Rafale en Inde : New Delhi approuve l'acquisition

 |   |  644  mots
Le gouvernement indien a approuvé mercredi soir l'achat à la France de 36 Rafale
Le gouvernement indien a approuvé mercredi soir l'achat à la France de 36 Rafale (Crédits : © Stringer India / Reuters)
Dassault Aviation engrange la plus grosse commande de Rafale à l'export. Le gouvernement indien a approuvé mercredi soir l'achat de 36 avions de combat français.

C'était un secret de polichinelle. Le gouvernement indien a approuvé mercredi soir l'achat à la France de 36 avions de combat Rafale de Dassault Aviation, plus grosse commande à l'exportation pour l'avion de combat français. Au terme de presque un an et demi de rudes négociations entre Paris et New Delhi, le gouvernement de Narendra Modi a donc ouvert la voie à la fin d'un feuilleton commercial au centre des relations entre les deux pays. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian devrait se rendre en Inde en compagnie d'une délégation d'industriels du Team Rafale dès jeudi.

"Le contrat a été approuvé au cours d'une réunion ce soir. Il sera formellement signé par le ministre français de la Défense et son homologue indien le 23 septembre à New Delhi", a déclaré un responsable du ministère de la Défense indien à l'AFP. Le prix exact de la transaction n'a pas été officiellement dévoilé mais selon la presse indienne ces derniers jours, ce chiffre se situerait à 7,87 milliards d'euros.

La saga du Rafale en Inde

Cet accord reste toutefois modeste en comparaison de ce qui avait été qualifié au départ de "contrat du siècle". L'Inde avait à l'origine lancé un appel d'offres pour 126 avions de combat, pour lesquels elle était entrée en négociations exclusives avec Dassault en 2012. Mais la commande n'avait jamais vu le jour. New Delhi exigeait en effet d'importants transferts de technologies, dans le but de dynamiser son industrie locale, ce qui aurait engendré d'importants surcoûts.

Arrivé au pouvoir en 2014 à la faveur de l'alternance politique, le nouveau Premier ministre indien avait acté l'échec des tractations et annulé la procédure lors de l'été 2015. A l'occasion d'un déplacement à Paris en avril 2015, Narendra Modi avait annoncé l'intention de son gouvernement d'acheter 36 Rafale prêts à voler, négociés dans le cadre d'un accord d'État à État.

Puis, les négociations s'étaient éternisées. Même un déplacement du président Hollande à New Delhi en janvier dernier n'avait pu amener les deux parties à tomber d'accord. La France et l'Inde s'étaient alors contentées d'un accord intermédiaire, sans réussir à s'entendre sur les modalités financières. Après des débuts difficiles à l'exportation, le Rafale avait trouvé preneur en 2015 au Qatar et en Égypte. Chacun avait acquis 24 appareils.

Demandes militaires

L'arrivée des avions de combat français devrait soulager en partie l'armée indienne. Ses militaires dénoncent de longue date un équipement insuffisant selon eux pour se montrer à la hauteur des défis géopolitiques de la région. Outre la vieille inimitié avec le voisin pakistanais depuis l'indépendance, l'Inde est confrontée à la montée en puissance et à l'affirmation de la Chine sur le continent asiatique.

L'achat de ces Rafale va lui permettre de moderniser sa flotte aérienne vieillissante, pour beaucoup composée d'appareils russes en fin de vie. Mais cette commande ne palliera pas entièrement les besoins de son armée de l'air. En 2015, elle ne comptait que 35 escadrons de 18 appareils, quand elle estimait en avoir besoin d'au moins 42. "L'armée indienne a de très lourds besoins de modernisation", explique Corentin Brustlein, responsable des études de sécurité à l'Institut Français des relations internationales (IFRI). Il souligne qu'"au-delà de la vente de ces 36 (Rafale), il y a la perspective d'un contrat encore plus dimensionnant qui ferait vivre Dassault pendant beaucoup plus d'années".

Les exportations d'armements français avaient atteint un record de 16,9 milliards d'euros en 2015, soit plus du double de l'année précédente, grâce aux premiers contrats de vente du chasseur Rafale à l'étranger. Ce contrat devrait donner un coup de fouet aux échanges commerciaux entre la France et l'Inde. En 2014, dernière année pour laquelle des statistiques étaient disponibles, ceux-ci s'élevaient à 7,9 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2016 à 11:58 :
@thyrion ;''''Sauf que le T-50 a beaucoup de lacunes.
1 - les indiens par expérience des chasseurs russes se méfient de la consommation gourmande des moteurs et de l’espérance de vie de ceux ci dans une zone à très forte chaleur.
2- L'Inde a besoin d'un avion qui peut être utilisé sur un porte-avion ce qui n'est pas le cas du T-50'''''
Le T50 tout nouveau est en phase de mise au point sur des avions de prés serie comme cela se fait pour tout avion au monde .Quand à la trés forte chaleur ça prete à sourire vu qu'en Iran Syrie ,Irak ext...dans ces pays et bien d'autres ou il fait trés chaud la Russie a vendue beaucoup d'avions de chasse et on voit actuellement en Syrie les '''vieux '''Soukoi S24 faire un excellent travail sans souffrir de la chaleur ni tomber comme des mouches comme le dit un certain ,ni avoir d'avarie vu le nombre et la frequence des sorties russes contre DEACH ....En ce qui concerne le porte avion l'Inde n'en a pas et ne compte pas en fabriquer alors à quoi ça servirait un avion specifique ?????
a écrit le 22/09/2016 à 19:52 :
Bravo pour la France !
a écrit le 22/09/2016 à 19:33 :
Incroyable le nombre d'experts que ce sujet fait sortir de l'ombre...Moi je suis expert en arnaques et là, le pigeon s'appelle le contribuable français et le bénéficiaire: le milliardaire Dassault...
a écrit le 22/09/2016 à 19:23 :
Ecrivez plutôt: L'Inde accepte le cadeau...
a écrit le 22/09/2016 à 17:11 :
Good game , à présent qui sera le prochain....Vue le prix du F35 , les Anglais vont manquer d' avions notamment sur leurs porte avions , gros débats dans la presse spécialisée .
a écrit le 22/09/2016 à 13:03 :
C'est un très beau résultat car Ganesh est un Dieu d' une grande exigence mais une fois sa trompe plongée dans l'encrier c'est un client fiable . De fait l'Inde est le premier témoignage de reconnaissance de l'excellence du Rafale . La porte à d'autres ventes est grande ouverte . En avant et bravo au bureau d'études Dassault et l'opiniâtreté de monsieur le ministre Le Drian . !
a écrit le 22/09/2016 à 11:21 :
Les avions russes de l'aviation indienne tombent comme des mouches. Les Indiens ont besoin d'avions maintenant, c'est-à-dire livrés dans les 4-5 ans, des avions qui ont déjà fait des opérations (Rafale). Le Pak de Sukhoi sera peut-être un bon avion, mais le programme est encore moins avancé que le F35 (qui est toujours en phase de test). Il n'existe qu'une poignée de prototypes et en 2011 le constructeur n'envisageait pas d'export avant 2025... comprendre 2030 vu le peu d'avancement de la coopération avec l'Inde depuis cette date. L'inde ne peut tout simplement pas se permettre d'attendre de voir tous ses avions cloués au sol d'ici là. Le timing nous est favorable. Et l'Inde a aussi l'expérience de la maintenance de Dassault (50 mirage 2000) et de la maintenance russe (sukhoi, mig), elle peut constater la différence.
a écrit le 22/09/2016 à 8:28 :
Rien ne dit que ces avions ne soient pas des avions pris sur les contingents de l'armée de l'air le marche d'occasion de l'armement est considerable un avion de combat dure 30 ans .De plus ,l'Inde est associé à la Russie pour fabriquer un avion de 5 génération (le Rafale est un avion de quatrieme generation ) le T50 de Soukoi (voir article sur Wikipedia )....
Réponse de le 22/09/2016 à 9:20 :
Sauf que le T-50 a beaucoup de lacunes.
1 - les indiens par expérience des chasseurs russes se méfient de la consommation gourmande des moteurs et de l’espérance de vie de ceux ci dans une zone à très forte chaleur.
2- L'Inde a besoin d'un avion qui peut être utilisé sur un porte-avion ce qui n'est pas le cas du T-50.
Réponse de le 22/09/2016 à 9:40 :
L'inde remet en question sa coopération technologique avec la Russie au vue de l'état d'entretien que nécessite les su30
Réponse de le 22/09/2016 à 11:10 :
@Carlos. Au contraire, le ministère de la défense est enfin soulagé que l'armée de l'air française ne soit plus obligé d'acheter 12 Rafale par an comme ce fut le cas les années précédentes. En effet, l'achat des rafales engloutissaient le budget équipement de beaucoup d'autres programmes important ! De plus, comme vous le mentionnez, le T50 est TOUJOURS en cours de développement et surtout ce n'est pas un avion POLYVALENT ! Si les indiens ont chosi le Rafale, c'est bien pour ce critère et si vous vous renseignez dans les forums spécialisés indiens, vous constaterez que la coopération entre les indiens et les russes est execrable sur ce programme (mais bon, les Russes ont de bonnes raisons quand on connait les habitudes indiennes en matière de "coopération", croyez moi )
Réponse de le 22/09/2016 à 15:18 :
Le T-50 peut-être un beau projet, à voir, mais avec une commande ferme de seulement 12 unités Russes pour l'instant ça sent déjà le sapin.
Réponse de le 22/09/2016 à 17:30 :
Une petite rectification :

Un avion de combat n'est pas vendu pour durer 30 ans , il est vendu pour un nombre d'heures de fonctionnement .
Si les équipements peuvent être remplacé ou modifié la structure elle n'est pas remplaçable et sa durée de vie est donné par le nombre de cycle qu'elle peut accomplir ...

Alors tout dépend de ce que vous en faites et des conditions d'utilisation , un avion de chasse peut durer plus de 30 ans mais vous pouvez en 10 ans arrivée en fin de vie ...
Réponse de le 23/09/2016 à 9:35 :
@tyrion ext.....Le Rafale a vu son demonstrateur voler en 1988 et les premiers avions series livrés en 1991 (voir wikipedia ).Il est considéré comme un avion de quatrieme génération ,l'état a debloqué des credits pour le booster et l'amener à la 4 generation + .Si le demonstrateur a volé en 1988 les idées pour le concevoir datent du debut des années 1980 .Les premiers Rafales ont donc 25 ans d'age (2016-1991) et les conceptions techniques de 35 ans (2016-1981).Il en va de meme pour tous les avions mais le F35 americain et le T50 russe sont bien plus recent et comme ils ont des péchés de jeunesse ils sont en phase de mise au point pour les amener au top les russes développant un nouveau moteur celui du T50 est celui des S35 de Soukoi .En ce qui concerne l'Inde il faut pas se leurrer .Se voulant un grande puissance du futur et face à l'ennemie intime la Chine ils veulent devenir autonome donc concevoir et produire leurs propre materiel militaire .Tout materiel militaire aussi complexe soit il comme les compresseur (moteur à réaction )peuvent de demonter jusqu'à le derniere vis et mettre tout sur la table avec autour les ingenieurs techniciens ,specialistes et autres capables de comprendre le fonctionnement et de le copier de maniere autonome .La Chine fabrique son propre chasseur (que vaut il ?)et a l'intention de concevoir et fabriquer un bombardier tout ça inquiétant fortement les americains qui veulent se deployer plus fortement en mer de Chine en se desengagent ailleurs (voir le programme de Trump )Comme en sport ,les écarts technologiques sont fait pour etre comblés et les premiers investissement à faire dans un pays qui veut progresser vite c'est dans l'intelligence et l'Inde et la Chine ont ce qu'il faut meme si il leur manque l'experience et le vécu .Quand l'état met la main à la poche et que derriere il y a un tissu industriel et l'intelligence qu'il faut ,alorrs les retards peuvent etre comblés .La Chine a augmentée considerablement son budget militaire (augmentation à deux chiffre ).....
a écrit le 22/09/2016 à 6:18 :
Ca reste des quantites vendues à l'export ridicules. le f16 se vendait par paquets de 200.
La balance cout/benefice reste largement déficitaire pour le pays, un gouffre, je vous rappel que nous en achetons plus de deux cent justement, c'est une industrie largement subventionnée comme l'agriculture.
Réponse de le 22/09/2016 à 10:03 :
1 F16 = 20M$ pièce
1 Rafale = 70M$ pièce > 84 pièces de vendu sur les deux dernières années soit l'équivalent de 252 avions (hors 200 de ceux destiné pour la France).
Réponse de le 22/09/2016 à 10:33 :
@ADLER Déjà comparer les ventes du F16 à ceux du Rafale est inapproprié. Les avions ne sont pas de la même génération et surtout pas la même grandeur de prix. De plus, le F16 a été vendu par le pays le plus puissant du monde ! Ca aide vendre car il ne faut pas oublier que les pays n'achètent pas seulement des avions mais ils achètent aussi la protection du pays vendeur. Pour finir, comparer l'industrie de l'armement avec l'agriculture n'a aucun sens. L'industrie de l'armement permet de rendre un pays indépendant et souverain et surtout le programme Rafale a permis de faire travailler nos ingénieures et nos techniciens, notre industrie de pointe durant 30 ans. Et c'est grâce à ce programme que la France est encore un des rares pays à pouvoir fabriquer des avions de chasses performant de A à Z. Les pays qui ont cette capacité se comptent sur les doigts d'une seule main.
Réponse de le 22/09/2016 à 18:48 :
La France est un petit pays. Ca représente beaucoup comparé à l'immense Amérique. Bravo ! Ca donne une idée de ce que pourrait faire l'Europe si elle existait. Mais, pour ça, il faudrait... un bien plus grand miracle encore.
a écrit le 22/09/2016 à 5:52 :
la famille Dassault détient plus de 50% des actions et est seule maître de l'entreprise Dassault.
Réponse de le 22/09/2016 à 9:02 :
Bon et bien puisqu'il y a toujours les grincheux néolibéraux il faut expliquer donc.

Oui Dassault est propriétaire de son entreprise mais non Dassault ne contrôle plus la direction de son entreprise étant donné que le fonctionnement de celle-ci était bien trop opaque.

Dassault imposait ses amis en service après vente qui coûtaient extrêmement chers, l'Etat a donc changé une partie du fonctionnement interne afin de supprimer ces frais inutiles permettant au rafale de se vendre bien mieux du coup, les clients n'étant plus obligés de passer par des prestataires trop chers pour une utilité non avérée.

Par ailleurs Serge Dassault est soupçonné d'achats de vote à Corbeil Essone il semble donc un minimum logique qu'il soit écarté d'une partie de la direction et de la responsabilité de son entreprise qui à coûté au contribuable français des milliards d'euros durant des dizaines d'années. Il était temps de montrer un autre visage du milieu d'affaire français aux clients internationaux. Aux états unis Dassault aurait été éjecté manu militari.

Mais bien entendu comme nous sommes en oligarchie il ne faut surtout pas dire trop fort tout cela, nos oligarques sont tellement honnêtes, tellement intègres voyons...
a écrit le 22/09/2016 à 2:33 :
Je me pose des questions sur les compétences de l'inconnu de service ici nommé Corentin Brustlein. Je ne vois pas ce qui lui permet de fantasmer sur de futurs contrats supérieur en unité.

L'inde a revu à la baisse sa commande pour pouvoir financer son programme FGFA ( version indienne du PAK FA ), que l'Inde devrait construire à 250 unités sous licence. Le Rafale est un palliatif autant qu'un moyen de pression sur le budget de développement avec les Russes.

L'inde veut des avions de 5eme génération quand le Rafale n'est qu'un avion de 4eme génération. A l'heure où Russe , Américains et Chinois affirment être déjà être en train de développer des appareils de 6eme générations.
Réponse de le 22/09/2016 à 9:13 :
Sauf que le développement du FGFA est au point mort depuis plus de 6 mois, les russes rechignent à un transfert de technologie vers l'Inde.
Réponse de le 22/09/2016 à 12:04 :
Les avions de la 5ème génération ne commenceront seulement a voler dans 15 ans (le temps de perdre une guerre), et encore uniquement dans les pays constructeur. De plus le cout va être tellement élevé pour un bénéfice militaire somme tout discutable. Le rafale est de plus le seul multirole actuellement opérationnel et combat proofen, il a encore des bons jours devant lui surtout avec les améliorations qui vont être apporté a venir.
a écrit le 21/09/2016 à 23:33 :
Signature pour les 36 Rafale ce vendredi ou samedi... et dans certainement un an une autre commande indienne pour 90 Rafale "Make in India".

L'Inde n'avait pas le choix que de choisir le Rafale, le ministre de la défense indienne avait fait durant les 8 derniers mois le tour des constructeurs mondiaux d'avion de chasse et il a du reconnaitre que le rafale n'avait pas de remplaçant.

Au final pour 2030 l'Inde aura 126 Rafale comme cela avait été prévu depuis le début il y a 8 ans.

Les industriels français s'en sortent très bien, de gros investissements en Inde pour avoir dans les années à venir comme client l'armée de l'air indienne je trouve que c'est bien.
a écrit le 21/09/2016 à 23:20 :
@ BONSOIR ! A enfin un contrat de "passé" mais pas celui initial l'achat de plus de 100 rafales ! Je me demande qu'elles sont les clauses de ce fameux contrat déjà il y a un transfert de technologie et qui va payer je suis sûr que le contribuable français va devoir mettre la main à la poche ! comme d'habitude .......
Réponse de le 22/09/2016 à 0:26 :
@Booboo: D'où tenez-vous que le contribuable français va devoir mettre la main a les poches? Merci de nous indiquer vos sources ou d'argumenter, sinon bah quand on sait pas on se tait...
Réponse de le 22/09/2016 à 12:52 :
@Nico : laissez tomber. De toute façon s'il s'agissait de 200 Rafale il aurait aussi trouver quelque chose à redire. Il fait partie des franchouillards-dépressifs- roi de l'autoflagelaltion qui n'ont jamais mis un pied en dehors du pays. Cette catégorie qui nous envoie par le fond.
Réponse de le 22/09/2016 à 15:34 :
Contrat initial : 108 Rafale dont 18 made in France et le reste Made in India
Contrat signé : 36 Rafale Made in France sur étagère
Conclusion : tout bénef pour la France !

Et d'autres à venir, peut-etre made in INDIA
Réponse de le 22/09/2016 à 16:29 :
@nicolas !Et vous d'ou tenez vous que cela ne serra pas le cas !Comme pour les Mistral ou on a fait croire que l'Arabie saoudite avait payée ces bateaux à l'Egypte alors que celle ci n'en a nul besoin !Ces bateaux trés specifiques qu'aucun pays developpés ne voulait ,meme pas l'Otan ,et qui étaient vendus totalement nus à la Russie, la France les auraient vendus tout équipés à l'Egypte ? Alors que le navire amiral de la flotte egyptienne est une vulgaire corvette que ferrait elle d'un bateau de ''''projection ''''pour projeter son état major ou !!!!!!!
Réponse de le 23/09/2016 à 7:22 :
@Carlos le navire amiral de l'Egypte est une Fremm. Les premiers et deuxièmes versements ont bien été effectués par l'Egypte via la coface. Les BPC que vous appelez Mistral sont des navires convoités pour leur opérabilité et leur a capacité de déploiement d'une base pour établir u rapidement une intervention terrestre et par les airs. Ils répondent à des besoins légitimes de l'Egypte de pouvoir sécuriser le canal et pouvoir intervenir à partir de n'importe quel niveau du Nil et en profondeur dans les terres.
a écrit le 21/09/2016 à 23:14 :
Quel soulagement ! Enfin l'Inde s'est décidée : signera, signera pas, quel suspens. Notre chef de guerre n'a pas ménagé sa peine pour faire aboutir ce contrat qui vient couronner notre industrie de l'armement, fer de lance des forces productives du pays. Ce succès est sans doute la promesse d'une Rafale de contrats pour d'autres pays bientôt conquis.
a écrit le 21/09/2016 à 20:52 :
C'est une bonne nouvelle pour l'économie française mais c'est une mauvaise nouvelle pour la situation géopolitique mondiale. Notons que depuis que Dassault n'a plus la direction de son entreprise, il en est toujours un actionnaire bien entendu, le rafale se vend bien mieux.

Les Etats Unis augmentent leurs investissements dans le domaine militaire, la Russie possède un arsenal déployé en Ukraine qui a étonné par sa modernité et son efficacité et Pékin n'est pas en reste côté course aux armements, investissant même des îlots pourtant gérés par les USA. L'ensemble des puissances nucléaires annonçant des améliorations et modernisations de leur arsenal. ("A Washington, scénarios pour un conflit majeur" Monde Dilomatique du mois de septembre)

Cela fait plusieurs articles que nous lisons ici même concernant les nombreux achats d'armes de ces derniers moi, il va de soi que la tension mondiale se généralisant l'Inde ne veut pas être en reste, 37 engins c'est énorme.

Dans le silence médiatique le plus total bien évidemment. La photographie que vous avez sélectionné sur un de vos articles concernant le cessez le feu déjà rompu en Ukraine sur laquelle on voit Obama regarder d'un oeil accusateur Poutine prend toute son ampleur. Clinton étant moins pacifiste que son futur prédécesseur, il est évident que d'une part les tensions ne devraient pas s'arrêter du jour au lendemain et d'autre part que l'on va regretter profondément la gestion de Barack Obama.
Réponse de le 22/09/2016 à 9:03 :
Mon dieu comment peut on faire pour écrire autant de sornettes en aussi peu de mots.
Réponse de le 22/09/2016 à 19:10 :
Je vous ai signalé puisque votre réponse n'est qu'invective, aucun argument, aucun lien, aucune idée opposée, aucune pensée, aucune analysé seulement une affirmation liée certainement à votre science infuse, c'est beau la science infuse, mais il faut croire que cela ne gène pas la modération des commentaires parasites de ce genre.

Pouvez vous développer votre "idée" donc svp ? Même si je suis tranquille ça ne risque pas d'arriver...
a écrit le 21/09/2016 à 20:46 :
Il y a un certainement un bon rabais sur le prix unitaire et des contreparties, mais faire tourner une usine à 3 postes au lieu de 2 génère aussi de belles économies.
De plus, ce contrat vu la taille du pays et de ses besoins fera certainement des petits; contrairement au Brésil qui n'a pas grand-chose à craindre de ses voisins, des gens inamicaux à coté de l'Inde ce n'est pas ce qui manque.
Bravo en tout cas à Dassault et ses équipes de négociateurs, à Jean Yves Le Drian et au président qui contrairement à son prédécesseur n'a pas joué les Tartarin avec le résultat qu'on sait.
a écrit le 21/09/2016 à 20:37 :
Il est un fait que Le Drian a bien joué sa partition mais sans un instrument aussi subtile et aussi bien accordé que le Rafale l'auditeur aurait certainement songé à écouter autre chose.. C'est un succès industriel avant tout, pas (que) politique. Et vive la France !
Réponse de le 22/09/2016 à 20:46 :
Ouim anis frce est tout de même de comparer la performance de la précédente équipe 0 avec l'actuelle 72 (Sauf erreur) pourtant avec le même instrument.
Aurait on changé quelque chose?
a écrit le 21/09/2016 à 19:00 :
Bien maintenant attendons la signature et Bravo au Duo Hollande/Le Drian efficacité dans ce domaine.

Restera à passer à la suite, les indiens ont un coup à jouer pour leur industrie.

En la jouant fine l'Inde pourrait passer directement de l'assemblage du Teja à celui du Rafale...

Soyons fou si l'armée de l'air Dassault et les Indiens la joue fine le Rafale pourrait bien évoluer...
Espérons qu'il soit assemblé un jour en Inde pour une nieme tranche. Compte tenu du potentiel de l'avion pour l'armée Indienne le chiffre de 126 peut être explosé dans les 10 ans... sans parler du Rafale Marine...
Réponse de le 21/09/2016 à 20:54 :
Le Tejas de HAL ne sera certainement pas remplacé par des Rafales. Ces deux avions sont incomparables. Snecma/Safran pourrait re-motorisé le Tejas qui manque de puissance avec un dérivé du moteur du Rafale M88. L'assemblage du Rafale est possible en Inde. Dassault peut maintenant choisir des partenaires privé contrairement au deal dès 126.
Réponse de le 21/09/2016 à 21:12 :
Sauf erreur ou omission de ma part le seul porte-avions indien n'a pas de catapulte puisqu'il est d'origine russe. Celui en construction, le Vikrant, n'en aura pas. Donc l'achat de Rafale marine n'est pas pertinent. La transformation d'un porte avions STOBAR en CATOBAR coûte très cher. Les anglais ont abandonné l'idée du F35C pour revenir au F35B pour cette raison.
Réponse de le 22/09/2016 à 13:42 :
Réponse de b à B
le Rafale à passé les tests et pourrait décoller d'un stobar.
Mais quid de la charge?

Après personnellement je laisse le F35 aux anglais.
Pour moi le F35B est un non sens ne serait ce qu'à cause de son moteur...
Réponse de le 22/09/2016 à 13:44 :
Remplacer le Tejas

Disons qu'avec le Rafale fabriqué en Inde, ce pays pourrait faire l'économie du Tejas et passer directement à la prochaine génération post Rafale.

ce serait un beau partenariat.
Réponse de le 22/09/2016 à 18:59 :
Quand on regarde le chargement d'un Rafale catapulté du Charles de Gaulle et un Su 33 ou un Mig 29 k ou Kub decollant d'un porte avions avec tremplin, il n'y a pas photo. La Russie et la France auront chacun un porte avions pour des opérations en Syrie ou en Irak. Nous verrons bien qui peut avoir des missiles sol/air ou des grappes de bombes, un pod de reconnaissance, des missiles air/air avec un long rayon d'action. Je n'ai jamais vu un Rafale décollé à partir d'un tremplin. Il doit être à la limite du décrochage.
Réponse de le 22/09/2016 à 19:00 :
Quand on regarde le chargement d'un Rafale catapulté du Charles de Gaulle et un Su 33 ou un Mig 29 k ou Kub decollant d'un porte avions avec tremplin, il n'y a pas photo. La Russie et la France auront chacun un porte avions pour des opérations en Syrie ou en Irak. Nous verrons bien qui peut avoir des missiles sol/air ou des grappes de bombes, un pod de reconnaissance, des missiles air/air avec un long rayon d'action. Je n'ai jamais vu un Rafale décollé à partir d'un tremplin. Il doit être à la limite du décrochage.
a écrit le 21/09/2016 à 18:35 :
Le Drian est vraiment le seul de ce gouvernement à avoir été bon dans son domaine. Dommage qu'il parte en 2017 vu le job effectué.
a écrit le 21/09/2016 à 18:28 :
Excellente nouvelle pour Dassault et Thales, comme pour de nombreux fournisseurs tels que Figeac-Aero, .... Bravo Monsieur Le Drian !
a écrit le 21/09/2016 à 18:27 :
Re-donnez moi le nom de l'incompétent précédent qui passait son temps à se gargariser de ventes qu'il n'avait jamais faites, et qui a rendu des carnets de commandes militaires complètement vides en 2012. Un nommé BISMUTH Paul ou ou BITUME, je ne sais plus...
Réponse de le 21/09/2016 à 21:32 :
Hahahaha j'ai bien ris en vous lisant, chapeau!!!
a écrit le 21/09/2016 à 18:08 :
Si ce gouvernement avait pu aussi gérer la France que les exportations militaires le pays serait en bien meilleure posture ! Comme quoi , la gauche a de meilleurs alliés à l'international que la droite .
Chapeau aux industriels français !
Réponse de le 21/09/2016 à 19:03 :
Oui on peut dire que ce gouvernement a des faiblesses.

Mais elles sont structurelles et surtout dû au fait que la droite n'a jamais accepté sa défaite.

Alors oui le président actuel risque de ne pas être reconduit pour de bonnes raisons ou non mais moi je lui garderait ma confiance parce que certe tout n'est pas rose mais au moins le pays est dans un état pas trop moche contrairement à 2012
Réponse de le 21/09/2016 à 21:55 :
Tout n'est pas rose pour un socialiste l'admettre est plutôt plaisant.

Et dire que Mitterand n'en voulait pas ( vous aviez oublié ) et que ses ministres voulaient des avions américains ...

L'amour rend aveugle les idéologies politiques rend c..
Cette avion c'est des entreprises qui l'ont conçu et le financement était moins cher que ce proposait la concurrence ... mais c'est vraie qu'à l'époque on rechignait a endetter la France !!!
Réponse de le 22/09/2016 à 13:48 :
Qui vous dit que je suis ce que vous dîtes....

Pas moi mais j'essaye d'être objectif et de dépassionner le débat.

Si je compare les 2 styles qui se sont succéder depuis 10 ans au pouvoir.

Disons que dans la 2eme il y a beaucoup de choses pas net mais tout n'est pas à jeter.
Pour la première tout était à jeter....

Disons aussi qu'il y a plus de résultats tangibles pour la 2eme équipe même s'il elle a fait preuve d'un grand amateurisme sur certains sujets.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :