notre diplomatie a laissé tomber la Lybie dès 2012, et s'est planté sur toute la ligne en Syrie en soutenant Al Nosra.
Pas de quoi féliciter ni Fabius, ni Le Drian, ni Hollande.

Ce papier est d'une complaisance avec le pouvoir. Attendons de voir si La Tribune sera aussi coulante avec le retour de la droite au pouvoir...
Réponse de le 25/09/2016 à 19:28 :
Vous réécrivez l'histoire car rien n' a été signé en 2012 un peu de vérité:
La compétition Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA), plus connue sous le nom MRCA, est un appel d'offres lancé en 2001 par le ministère de la Défense indien et destiné à fournir avant 2020 126 avions multirôle à l'Indian Air Force. Dotée d'un budget d'environ 10,5 milliards de dollars, le programme voit s'affronter six appareils : le Dassault Rafale, l'Eurofighter Typhoon, le General Dynamics F-16 C/D Falcon, le McDonnell Douglas F/A-18E/F Super Hornet, le Saab JAS 39 Gripen et le Mikoyan-Gourevitch MiG-35. Les sélections débutent en juillet 20091. Le 31 janvier 2012, le Rafale est désigné pour être l'objet de négociations exclusives pour le marché pour 126 avions de chasse mais le 30 mai 2015 le ministre de la défense confirme que son pays ne peut s'offrir que 36 rafale fabriqués en France, le coût de 108 rafale fabriqués aussi en France et non en Inde comme souhaité initialement étant trop élevé. Fin juillet 2015, l'Inde annonce l'annulation de l'appel d'offre2.
Nous avons dans le mensonge notre grand "commercial" M. Sarkozy qui avait vendu!! des Rafale au Brésil, un grand menteur un petit homme sans grande envergure en dehors de l'esbroufe n'est ce pas qui était présent lors de la chute du mur de Berlin parait il qu'il s'est trompé!!!!, n'est ce pas lui qui se vante encore et encore d'avoir sauvé le monde de la crise 2007/2008 sacré Bismuth plus fort dans la combine que dans la qualité d'un homme d'état, le gaulois!!!!! pas une référence pour nos ancêtres. Je ne souhaite pas qu'il fasse pour lui référence aux Gaulois une insulte pour ces valeureux.
Réponse de le 26/09/2016 à 17:56 :
Pour Chris,qui n'a pas vraiment l'air de savoir ce qu'est un contrat : un contrat, quand il est signé, engage les 2 parties. En 2012, il n'y a jamais eu de contrats signés, car sinon les RAFALE auraient été livrés.
En plus, l'Inde, en 2012, voulait que les RAFALE soient fabriqués en FRANCE
Il ne faut pas confondre les boniments de M. PAul BITUME qui ne vendait rien, mais se vantait de tout, avec des ventes.

Que cela vous plaise ou non, HOLLANDE et son gouvernement ont bel et bien montré une compétence largement supérieure au gouvernement BITUME.
Et on risque de s'en apercevoir après 2017.
a écrit le 24/09/2016 à 20:41 :
@bison. Juste pour rétablir quand même les choses : le "confetti" a quand même, et de loin, un PIB très supérieur à l'Inde... Avec 20 fois moins d'habitants... Pas mal🐔pour un confetti !!!
Réponse de le 25/09/2016 à 9:52 :
Juger la force d'un pays a son PIB en 2016 ... On peut juger aussi un pays sur son taux d'endettement , son nombre d'aéroport , son réseau ferroviaire , son nombre de médecin par habitant ...
Nous sommes 6 eme puissance mondiale , pays développé et considéré comme un géant ...

Mais vue la superficie de l'Inde et son potentiel ( quand on forme 1 bac + 5 , l'Inde en produit 10 - et le niveau n'est pas a démontrer ) , leur classe moyenne augmente , ...
Leur seul marché intérieur leur suffit et pourtant ce qu'ils exportent le mieux est leur matière grise .Ingénieurs et médecins indiens envahissent nos pays ( pas trop le France c'est un fait ).
Une entreprise comme Tata est incomparable pour des entreprises françaises ...

Alors oui le confetti n'a pas a rougir mais que ce pays nous fasse confiance dans sa défense est plutôt très très réjouissant .
a écrit le 24/09/2016 à 19:39 :
@BONSOIR ; COCORIC COCORICO Mais dites moi camarade LEDRIAN le projet n'était pas la vente de 130 rafales à l'état INDIEN avec vingt avions vendus nous sommes loin du compte... Curieusement rien sur les conditions de vente imposées par l'INDE ........ POURQUOI?
Réponse de le 25/09/2016 à 10:03 :
Mais qui donc a remis une pièce dans la machine booboo?
-
C'était 126 dont 18 assemblés en France avec des problèmes certains pour ceux assemblés par HAL. Et Dassault qui ne voulait pas garantir l'avion en bout de chaine.
Maintenant c'est 36 assemblés en France, et du temps pour en négocier d'autres, avec un assemblage en Inde, et des partenaires privés que choisirait Dassault.
Quelques petites nuances essentielles qui font toute la différence et que vous ne voulez pas capter.
a écrit le 24/09/2016 à 19:38 :
La droite en a rêvé, la gauche l'a fait.
Réponse de le 24/09/2016 à 23:08 :
Non sans humour. On pourrait en dire de même de bon nombre de réforme.
CICE lié à une hausse de la TVA. TVA social?

loi travail?

financement des retraites négocié par les partenaires sociaux qui va bien au-delà de ce qu'aucun gouvernement aurait espéré.

Je ne voterais pas Hollande en 2017 mais les fait sont là.
a écrit le 24/09/2016 à 18:47 :
En meme temps, en achetant seulement 36 avions soit deux escadrons, l'inde montre au contraire de tout ce qui est affirmé en france que cet avion est hyper spécialisé.
La nécessaire maintenance des aéronefs aboutit à seulement 75 % d'avions disponibles en permanence soient 27 !
Les médias indiens rapportent que c'est la capacité à délivrer l'arme nucléaire qui les intéresse.
Pas question de défense air/air donc et utilisation en stand off weapon c'est à dire que le rafale n'a absolument pas la capacité du f35 à intervenir en territoire hostile face à des IADS modernes. Ne pas prendre en compte l'operation lybienne comme exemple, c'est du flan! Ca pose egalement des questions quant à sa capacité à survivre dans un scénario BVR avec radar en mode LPI.
Les indiens doutent! et nous aussi...
Réponse de le 25/09/2016 à 9:40 :
Votre commentaire nous montre que connaissez strictement rien à l'avaition et encore aux capacité du rafale sauf si vous êtes un troll pour amuser la galerie.

"Pas question de défense air/air donc et utilisation en stand off weapon c'est à dire que le rafale n'a absolument pas la capacité du f35 à intervenir en territoire hostile face à des IADS modernes. Ne pas prendre en compte l'operation lybienne comme exemple, c'est du flan! Ca pose egalement des questions quant à sa capacité à survivre dans un scénario BVR avec radar en mode LPI."

Sauf que le F35 n'est toujours pas en service pour juger ses qualités à part tomber sous le charmes de la propagande de lockeed et pour l’opération libyenne retournées vous couchez pour dire n'importe quoi et pour le combat BVR je vous laisse juger par vous même avec cette vidéo.
https://www.youtube.com/watch?v=oGuWadoTgkE
a écrit le 24/09/2016 à 10:58 :
Pour ma part j'y vois la réussite d'une méthode à retenir .Tous les intervenants ( industriels , ministres, administrations etc..) ont parlé d'une seule voix derrière le ministre .
Je pense ici à ce marché avec un pays du golf qui ne pouvait pas nous échapper et qui finalement est revenu à la Corée du sud !!! chacune des parties prenantes ( industriels, diplomates , Bercy , edf, areva ) très sur d'elle voulait s'en attribuer le succès , la qualité de notre offre étant la meilleure .... et on connait la suite !!!...
a écrit le 24/09/2016 à 10:34 :
Le succès de l'équipe de France sous la houlette de Monsieur Le Drian est éclatant !
Quel contraste avec les piteuses prestations de ses prédécesseurs politiciens (Alliot-Marie, Hervé Morin). Les commentaires négatifs de certains internautes sont incompréhensibles.
a écrit le 24/09/2016 à 5:58 :
Très bonne article sur JYle Drian et sur la victoire de Dassault : effectivement on aurait préféré le mega contrat à 126 avions Rafale qui aurait été gigantesque et merifique. Mais ce contrat à 7.87 milliards est un très bon point de départ pour Dassault, pour son savoir faire technologique, son savoir faire industriel et pour la protection de ses données et equipements sensibles. La durée de la negociation politique et commercial fut long et certenement âpre mais au bout c'est une victiore pour Dassault et ses avions. La superiorité technologie du Rafale est indéniable et ses capacités d'interoperabilités militaires aussi. Je suis particulièrement très fière de Dassault et de toute ses equipes professionnelle ainsi que de ses equipementiers. Pendant mes etudes d'ingénieurs on avait travaillé sur les trains d'aterissage de rafale et de mirage pour voir s'il etait de les améliorer ( materiau, sustentation, roulage). On avait choisi un materiau proche du carbone pour faire un prototype d'une partie du train mais celà est rester à titre d'études. Ce qui m'aurait aussi interessé cet d'etudier l'avionique et le fonctionnement du cockpit d'un mirage ou d'un rafale.
PAr contre : quid du transfert de technologie ?
a écrit le 23/09/2016 à 23:21 :
Bravo monsieur Le Drian bravo au président Hollande ! la droite n'avait jamais réussi à vendre un seul avion , ils ne faisaient que gesticuler , Hollande communique mal mais il agit : 84 rafale vendus, et 14 milliard d'argent récupéré sur les fraudeurs fiscaux alors que Juppé et Sarkozy voudraient protéger encore et encore les rentiers en instituant un secret des affaires, soit la porte ouverte au n'importe quoi .
Réponse de le 24/09/2016 à 9:34 :
@walter99: pas de conclusions hâtives, merci. Le Rafale est un projet qui date des années 80 et plusieurs gouvernements ont donc dû géré le financement de la survie de Dassault, parce qu'en effet, aucun avion ne se vendait. Bravo à Le Drian d'avoir finalisé cette vente, mais n'oublions pas non plus le "back office" sans lequel cela n'aurait pas été possible :-)
a écrit le 23/09/2016 à 16:37 :
On y a voir le contenue de ces contracts en 2017, vers un enquete parlementaire,certainement lié au corruption, comme l'affaire Karachi.
Réponse de le 23/09/2016 à 23:51 :
Allez encore un commentaire digne d'un anti patriotes et anti rafale.
Réponse de le 24/09/2016 à 9:55 :
Non, pas de tout. Je suis contribuable en France (un des 47% seulement, l'autre 53% feront acune contribution au bien être d'economie du pais. Ce sont toujours les profiteurs d'argent des autres qui parlent de solidarité) et n'aime pas de tout que le gouvernement utilise mon argent pour son tentative de fleurir les chiffres.
a écrit le 23/09/2016 à 16:12 :
Je ne pense pas qu'il y a lieu de pavoiser, combien de contrats signés et non suivis d'effet.
Avec quoi l'Inde va payer en feuilles de thé ou en grains de riz.
De plus à quelle réduction as t on été obligés de consentir.
C'est un coup plus politique de nos gouvernants, ils sont plus forts à l'extérieur qu'à l'intérieur du pays, (Chômage, précarité des personnes âgées hausse des prix malgré que l'on nous dise qu'il n'y a pas d'inflation, et la dette qui va payer, les impôts qui augmentent,
Tous nos politiques ne sont pas à la hauteur,
Réponse de le 23/09/2016 à 19:48 :
ils ont de l'argent, ils ont tellement peur de la chine et du pakistan, ils vont payer, ils ne font que ca en tant que premier importateur d'armes.
par contre si une guerre se déclenche, les bibilles en syrie,iraq,mali,libye ne sont rien à côté de la poudrière asiatique. Japon ,CDN, CDS, Inde, Chine ,USA,Russie, quand tout ca va péter, ca va faire très très mal. faut juste la bonne étincelle.
Réponse de le 23/09/2016 à 21:35 :
Le Rafale ( même si t es pas d'accord ) est français et rapportera en heures travail certainement plus que nombre d'Airbus vendu et fabriqués a travers le monde entier ..,

L'Inde c'est 1 milliard de personne a côté l'Europe est un nain , et tu te demandes si ils vont payer en feuille de thé ... Renseigne toi l'Inde a tout d'une puissance mondial !

A côté d'eux la France est un confetti ...

a écrit le 23/09/2016 à 16:10 :
"Merci pour toutes les exportations". Jean-Yves Le Drian est "le meilleur ministre de la Défense qu'on ait jamais eu" .......Serge Dassault en janvier 2016 ... ça a du lui arracher le cœur de dire ça LOL
Et sans transfert de technologie c'est encore mieux
Comme quoi un ministre qui se bouge le c... et ne se contente pas de venir rue St Dominique pour faire son tennis du jeudi ...
C'est sûr que fanfaronner à la mairie d'Epaigne ou réciter le bréviaire en Normandie pour obtenir un poste ça donnait moins de temps.
a écrit le 23/09/2016 à 14:28 :
Un super ministre ,voilà c est que Le Drian ,j espère que Juppé sera le prochain président et qu il gardera Le Drian à son poste comme Obama a fait en gardant le ministre de La Défense de Bush en 2008 pour vraiment changer les mentalités .
Réponse de le 23/09/2016 à 15:47 :
N'oublions pas d'aller voter à la primaire de la droite et je souhaite comme vous que Juppé soit capable de prendre cette décision.
Réponse de le 23/09/2016 à 18:27 :
Non ce brave Juppé à l'identité heureuse , est malheureusement un politique à l'ancienne. Il risque de nommer pas moins que Sarkosy comme ministre des armées pour vendre des Rafales.
a écrit le 23/09/2016 à 14:15 :
Ce n'est pas Sarkozy ni Chirac qui allaient secouer Dassault afin qu'il lâche les manettes de son entreprise, on s'en doute, et certainement qu'au final c'est grâce aux juges qui ont commencé à inquiéter ce vieux monsieur tout compromis qui a permis de libérer le rafale du chantage au copinage.

Comme quoi dès que la justice n'est plus bridée les affaires se portent mieux, à cogiter.
a écrit le 23/09/2016 à 13:05 :
Article particulièrement cocorico boys socialiste ....! en période électorale ....ca fait 15 ans que Dassault négocie la vente de ses Rafales ....et comme par hasard, le superman à l'export ...est M. Le Drian ... ..est-ce de la récup. politicienne ou simplement une attitude socialiste ordinaire...?
Réponse de le 23/09/2016 à 14:37 :
Après tout on l'avait vendu au Brésil et à la Suisse avec pertes et fracas

Le problème c'est que personne n'a signé le chèque....

Force est de constater que certains ont réussi.... Embêtant où pas les faits sont là.
Réponse de le 23/09/2016 à 15:45 :
Je connais un très petit président qui l'avait vendu avec force tartarinades à un pays qui n'en avait pas besoin (quelle clairvoyance!) à savoir le Brésil qui n'a d'ailleurs même pas confirmé l'achat du Gripen et qui aurait pu le vendre à un autre pays qui était prêt à nous l'acheter s'il n'avait pas insulté (quelle classe!) les dirigeants et habitants de ce pays (la Suisse).
Il n'y a malheureusement pour vous pas photo entre le petit rouleur de mécaniques et l'équipe actuelle (je ne voterai pas FH à la prochaine en plus) qui aura au moins contribué à la réussite de ce projet sans trop en rajouter ne vous en déplaise.
Réponse de le 23/09/2016 à 16:18 :
Pour info les négociations exclusives avec l'Inde n'ont débuté qu'en 2012 ...oups
Le dogmatisme et la réalité économique ne font pas toujours bon ménage.
Appréciez, comme Serge Dassault, ce socialo gaucho bobo notoire, en janvier 2016 (avant la période électorale) le travail fourni par le gouvernement sur un sujet où les autres ont échoué.
Même le beau Serge, malgré ces déboires judiciaires est capable de le faire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :