Samantha Cristoforetti réalise le record de présence d'une femme dans l'espace

 |   |  313  mots
Samatha Cristoforetti était partie au bord de la navette Soyuz le 23 novembre 2014, avec l'Américain Terry Virts et le russe Anton Shkaplerov, pour rejoindre la Station spatiale internationale.
Samatha Cristoforetti était partie au bord de la navette Soyuz le 23 novembre 2014, avec l'Américain Terry Virts et le russe Anton Shkaplerov, pour rejoindre la Station spatiale internationale. (Crédits : Reuters)
L'Italienne choisie par l'Agence spatiale européenne pour sa dernière mission est revenue jeudi 11 juin après 200 jours dans l'espace.

Elle a remis les pieds sur Terre après 200 jours de navigation et un record en poche: celui de la femme ayant passé le plus de temps dans l'espace. Samatha Cristoforetti, astronaute italienne de l'Agence spatiale européenne (ESA), était partie au bord de la navette Soyouz le 23 novembre 2014, avec l'Américain Terry Virts et le russe Anton Shkaplerov, pour rejoindre la Station spatiale internationale dans le cadre de la mission dénommée Futura. Elle est revenue jeudi 11 juin, à bord de la même navette qui a atterri sans incident au Kazakhstan.

Dans un tweet, elle a souhaité à ses followers pour la dernière fois la bonne nuit de l'espace le jeudi 10 juin:

La mission implique aussi la réalisation d'un autre record: celui du plus long vol pour les astronautes de l'ESA.

Pilote de guerre

Née à Milan en 1977, Samatha Cristoforetti a d'abord étudié l'ingénierie mécanique en Allemagne, puis les sciences aéronautiques en Italie. Au cours de ses études, elle a passé quatre mois à l'Ecole Nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace à Toulouse et dix en Russie. Aujourd'hui, elle parle cinq langues.

Capitaine de l'Aéronautique militaire italienne depuis 2011, elle est devenue pilote de guerre après avoir été entraînée par la Nato au Texas. En 2009, Samantha Cristoforetti a été sélectionnée comme austronaute par l'ESA et en 2012 elle a été choisi par l'Agence spatiale italienne (ASI) pour la mission qu'elle vient de compléter.

Elle s'était unie virtuellement à la manifestation du 12 janvier après les attentats à Charlie Hebdo et à Vincennes, en embrassant Paris depuis l'espace.

>Lire: "Bonjour #Paris, on t'embrasse de l'espace"

___

        >> Aujourd'hui, suivez en direct le Paris Air Forum

___

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2015 à 14:11 :
Je constate encore le sexisme ordinaire, qui ne fait plus sourire les personnes intelligentes. Si certains se contentent de leur espace autour de la galaxie testiculaire, moi je préfère féliciter le fabuleux parcours pro de cette ingénieure au CV impressionnant ….Et je vais m’empresser de découvrir toutes les autres femmes extraordinaires a l’expo « Space Girls Space Women » la semaine prochaine….
a écrit le 14/06/2015 à 13:20 :
Je constate encore le sexisme ordinaire, qui ne fait même plus sourire les personnes intelligentes. Si certains se contentent de leur espace autour de la galaxie testiculaire, moi je préfère féliciter le fabuleux parcours pro de cette ingénieure au CV impressionnant ….Et je vais m’empresser de découvrir toutes les autres femmes extraordinaires a l’expo « Space Girls Space Women » la semaine prochaine
a écrit le 13/06/2015 à 15:55 :
Un très beau sourire… un visage captivant…. un regard ravissant…… dommage que mon destin est déjà tracé……. dommage……….
Réponse de le 15/06/2015 à 11:22 :
Je vous comprends, mon cher, ô comment je vous comprends !!
a écrit le 12/06/2015 à 20:26 :
Zut, c'est pas une Française !….
a écrit le 12/06/2015 à 20:03 :
Astronaute pour les Américains, cosmonaute pour les Russes, taikonaute pour les Chinois, spationaute pour les Européens, femme, homme, hermaphrodite, etc...on ne sait plus quoi est quoi et qui est qui :-)
Réponse de le 12/06/2015 à 21:16 :
Ah Patrick, ne dites pas cela, moi, je suis et je reste un homme….. pondérable et parfumé. ;)
a écrit le 12/06/2015 à 13:41 :
DSK arrive , tout neuf ...!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :